Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Florian Pierrel Officiel

Le contenu est-il plus important que les fautes ou les fautes sont-elles plus importantes que le contenu ?

par Florian Pierrel Officiel  il y a 4 mois

Bonjour,

Je souhaite ouvrir un débat assez philosophique comme d'habitude sur l'écriture mais pas directement en livres mais en échangeant avec d'autres, je trouvais l'idée intéréssante et enrichissante pour vous et moi.

Le contenu d'une oeuvre est-il plus important que les fautes ou les fautes sont plus important que le contenu ?

Trouvez vos arguments, les dés sont lancés, en voici mon opinion qui peut évoluer au fil du temps ( vous pouvez être en désaccord nous sommes en démocratie ) :

- Je pense que le contenu est très important, il faut un minimum de fautes, on évolue grâce à autrui et aux relations puis nous apprenons sur nous. Le contenu est très important car il y a l'aspect de la personnalité, notre style, nos émotions. L'école joue un rôle puis après il faut apprendre par nous-mêmes. Je priviligirai le contenu aux fautes, les fautes c'est secondaires, on peut les corriger et en apprendre plus, le contenu on peut le modifier mais ça restera notre personne, notre monde, notre univers.

à vous, trouvez moi vos arguments, un petit débat sympa sur ça j'espère juste qu'il n'y a pas d'autres discussions similaires merci de me le signaler.

Et ne soyez pas philosophe, je suis moi même un apprenti, j'ai pas fait les grandes écoles, j'aime beaucoup apprendre. Mes textes sont parfois surprenant pour ceux qui me connaissent.

L'idée est de débattre sans se battre, que vous soyez pour les fautes ou le contenu ? Votre vie est en jeu Mdr ( pas triche, vous choississez qu'une option pas de "mais" )

Cordialement Florian Pierrel.

Image de profil de niiiiico
niiiiico
Je pense pour ma part que les deux sont importants mais que l'histoire l'emporte tout de même. Une histoire captivante avec quelques fautes par-ci par-là m'emportera plus qu'un texte impeccable niveau français mais un peu ennuyeux ou mal construit. Après bien entendu s'il y a trop de fautes, ça devient désagréable et décourageant. On va dire que c'est du 70% histoire et 30% "correction".
Image de profil de Magie Noire
Magie Noire
Les deux sont presque à égalité en terme d'importance. Mais à choisir, je privilégeais toujours le fond à la forme.
Image de profil de Djurian R
Djurian R
Bonjour !

En ce qui me concerne, le contenu et la forme sont plus ou moins à égalité. Une coquille dans un roman, c'est amusant, on la repère, on est content et on passe à autre chose. Mais des fautes à chaque ligne, c'est pas sérieux.

L'art d'écrire, car oui c'est un art, c'est apporter autant d'attention au fond qu'à la forme. Le contenu, qu'il soit sérieux ou non, est servi par le style.

Une remarque sur les annot' ici, sur Scribay : elles sont là pour ça : corriger les fautes et faire des remarques sur le style. "Pinailler", selon certains, change parfois le sens d'une phrase. Et s'il n'y a pas de honte à avoir des choses à apprendre, il ne devrait pas non plus y en avoir à apprendre ce que l'on sait aux autres. On ne devrait pas se faire incendier parce qu'on annote un texte mal écrit, avec bienveillance en plus.
Les commentaires sont là pour donner un avis, une impression.

Si un texte est trop mal écrit, bourré de fautes, je ne le lis pas. Et je m'étonne parfois du nombre de commentaires dithyrambiques sur des textes médiocres. C'est souvent de là d'ailleurs que viennent les réactions les plus outrées quand on se permet de dire que "comme même", ce n'est pas français.
Image de profil de Hubert Pozac
Hubert Pozac
Cet argument, si on peut l'appeler ainsi a été rédigé à 3h30 du matin. Je l'avais écrit dans le rectangle commentaire, mais je me suis rétracté avant de cliquer sur le bouton publier. Il est évident que chacun a sa propre vision et la mienne ne diffère pas de certains/aines.
C'est en voyant, depuis midi, les commentaires grossir la discussion que je décide, à l'instant, de le publier.

Florian, il y a toujours un "mais" quand il s'agit d’une œuvre postée sur Scribay, sinon elle aurait rejoint le monde de l'édition. Et certainement sans fautes quand elle est lue par le comité de lecture d'une maison d'édition.

