Chapitre 12 : Le jour du départ (En route pour le château) (Premier jour) (Lorgan)

4 minutes de lecture

Chapitre 12 : Le jour du départ (En route pour le château) (Premier jour) (Lorgan)

« Une heure plus tôt. »

Lorgan aime bien se rapprocher des limites de la forêt et s’y cacher pour observer les humains pour qui il ressent depuis toujours une forte curiosité, aussi bien du fait de leur physique qu’il trouve bien souvent ingrat mais également de cette suractivité permanente qui semble être un de leurs apanages les plus marquants, avec bien sûr la vie brève qui est la leur et qui explique sans doute le pourquoi de ce besoin qu’ils ont de ne jamais prendre le temps comme lui le fait, de vaquer à des plaisirs plus futiles.

Il les regarde donc avec une certaine commisération s’échiner à labourer les champs et élever leur bétail pour en ramasser une bien piètre richesse, les taxes des seigneurs en ponctionnant une grande partie pour le bien-être de ce qu’ils appellent la noblesse, mais aussi pour payer la solde ainsi que l’équipement des gens d’armes qui protègent les domaines.

Son peuple au contraire ne profite que des richesses de la forêt, chassant le gibier ou ramassant les végétaux nourriciers et surtout s’attachant à vivre au rythme de la mère nature, chacun œuvrant pour le bien de tous sans arrière-pensée mercantile.

Seuls ses parents ont une charge particulière au sein de son peuple puisqu’ils en sont les souverains et ont pour responsabilités le maintien de l’intégrité tant physique que spirituelle de ceux de son espèce, son frère Aerandir et lui-même, pourtant tous deux princes de sang, n’auront une importance spéciale que lorsque l’un d’entre eux reprendra la couronne une fois que ses parents prendront la décision de faire venir le gardien des âmes et de voguer avec lui vers l’île des âmes pour y rejoindre leurs ancêtres et y faire retraite.

Lorgan est donc ce jour-là à son passe-temps favori qui est d’épier ce qui se passe en dehors des limites du royaume elfique, avec l’espoir d’en apprendre toujours plus sur cette étrange race des humains pourtant si semblables à eux sur beaucoup de points et ce même si d’autres en font qu’ils soient quand même si différents.

C’est donc tout naturellement qu’il voit arriver ceux qui deviendront pour lui mais il l’ignore encore, des amis fidèles et précieux à son cœur, mais avec qui sa vie pourtant si bien tracée, en sera complètement bouleversée.

Ce qui attira son attention en premier lieu fut leur jeunesse ainsi que leur apparence complètement différente, qui lui amena cette forte curiosité de connaître la raison qui fait qu’ils voyagent ensemble et qui le décida à les suivre en prenant soin de ne pas se faire repérer, ce qui pour un Elfe est chose facile.

C’est donc après presque trois quarts d’heure de marche, qu’il les voit s’installer pour se restaurer et encore une fois il n’y trouve rien là de bien surprenant, se demandant même pourquoi il éprouve ce besoin de rester près d’eux à continuer sa surveillance de leurs moindres faits et gestes.

Peut-être parce que leurs visages souriants amènent l’envie de mieux les connaître ou encore que leur physique moins ingrat que pour la plupart des humains qu’il a pu rencontrer lui amène de l’intérêt dans une vie, qu’il doit bien s’avouer en être particulièrement dépourvue.

Alors imaginons la tête de Lorgan quand il les voit baisser leurs vêtements en exhibant chacun une bandaison digne d’un cerf, pour ensuite la prendre en mains avec une complicité qui laisserait à penser qu’ils n’en sont pas à leurs premières expériences en la matière.

Les yeux du jeune Elfe s’arrondissent d’abord d’un sincère ahurissement, mais très vite suivi d’un tout aussi sincère intérêt à tenter d’en connaître le but final jusqu’au moment fatidique où deux longs jets s’échappèrent quasiment simultanément des deux sexes turgescents pour aller tout aussi naturellement s’écraser au sol sous les cris de jouissance de leurs deux propriétaires.

Quelque chose d’encore d’imprévisible se déclencha alors dans l’esprit mais aussi le bas-ventre du jeune Elfe, une excitation jusqu’alors inconnue qui le surprend à son tour à libérer cette étrange mixture sortant cette fois-ci de son propre sexe et qui le secoue de la tête aux pieds dans un plaisir jusque-là encore ignoré, ne retenant qu’avec peine le cri de pâmoison qui sinon dévoilerait assurément sa présence aux deux jeunes humains.

***/***

Loup voit bien le regard de son « frère » soudainement aux aguets, alors que lui ne se remet qu’à peine de son orgasme en réenfilant ses hauts-de-chausses et il tourne la tête dans la direction qui semble soudainement tant intriguer Tancrède.

- Qu’est-ce qu’il y a ??
- Je ne sais pas trop, j’ai cru entendre quelque chose dans les arbres !!
- Bah !! Sans doute un oiseau !!
- Hum !! Oui, peut-être !! Bizarre quand même, j’ai eu un bref instant l’impression qu’on nous épiait !!
- Si c’est vrai, j’espère que le spectacle aura plu ! Hi ! Hi !
- Arrête Loup !! Cette forêt peut être dangereuse, imagine qu’il y ait des Gobelins ou encore des Orcs dans le coin à chercher rapines !!
- On les aurait entendus arriver de loin, ils n’ont pas la réputation d’avoir le pied leste !!
- Les Elfes l’ont, eux !!
- Où est le danger alors ?? Tu sais bien qu’ils n’attaquent jamais sans raison, en plus nous sommes dans le no man’s land et nous l’aurions su si le traité avait été rompu !! Au pire il ou elle s’en sera mis plein la vue ! Hi ! Hi ! Allez, debout gros branleur !! Il est temps de reprendre la route !! Tu vas finir par nous amener la poisse avec tes bêtises !!

Un léger craquement se fait alors entendre.

- Et là, garçon ?? Tu crois toujours que c’est un oiseau ?? Moi je veux bien, mais ça doit en être un gros alors !! Faisant comme si de rien n’était et on verra bien s’il nous suit, j’ai une idée pour le faire se découvrir !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0