Chapitre 28 : L'ouverture du bal.

12 minutes de lecture

Le directeur de Saint-Clair, Monsieur Xavier, se voyait ravi du travail que fournissait Loyd Akitorishi en tant que président des délégués de son année. Il y avait longtemps que l’école n’avait plus eu un tel élément dans ses rangs, pas depuis la dernière génération de Richess. Chuck Ibiss et Marry Stein avaient formé le duo le plus improbable et le plus fonctionnel de leur temps.

Se remémorant le passé avec nostalgie, il avait pensé qu’il ne trouverait pas plus douée que Laure Ibiss comme organisatrice, si bien qu’il fût étonné de la remontée du fils de cette très chère Eglantine. L’image qu’il s’en était fait changea du tout au tout, approuvant le garçon plein d’ambition qu’il devenait de jour en jour.

En partenariat avec le projet des cinquièmes et des sixièmes années, ce dernier avait proposé une immense vente de bonbons pour la fête d’Halloween. L’idée, pourtant simpliste, avait fonctionné du tonnerre et avait permis non seulement de remplir les trésoreries de chaque conseil étudiant, mais également de faire une donation à une association pour les enfants atteints de la leucémie.

Nice et Loyd furent très fiers de leur réussite, les liens entre eux se resserrant davantage. Ce fut également en duo qu’ils annoncèrent au conseil des Richess, et surtout en avant-première, l’énorme surprise qu’ils avaient préparés. Leurs six amis, assis autour de la table ronde s’impatientaient :

  • Aller vous faites pas prier ! les charria Kimi avec un grand sourire.
  • Impertinente, lâcha Sky, d’humeur joueuse.
  • Insolent, rétorqua-t-elle en lui tirant la langue.
  • Fais pas ça, je vais te la manger…
  • Ew…
  • Nice, je t’en prie, fit Loyd en lui laissant la joie de les mettre au courant.
  • Taisez-vous ! Ma chérie va parler ! s’exclama Selim qui se pencha entièrement sur la table, les yeux rivés sur son amoureuse.
  • Go Nice, go ! la suivie Faye entamant une dance d’encouragement qu’Alex imita grotesquement, lui aussi enflammée par la situation derrière ses airs fatigués.

Tout en joignant ses mains, les pommettes de Nice devinrent légèrement roses, à la fois gênée et excitée d’être au centre de l’attention pour un projet qu’ils avaient mis en place ensemble.

  • Alors avec Loyd, comme vous le savez, on s’est attardée sur une petite surprise, commença-t-elle gaiement en minimisant l’affaire, et il s’agit de….
  • Roulement de tambour, plaisanta ce dernier à côté.
  • D’une soirée Halloween !! Pour toute l’école ! ajouta-t-elle immédiatement alors que tout le groupe s’étonnait de cette nouvelle. Et surtout, dans toute l’école ! À partir de ce soir, nous avons prévu de décorer Saint-Clair avec l’aide de chaque conseil de délégué. Tout le monde est invité à nous rejoindre pour que ce soit plus rapide.
  • La soirée se déroulera le samedi soir, Monsieur Xavier a accepté à condition qu’il y ait des professeurs pour nous surveiller. Il y aura quelques surprises aussi.
  • Une fiesta… lâcha Kimi, les yeux pétillants.
  • Déguisée, j’espère ?!

Face à la question stupide de Selim, l’entièreté du groupe le taquina. Ils apprécièrent l’idée et discutaient déjà des costumes qu’ils porteraient. Contents de l’engouement, Nice et Loyd, claquèrent leurs mains ensemble pour se féliciter. Cette complicité fit tiquer Laure qui réfléchissait intensément. Se voir destituer de sa place l’empêchait de s’exprimer librement alors que la nouvelle, qui serait bientôt annoncée à toute l’école, l’inspirait énormément. Sous la table, ses genoux se cognaient, se retenant de montrer toute l’animosité que lui procurait la situation.

  • Il faut absolument que je trouve un déguisement au top, on ira ensemble les filles ? proposa Kimi en se tournant vers ses copines.
  • Je pense à mieux ! déclara Laure qui se leva de sa chaise pour venir au front, se plaçant à côté de Loyd. Je peux faire une proposition ? demanda-t-elle un peu sur le coup de la provoque.