Le contenu, selon moi, est moins important que les fautes, car celles-ci retirent toute crédibilité. Un texte plein de fautes manque de sérieux dans le contenu et dans le fond.

("Mais") nous sommes sur Scribay et chacun n'a pas ou n'a pas eu dans le passé la même approche ou le même regard sur la langue française : les accidents de la vie ; la famille nombreuse où en rentrant du collège ou du lycée, ce chacun, était forcé de s'occuper de ses frères et sœurs ; un caractère faible qui l'obligeait à suivre ses potes en bas de chez lui et, par conséquent, oublier de faire ses devoirs ; de ne pas lire pour nourrir son imagination, ses idées et sa manière de penser ; de se forger sa propre opinion en lisant plusieurs points de vue.

Toujours sur Scribay, quand on cherche à publier une œuvre que l'on rend visible à la vue de tous, la sémantique et la syntaxe doivent être correctes et c'est valable pour l'orthographe des mots. Si ma lecture est heurtée par des fautes, le contenu me passe au-dessus et je me focalise sur les fautes à corriger, en disant à l'auteur, en commentaire, de soumettre son texte à un correcteur en ligne. Toutes les fautes ne seront pas corrigées, Il ne faut pas se leurrer, un correcteur n’est pas un académicien ni un prof de français, mais le texte, débarrassé, des plus grosses sera beaucoup plus lisible, plus apte à côtoyer ceux qui n’ont aucune faute. Alors, oui, pour moi les fautes sont essentielles, mais pas le contenu. Il ne faut pas se mentir, si un contenu est intéressant c'est que l'auteur s'est appliqué, a pris son temps, a corrigé ses fautes, a soigné son style etc. Rendre un travail (en l’occurrence) avec des taches de café, de thé, de confiture etc., ce n’est pas « tip top » (anglicisme) à présenter aux lecteurs. C'est mon point de vue, parce que je respecte trop la langue française.

Après, Florian, tout dépend du nombre de fautes auxquelles tu pensais quand tu as écrit ce sujet. Si c’est 3 ou 4 fautes qui se baladent librement, là, je me focalise plus sur le texte et le ressenti que j’ai éprouvé en lisant une deuxième fois le texte, mais sans corriger et surtout si le statut du texte est en Premier jet. Je pars du principe que si les administrateurs ont instauré ces trois statuts : Premier jet ; Correction / Relecture ; Texte final, c’est pour une bonne raison. Pour conclure, un texte qui est couvert de fautes de la tête aux pieds, je ne le lis pas. Je vais direct à l’espace commentaire et sans froisser l’auteur, parce que je comprends qu’il peut avoir des difficultés avec la langue (je me répète), je lui explique qu’il/elle devrait passer son texte à un correcteur en ligne gratuit, car il se peut qu’il ou elle tombe sur des personnes malveillantes qui cassent pour le plaisir. C’est quand même un réseau social et des cons on en rencontre partout. En fait c’est pour son bien.

Généralement, quand je corrige une faute, j’explique la règle qui en découle ou le renvoie sur le site Voltaire ou celui de l’Académie française quand la règle est trop longue à expliquer. Mais pas à tous les auteurs, car on repère facilement les fautes d’inattention de celles qui ne sont pas maîtrisées. Et puis, qui veut exercer l’écriture ou du moins s’améliorer, ici, c’est d’en connaître la base. C’est pareil pour l’architecture, la peinture, la musique, la poésie, le théâtre, le cinéma, la photo. Une fois les bases acquises on peut se permettre de contourner les règles, les bases, d’être innovant…

Je me suis un peu trop étalé, je crois là. Il va falloir que je fasse attention la prochaine fois de rédiger un discours moins confituré :D.
Image de profil de Fab éa
Fab éa
Il est fascinant de voir les positions tranchées que le sujet suscite ! On est loin de la question anecdotique de forme, non, cela nous touche beaucoup !
Image de profil de Dreya
Dreya
J'ai beaucoup de mal avec les "dictateurs de l'orthographe", qui ne font des réflexions que sur l'orthographe, les fautes de frappes ou lorsqu'on oublie une virgule, sans faire aucun commentaire sur le fond. C'est très frustrant, car on se demande alors si c'est parce que les quelques erreurs les ont vraiment arrêté dans leur lecture ou si c'est juste du pinaillement. En publiant ici, c'est plutôt pour avoir des avis constructif sur mes textes plus que pour avoir un correcteur orthographique.
Après je peux comprendre que cela choque les yeux de certains, mais il faut également rappelé que certaines personnes n'ont pas de facilité orthographique (même en utilisant un correcteur, on atteint pas le 0 faute) et que ça peut blesser de ne pointer du doigt que l'orthographe sans jamais parler du texte en lui même.
Image de profil de Alex’s_18
Alex’s_18
Je suis parfaitement d'accord avec toi !
Corriger les fautes, c'est très bien. je le fais parfois, et me fait corriger à d'autres fois. mais je prend toujours le temps d'écrire un petit commentaire lorsque je corrige une œuvre (surtout si c'est un roman ou quelque chose dans le genre). Et quand j'annote, j'essaye de montrer le plus possible à l'auteur que ce n'est pas pour être méchant. Personnellement, voir des personnes signaler des fautes sur mes œuvres et sentir qu'ils ne font ça que dans l'intention de montrer une quelconque supériorité parce qu'ils on su voir une faute et la signaler, cela m'hérisse les poils. Il y a l'art et la manière de faire une annotation.

