Chapitre 64 : Zach. (première partie)

8 minutes de lecture

Pour ce chapitre je vous propose un remix de la Lettre à Elise de Beethoven en version Dubstep assez sympa à écouter mais un poil court. (lien en commentaire)

==========

Je le vois allongé sur son lit, mais contrairement à mon rêve de cette nuit il porte un t-shirt qui lui va d’ailleurs extrêmement bien. En quelque sorte ça me rassure parce que si les choses s’étaient passées comme dans ce rêve tout aurait était catastrophique. Il faudrait peut-être que je lui dise bonjour, il n’a même pas capté ma présence, il est avec son téléphone et ses écouteurs. Je m’approche donc un peu plus de lui et cri :

Al : Salut le blessé de guerre comment va ?

Z : Ah !! Salut Al, j’avais pas capté que t’étais là. Bah comme tu peux le voir je ne suis pas au meilleure de ma forme, mais avec les médocs ça passe.

Al : Bah tant mieux, alors. Dis-je en lui faisant un immense sourire.

Z : Ouais !! répond-il avec le même immense sourire.

Il est quand même vachement craquant avec ce sourire, c’est dingue l’effet qu’il me fait n’empêche, ça ne fait que trois jours mais je suis bien content de l’avoir retrouvé. J’ai beaucoup de chose à lui raconter, je ne sais même pas par où commencer il s’en est passé des choses mine de rien. Entre ma petite destruction verbale de Jack, la convocation dans le bureau de mon oncle ou encore la pièce de théâtre. Finalement à force de me voir réfléchir, Zach fini par lancer :

Z : Vas-y Al, viens t’allonger à côté de moi y’a de la place, et raconte-moi ce que j’ai loupé.

J’exécute son « ordre » et vient me placer à ses côtés sur son immense lit double, je place mes mains derrière la tête, une jambe par-dessus l’autre, je suis posé quoi. Mais pourtant au fond de mon cœur tout s’emballe, je le sens qui accélère. La présence de Zach me fait un effet de dingue. Il est à quelque centimètres de moi. Ce n’est pourtant pas la première fois que nous sommes aussi proche mais là … j’ai l’impression que mon corps réagit beaucoup trop à la présence de mon meilleur ami. Je m’empresse cependant d’essayer de faire abstraction de ses étranges sentiments avant que Zach ne se pose trop de question et commence par dire :

Al : Bah t’as loupé plein de truc mec !! D’abord je me suis amusé avec Jack qui a commencé à me faire chier.

Z : Ne me dit pas que tu l’as encore frappé… t’en as pas vraiment besoin là t’es déjà salement amoché quand même.

Al : Non je me suis retenu même si l’envie de le faire me démangeait les poings, dis-je avec un immense sourire, je l’ai juste détruit verbalement, c’était extrêmement jouissif, je lui est bien fait comprendre qu’il n’était absolument rien .

Z : Ouai je vois et te connaissant ça n’a pas dû être agréable, t’es le genre de personne qui fait autant mal avec ses poings qu’avec les mots.

Al : Exactement, dis-je encore avec un immense sourire.

Il me donne envie de sourire mon p’tit Zach je ne sais pas pourquoi, et puis il faut dire que sur ce coup-là je suis très fier de moi. Je précise tout fier de moi :

Al : Ah et je lui ai aussi callé une petite référence au Bon la Brute et le Truand en lui disant : « Le monde se divisent en deux catégories ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent, toi tu creuses. » Cet abruti l’a pris au premier degré. Dis-je en commençant à rigoler.

Z : Je vois la scène de là, il a dû te dire un truc du genre mais j’ai pas de pelle et t’as du lui dire que tu n’avais pas de pistolet.

Al : Exactement et après je lui ai expliqué.

On se met tous les deux à rire, ça fait du bien de retrouver mon Zach après ces trois jours passés sans lui, je réalise vraiment comment ça a pu être dur pour lui pendant ces deux mois, je comprends presque pourquoi il a craquer et fait n’importe quoi avec Guillaume… je dis presque parce que ce qu’il a fait reste impardonnable même si Sacha lui a laissé une seconde chance, je sais qu’au fond de lui il a peur. Mais est-ce que je ne serais pas prêt à briser son couple pour qu’il soit à moi ? Non je ne peux pas faire ça et puis Zach ne m’aime pas autant que moi je peux l’aimer… il est à fond sur Sacha, il n’a d’yeux que pour lui. Je ne suis que son meilleur ami ou même son frère, vous connaissez la friendzone ? moi je crois vraiment avoir atteint la brotherzone là… Enfin bref Zach aime Sacha, je suis avec Victor et pour l’instant c’est tout ce qui compte. Du moins il faut que j’essaye de m’en convaincre. Zach coupe court à ma réflexion en demandant :

Z : Et à part ça, t’as dû être convoqué chez la CPE non ?

Al : Pire que ça, j’ai été convoqué chez le proviseur.

Z : Ça a dû être tranquille et assez marrant en vrai, vu que c’est ton oncle gay.

Al : Ouais je te le fais pas dire en plus cet abruti à critiquer les gays devant lui et figure toi qui la même insulté, mais mon oncle est resté super calme contrairement à moi. Mais il s’est arrangé pour que ce bâtard ne remette plus les pieds dans l’établissement.

Z : Sérieux il est vraiment con, il s’est fait viré ?

Al : Ouaip on ne reverra plus sa sale gueule.

Z : Une bonne chose de faite.

Al : Clairement ouais !! Sinon comme nouveau truc y’a aussi le théâtre.