Hochant simplement en guise de réponse et croisant ses bras en prenant un peu de recul, Loyd l’observa de haut en bas. Ce dernier avait parfaitement conscience qu’il l’avait mise à mal en lui volant sa place de présidente, ce qui finalement lui avait été cédé très facilement et qui l’avait fait enrager. Au plus profond de lui-même, il n’attendait que ce moment : celui où elle reprendrait du poil de la bête, à taper du poing sur la table pour imposer ses idées. Il souhaitait qu’elle le prenne au sérieux, qu’elle reconnaisse ses compétences, mais surtout qu’elle s’y frotte. Ce besoin de compétitivité avec Laure brûlait dans ses entrailles, alors qu’elle ne souhaitait qu’apporter sa pierre à l’édifice.

  • Déjà, c’est une idée d’enfer, avoua-t-elle en tapotant dans ses mains. Bravo à vous deux, je crois que personne ne s’y attendait, ajouta-t-elle en offrant à sourire sincère surtout à Nice qui cherchait son approbation.
  • Qu’est-ce qu’elle va encore nous sortir la petite ? se moqua ouvertement Sky.
  • La “petite” vous propose d’ajouter un peu de piment à cette soirée, et ça, en nous déguisant, non pas individuellement, mais en duo !
  • Du genre… en couple ? demanda Faye d’un ton un peu hésitant, mais déjà avec un sourire en coin.
  • Non, mieux, déclara-t-elle avec un air légèrement mesquin. Je propose qu’on le fasse en duo garçon et fille, donc toi avec Selim, pointa-t-elle le petit du doigt qui devint soudainement encore plus excité. Les organisateurs, ensemble, fit-elle en regardant Nice et Loyd.
  • Je peux me préparer au pire, si j’ai bien compris, lâcha Sky qui voyait clair dans son jeu.
  • Tout à fait ! Obligé, tu viens avec moi, j’ai déjà pleeeeein d’idées, plaisanta-t-elle. Et du coup…

Le fait qu’elle forme une paire avec Sky n’étonna pas Loyd. Jaloux, il fit une petite grimace qui ne passa pas inaperçu aux yeux de sa partenaire. Depuis un moment, Nice envisageait le fait qu’il ait des sentiments pour Laure.

  • Et moi ? Avec Alex du coup ? fit Kimi un peu étonnée en se pointant du doigt.
  • Parfait, répondit ce dernier en lui envoyant un clin d’œil.
  • C’est une super idée Laure, fit Nice en s’accrochant à son bras.
  • C’est vrai, essayons donc d’être un peu original, okay ? enchaîna Loyd.

Heureuse qu’il ne se soit pas confronté à son idée, Laure frétilla d’impatience quand chaque duo se concerta dans une ambiance de compétition à la fin de la réunion.

***

Le temps jusqu’au jour J défila à une vitesse folle, amenant Saint-Clair à prendre des couleurs dont elle ne s’était jamais pourvue. Toile d’araignées, sans compter leurs bêtes, grands rideaux sombres, squelettes, spectres, et chandeliers effrayants, s’étaient installés dans les couloirs et les classes. Chaque année y avait mis du sien et avait dû courir pour chercher en ville de quoi se costumer.

Le soir même une effervescence régnait dans les allées de l’internat, certains élèves festoyant déjà en groupe et donnant du fil à retordre aux éducateurs qu’ils s’amusaient soit à poursuivre, soit à surprendre.

Pas très sûre de lui, Sky repassa un peu de lac en crème dans ses cheveux avant de rejoindre Laure. Elle passait son deuxième bas transparent lorsqu’il sortit de la salle de bain.

  • Sexy, siffla-t-il le derrière de la belle infirmière.
  • Voyons, docteur, pas de ça au travail ! s’exclama-t-elle en prenant une voix geignarde avant de venir remettre en place les pans de sa blouse de chirurgien. Je crois que vous allez voir du boulot ce soir, car vous aller en briser des cœurs dans cet accoutrement, fit-elle en déposant son index sur son torse.
  • Je prendrais la peine de les ausculter, pouffa-t-il en se dirigeant vers le stéthoscope sur le lit. Alors comment tu me trouves ? Ça manque un peu de… “truc morbide”, nan ? demanda-t-il en faisant une grimace.
  • Laure Ibiss a toujours tout ce qu’il faut !

Empêchant son petit chapeau de tomber d’une main couverte de fausses blessures, Laure attrapa un pot sur sa table de nuit et glissa un doigt à l’intérieur pour venir l’étaler sur la face de Sky.

  • Baaak, qu’est-ce que c’est ?!
  • Qu’est-ce qu’on va faire d’un médecin qui a peur du sang ? se moqua-t-elle, riant de bon cœur. Du faux, de surcroit. Tu m’en mets ?

