Chapitre 7 : Cérémonie (2)

5 minutes de lecture

Enthousiaste, le public se leva et acclama le début des épreuves. Tambours et trompettes se turent. Les enseignants des différentes disciplines défilèrent, montrant chacun la maitrise de leurs arts respectifs. Les démonstrations s’enchaînèrent.

Yomi apprécia le spectacle, tout comme sa sœur qui n’en perdait pas une miette. Des étoiles dans les yeux, elle retrouva rapidement ses esprits lorsqu’elle vit le ciel s’assombrir. Une tempête se préparait.

Le teint de la jeune femme blêmit, sa peau se fit livide, ses yeux se révulsèrent. Elle s'évanouie. Ylméria ne vit que tardivement sa sœur inconsciente aux pieds de sa chaise. Inquiète, elle se pencha au-dessus d'elle et tenta de la relever.

Le chercheur ne parvenait pas à comprendre ce brusque changement de situation. La réponse ne se fit pas attendre. Des masses informes sortirent des nuages. Il émanait d'elles une aura malfaisante. Vyrian en frissonna. Il comprenait à présent la nervosité de Xam et la réaction de la jeune femme. Sa grande sensibilité avait provoqué son évanouissement.

Les craintes du scientifique étaient donc fondées. Il en était persuadé, il s'agissait des Sanctionneurs. Mère ne le contredit pas. Ainsi tels étaient les Sanctionneurs, charognards spectraux, ils fondaient sur la foule.

L'un d'eux fonça sur Yomi. Ylméria le perçut juste à temps et poussa sa sœur sans ménagement, pour l'écarter de la trajectoire. Sous l'impact du choc, Yomi reprit conscience. Désorientée, elle se redressa fébrilement, meurtrie par sa chute. Sans demander son reste, elle dévala les marches et rejoignit sa sœur tombée en bas du gradin après l'avoir poussée. Ylméria était mal en point, du sang coulait le long de sa tête. Malheureusement, dans sa précipitation, Yomi attira l’attention d’autres Sanctionneurs. Le souffle court, elle passa l’un des bras d’Ylméria par-dessus sa tête et elles s’éloignèrent.

L’ordre qui régnait plus tôt faisait place à une foule terrorisée. Les gens se bousculaient dans une lutte sans merci dans l’espoir d'échapper à ces ennemis intangibles. La résistance qui s'organisa fut impuissante. Les attaques passaient au travers des spectres et blessaient les fuyards. Les humains firent couler le sang et les Sanctionneurs disparaitre les corps. Ils ne semblaient viser personne en particulier. Ils fonçaient çà et là, fauchant les vies sur leur passage. Par simple contact, les corps disparaissaient, les auras magiques s’évanouissaient.

La cohue qui faisait rage autour des deux sœurs se dissipait à vue d'œil. La progression de Yomi en fut facilitée. Malgré tout, sa démarche était incertaine. L'une de ses jambes semblait se dérober sous son propre poids. Quant à Ylméria, sa tête pendait mollement. Yomi n'avait d'autre choix que de la trainer pour la faire avancer.

Un masque de peur et de désespoir revêtit ses traits. Impuissant, Vyrian tentait de donner un sens à la scène qui se déroulait sous ses yeux. Sans qu’il s’en aperçoive, les expressions de terreur observées trouvèrent en lui un écho. Un autre paysage s’était logé sur sa rétine. Les pupilles dilatées, le souffle court, les habitants fuyaient sur l’asphalte endommagée par les récents séismes. Les buildings s’effondraient de toute part.

En quelques instants, les fiers édifices trônant sous les cieux s’étaient retrouvés à terre, soulevant dans leur chute un impressionnant nuage de poussière. Toute trace de leur gloire passée s’était envolée. Cadavres et gravats jonchaient le bitume dans un assortiment macabre. Bien que connaissant par cœur ces images, Vyrian ne pouvait empêcher une douleur d’étreindre son cœur. Il aurait pensé que revivre au quotidien les mêmes scènes ancrées à jamais dans l'esprit des survivants de son monde, le laisserait insensible. Tel un film visionné trop de fois. Mais, il ne parvenait à être indifférent au sort des siens.

Le cœur lourd, il regarda Yomi découvrir la détresse qui l'avait un jour habitée. À bout de souffle, épuisée par l’effort, la jeune femme continuait sa laborieuse progression. Bousculée, elle perdit l’équilibre. Sa sœur lui échappa et s’effondra.

Pour le chercheur, plus rien n’avait d’importance. Le monde se réduisait désormais à la jeune femme blonde et au spectre fondant sur elle. Yomi bondit sur sa sœur, ultime rempart face à la masse informe. La marque irradia de nouveau de sa main. Tous purent la voir distinctement, y compris le spectre. La créature maléfique eut un mouvement de recul et propulsa Yomi au loin. Elle percuta de plein fouet un tronc d’arbre. Son corps émit un craquement sinistre et s’effondra telle une poupée de chiffon. Sans protection, Ylméria disparut emportée par le spectre.

Yomi resta là, immobile. Vyrian, le regard rivé sur l’endroit où quelques instants avant se tenait Ylméria, ressentit une pointe au cœur. Bien que ne connaissant pas la jeune femme, sa disparition lui procurait la douloureuse sensation de revivre la perte de sa bien-aimée.

Lorsque Yomi reprit connaissance, la nuit tombait. Vyrian ignorait combien de temps s'était écoulé, il ne pouvait détacher ses yeux de la scène. Le choc des derniers événements le laissait pantois. Il vit Yomi se redresser péniblement. Ses habits en lambeaux maculés de sang et de terre. Du sang coagulé poissait ses cheveux et son visage. Elle devait s’être déboité l’épaule, son bras droit désarticulé pendait mollement.

Chancelante, elle se dirigea vers le centre de la clairière qui n’avait à présent plus rien d’un lieu de festivité. La mort, implacable, avait pris possession des lieux. Les étendards gisaient dans la boue. Les gradins, seuls éléments intacts, donnaient à ce lieu un aspect lugubre. Le clair de lune reflétait çà et là des tâches cuivrées. Voyant qu’il n’y avait pas la moindre âme en ce lieu de désolation, Yomi rebroussa chemin. Elle cria le nom de sa sœur. A force d’appels répétés, sa voix s’érailla.

La voix rauque, elle clopinait, vérifiant chaque endroit où sa sœur aurait pu se refugier, mais elle ne la trouva pas. Ni elle, ni personne d'autre. Yomi trébucha à plusieurs reprises et s’écorcha les mains, le visage, les genoux. Pourtant, inlassablement, elle se relevait et poursuivait ses recherches.

Vyrian percevait le désespoir de la jeune femme. Il ne le comprenait que trop bien. Ce sentiment ne semblait pas vouloir le quitter. Ultime relique de son humanité. La souffrance de Yomi était palpable. Des sanglots commencèrent à soulever sa poitrine. Elle chassa les larmes qui encombraient ses yeux d’un revers de manche. Epuisée, elle laissa ses pas la ramener à l’entrée du village.

Inquiet, Vyrian avait la désagréable impression de revivre un cauchemar. Au fond de lui, il connaissait la suite des événements : ce monde courait à sa perte.

Annotations

Recommandations

Défi
Thomas "Muzai" Seguin
Pour le défis des Haïkus.
60
35
2
1
Aspho d'Hell
Nouvelle
24
80
134
7
Aspho d'Hell
Nouvelle
21
37
17
11

Vous aimez lire Neru ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0