Mais je pense que les pires sont ceux qui se permettent d'écrire des commentaires du genre "trop de fautes, il faut se relire, cela gâche la lecture" sans se prononcer sur le fond de l'œuvre.
Image de profil de FredH
FredH
Salut, personnellement, la plupart du temps, j'apporte des corrections orthographiques et peu ou pas de commentaire sur le fond. Ce n'est pas pas dédain, ce n'est pas pour écraser l'auteur sous une forme de "surpuissance orthographique", ce n'est pas pour marquer le fait que ma lecture est gâchée d'une façon ou d'une autre par ces fautes.
Tout le monde, moi le premier, peut faire des fautes. Je les signale quand je les trouve, parfois avec un petit (?) qui montre que je ne suis pas sûr de mon coup, que je peux me tromper sur le sens, ou l'effet à donner... J'essaie de ne pas être antipathique, dans ces cas-là.
Pour ce qui est de mon manque de commentaire, c'est surtout parce que, souvent, je passe en un éclair sur la plateforme, du coup, je pare au plus vite et au plus facile. Et puis, je ne me sens pas la capacité à commenter la qualité d'un texte, quel qu'il soit. Si le texte est de tel ou tel niveau, si le fond est comme ci ou comme ça... Je ne suis pas dans la tête de l'auteur et je m'autorise à ne pas avoir la même compréhension que la personne qui a écrit. Mais je n'ai pas l'expérience de la littérature qui me permettra de critiquer opportunément le texte lu.
J'imagine que je ne suis pas le seul dans ce cas...
Image de profil de Alex’s_18
Alex’s_18
Le principal est que tu le fais avec une volonté d'aider, et plein de bienveillance. Bien sûr, on ne va pas sortir toutes les formules de politesses juste pour signifier qu'un auteur a inversé "et" et "est". Mais cela ne sert à rien de rajouter exprès dans l'annotation quelque chose qui a volonté de rabaisser l'autre (bien sûr, je caricature un peu).

Pour les commentaires, je préfère limite qu'on ne commente pas plutôt qu'on écrive un commentaire purement axé sur les fautes que l'on peut faire. Après, il ne faut pas oublier qu'un petit encouragement ou simplement un "agréable à lire" ou "intéressant" fait toujours plaisir. Après, personnellement, qu'un lecteur me dise qu'il n'a pas trop aimé ce passage ou bien qu'il avait dû mal à comprendre ne me dérange absolument pas. Personne ici a la prétention d'être une autre de renom (enfin je l'espère XD) donc exprimer nos ressentis sur un chapitre, c'est normal. Du moment qu'on ne cherche pas à nuire ;).
Image de profil de Navezof
Navezof
Je vais te rejoindre Dreya sur pas mal de point et même aller plus loin. Spécialement sur scribay et encore plus quand un texte est un "premier jet", corriger l'orthographe à ce moment là me parait superflue, puisqu'etant un premier jet le texte sera probablement grandement modifié. L'effort est sympathique mais probablement inutile à ce stage là.

De plus, et ça va peut etre en choquer quelque uns, mais je pense qu'un commentaire sur l'orthographe fait par un humain à relativement peu de valeur, puisque facilement remplacer par une machine (en général). Attention, si jamais on sort de scribay et qu'on veut publier "pour de vrai", dans ce cas il faut effectivement avoir un correcteur humain, mais tant qu'on est pas à ce niveau là, la machine devrait suffir.