Lui tendant le pot, il ne lui fallut pas deux fois avant que Sky l’asperge du liquide. Une petite bataille débutant, il finit par lui dessiner un cœur sur le dessus de sa poitrine en touche finale.

Comme attiré par le sang, un superbe vampire poussa la porte entrouverte et s’invita entre les deux praticiens. Alex, les cheveux tirés en arrière, vêtu d’une noble blouse noire et de petites canines feint de vouloir croquer le cou de Laure qui se couvrit la bouche, morte de rire. Dans un semblant de danse, Ulys débarqua dans un costume semblable, ses piercings et un manteau sombre en plus. Kimi, diaboliquement apprêtée, arracha une paire d’yeux arrondie à Sky.

  • Aaaaaaaaaaaaaaaaaah !!! Tu es trop belle !!! hurla Laure en la découvrant en séduisante vampire, habillée d’une petite robe noire pleine de dentelle et déchirée par endroits.

Sautillant dans tous les sens, les deux copines se prirent dans les bras de l’autre. Dans son rôle, Kimi ne résista pas à donner des petits coups de morsures dans le vide pendant que Sky dévisageait le beau mannequin.

  • Alors toi aussi, t’es là.
  • Ça a l’air de te faire plaisir dit dont ! rit Ulys à pleins poumons. Il se trouve qu’on a choisi le même costume par pur hasard, j’ai donc décidé d’accompagner.
  • Oooh, c’est trop bête ça, fit-il la moue avec dédain.
  • Sois gentil, vint l’embêter Alex en le décoiffant.

Pendant que les garçons se bagarraient, Laure attrapa Kimi par le bras, trop contente de l’avancement de la soirée.

  • Deux pour le prix d’un, toi, carrément ! Tu es superbe en vampirette !
  • Toi aussi, jolie infirmière, lui renvoya-t-elle le compliment. Ce soir, ce sont mes deux gardes du corps ! s’exclama-t-elle en venant attraper les deux blonds qui prirent plaisir à faire les malins à ses côtés.

Très vite, le petit groupe se dirigea vers le point de rendez-vous. Déjà devant l’entrée de Saint-Clair, qui s’entourait de citrouilles lumineuses, ils entendirent des grandes exclamations et des bruits de détonations se fendre dans l’air. Lorsqu’ils découvrirent Faye et Selim, habillés en pirates, brandissant des drapeaux noirs depuis un plateau en bois surélevé au milieu de la cour, tout le groupe éclata de rire. Deux fusils à billes dans les mains, le plus petit sautait dans tous les sens, un bandana recouvrant sa chevelure noire, pendant que la grande rousse troquait des bonbons telle une parfaite voleuse. Alex fut séduit en la voyant se mouvoir dans sa combinaison, la taille étriquée par un corset en cuir brun et son grand chapeau sur la tête.

  • Mademoiselle, j'aimerais monter à bord de votre bateau, fit-il en venant déposer un baiser sur sa main qu’elle lui retira aussitôt.
  • C'est : “Capitaine” pour vous ! s’exclama-t-elle en sortant un faux poignard depuis sa ceinture.
  • JE suis capitaine, s’écria son compagnon en pointant l’un de ses fusils dans sa direction.

Le duo en conflit fit encore une fois rire toute la galerie qui s’avançait alors dans la cour comme ils leur avaient été indiqués préalablement.

  • Je me demande vraiment en quoi ils se sont déguisés ? se demanda Kimi en faisant référence à la paire manquante.
  • Tant que c’est mieux réussi que toi, craqua immédiatement Sky à la tentation de l’embêter.

La bonne humeur et la rigolade régnaient partout dans la cour qui se remplissaient petit à petit. Au bout de quelque temps, les invités à la fête se demandèrent quand ils pourraient accéder aux bâtiments de l’école, dont les portes étaient fermement gardés par des professeurs. Un engouement et des cris se surélevèrent quand toute source de lumière s’éteignit. Il ne restait plus que les bougies aux alentours, dont les flammes dansaient, quand une musique effrayante se lança depuis des baffles camouflés. L’excitation grandit lorsque les basses claquèrent en même temps qu’un spot illumina la scène en bois, sur laquelle apparut deux silhouettes difformes.

  • Oh, mon Dieu, ce ne sont pas eux quand même… ? souffla Laure, à fond dedans.

En découvrant Nice surplombée d'une auréole, dans un petit ensemble blanc nuageux, un arc à flèche rose à bout de bras et des petites ailes de la même couleur dans son dos, Selim tomba les genoux à terre. Elle resplendissait, arrachant un attendrissement général à la foule.

