Siegfried jouait du trombone

Une minute de lecture

Siegfried jouait du trombone. Trop fort. Wagner vit sa partition voler en tous sens. Le Rhin gonfla et menaça de déborder.

Dans un réflexe de bassin fluvial, la Meuse ferma ses écluses. Rommel fit franchir les Panzers à sec à Onhaye.

La locomotive entrait en gare avec dix ans de retard. Les parents giflèrent leurs enfants déserteurs. C’était à qui les exécuterait les premiers. Rommel fusilla les parents indignes. Il fit fesser les enfants, sauf ceux en âge de porter les armes. Ils entrèrent avec joie dans la Leibstandarte SS Schiklgruber

Les cours du café chutèrent et celui-ci fit redémarrer la locomotive.

Marie-Louise demanda à l’Empereur ses véritables intentions. Mais les Cent-jours filèrent en une nuit.

Bonaparte a 30 ans, Général en chef de l’armée d’Italie. A 40 ans, il est Empereur. A 50 ans il bat en retraite à travers la Belgique. Rattrapé par le temps il est harcelé par l’aviation et la Vieille Garde, centenaire, est décimée. Napoléon abdique. Pétain signe l’armistice.

Lorsque les deux tiers de la population furent fusillés, Rommel s’offrit un luxe rare : il savoura longuement un café de Bolivie, là où les vieillards avec ténacité mangeaient leurs petits-enfants. La locomotive roulait de plus en plus vite et traversait les chambres à coucher des couples infidèles.

Rommel, la mine sombre pénétra dans Paris. Trop tard : Siegfried s’était pété un anévrisme. Wagner composait déjà Le Götterdämmerung.

Merde, dit Rommel, il aurait pu attendre Stalingrad.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Monalisette ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0