Par contre, là ou l'humain apporte de la valeur, c'est dans le contenu, là ou la machine ne pourra jamais (en tout cas pas encore) donner d'avis. Un avis sur la structure, sur la cohérence, sur l'interet suscité, tout ça c'est des avis que la machine ne pourra jamais donner!

Ceci dit, il est beaucoup plus facile d'annoter les fautes d'orthographe que de commenter sur le fond, et je comprends bien, comme FredH l'a dit, tout le monde n'a pas le temps de passer sur un texte pour le decortiquer entièrement et c'est totalement normal et sympa. Peut etre charge à l'auteur de rajouter un entête en début de texte indiquant qu'il est inutile de corriger les fautes et ainsi éviter à des correcteurs de perdre leur temps.

Pour conclure sur une métaphore un peu approximative, quelqu'un qui corrige les fautes d'un texte "en premier jet" c'est un peu comme amener un verre d'eau alors que j'ai le robinet d'eau courante à coté. C'est tres gentil, mais pas forcement utile.
Image de profil de FredH
FredH
"Par contre, là ou l'humain apporte de la valeur, c'est dans le contenu, là ou la machine ne pourra jamais (en tout cas pas encore) donner d'avis. Un avis sur la structure, sur la cohérence, sur l'interet suscité, tout ça c'est des avis que la machine ne pourra jamais donner!"

