Chapitre 34 : Hyène.

8 minutes de lecture

Une semaine après que Chuck Ibiss se soit tapé l’incruste à l’internat, du moins selon Kyle Kuraga, qui n’en avait pas trouvé la raison, ce dernier décida de recommencer l’école buissonnière. Tandis que l’ensemble des élèves repartaient dans une série de contrôles et de devoirs pour préparer les examens, il jugea opportun de saisir cet instant pour vaquer à ses principales occupations.

Kyle avait trouvé des informations sur le diable blanc, ou plutôt sur le petit monde qui l’avait entouré. À ce propos, il était à cent pourcents certain que Leroy avait fait partie de ce qu’il appelait dès lors “sa garde rapprochée”, c’est-à-dire les vrais membres du gang.

Grâce à Steve et ses talents d’informaticiens, ou plutôt de hackeur, il avait réussi à obtenir des images volées. Une dizaine de personnes, tout ou plus, voilà le nombre qui composait son groupe. Il avait également découvert qu’ils s’étaient donnés des noms de codes, affirmant davantage ses soupçons concernant le jeune âge des membres à l’époque où ils exerçaient.

Dans le train qui le menait jusqu’à une vieille gare glauque et qui aurait bien besoin d’un rafraîchissement, il jouait sur son téléphone, relisant les petites notes qu’il y avait laissé :

“Leroy = Chat

Tiger = Facile, le tigre → Trop facile ? Efforts pour me mettre sur la mauvaise piste.

Mike = Chien

Nadeije = Oiseau → Voir tatouage.

Les deux filles sauvées par le D.B ? Quels animaux ?

La place de Kimi et d’Ulys ?”

En effet, le petit journaliste avait compris que le fameux Picksy, alias Tiger, essayait de se faire passer pour le diable blanc. Toutes ses pistes l’avait mené trop facilement à lui, les indices s’accumulant pour le mettre en lumière. Malheureusement, ce fut grâce à cela qu’il put obtenir des infos supplémentaires, ayant repéré un changement sur le corps de la fille aux cheveux roses. Une tourterelle sur l’avant-bras, ce n’était pas très malin de sa part.

Le comportement des étudiants du Lycée Gordon, lui avait permis aussi de comprendre qu’ils étaient tous dans le coup ou du moins au courant de la véritable identité du diable blanc. Qu’avait-il bien pu leur faire pour qu’ils soient aussi fidèles ? Peu importe la manière dont il essayait de leur soutirer des informations, en jouant sur les cartes sensibles, il n’obtenait aucune réponse. Cette loyauté l’effrayait quelque peu, mais l’excitait encore plus.

Si Leroy était le chat, alors qu’elle était la place de Kimi dans cette bande. Ancienne élève, téméraire, vorace et protectrice envers son petit frère, l’idée même qu’elle puisse être le diable blanc lui avait traversé l’esprit. Elle se serait alors réfugié à Saint-Clair pour reprendre à zéro, ou alors, elle n’avait rien avoir avec cette histoire. Mais peu importe le scénario, il mettait sa main à couper qu’elle avait aussi été impliquée rien que par sa manière de couver Leroy.

Kyle savait qu’il avait encore du chemin à parcourir pour déconstruire ce mystère et ce fut bien pour cette raison qu’il avait séché les cours pour se rendre non pas cette fois au Lycée Gordon, mais dans l’école qui résidait dans le haut de la ville.

Tout opposait les deux établissements, l’un délabré, l’autre clinquant, un communal et l’autre privé. Le bâtiment devant lequel il se planta était bien protégé d’une grille moderne, nécessitant une carte électronique pour rentrer. Dans la cour, propre, grande, les étudiants se ressemblaient tous, en uniforme. Comment un tel écart pouvait-il exister ?

Ne pouvant rentrer, il rôda autour de l’école, croisant quelques regards curieux et innocents. À première vue, rien ne laissait transparaître la présence d’un quelconque loup.

