Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Jo .

Débat 12 : Pour ou contre la majorité à 16 ans?

par Jo .  il y a 2 ans
Question sérieuse... La majorité doit-elle être descendue à 16 ans? Et pourquoi?
Image de profil de jean-alain Baudry
jean-alain Baudry
la majorité est une pièce à deux faces, pile l'autonomie individuelle, face la responsabilité citoyenne. côté individuel on pourrait descendre à 14 ans (âge du premier travail possible légalement). à mon époque les apprentis gagnaient déjà leurs vie dans les métiers artisanaux et même industriels quoique moins payés que ceux qui avaient fini leur apprentissage, vers 17, 18 ans. avec le progrès scolaire cet aspect devient obsolète mais la mentalité humaine est toujours aussi mature.
côté citoyenneté on évolue depuis l'époque de son absence, ensuite l'obligation d'être propriétaire, après le fait d'avoir 25 ans, puis 21, et dernièrement 18... par contre l'âge légal "sexuel" doit être actuellement 14 (à confirmer si vous le savez).
le sujet, si j'ai bien compris, c'est: "à quel âge on est mature du point de vue social" ? ma réponse, ça dépend des individus... mais ça on ne peut pas le codifier en macro...
ma solution: faire comme par le passé, suivre la demande sociale (exemple mai 68 a entraîné la baisse de l'âge de la majorité). Mieux ou pas c'est comme ça. c'est un effet de la démocratie. Si aujourd'hui une forte minorité veut 16 ans, allez, on y va. de toute façon ça ne changera rien aux élections nationales (malgré ce qu'en disent les préjugés).
la république des "savants" est une utopie qui ferait bien de rester dans les têtes de ceux qui se pensent supérieurs.
parce que même les cons doivent avoir le droit de voter et de décider de leurs sorts.
bon, c'était mon point de vue,
bye, jab...
Image de profil de phillechat
phillechat
Pour quoi faire ????
Image de profil de Kiel Kinimo
Kiel Kinimo
hmm, à mon sens, non.

La maturité dépend des personnes, certains sont "adultes" bien avant 16 ans, d'autres ne le seront jamais... mais mon principal problème avec cette idée, c'est le détachement entre enfants et parents qu’entraîne la majorité.
C'est comme si on nous disait : "bon, maintenant, tu es libre de faire des conneries sans que tes parents t'en empêchent, et en échange tes parents sont libres de te laisser tomber dans une moindre mesure".

à 18 ans, un français lambda vient de finir son bac, est capable d'avoir un petit boulot, d'être indépendant, et a commencé à réfléchir à son avenir (au moins dans le choix d'une école ou d'un boulot)

Je suis pour donner plus d'autonomie (comme le décrivent Blakkat et Lucas), mais pas une autonomie complète.
Image de profil de Lucas Dalva
Lucas Dalva
"à 18 ans, un français lambda vient de finir son bac, est capable d'avoir un petit boulot, d'être indépendant, et a commencé à réfléchir à son avenir (au moins dans le choix d'une école ou d'un boulot)"

Optimiste. Mais tu pointes un truc intéressant. Je ne sais pas qui a sorti l'idée selon laquelle la famille arrête de t'aider à ta majorité. Mais c'est à la fois faux d'un point de vue légal, mais surtout une grosse connerie en terme de choix de société. Je n'ai pas hésité à "en rigolant", menacer mes parents d'un procès s'ils ne m'aidaient pas à financer mes études. (je vous encourage grandement à le faire, surtout que si vous le faites, c'est que comme moi vous êtes à un échelon ne vous permettant pas de vivre... Donc que vos parents ont de l'argent. Ouais je sais, personne n'a d'argent dans ce pays, il parait.)
Et cette vision "majorité = départ de l'enfant devenu adulte" est surtout présente dans les classes populaires, et fait parti d'une des plus grosses constructions sociales responsable des inégalités.

Je pars un peu en HS, mais tant qu'on aborde la majorité, il me semblait important de dire qu'il ne fallait pas qu'elle soit autant une rupture avec le cadre familial.

L'autonomie complète est un mythe, on est toujours dépendant (de son employeur, de son client, de l'Etat, de sa famille, etc) et c'est ce qui fait la beauté des groupes humains :)
Image de profil de Kiel Kinimo
Kiel Kinimo
Si ma vision est optimiste pour 18 ans, je n'imagine même pas ce que ça donne à 16 ans ;)

Il faut en effet préciser pour les parents qu'ils gardent des obligations, c'est pour ça que j'ai rajouté "dans une moindre mesure", même si le sentiment de la séparation est là et se répercute sur les actes.