Méfions-nous des progrès de l'intelligence artificielle... je viens de finir "M, le Bord de l'Abîme", de Bernard Minier... Je ne suis pas sûr d'avoir un avis aussi tranché que le votre... pour reprendre une citation de Selina Kyle.
Image de profil de Angy_du_Lux
Angy_du_Lux
Pour ma part, je pense que l’œuvre que l’on présente sur un site spécialisé (type Scribay) doit former un tout ( tant sur le plan du fond et de la forme).
Il y a quelques années, j’écrivais pour moi uniquement, je me moquais des fautes d’orthographe et des fautes de style (enfin dans la limite du raisonnable). Je passais à l’époque le correcteur de mon Word (pour peu à peu me rendre compte qu’il n’était pas si infaillible que je le pensais).
Lorsque j’ai décidé de faire lire mes œuvres, j’ai investi dans Antidote pour offrir une écriture avec encore moins de fautes (par respect pour mon lecteur). Cet outil me permet aussi d’aller plus loin dans la revue du style (phrases trop longues, verbes faibles, adverbes en pagaille). Couplé aux retours que j’ai pu avoir ici, j’ai vu mon écriture évoluer.
Tout ça pour dire qu’ils sont pour moi complémentaires. Je lâcherai un bon récit bourré de fautes grossières (il est trop aisé de trouver un outil pour aider à la correction) mais d’un autre côté, je lâcherai aussi un récit insipide avec des personnages caricaturaux et des incohérences mais super bien écrit.
Et non, je ne suis pas normande ;)
Image de profil de FredH
FredH
ça a l'air bien Antidote. Perso, comme je suis radin comme une pince (ou pauvre, au choix...) j'ai investi, surtout du temps, d'ailleurs, dans Libre Office et un petit Add-on qui s'appelle Grammalecte et qui va plutôt bien...
Image de profil de Eck
Eck
Perso je fais des fautes mais je pense que le plus important c est d être comprise et lisible... Sachant que si on se trompe d une lettre voir plusieurs dans un mot l œil sait le reconnaître (pour la plupart des gens !).
Que le contenu c est du ressenti du vécu ce qui fais toi !! L artiste s expose et l essentiel n est ce pas aussi de s exprimer... De partager...
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
L'essentiel est en effet de s'exprimer et de partager mais comme tu as pu le remarquer, cette plateforme est faite avant tout pour des amateurs. Ceux qui ont un don inné pour l'écriture n'ont rien à faire ici et qu'il vaudrait mieux qu'ils se fassent éditer au lieu de perdre son temps avec des personnes qui considèrent que l'art est insipide, et l'amateur un pure artiste. Ce que je trouve d'une incohérence assez fautive en ce qui me concerne.
Image de profil de NM .L
NM .L
On pourra dire ce qu'on voudra sur un texte, si il y a des fautes personnes ne se laissera tenter ou rare seront les lecteurs à y succomber.
Mais il est vrai que si un texte n'est pas entrainant, il pourrait n'y avoir rien à redire sur l'écrture, le style manquerait atrocement et l'envie aussi.
On pourrait en parler des heures durant. Il y aura toujours du pour et du contre.
Pour ma part, les fautes ne me troublent pas. Quand je suis lancée dans un récit, je ne les vois pas. enfin, si tu me fous un "Je sait" y a des chances que ça me pique la rétine, mais ça ne m'empêchera pas de poursuivre si le récit est envoûtant.
Donc, le contenu est souvent privilégié chez moi.
Image de profil de SeekerTruth
SeekerTruth
Un texte avec des fautes me gâchera le plaisir, tout simplement. J'abhorre les fautes d'orthographes (bon, surtout les grossières bien entendu). Quelques fautes d'inattention, ça passe. Mais de nombreuses fautes, non. Cela dénote d'un manque de pratique (ça peut arriver, dans ce cas faut écrire et lire pour s'améliorer) ou d'un manque de motivation concernant la relecture et autres choses (et là, faut se bouger le cul pour publier quelque chose de potable quand même).
Image de profil de Dldler
Dldler
Sauf que sur Scribay, le contexte est différent d'un livre acheté en librairie.
Pour raconter une histoire, il y a beaucoup de compétences indispensables, et pour moi l'orthographe n'en fait pas partie. Elle peut être déléguée sans problème en fin d'écriture.
Sur Scribay, je préfère énormément un texte bien construit, même s'il est bourré de fautes à un texte sans aucune faute mais manquant d'âme. Et je sais que si un éditeur s'arrêtait sur ces textes, le premier serait nettoyé et deviendrait une pépite, tandis que l'autre resterait très certainement insipide.
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
Oui parce que les chef d'oeuvre d'auteurs sont tellement insipides, qu'ils ne vaille la peine de les lire et encore moins de les étudier en classe. Dans ce cas autant faire une glorification des fautes d'orthographes et interdisons les règles. Je vous souhaite un bon retour à l'anarchie et grand bien vous fasse de faire un autodafé de votre culture littéraire.
Image de profil de Dldler
Dldler
Beaucoup de grands auteurs faisaient/font des fautes. Si tu n'en trouves pas dans les livres, c'est qu'ils etaient/sont relus par des professionnels de l'orthographe, qui sont, eux, très souvent modestes quand à leur capacité à écrire quelque-chose d'intéressant.
Image de profil de 6_LN
6_LN
Ayshah Hassan,
(ne prends pas ceci comme un affront personnel, mais comme l'expression de mon ressenti)
Il me semble que chacun a le droit de donner son avis sans mériter le jugement de l'autre. Ni les conclusions hâtives comme tu le fais ici (l'argumentation de Dldler est tout à fait entendable et tu l'extrapoles n'importe comment pour lui faire dire ce qu'elle ne dit pas). On peut discuter, s'échauffer un peu, parfois, mais le dialogue ne doit pas être rompu. Or (et cela fait plusieurs fois que je me fais la remarque sans avoir envie d'entrer dans le jeu de la réponse et préférant te laisser au silence) je trouve souvent tes interventions, en plus d'être définitives et peu enclines à la discussion (et donc, a fortiori, peu voire pas constructives, à mon humble avis), méprisantes. Et voilà : cela me heurte. Cela me heurte parce qu'elles semblent vouloir mettre fin à toute discussion et opinion contraire, plutôt que de se défendre ou se dévoiler tout en respectant l'autre. On peut argumenter, ne pas être d'accord mais pourquoi en venir rapidement au dédain, au mépris, à la raillerie ? Pourquoi ne pas se nourrir de l'opinion de l'autre pour grandir ? Non forcément pour la faire sienne, mais pour éprouver son empathie, sa compréhensivité ? Pour embrasser les diversités qui nous animent ?

Evidemment, on pourrait me répondre que je n'ai aucune obligation de les lire ni d'y répondre, que je n'ai qu'à ignorer ces répliques : et ce serait bien vrai ! C'est d'ailleurs mon programme maintenant que j'ai exprimé le fond de ma pensée.

En te souhaitant une bonne continuation
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Ayshah, je ne comprend pas ta réponse à Dldler... tu extrapoles beaucoup, non ? Comment en arrives-tu à "les chefs d’œuvre d'auteurs sont tellement insipides" ? où dit-il cela ? il dit entre autres qu'un éditeur va nettoyer (de ses fautes d'orthographe notamment) le chef d’œuvre avant de le publier, je ne vois pas le rapport avec ce que tu sembles lui faire dire...

