Chapitre 59 : Dans le bureau du proviseur.

6 minutes de lecture

Pr : Bon j’imagine que vous savez pourquoi, je vous ai convoqués ??

Bien sûr que je le sais, après je me demande si l’autre abruti qui est avec moi le sait également, normalement oui, il ne peut pas être con à ce point. Mais dans le doute je prends la parole pour répondre au proviseur.

Al : Tu…euh Vous voulez parlez de ce qu’il s’est passé hier ?

Pr : Ouais en effet, j’ai eu vent de ce qui s’est passé. J’aimerais avoir votre version des faits à chacun. D’abord Jack, que s’est-il passé ?

J : Eh bien je marchais tranquillement au bord de la rivière quand Allan et Zach m’ont attaqué moi et mes potes sans aucune raison valable comme des démons.

Je n’en reviens pas ce bâtards a préparé son coup, il a inventé un gros mytho et il croit que ça va passer, mon onc…euh le proviseur a dit qu’il avait eu vent de l’affaire et à mon avis il est au courant de ce qu’il s’est réellement passé. Je me lève violemment de ma chaise, prêt à le cogner mais je me résigne et lui gueule en le menaçant avec mon poing serré :

Al : Non mais tu crois te foutre de la gueule de qui connard !!!! T’arrêtes tes mythos à la con et de te faire passer pour la victi

Pr : Allan !!!!! Stop ! cri le proviseur pour me calmer

Al : Je …euh désolé. Tout en me rasseyant sur ma chaise.

Pr : Si tu as quelque chose à dire, explique-moi calmement ta version des faits.

Al : J’étais en train de discuter avec Aya tranquillement à notre café, lorsque le petit Sacha m’a appelé en pleure pour me dire que ce connard, dis-je en lui lançant un regard des plus noirs, et ses larbins étaient en train de frapper mon Zach pour seul prétexte qu’il était gay… du coup j’ai réagis au quart de tour, peut être légèrement violemment mais je ne les ai pas envoyé à l’hosto je fais des progrès. Et puis entre nous, ça fait un bien fou de péter la gueule à un homophobe non ?

Pr : Eh bien, on peut dire que tu ne pèses pas tes mots Allan. Et ta version des faits correspond mieux à ce que j’ai entendue de la bouche de l’infirmière, il se tourne vers Jack, S’il te plait dis-moi réellement ce qui s’est passé Jack pourquoi est-ce que tu as frappé Zachary est-ce comme l’a dit Allan pour une raison 100 % homophobe ?

J : Bah ouais, j’ai frappé Zach parce que c’est une pédale, pour lui faire comprendre que ce qu’il fait ce n’est pas naturel du tout, que c’est une anomalie et puis je peux pas voir sa sale gueule, a ce petit con.

Pr : Je vois… intéressant. Et pourquoi ne peut tu pas « voir sa sale gueule » comme tu dis ? Il t’a fait quelque chose ?

J : Bah il est gay c’est déjà bien assez non ?

Ce mec est vraiment d’une stupidité remarquable, les cons ça osent tout c’est même à ça qu’on les reconnait mais là il atteint des sommets rarement inégalés. Surtout qu’il ne le sait pas mais ce qu’il dit ne va pas trop passer avec le proviseur mais bon je suis le seul à le savoir ça. Il va se faire recadrer salement, ça promet d’être marrant, le proviseur continue alors en disant :

Pr : Jack tu sais que nous sommes en 2017 et que depuis quelques années l’homophobie est condamnable, que tu dois respecter ton prochain quel que soit le choix d’orientation qu’il fait.

J : Mais vous trouvez ça normal vous, les pédales ? Normalement c’est un gars une fille. C’est la loi de la nature.

Pr : Alors, la loi de la nature c’est une belle fumisterie figure toi que dans la nature on dénombre énormément de cas homosexuel. Et mon avis sur la question est privé je n’ai pas à te le partager, mais dans le cadre scolaire je me dois d’interdire la pratique homophobe. D’autant plus que tu as frappé l’un de tes camarades de façon extrêmement violente.

J : Je suis sûr que vous êtes aussi un PD de toute façon.

Al : Euh t’es sérieux là Jack ???

Je n’arrive pas à me taire sur ce coup-là, il fait très fort. Il ose profaner des accusations comme ça et insulter un adulte comme ça, d’autant plus que je sais des choses sur le proviseur qui doit surement être en train de bouillir de l’intérieur, décidemment ce mec est sacrément débile … mais il continue :

J : Y’a que des PD qui peuvent défendre autant des PD et puis si il ne veut pas donner son avis c’est forcément qu’il l’est.