  • Un… ange… C’est un ange… pleura-t-il presque d’émerveillement.

Également vêtu tout de blanc, dans un costume léger et fluide, Loyd attira tout autant l’attention par son maquillage sombre, mais surtout grâce aux immenses ailes noires et abimées qu’il portait. Droit comme un piquet, l’ange déchu attendit que le calme se forme de lui-même pour ouvrir la cérémonie :

  • Monstres ! cria-t-il à travers la cour, faisant sursauter plusieurs d’entre eux. Brigands ! Sorcières et tueurs ! Bêtes ! Princesses ! Aventuriers ! Clowns ! Vampires, loups-garous et voleurs ! Pirates, fit-il en lançant une esquisse à Selim devant lui. Chers docteurs, infirmières, momies et zombies, et tant d’autres… Bienvenue, lâcha-t-il d'un regard qui glaça le sang à l'assemblée. Que la soirée commence.

Brandissant son arc, Nice y passa une flèche, et se retourna pour viser un faux corps pendu à la façade principale de l’école. Concentrée, une seconde plus tard, elle vola en plein dans la tête du mannequin qui gicla du sang et arracha un cri à plusieurs filles. L’instant d’après, les professeurs tous plus affreux les uns que les autres, ouvraient enfin les portes sur la soirée tant attendue.

Et pendant que tous les vilains s’empressaient de rentrer faire la fête, deux d’entre eux se faisaient contrôler d’emblée par la belle Sylvia qui avait opté pour un costume de Catwoman.

  • Je vois que nous sommes assortis. C’est le destin, lâcha Steve dont le corps se détaillait à travers une combinaison en latex d’espion.
  • De tous les costumes… se plaignit-elle, rougissant et osant à peine jeter un œil sur son dessous. Kyle, si tu veux bien ouvrir ton sac. S’il te plaît.
  • Mais bien sûr, Madame, lui répondit ce dernier, un sourire niais aux bouts des lèvres.

Lui tendant un énorme sac semblable à celui d’un voleur, le blondinet réajusta le masque noir qui couvrait ses yeux perfides, une paire de menottes pendouillant à son poignet. Lorsqu’elle jeta un regard à l’intérieur, Sylvia s’horrifia face à toutes les seringues qui menaçaient de s’en échapper. Elle attrapa l’une d’elles, constatant qu’il y avait un liquide rouge à l’intérieur.

  • Mais qu’est-ce que c’est ? Ne me dites pas que… Kyle ! s’écria-t-elle quand ce dernier la saisit pour éjecter le produit sur son costume.
  • Goûtez. Ce n’est rien dangereux. Parole de voleur, ajouta-t-il en croisant les doigts.

Attrapant une goutte de son doigt, elle fut très étonnée de la saveur sucrée lorsqu’elle la mit en bouche. Rassurée qu’il ne s’agisse pas d’une substance étrange, elle attendit des explications de la part du journaliste.

  • C’est une liqueur de cerise sans alcool, à quoi vous attendiez vous ? rit-il très fort en venant frotter sa nuque sur laquelle s’étendait ses cheveux blonds.
  • Que ce soit de l’alcool ou autre chose justement… Laisse-moi vérifier, fit-elle en prenant une autre seringue et en constatant toujours le même goût.
  • J’ai voulu faire une petite surprise à tout le monde et qui soit sans risques, ça ressemble à du sang, c’est pas trop cool ?!
  • Très bien, fit-elle en croisant les bras. Vous pouvez disposer les garçons.
  • Je vous attends à l’intérieur pour partager une piqûre, à tout à l’heure, fit Steve d’une voix enjôleuse à l’égard de Sylvia, jouant de ses doigts.

Désespérée face à ce duo, la jeune professeur les regarda s’éloigner espérant qu’ils ne sèment pas la zizanie sur le passage.

  • Je pensais que tu avais mis quelque chose dedans… ?
  • Pas toutes, répondit Kyle en regardant son acolyte bridé. Coup de chance, lui sourit-il ensuite.
  • Et donc, dit-il après un temps, c’est quoi la surprise exactement ?
  • Huuum, un petit mélange de vodka rouge et de Passoa mélangés à du faux sang. Une seringue et “couic”, fit-il en passant sa main menottée sous sa gorge.
  • Ça promet, répondit le grand asiatique d’une mine qu’à moitié étonnée.
  • Ça leur apprendra à faire les malins, et puis, il n'y a pas de bonne oirée sans problèmes, ricana l’autre, une vive étincelle dans les yeux.

Annotations

Vous aimez lire Redlyone ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0