Chapitre 9 : Deux jours avant le départ (Domaine du seigneur Childebert) (Amour interdit)

4 minutes de lecture

Chapitre 9 : Deux jours avant le départ (Domaine du seigneur Childebert) (Amour interdit)

« Salle de guet au sommet du donjon. »

L’homme revêtu d’une vaste robe de bure immaculée, observe avec attention le lointain scintillement de la barrière de protection qu’il renforce en psalmodiant d’étranges paroles que très peu de nos jours comprennent encore.

Dans la fleur de l’âge avec ses quarante-trois « doubles lunes », de belle prestance depuis son mètre quatre-vingt et ses soixante-dix-huit kilos de muscles saillant, il ne ressemble pas du tout à l’image des autres mages connus beaucoup plus chétifs et ne serait-ce sa longue chevelure blond roux indiquant sans erreur sa fonction au sein du domaine, beaucoup pourraient passer devant lui sans se faire d’autres réflexions que celle de croiser un bel homme.

***/***

- Encore à renforcer nos défenses ?? Décidément, tu vas finir par coucher ici !!

La voix derrière son dos le fait sursauter et interrompre son incantation pour se retourner vivement sur l’intrus.

- Mais… qui !!! Ah… !! C’est toi !! Oui, qu’est-ce que tu veux, ma magie est, je le regrette, bien loin d’égaler celle de mon Maître !! Lui ne montait ici qu’une fois par semaine alors que j’y passe plusieurs heures chaque jour pour un résultat bien loin de celui qu’il obtenait !!
- Tu fais ce que tu peux « Do » !! C’est déjà une chance pour le domaine et pour moi de t’avoir, comme mage bien sûr mais aussi et surtout comme ami !!
- Ami ?? Tiens donc ?? J’ai connu une époque quand nous étions de jeunes garçons fous et quand c’était encore ton père le seigneur du château, où tu employais un autre mot pour définir ce qui nous a rapprochés alors et qui est toujours d’actualité au moment où je te parle soit dit en passant !!

Childebert sourit en venant prendre son « ami » dans ses bras, lui posant virilement ses lèvres sur les siennes dans un baiser aussi bref que fougueux.

- Et bien !! En voilà des façons ! Hi ! Hi !
- C’est maintenant tout ce que nous pouvons nous permettre en dehors des fêtes de la « double lune », tu le sais bien !!
- Ça n’empêchera pas l’amour que je te porte toujours le reste du temps !!
- Ni le mien !! Seulement le danger serait trop grand de reprendre nos « jeux » d’avant en dehors des fêtes ou tout est permis, ma charge et mes épousailles avec dame Christiane ne prêtent plus depuis lors à la continuation de cette relation qui restera à jamais comme faisant partie des plus belles choses de ma vie, après celles de la naissance de mes deux fils cela va de soi.
- Je sais bien « Chi » et c’est aussi pour cette raison que j’ai préféré rester seul, mes souvenirs avec ta présence amicale au quotidien me suffisent amplement, nul besoin de rendre quelqu’un malheureux car je sais très bien qu’il ou elle le serait avec moi.
- Dame Christiane ne l’est pas, j’ai su apprendre à l’aimer !! Alors pourquoi pas toi ??
- Je dois garder mon énergie pour la protection exclusive du domaine !!
- Allons « Do » !! Ne cherche pas de prétextes qui ne tiennent pas debout !!
- T’avoir à moi durant les festivités de la « double lune » me suffit, je n’ai aucune envie d’offrir mon âme à une autre personne !!
- Ton âme ?? Si c’est comme cela que tu l’appelles, je te rappelle qu’elle est toujours aussi magnifiquement fendue en deux ! Hi ! Hi !

Dogon sourit tendrement à son ami d’enfance, qui vous l’aurez sans doute bien compris et aussi l’être aimé de toute une vie, lui faisant signe de la main qu’il est temps pour lui de redescendre en le laissant terminer son travail qui devient de plus en plus difficile et le laissera comme chaque jour qui passe, épuisé à avoir juste la force de redescendre à son tour pour rejoindre ses appartements.

Une fatigue qu’il tient à cœur de cacher à son ami et qui est également une des causes pour ne pas dire « la » cause de son envie de solitude, solitude que seules les fêtes de la « double lune » lui permettent de tromper avec son seul et unique amour, profitant de la paix instaurée pour garder son énergie aux seuls plaisirs de la chair.

Son regard se reporte vers l’étroite fenêtre pour y voir le scintillement de la barrière commencer déjà à faiblir, il reprend alors sa concentration ainsi que ses incantations qui le laisseront encore une fois sans force et en réclameront de nouvelles dans un laps de temps qui de « double lune » en « double lune » se rapprochent de plus en plus, ne lui laissant que très peu de doutes sur ce qui adviendra au final quand il n’aura plus l’énergie ni la magie nécessaire à la maintenir en place.

Chaque jour en se regardant dans la glace, il voit la marque s’amenuiser alors que sa chevelure léonine rousse de sa jeunesse n’est plus à l’heure actuelle qu’une pâle image du passé et la marque de pouvoir s’estompe quand la blondeur de ses cheveux devient chaque « double lune » qui passe plus prononcée, démontrant ainsi que la magie qui est en lui s’appauvrit inexorablement.
Sa pensée vagabonde alors que ses lèvres psalmodient inlassablement les mêmes mots de pouvoir, cherchant vainement une solution pour que perdure la protection du domaine une fois qu’il n’en aura plus la force.

Plusieurs schémas d’idées se mettent en place, tous plus improbables les uns que les autres et que ce soit l’idée de recruter un mage en pleine possession de ses moyens ou celle de prendre déjà un nouvel apprenti, elle est vite restreinte par un élément fondamental dû à la quasi-disparition de ceux de son espèce à cause de la chasse acharnée qu’en a fait l’église depuis des générations.
Une idée germe malgré tout dans son cerveau maintenant en ébullition, une idée tellement irréaliste qu’elle le fait sourire rien que par le fait qu’elle ait pu lui traverser l’esprit.

Pourtant son ancien maître lui avait raconté cette histoire survenue à un seigneur d’un lointain domaine, qui s’était lié d’amitié avec un des maîtres guerriers du temple de Linn et qui une partie de sa vie durant, avait bénéficié de sa protection jusqu’à ce qu’il soit rappelé au temple pour enseigner de nouveaux disciples.

- Rhaa ! Quelles drôles d’idées me passent par la tête !! Tout ceci n’est qu’un rêve de vieux fou !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0