edit: je n'avais pas vu les derniers messages de Dldler et 6_LN,
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
Moi aussi je te souhaite une bonne continuation.
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
Je ne tiens pas à me justifier parce que j'en ai pas le droit. Je n'ai pas le droit non plus de dire que je suis en désaccord puisqu'il faut toujours être en accord avec celui où celle qui fait le plus de fautes. À croire que c'est une compétition que je ne participerais pas. Sur ce ciao.
Image de profil de Lucivar
Lucivar
Pourquoi tu refuses le dialogue à ce point ? Je veux dire, tu as l'air jeune, tu devrais avoir encore le cerveau assez souple pour accepter que d'autres puissent penser différemment de toi et que ton avis ne prévaut pas sur le leur. Qu'il peut même s'enrichir et se nuancer, murir par le débat et par la curiosité de ce que l'autre pense, qu'en essayant de comprendre sa vision des choses tu peux affiner la tienne. C'est dommage d'être autant campée sur tes positions et avoir aussi peu d'arguments pour les défendre que tu es obligée de détourner et tenter de casser les propos des autres sans prendre la peine de les écouter vraiment ni de justifier et développer les tiens. C'est dommage d'avoir si peu envie de se mettre sur le pied d'égalité qu'amène un dialogue respectueux que ta seule solution soit la fuite en claquant la porte. Mais après tout c'est peut-être l'orgueil de la jeunesse qui croit mieux savoir que les autres ? Même si je me doute que ce sera mal pris, je veux que tu saches que je dis ça aussi pour toi et avec beaucoup d'humilité, car je ne connais pas ton vécu, je t'invite seulement à en prendre un peu, tout ce que tu veux, ça sert toujours, l'humilité, "cadeau". Bien cordialement.
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
Tu devrais apprendre à me connaître avant de me dire ces choses là. J'ai 20 ans pas 15. Et non je ne refuse pas le dialogue, c'est juste qu'il est inutile de perdre davantage de temps avec des personnes qui me considère comme celle qui n'accepte pas les opinions des autres et qui tient tant à imposer le sien. Tu ne me connais pas et je ne te connais pas. Je peux entrer dans ce jeu là autant de fois qu'il faudra puisque tu veux tellement que j'endosse les fautes d'orthographe des autres.
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
"Le contenu est-il plus important que les fautes ou les fautes sont-elles plus importantes que le contenu ?" (et plus loin "que vous soyez pour les fautes ou le contenu ?)

ça me laisse perplexe... qui peut répondre: "l'important c'est les fautes, le contenu je m'en fous, je veux juste lire un texte avec le plus de fautes possibles" ? ou même "le contenu de ce texte me plait bien, par contre il manque de fautes pour qu'il soit vraiment à mon gout, je ne le répéterais jamais assez : le plus important c'est les fautes" ;-)
Image de profil de Tacitus "Asmoun" Zéfiratoun
Tacitus "Asmoun" Zéfiratoun
Des fautes comme ça ? :

" ou les fautes sont plus important que le contenu ? "
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
Quand un correcteur voit plus de fautes que le contenu, oui ça a de l'importance.
Image de profil de 6_LN
6_LN
Bonjour
Mon opinion est la suivante :
D’abord, à mon sens, il y a erreur et faute. Les erreurs d’orthographes, je les pardonne, on peut en faire, ça arrive et si ça peut faire buter à quelques endroits, ce n’est pas catastrophique. Les erreurs de grammaire et de syntaxe également, mais c’est déjà plus compliqué d’aller au-delà puisque, souvent, ça amène à des non-sens.

Là où il y a faute (là où l’auteur est FAUTIF) c’est de laisser des tonnes d’erreurs sans faire l’effort :
- d’une écriture sur traitement de texte pour éviter les plus grossières
- d’une bonne relecture, attentive (est-ce que, moi-même je comprends mon texte en le relisant deux jours après ?)
- si besoin est (en cas de dyslexie par exemple, ou juste pour palier à sa difficulté de prise de recul) une relecture par une tierce personne.

Si aucune de ces précautions n’est prise, l’auteur n’est pas dans l’erreur, il est dans la faute. Il prend le lecteur pour (excusez mon langage) un con. Il lui demande d’accéder à son contenu, de le lire, de chercher à le comprendre, sans même prendre la peine de soigner un minimum la présentation et de lui faciliter la « tâche », de rendre lui-même le texte accessible. Je ne parle pas de facilité, on ne cherche pas forcément la facilité de lecture, mais abordable de manière correcte, avec les outils de notre langue : ce qu’on attend d’un ouvrage. Lire un texte bourré d’erreurs, c’est une tâche, voire un fardeau.