Z : Ah ouais c’est vrai, avec toute cette histoire ça m’avait passé par la tête, alors on doit jouer quoi ?

Je me lève, de cette position semi allongé semi assis, je fais le tour du lit alors que Zach lui est assis avec les jambes tendues. Je me place à côté de lui genoux au sol et tend ma main, alors que mon ami me regarde bizarrement se demandant ce que je suis en train de faire. Je lui fais un léger sourire et lance, d’une manière théâtrale :

Al : Alors !! étant donné que notre chère professeure m’a donné la mission de te partager la pièce et te proposer ton rôle de manière théâtrale pour, selon ses dires, m’entraîner pour mon rôle. Je vais le faire de ce pas. Mon Zach es-tu prêt ?

Z : Euh on va dire que oui. Dit-il d’un air vraiment peu assuré.

Al : Oooooh mon Zach, ne voudrait tu pas être autre chose que mon Zach, déjà pourquoi je te nomme Zach alors que ce n’est point ton véritable nom, celui qui te sciais au mieux, il serait plus judicieux de te susnommé Jules car oui, voudrait tu devenir mon Jules et que je sois ton Roméo ?

Z : J’ai du mal à te suivre Al, mais on va vraiment réinterpréter Roméo et Juliette et je dois jouer le rôle de Juliette.

Al : T’ai-je nommé Juliette ?

Z : Euh non tu as dit mon Jules.

Al : Exactement, ne vois-tu pas ce que cela signifie ?

Z : On va réadapter Roméo et Juliette en Roméo et Jules ?

Al : C’est en effet la volonté de notre bien aimée professeure ainsi que de mon très cher Oncle, pour je cite : dénoncer l’homophobie et faire comprendre que : l’on ne choisit pas de qui l’ont tombe amoureux, fille ou garçon, on tombe amoureux tout simplement.

Z : L’idée est plutôt sympathique.

Al : Oui ! Une réadaptation moderne de Roméo et Juliette en y rajoutant l’enjeu de l’homosexualité. Suite aux récents événements survenus en début de semaine.

Z : Et pourquoi nous ?

Al : Ca il va falloir demander à Bast, Dan, l’ensemble du groupe de théâtres, la prof qui avait l’air bien d’accord et aussi ma mère qui semblent tous persuadés que nous sommes les mieux placés pour jouer ces rôles au vu de notre homosexualité et surtout de notre complicité.

Z : Je vois, en soit ils n’ont pas tort.

Al : Ah bon ? tu les suis toi aussi… moi qui pensait que tu serais de mon côté.

Z : Réfléchis un instant, Allan ! Toi et moi en tête d’affiches au-devant de la scène. Toi et moi en rôles principaux.

Al : Toi et moi, en amoureux tragiques… dis-je en soupirant.

Je viens de dire ça machinalement sans trop réfléchir en espérant que Zach n’y voit pas un sens caché, ce n’est pas encore le bon moment pour déclarer ce que je ressens pour lui, ou du moins ce que je pense ressentir, n’étant vraiment sûr de rien. Il faut que j’arrive à dissocier des sentiments amoureux et amicaux … mais il est sacrément craquant surtout là en train de réfléchir à ce qu’il peut bien sortir pour me convaincre que les rôles principaux sont bels et bien faits pour nous deux.

Z : Justement notre complicité peut nous permettre de jouer des amoureux à la perfection, on est fait pour ce rôle Allan, ça va être marrant.

Jouer des amoureux à la perfection… Je crois que je ne veux pas seulement jouer les amoureux moi … Mais comment lui dire, il n’aime que Sacha. Il ne s’intéresse pas à moi. Il ne s’est jamais intéressé à moi… Et je suis si bien avec Victor enfin je me sens bien avec lui, il me fait de l’effet quoi. Je finis quand même par lui répondre malgré ma réflexion totalement vacillante et bancale :

Al : Ouais, tu dois sûrement avoir raison Zach, ce rôle doit être fait pour nous en tout cas tout le monde semble le croire. Mais ça te dérange pas vis-à-vis de Sacha ?

Z : Je ne pense pas que ça le dérange, il fait du théâtre aussi, il va savoir dissocier la réalité de la fiction.

Al : Ouais, d’ailleurs t’en à penser quoi de mon jeu d’acteur ?

Z : Médiocre, dit-il en me tirant la langue, tu as dix fois trop surjoué.

Al : A peine !!!!

Je dis ma dernière phrase avec énormément d’ironie n’y croyant pas du tout, ce qui nous déclenche à tous les deux un énorme fou rire. Puis la mère de Zach nous appelle pour descendre manger, je l’aide à se lever de son lit et nous descendons pour manger, un excellent poulet rôti. Puis nous remontons, Zach me propose d’aller prendre ma douche, ce que je ne refuse pas lui laissant la place quand celle -ci est finie. Nous nous posons ensuite sur son lit pour mater un film sur son pc, petite soirée tranquille entre pote quoi. Le film terminé Zach s’endors rapidement je ne peux m’empêcher de le détailler alors que nous partageons le même lit, il est vraiment magnifique et mignon endormi en boxer comme ça, il n’avait pas tort le p’tit frère. Je n’arrive pas réellement à m’endormir étant bien trop dans mes réflexions qui commencent sérieusement à m’énerver ne sachant pas quoi et comment faire. C’est alors que je reçois un message de Mike qui me demande de passer dans sa chambre pour discuter si son frère dort. Ce que je fais en veillant à ne pas réveiller mon ami, même si je sais qu’il en faut plus pour le réveiller celui-là.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Vous aimez lire Xenos Walker ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0