Personnellement, ma majorité n'a rien changé si ce n'est que j'ai dû répondre 50 fois à la question "Alors, ça fait quoi d'être majeur ?".
Par contre, j'ai eu dans mon entourage plusieurs cas d'enfants mis à la porte, juste parce qu'ils pouvaient déjà subvenir à leurs besoins et que les parents ne voulaient plus les voir. Le contraire arrive également.

Du coup, tu as sans doute raison, peut-être que c'est juste dans la tête des gens, et qu'un procès peut régler les questions d'argent, mais je ne pense pas que ça puisse tout régler.

Ouh, l'autonomie complète, on aurait de quoi faire un beau sujet de philosophie avec ça ;)
Image de profil de Rosa Carmon
Rosa Carmon
"Je n'ai pas hésité à "en rigolant", menacer mes parents d'un procès s'ils ne m'aidaient pas à financer mes études": j'aurais dû le faire si je l'avais su à l'époque, moi j'ai dû me démerder plus ou moins seule. Alors, on va dire que je sais à qui je dois ma réussite et que mon sens de la débrouille s'est pas mal développé comme ça, mais ça doit être cool aussi d'avoir des parents encourageants.

Majorité à 16 ans? Hors de question. Je partage les raisons évoquées par ailleurs, sans compter que dans pas mal de lycées et cités, les gamins font déjà la loi, alors si en plus ils sont "majeurs" plus tôt, cela sera encore un prétexte pour ne plus pouvoir leur dire quoi que ce soit.
En plus, j'ose à peine imaginer mes anciens élèves en train de choisir pour qui voter ...mon Dieu ... après on s'étonne ...
Image de profil de JPierre
JPierre
Bonsoir,
A question sérieuse, je serais tenté par réponse normande. Peut-être bien que oui, peut-être bien que non!
Il faudrait dans un premier temps définir ce qu'est la majorité. Ce qu'elle est censé représentée? Aptitude civique, maturité intellectuelle. Pour cette dernière grand papouasi (Néo Dieu virtuel bien pratique), j'espère pour eux que non! Rien ne serait plus triste.
Dans un second temps, l'heure des constats qui nous ramènent à un degré de maturité à évaluer. Qui, comment, pourquoi, quels critères objectifs?
Dans un troisième pour être plus sérieux, je suis absolument favorable à donner plus d'autonomie, responsabilité.
Père célibataire, pour ma fille, c'est le principe que j'ai appliqué dès 15 ans. Compte en banque, CB, "pension",téléphone, critères bien marqués entre ce qui est du domaine commun et privé, indépendance du choix des études, de carrière; une seule limitation, le couvre-feu au début; l'heure prévue de rentrée ensuite; le lieu pour finir (le tout en étapes suivant bien évidemment l'avancée en âge)
Je ne prétendrais pas que c'est la solution. juste c'est ma manière de voir et elle a fonctionné.
L'égalité n'étant pas une norme de naissance, toutes et tous ne réagiront pas à l'identique. Pour autant serait-ce une raison pour ne pas tenter? Clairement, avis personnel, non!
Sur un plan civique, conduite, élection, ou autres, difficile de se prononcer tant certains ou certaines sont à l'ouest. Il y a sous tendu, une énorme part d'éducation tant familiale que publique ( et dans ce dernier cas, je ne parle pas d'instruction civique qui, sans être forcément inutile, ne devrait pas excéder les deux premières années de scolarité) Nous en sommes assez loin, pour le moins et, pas sûr que nous en prenions le chemin.
Voilà quelques embryons d'à peine piste tant le sujet est à prendre avec des pincettes.
Image de profil de Lucas Dalva
Lucas Dalva
Oui... et non.

Tout dépend pour quoi ?

Je suis pour le droit de vote à 16 ans car je crois que ça aura un effet positif sur les connaissances qu'ont les personnes ajd'hui (càd vraiment pas grand chose).

Ensuite, est-on libre dans le sens a-t-on le libre-arbitre suffisant à 16 ans pour choisir sa vie ?
Clairement non. Alors que je pense être en avance là-dessus.

La majorité à 18 ans comporte déjà une exigence d'éducation qu'on ne remplit pas totalement. Donc pour moi il n'y a pas vraiment encore de raisons de diminuer cet âge. 18 ans, c'est déjà très jeune. Et c'est très bien.
Image de profil de Jo .
Jo .
Je suis bien d'accord avec toi. 16 ans, c'est vraiment trop jeune...
0