“Ahou”

Kyle eut une peur bleue en entendant le court cri résonner dans son oreille, un frisson le parcourant. Vivace, il se retourna et vit un garçon en uniforme le fixer avec intérêt, la tête légèrement penchée. Il se tenait drôlement, les épaules remontées, donnant à son frêle corps une allure un peu bancale. Ses vêtements étaient un peu trop grands et il possédait une coupe de cheveux tout aussi intéressante, de longue mèches brunes et tantôt blondes tombant sur ses yeux vairons. L’arrière était plus court, rasé en dessous.

  • Bonjour, le salua-t-il poliment d’une voix aiguë et cassée. Qui es-tu ? demanda-t-il ensuite en déposant un doigt sur ses lèvres, d’un air penaud.
  • Kyle. Je suis le journaliste de Saint-Clair.
  • Aaaaaaaah, ouvrit-il en grand la bouche, prit d’une illumination, ça ne me dit rien du tout, désolé, hihi ! rit-il ensuite en plissant les yeux et en tirant la langue.

L’attitude de ce garçon le déstabilisa beaucoup, parce que son comportement avait tout de naturel, alors que ça ne devrait pas être le cas.

  • Tu veux rentrer ? Je suis en retard, faut pas le dire, shhh ! s’exclama-t-il en prenant une posture pour raser les murs.
  • Non, merci, resta-t-il sur ses gardes. Je veux bien un renseignement, par contre.
  • Ouiii ? fit-il en s’approchant d’un coup, l’obligeant à reculer. Je t’écoute, vas-y, répéta-t-il plusieurs fois.
  • Je cherche… un loup.
  • Oh, il n’y en a pas ici, répondit-il du tac au tac. Est-ce que tu as cherché au zoo ? Je peux te conseiller, dit-il en sortant son téléphone, toujours de ce même air bêta.

En effet, Kyle n’arrivait pas à le cerner. Il se sentait extrêmement humilié pour une raison qui lui échappait. Ce gars avait quelque d’anormal. Il ne pouvait pas la jouer subtile, alors autant l’attaquer de front quitte à passer pour un fou.

  • Je veux découvrir qui est le diable blanc et pour ça, j’aimerais parler avec le chef des “Wolf”. J’ai entendu dire que la plupart des membres venaient de ce lycée.

Dans le mille. Il sut qu’il était au bon endroit lorsque le regard rond de ce garçon, à première vue, con comme un manche, s’étira pour devenir aussi aiguisé que la lame d’un couteau.

  • Pourquoi tu veux parler à notre chef ? demanda-t-il, toujours ouvert à la discussion, entamant une marche d’allers-retours en le fixant comme s’il allait le dévorer.
  • Je l’ai dit, je veux savoir qui est le diable blanc.
  • Elle ne le sait pas.
  • C’est donc une fille ? fit-il, content que cette information lui échappe.
  • Elle ne s’en cache pas, pas autant que le petit diable. Mais tu ne lui parleras pas.
  • Mais je peux te parler à toi, un loup…

Un rire strident sortit de la gorge du garçon qui couvrit sa bouche pour éviter de s’étouffer. Ses esclaffes attirèrent l’attention de plusieurs élèves à l’intérieur de la cour.

  • Qu’est-ce qui est aussi drôle ? s’agaça Kyle à mesure qu’il n’arrivait pas à se rattraper.
  • Tu es si peu renseigné…
  • Alors dis-m'en plus.
  • J’ai subi l’exil ! Je ne fais plus partie du groupe, pas de chance pour toi, continua-t-il de rigoler.
  • Tu as pourtant dit que…
  • Elle restera toujours ma cheffe, redevint-il plus sérieux. Mais toi, ahahahah, tu es venu chercher un loup… Bredouille, se plia-t-il en deux.
  • Mais t’es qui toi si t’es pas un loup ?! s’énerva-t-il.
  • Shhhh pas si fort ! Moi, je suis Kenji, fit-il en claquant ses dents plusieurs fois près de son oreille, mais dans le milieu on m’appelle “croc”, expliqua-t-il en montrant son bras abîmé. Je me suis fait mordre par un petit monstre lors de la bataille générale et… c’est le Diable Blanc qui m’a sauvé de son propre membre. Du coup, je l’ai aidé à se barrer, d’où l’exil.
  • Alors tu sais, c'est qui ??
  • Oui.
  • Qu’est-ce que tu veux en échange pour que tu me le dises ? essaya-t-il immédiatement de négocier.
  • Rien du tout.
  • Mais enfin, qu’est-ce que ça te coûte ?!
  • Rien du tout, répéta-t-il sur le même ton détaché.

