Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Stéphane Gallay

Helvétismes en littérature

par Stéphane Gallay  il y a 1 an
Le parler suisse romand a beau être en grande partie du français, il s'enorgueillit d'une belle panoplie de particularismes, comme "pétabosson", "panosse", "poutzer", "clopet" et autre "carnotzet". Sans parler des constructions particulière comme l'usage de "parmi" pour "les uns les autres".

Est-ce que vous utilisez parfois ces expressions – volontairement ou non – dans vos écrits?

Pour ceux que ça intéresse, quelques ressources sur le sujet:

- Le registre des termes régionaux de Henry Suter: http://henrysuter.ch/glossaires/patoisQ0.html" target="_blank">http://henrysuter.ch/glossaires/patoisQ0.html

- Le Parlomètre romand: http://henrysuter.ch/glossaires/patoisQ0.html" target="_blank">http://henrysuter.ch/glossaires/patoisQ0.html

- Le blog Français de nos régions: https://francaisdenosregions.com/
Image de profil de DamienJaccoud
DamienJaccoud
À vrai dire, j'en ai aucune idée. De temps en temps, j'utilise des mots comme "natel" "dîner(mais pour le repas de midi), souper(pour le repas du soir) ou encore huitante/nonante/septante, mais uniquement dans les dialogues. Dans le récit en lui-même, j'hésite chaque fois à en mettre un, mais j'ai peur que l'on confonde ou ne comprenne pas.

Voilà, je te donne ma réponse. Je pense que ce ne doit pas être super de ne pas en avoir eu depuis 7 mois... Je vais essayer d'être un peu actif ici, pour éviter que tu ne te retrouves seul.
Image de profil de Stéphane Gallay
Stéphane Gallay
J'apprécie le soutien moral. :)

Pour répondre à ma propre question, je dirais que ça dépend. Il y a des fois où j'aime bien utiliser certaines expressions (le "parmi" est un bon exemple) dans certains de mes textes les plus "techniques" (genre, jeu de rôle), mais beaucoup moins dans les textes de style roman, pour que cela reste accessible au plus grand nombre de lecteurs.

Après, si je devais écrire un texte qui se déroule en Romandie, j'hésiterais sans doute beaucoup moins à charger la barque.
Image de profil de DamienJaccoud
DamienJaccoud
;) Il faut s'entraider entre auteurs.

Ouais, après ça dépend tout de l'intention, du texte et de l'auteur. J'écris plutôt pour faire passer des messages aux lecteurs, donc un texte en français suisse, c'est pas la meilleure idée. Je vois mieux ce registre de langue dans un texte un peu humoristique, ou poétique, mais pas dans un texte/passage "sérieux".
0