Dans l’absolu, le contenu me paraît plus important que les erreurs possibles. Mais je considère là principalement des erreurs ponctuelles, des erreurs d’inattention etc, qui ne sont pas corrigibles automatiquement par un traitement de texte.

Et dans un second temps, sur une plateforme comme scribay, où on trouve quand même bon nombre de personnes prêtes à faire des corrections pointilleuses, on voit quand même certains auteurs s’entêter dans leurs erreurs : une deuxième FAUTE, et une nouvelle fois, c’est prendre le lecteur-correcteur pour un con et lui manquer de respect.

J’ai du mal à concevoir un « bon » contenu – tout est relatif – porté par une écriture déplorable où l’auteur lui-même ne donne pas du sien pour présenter les choses correctement. A ce stade, il y a un manque de respect flagrant de l’auteur envers son lectorat.

Comment donc le contenu peut-il être « bon » si aucune phrase n’est maîtrisée ? Il y a pléthore de textes, sur presque tous les domaines, avec presque toutes les idées déjà abordées. Franchement, on invente plus grand-chose en ce qui concerne le contenu, non, la nouveauté se trouve dans le contenant, et encore (de manière générale, il y a toujours des exceptions). Sur un site amateur, on va pas se mentir, y a peu de textes vraiment marquants, mais au moins devrait-on faire l’effort de l’écrire en français correct pour le rendre digeste et somme toute agréable à lire, et le minimum syndical c'est qu'il soit compréhensible. A quoi bon se forcer à chercher une idée perdue au milieu d’un truc illisible alors qu’il y a, de manière presque sûre, l’idée déjà travaillée ailleurs avec un texte abouti – plus ou moins – qui, lui, ne se fout pas de la tronche de son lecteur ? Franchement, à quoi bon ? On ne peut pas décemment demander à un lecteur de fournir des efforts de compréhension sous prétexte que « si si mais l’idée est là » (faut juste la trouver au milieu de ce capharnaüm), puisqu’en réalité, elle est a beaucoup d’endroits ailleurs et beaucoup plus accessible.

Penser que son contenu est assez « exceptionnel » pour se soustraire à une correction un minimum exigeante, c’est se penser sacrément supérieur, et très peu de personnes peuvent se flatter d’avoir des choses assez « intéressantes à dire » pour ne pas prêter attention à la forme. Et de manière générale, ces gens-là n’en font pas fi pour autant.

Par ailleurs, tu évoques la question de « style ». Mais peut-on vraiment avoir un « style » sans maîtrise des bases de la langue que l’on utilise pour faire valoir nos idées ? C’est une réelle question, elle n’est pas ironique. Peut-on vraiment dire que l’on adopte une « approche » quand on ne sait pas écrire plus de deux phrases à la suite qui soient grammaticalement correctes ? Ca ouvre une autre question que la tienne (à commencer par : qu’est-ce que le style ? comment le définir ?), mais elle me semble relativement liée puisque tu cites toi-même l’exemple du style comme « justifiant » la présence de nombreuses erreurs… Or, je ne conçois, a priori, pas le style comme pouvant se détacher complètement de la grammaire ou de la syntaxe (à moins d’une très bonne maîtrise pour pouvoir jouer avec et en avoir conscience). Et déjà je vois des exceptions à mes propres dires, mais elles sont quand même ultra rares à mon sens. Je suis peut-être dans l’erreur de jugement, c'est pas impossible du tout.

