Chapitre 143 : jeudi 22 décembre 2005

2 minutes de lecture

Sam était de retour au travail, les traits encore tirés. Mickaël perçut tout de suite qu'il allait avoir du mal à se remettre dans le rythme. Il le connaissait assez pour savoir que son ami était profondément ébranlé. Au-delà de la mort d'Helen, c'était le chagrin de Jenn qui le bouleversait le plus et contre lequel il craignait de ne pas savoir quoi faire. La jeune femme était restée à Fort William pour passer Noël avec ses proches. Mais les parents de Sam les avaient invités tous les deux à Aberdeen, pour la semaine de relâche, après le Nouvel An, et Jenn avait déjà prévenu son père qu'elle partirait pour Glasgow peu après Noël. Elle ne voulait pas y rester et voulait rejoindre Sam, même si celui-ci travaillait jusqu'au tout début du mois de janvier. Le jeune homme avait aussi proposé qu'ils partent quelques jours à Londres, après avoir vu ses parents. Ils aviseraient au jour le jour, Jenn n'était pas capable de se projeter trop loin pour le moment.

Harris fit venir le jeune homme quelques minutes dans son bureau, avant qu'ils ne commencent les préparations. En ressortant, il sembla un peu réconforté. Mais ses traits d'humour allaient manquer à toute l'équipe durant les deux premières journées. Ensuite, il reprendrait le dessus.

**

Chère Maureen

Merci de ta dernière lettre. Je te réponds aussitôt, car je sais que les services postaux fonctionneront au ralenti avec les fêtes et je voulais que tu puisses me lire rapidement. Je voulais te rassurer, je vais bien, le bébé aussi. Je vais entamer mon dernier mois, les dernières semaines... Emily m'a dit que c'étaient celles que l'on trouvait les plus longues ! J'arrive toujours à faire des choses, plus lentement et moins aisément qu'avant, car mon ventre a encore pris du volume ! Comme tu pourras le constater avec les dernières photos que Philip a prises et que je t'envoie.

Nous fêterons Noël dans la famille de Philip, l'an passé, nous avions été avec papa et maman. Mais je ne sais pas encore si j'assisterai à la messe de minuit. Philip pense qu'il vaut mieux que je reste à la maison. J'aviserai le moment venu. Tu me disais que tu étais invitée dans la famille de Mickaël et que tu te réjouissais de cette soirée ! Je le comprends, car tu étais seule l'an passé à la même période, et cela devait être bien triste... Raconte-moi, si tu en as le temps, cette soirée dans ta prochaine lettre !

J'espère que tu t'en sors au travail en cette période, car tu me disais avoir beaucoup de commandes. Mais je suis heureuse d'avoir lu que tu pensais de ce fait pouvoir prendre quelques jours de congés au début de l'année prochaine et que tu pourras aussi te permettre de fermer ton magasin pour venir à Dublin après la naissance.

Je te souhaite un très heureux et joyeux Noël, petite sœur ! Je prierai pour toi !

Je t'embrasse bien fort.

Tara

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Elea1006

" J'étais à l'entrée d'une ruelle. Tout était gris et bleuté. Ça sentait fort la friture et le poisson. Les panneaux étaient écrits en chinois, je ne comprenais rien. Il fallait que je traverse mais mes jambes étaient paralysées. Et puis je t'ai vu au fond du couloir, j'ai tendu les bras pour t'attraper mais tu as disparu.
C'est là que j'ai hurlé "Maman".
- C'est fini, ma chérie, c'était juste un cauchemar. "
7
6
1
0
Guillaume Conpte

Le blanc. Couleur de vertu, vertu du temps froid
Où tu couvres les monts, les cimes des arbres.
Que j'aime ces instants où ton luisant éclat
Apréhende le temps et te change en marbre.

C'est d'éternité que tu gèles les saisons
Comme le peintre au sommet de son art,
Et tu figes la faune et la flore, et tu pares
De ta longue trainée les boutiques et maisons.

Mais j'ai peur de ta faux, impitoyable amie,
Qui du corps des égarés ôte la chaleur
Et dans leur coeur transi y enfouit la terreur.

Le blanc. Couleur de vertu, vertu du temps froid
Où les corps s'endorment, où les âmes s'échappent,
Car c'est de marbre aussi que les défunts se drapent.
4
0
0
1

Vous aimez lire Pom&pomme ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0