Il le rendait complétement fou. Le garçon fut amusé de le voir aussi troublé.

  • J’ai trahi une fois, pas deux, déclara-t-il en caressant la blessure à son bras.
  • Et… ça ? fit-il en le pointant. Qui t’a fait ça, alors ?
  • Huuuum, un petit chat, sourit-il amèrement.

Enfin, il obtenait une réponse concrète.

  • Alors c’est Kimi, lâcha-t-il dans l’excitation.
  • Kimi ? C’est qui ? fit de même le dénommé “croc”.
  • Tu ne la connais pas ? Kimi Dan’s ? C’est la sœur du garçon dont tu parles.
  • Ça ne me dit rien… Je ne crois pas qu’on parle de la même personne.

Dans sa tête, Kyle grommela un “fais chier”, pour ne pas laisser apparaître sa confusion. Son soupçon s’était envolé en même temps que ses propos. Mais il avait au moins obtenu une nouvelle information à propos de Leroy. Viendrait ce moment où il relierait les morceaux et ce jour-là, sera comme une explosion.

***

Comme s’il avait la queue qui frétillait, Kenji sautillait dans les couloirs de sa propre école, faisant un dérapage jusqu’à une porte coulissante qu’il ouvrit sans réserve. Plutôt confiant, il s’avança jusqu’à un banc où plusieurs personnes mangeaient leur repas de midi ensemble. Le garçon atypique ne fut pas très bien accueilli mais une jeune fille au regard écrasant lui accorda de l’attention. Elle le suivit quand il lui demanda un entretien, resserrant sa queue de cheval noire sur le dessus de sa tête. En intimité, le duo entama une conversation :

  • Que veux-tu ? demanda la fille d’une voix grave.
  • Je connais son prénom et son nom.
  • Depuis le temps que tu aurais pu le savoir. Tu n’as jamais vraiment cherché.
  • C’est vrai, avoua-t-il, je n’ai pas cherché.
  • Pourquoi es-tu disposé à me le dire aujourd’hui ?
  • Parce que tu me manques… Et maintenant que je le sais, je te dois bien ça. Je vous ai trahis.
  • Hum, c’est vrai.

Esquissant un sourire, la fille vint placer un doigt dans la bouche du garçon qui en frémit presque. Le plaçant derrière ses dents, elle exerça une pression pour le forcer à revenir vers elle de sorte à l’embrasser ou presque. À quelques centimètres, elle le prévint :

  • Quand tu me l’auras donné, tu seras récompensé, fit-elle en écrasant brutalement ses joues avec une seule main.
  • Ah, devrais-je revenir sur...

Elle lui cracha au visage.

  • Sale hyène.
  • Ahahahah, rit-il en s’essuyant les yeux, Kimi Dan’s. Contente ? sourit-il ensuite en approchant de son visage, friand de ses lèvres.
  • Contente, maintenant dégage.
  • Mais…
  • Dégage, je t’ai dit que tu ne ferais plus jamais partie de ce groupe.

Sous ses mèches trop longues, Kenji retroussa ses lèvres, dégouté de la tournure des événements et d’un regard sombre, il dévisagea la tête des “Wolf” avant de revenir d’où il venait, la queue entre les jambes.

Annotations

Vous aimez lire Redlyone ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0