Chapitre 37 : mardi 10 mai 2005 (1ère partie)

4 minutes de lecture

Ce furent seulement tous les deux qu'ils repartirent le lendemain matin en direction du nord. Mickaël les conduisit le long d'une jolie vallée et du Loch Laggan, puis remonta la vallée de la Spey, vers l'amont. Enfin, il emprunta une toute petite route avant de s'arrêter devant une distillerie, perdue dans la vallée.

- L'eau de la Spey est merveilleuse pour le whisky, dit-il avec un air entendu à Maureen.

Elle comprit qu'ils étaient partis pour une dégustation. Mais elle ne s'attendait pas à découvrir un endroit aussi surprenant. La distillerie était artisanale, tenue par un vieux monsieur aux magnifiques cheveux blancs.

- Mickaël ! Ca alors ! Mais que viens-tu donc te perdre par ici ?

- Je viens te voir, Al.

- Faut-y que tu aies de drôles d'idées de venir voir un vieux grincheux comme moi, avec une aussi jolie demoiselle… Tu n'as pas mieux à faire avec elle ?

Mickaël éclata de rire.

- Tu fais le meilleur whisky des Highlands, pour ne pas dire de toute l'Ecosse, Al, et je devrais empêcher Maureen d'y goûter ?

- Je fais, je fais... Bientôt, je ne ferai plus…

- Ca doit bien faire trente ans que je t'entends dire la même chose…

- Il y a trente ans, tu n'étais pas né… Mais je suis sérieux, Mickaël. Je passe la main. C'est Meg qui va reprendre le flambeau.

- Ta petite-fille ?

- Et pourquoi non ? Elle a le palais affûté, et elle connaît tous mes secrets… Depuis qu'elle est toute petiote, elle n'a eu de cesse de traîner dans mes pattes en disant que c'était plus intéressant que d'aller à l'école.

- C'est en tout cas une bonne nouvelle pour les amateurs comme moi, répondit le jeune homme. Ca aurait été une perte pour l'humanité toute entière que tu ne fasses plus ton breuvage…

- L'humanité se moque bien de moi et de mon breuvage… Bon, je vais vous faire goûter.

- Avec plaisir, Al.

Il n'y avait, à proprement parler, pas de boutique ou de salle de dégustation, comme dans d'autres distilleries, et Al les invita simplement à prendre place autour d'une petite table ronde. Il apporta des verres et sortit une seule bouteille.

- Celui-là, Mickaël, c'est le dix ans d'âge. Avant, ce n'est pas la peine de goûter. Sauf Meg et moi, pour voir comment il évolue.

Mickaël commença par sentir le petit verre, apprécia. Puis le goûta. En s'adressant à Maureen, il lui dit :

- Je sais que ça va te paraître fort, mais essaye de le goûter sans eau.

- Tttt, Mickaël, dit Al, si la demoiselle a du mal, il faut qu'elle le goûte avec de l'eau. Tu veux la rendre pompette avant midi ? Que dirait ta Mummy si tu la ramènes ivre morte ?

Et il alla chercher une carafe d'eau.

- Elle vient directement de la Spey. C'est le mieux pour couper le whisky, expliqua Al d'un ton sérieux. Qu'il soit coupé avec l'eau qu'on utilise pour le fabriquer.

Maureen dégusta. Elle n'arrivait toujours pas à se familiariser avec le goût fort du whisky, même coupé à l'eau, mais elle en appréciait les parfums. Et elle comprit, à la première bouffée, pourquoi Mickaël tenait absolument à passer par ici. Pas seulement pour saluer un vieil ami et un fin connaisseur, ni même peut-être lui présenter une légende vivante dans le monde des amateurs de whisky. Non, parce qu'en effet, le whisky d'Al était vraiment typé et particulier.

- Je ne saurais traduire par des mots, commença-t-elle en gardant son verre sous son nez, après avoir bu une première gorgée. Je peux simplement dire qu'il est différent de tous ceux que tu m'as fait goûter jusqu'à présent.

- Il est unique, dit Mickaël. Mais seul Al - et désormais Meg - peut dire pourquoi. Secret de fabrication !

- Il n'a jamais cherché à vous l'extorquer ? demanda Maureen à Al.

- Jamais. Et c'est bien pour cela qu'il a droit à certains privilèges...

Mickaël sourit. Comme un chef cuisinier qui ne livrait pas ses recettes, ou une grand-mère qui ne transmettait les siennes qu'à la troisième génération, Al ne dévoilait pas ses secrets de fabrication. Seule Meg les connaissait. Et c'était ainsi qu'allait le monde...