Al : Ouah mais c’est que tu te mets à réfléchir des fois ???

Alors que le ton commence sérieusement à monter, ma rage aussi pourtant il n’est pas question de Zach mais là, il va beaucoup trop loin. Le proviseur nous interrompt d’une façon assez surprenante :

Pr : Allan, Jack arrêtais vos gamineries !!!! Jack dans l’éventualité où tu avais raison est-ce que cela va changer ta vie ? Ta façon de voir les choses ? Je ne pense pas, alors tes réflexions tu peux te les garder tu n’as pas a avoir de propos comme ça.

Il nous regarde un à un, nous détaillant d’un regard perçant qui en est presque terrifiant. Il joint ces deux mains et déclare :

Pr : Bon alors en ce qui concerne les sanctions, Jack je vais être dans l’obligation de convoquer tes parents et un conseil de discipline pour faire en sorte de t’exclure de cet établissement pour, tout d’abord violence sur un camarade, ajouter à des propos homophobes ainsi qu’outrage au proviseur. Et il est possible que les parents de Zachary décident de porter plainte, ils auraient de quoi et je les aiderais dans cette démarche. D’ailleurs, il s’arrête un instant pour appeler la CPE et lui demande de venir, tu vas allez au bureau de la CPE et y restait jusqu’à ce que tes parents viennent je n’aimerais pas que tu profane des informations infondées à tes petits camarades.

Après que la CPE soit venue pour récupérer Jack, le proviseur me demande de rester encore et n’ayant toujours pas eu ma sanction que je sais inéluctable, je ne me vois pas partir aussi. Et puis on doit surement parler de certaines choses à l’abri des oreilles indiscrètes :

Pr : Et bah… Il est sacrément atteint cet enfant !!!

Al : Ouais t’as bien raison !!!! Tonton.

Pr : Mais il n’a pas tort sur un point, mon homosexualité dit-il en rigolant.

Al : Ouais c’est pas faux !!! Et il ose vraiment tout et insulte ouvertement les homos comme ça devant toi, je dois t’avouer que j’ai eu du mal à contenir mon fou rire, d’ailleurs je te félicite de n’avoir rien laisser paraître.

Pr : Ouais, une question d’habitude. Quand je repense que toi aussi tu as eu un comportement similaire étant plus jeune, alors que maintenant tu défends les gays corps et âmes.

Al : Que veux-tu tonton j’étais jeune et con.

Pr : Bon je suis vraiment fier de toi Allan, même si tu y es peut-être aller un peu fort avec lui et ses camarades, mais « niquer la gueule à un homophobe », pour reprendre tes dires c’est vrai que ça fait un bien fou. Mais tu te doutes bien que je ne peux pas laisser ton acte impuni, même si ce que tu as fait est plus ou moins justifiables, d’autant plus que ce n’est pas la première fois que tu frappes l’un de tes camarades.

Al : Ouais… je sais bien des fois mes émotions prennent légèrement le dessus mais Jack l’a clairement mérité.

Pr : Là n’est pas la question, bon étant donné la situation et le contexte, je vais te mettre quatre heures de retenus Allan. Et il faut vraiment que tu arrives à contrôler tes émotions pour ne pas rentrer dans ce genre de problème et frapper les autres élèves.

Al : Ouais … je sais, bon je m’en sort pas si mal.

Pr : Tu feras moins le malin quand tu vas voir ce que je vais te concocter avec tes professeurs Allan. Il prit un air plus sérieux, j’ai vraiment envie que tu comprennes que tu ne dois pas recommencer même si c’est contre des homophobes ou autre la violence ne résout rien. Tu dois contrôler tes pulsions, ça peut être dangereux pour toi mais surtout pour les autres.

Al : Oui.

Pr : Bon allez files en cours.

Je sors du bureau du principal et me dirige vers ma salle de cours, je me souviens qu’après ce qu’il s’était passé avec Aldwin mon oncle qui est le frère de ma mère, m’avait dit qu’il était lui-même homosexuel et d’ailleurs il s’est marié peu de temps après profitant également de la nouvelle loi du « mariage pour tous » en vigueur depuis peu, il m’a en parti aider à accepter les homosexuels, même si je ne savais pas moi-même que je l’étais à cette période trouble de ma vie. J’arrive dans la salle de cours et m’installe à côté de Dan regrettant toujours l’absence de Zach.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Xenos Walker ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0