La rose

Une minute de lecture

Je te vois étouffer dans un vase écarlate ;

Tu sembles manquer d’eau tant la main scélérate

Armée d’un ciseau t’avait taillée sans cœur.

Elle remonte l’allée puis s’en prend à ta sœur.

Conte-moi ta naissance agréable au début du printemps

Et tes amours de poète comme la douceur des vents.

Ceux qui dodelinent tes robes empourprées,

Ont bien dû te narrer des légendes passées.

Moi, je te rêve dans l’opacité de mon brouillard,

Tu es nue, couverte d’eau, je te suis du regard,

Et je t’invente un domaine paisible, une terre divine

Où la face de l’homme et de la femme aimables se devine.

J’aurais voulu te voir verdoyer ma tendre rose,

Dans ce parc de l’enfer où veille le démon morose.

Mais la vie revient, n’est-ce pas, après chaque saison.

Et la vie sans cesse se taille avec déraison.

Vous êtes nées pour la coupe du jardinier

Et de cette femme assise au pied du châtaignier,

L’esprit abandonné dans le rêve et la lecture.

Parfois, l’œil biaisé, surveille l’homme et sa nature.

Je ne saurai jamais pourquoi elle retire en vainqueur

La vie, le parfum que tu véhicules dans les cœurs, ma fleur.

Serait-elle jalouse de toi, rose issue du printemps ?

Rose fraîche et pleine d’espoir, je veux t’aimer longtemps !

Si je ne sais jamais, je ne comprendrai jamais pourquoi

L’indécence, la cruauté, le geste et l’indifférence, moi,

Cet homme pleurant face contre terre devant ta grâce,

De voir cette main répandre la mort, afin de plaire à un cœur de glace.

Annotations

Recommandations

Parker
Je suis toujours nulle en résumé, donc je vous laisse vous débrouiller avec le visuel et le titre.

Attention, romance de Noël à l'horizon. Vous voilà prévenus.
135
264
345
99
Alice Druledo
Charlène Leclercq aimerait conjurer l’adversité subie depuis quelques mois. Après la perte récente du père de ses deux adolescentes de douze et seize ans, sa hiérarchie décide de la muter en province, dans une usine condamnée à très moyen terme. Son rôle en tant que DRH. : liquider un maximum d’employés, afin de préparer une fermeture et une délocalisation en Tchéquie. Pour cette humaniste convaincue, c’est une terrible erreur de casting mais surtout un véritable crève-cœur. Elle doit déménager et ses filles ne sont pas franchement motivées à quitter Bruxelles. En outre, trouver un autre emploi, à quarante-cinq ans, s’avère être un processus plus long, humiliant et compliqué que prévu. Le climat social s’aggrave très rapidement au sein de l’usine, et Charlène, qui n’a plus la cote face à sa hiérarchie mais qui gagne peu à peu le respect des ouvriers, doit faire face au suicide d’un magasinier avant de se retrouver elle-même victime d’une prise d’otage. Heureusement, un vent de changement va souffler sur leurs existences…
923
1155
1827
441
GEO
1906, Un détective privé parisien est engagé pour retrouver le fiancé d'une charmante jeune femme.

Son enquête le mènera-t-elle au bout du tunnel ou au fond du trou ?
--
Ce texte est un complet remaniement, je reste évidement ouvert à tous les commentaires possibles et imaginables sur l'intrigue, le style, l'orthographe.
51
72
245
44

Vous aimez lire Hubert Pozac ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0