Après leur avoir fait déguster le 20 et le 30 ans d'âge, Al les abandonna quelques instants, puis revint avec une bouteille. Maureen comprit que l'instant était rare, car le sourire malicieux avait abandonné le visage de Mickaël et celui-ci était aussi concentré que lorsqu'il réalisait un plat particulièrement compliqué, comme par exemple, qu'il lui fallait réussir la cuisson d'un poisson à la minute près, si ce n'était moins.

C'était un véritable nectar. Maureen sut qu'elle n'aurait sans doute pas souvent l'occasion de revivre pareil moment. Al n'avait servi que Mickaël, mais après avoir humé son verre, et avant de goûter, il le lui tendit, sans un mot. Elle le prit délicatement. Instantanément, il lui fit penser au whisky précédent, mais avec plus de maturité et de parfum. Elle croisa le regard de Mickaël, il hocha simplement la tête. Et elle en prit une gorgée, sans eau, puis lui redonna le verre. Le jeune homme s'emplit à nouveau les narines de son arôme, puis goûta à son tour. Pour Maureen, c'était fort, mais si subtil et raffiné, qu'elle savait déjà qu'elle ne boirait jamais rien de semblable. Elle sentit une larme lui monter aux yeux, non parce que la dégustation avait été trop forte, mais parce que c'était tout simplement unique.

- Combien ? demanda simplement Mickaël.

- 50.

Sifflement approbateur.

Al se releva, retourna dans la pièce en arrière, revint au bout de quelques minutes.

- Pour toi. Il m'en reste quelques-unes. Elles ne sont pas pour n'importe qui. Mais il y en avait une pour toi.

- Merci, Al, répondit Mickaël d'un ton grave et avec beaucoup d'émotion.

Il prit la bouteille que lui tendait le vieux monsieur. Maureen constaterait plus tard que le nom de Mickaël était écrit sur l'étiquette.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Ryugord
Il était une fois, dans le Royaume de Luxerra...

Un monde fantastique ou vivait en communion les Hommes, les Elfes et les Nains sans guerre raciale entre eux. Dans ce monde-ci, la vie y est plus simple, la magie est devenu réelle et des nouvelles inventions ont vues le jour, et tout cela grâce au Mana, l'énergie vitale de la planète offerte a l'un des cinq héros a la nuit des temps par le Dieu Minrès qu'il partagea ensuite avec les peuples du monde entier.

Presque deux millénaires après, le moment où cette histoire débute, trois décennies se sont écoulées depuis la dernière guere qui opposa l'Alliane luxérienne réunissant tous les rois et reines des trois peuples de Luxera contre l'Empire de l'Est qui s'est conclue par la victoire de l'Alliance luxérienne et la décimation de la famille impériale par un traître de l'Empire. Depuis, le royaume vit en paix et se prépare à fêter le deuxième millénaire qui arrive depuis la guerre des Cinq Héros.

Mais au même moment, une des ressources primordiales de Mana se fait détruire par un groupe de rebelles appelés les Libérateurs, clamant que le Mana amènera les êtres vivants a leurs pertes. L'alliance luxérienne se réunit encore une nouvelle fois pour parlementer de la mesure a suivre, si ils doivent rentrés en guerre civile ou non.

Mais ce n'est pas tout, loin a l'est, dans le continent d'Imperex, les enfants de l'Empereur sont toujours en vie et sont prêts a tout pour récupérer le trône de leur ancêtres, du traître qui y est assis. Au Nord, le contient de Dralnor ferment toutes ses frontières par peur de se faire attaquer mais par qui ? Seul au Sud, au continent de Zénith, que la vie se passe paisiblement.

En dehors de ce continent paisible, partout plane l'odeur de la guerre. Mais à l'ouest, dans les Îles sombres de Brumenoire, une menace beaucoup plus sombre, qui ferait passer les autres pour des jeux, retenu depuis des milliers d'années, s'apprête a frapper le monde entier.
2
1
68
25
Défi
Antoine B
En cette froide soirée d'hiver, ces deux êtres vont relever le plus gros défis de leur couple. Après avoir ouvert cette porte, vont-ils le regretter ?
7
9
27
1
FearandWriting .
Pour vous l'amour est-il une drogue ?

Pour 2 minutes de lecture vous n'avez rien à perdre et tout à y gagner, si vous lisez cet énième texte peut-être deviendra-t-il spécial et provoquera quelque chose en vous de tout aussi spécial ?

Pour 2 minutes, le pari a le mérite d'être tenté !

Ce serait dommage de perdre une si belle occasion et de passé à côté.
2
3
6
4

Vous aimez lire Pom&pomme ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0