Quoiqu’il en soit, pour revenir à la question de base, ce n’est pas vraiment une question d’importance, mais clairement, un texte illisible (je parle là essentiellement d’erreurs de syntaxe qui font perdre le sens des phrases, et pas tant des erreurs d’orthographe) rend forcément son contenu opaque, brouillon, flou, donc relativement inaccessible (et, a fortiori, complètement inintéressant puisque qu’incompréhensible).
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Très bien argumenté tu défends bien tes idées tu m'as impressionné bravo j'essayerai de lire et relire car c'est super bien expliqué c mieux que moi ou d'autres. En tout cas merci de ton opinion.
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
Si je peux te donner un conseil il vaudrait mieux ne pas donner trop d'importance à un texte qui n'en a pas. Et si comme tu le dis le texte semble être écrit par une personne à peine sortie de la maternelle, il vaudrait mieux passer son chemin. J'imagine que dans le cas où tu as beau lui expliquer que le respect du langage se fait avant tout par le respect des règles de la langue française ne fonctionne pas, alors il vaudrait ne pas perdre ton temps avec cette personne, à moins de parler à un mur qui renvoie l'écho de ta voix.
Image de profil de Dldler
Dldler
La distinction entre faute et erreur pourrait être intéressante. C'est un sujet que je vais sûrement creuser un de ces jours, parce que mes connaissances sont encore trop approximatives. Mais je crois avoir retenu que le terme de faute est d'ordre religieux, et sans doute arrivé dans les cours de français via Richelieu et la création de l'académie. À vérifier. Par contre, en math, on fait des erreurs de calcul, en histoire-géographie, des erreurs de dates, en SVT des erreurs de manipulation… Et j'ai le sentiment qu'au niveau de notre inconscient, l'erreur paraît moins grave que la faute. Non ? "Tout le monde peut faire des erreurs" mais "c'est ma faute, c'est ma très grande faute".
En tous cas, c'est une approche vraiment intéressante. Je reste pour autant convaincu que les fautes (d'orthographe) ne sont pas graves. Certes, elles gênent la lecture et l'immersion, mais la correction, c'est quelque chose que l'on peut déléguer sans perdre ce qui fait la saveur du récit. L'inverse est (beaucoup) moins vrai.
Quand à ceux qui font des erreurs de syntaxe, des phrases maladroites, qu'il y ai ou non des fautes n'y change rien. Le récit peinera sans doute à nous séduire. Pour autant, si les auteurs ont du plaisir à écrire, et si d'autres trouvent du plaisir à les lire, je ne vois pas à qui cela ferait du mal.

P.S. 1 : quelle est la différence entre demander à un proche de corriger son texte, ou demander aux membres de Scribay de le faire si l'on n'a pas de proche qui soit doué en français (ou si l'on n'ose pas montrer ses écrits à ses proches) ?

P.S. 2 : des perles bourrées de fautes d'orthographes, j'en ai vu passer quelques unes. Alors, ça, je l'affirmerai toujours haut et fort, ce n'est pas parce qu'il y a des fautes qu'un texte ne mérite pas un peu d'attention, que l'auteur soit en maternelle ou non.
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
Que se passe-t-il si la personne en question ne souhaite tout simplement pas être aidé en ce qui concerne les fautes d'orthographe mais seulement dans le contenu ? Dans ce cas, il y a forte méprise. Je considère que les fautes et les erreurs sont du même acabit en ce qui concerne l'orthographe mais quand cela est trop répétitif, à chaque mot et qu'on a dépassé l'âge de la primaire, je considère que c'est une faute grave.
Image de profil de Dldler
Dldler
Si quelqu'un veut de l'aide sur le contenu avant l'aide sur l'orthographe, je lui donne raison. Il ne sert à rien de corriger l'orthographe tant que le scénario, la la forme et le style du récit ne sont pas finalisés. C'est contre productif, d'une part, et cela peut briser l'élan créatif alors que c'est selon moi l'essentiel.
Évidemment, il y a plein de paramètres qui peuvent nuancer, mais je t'assure que la relecture ortho-typo passe en dernier dans une maison d'édition sérieuse.
Image de profil de 6_LN
6_LN
Dldler
Je distingue faute et erreur. Ca fait longtemps que je n'utilise plus le terme de faute d'orthographe parce que je trouve qu'il a une connotation culpabilisante dont je souhaite me débarrasser.
Je suis d'accord qu'il y a de très bons contenus bourrés d'erreurs, et je suis prête à me joindre à ta voix haut et fort également. Ce que je dis, c'est que, tout de même, ils sont assez rares, me semble-t-il ( ça reste subjectif et là encore je parle des énormes erreurs de syntaxe qui rendent très dure une compréhension), ou peut-être que simplement, quand j'en vois trop, je n'arrive pas à poursuivre car ça frôle le blouguiboulga littéraire. Je ne suis pas catégorique (je le suis rarement).
Et je me suis par ailleurs peut-être mal exprimée. En même temps, je suis partie dans tous les sens.
Si je devais résumer pour répondre à la question c'est que, lorsqu'il y a trop d'erreurs empêchant la compréhension, il n'y a plus de contenu abordable par le lecteur, me paraît-il. Donc oui, le contenu est plus important, mais si les erreurs empêchent sa compréhension alors elles ont pris le dessus et font passer le contenu à la trappe.
Pour la relecture par une tierce personne, tu as raison, mais je n'exclue pas du tout scribay de cette possibilité, je me rends compte que je me suis mal exprimée également (une fois n'est pas coutume). J'énumère trois possibilités qui ne me semblent pas être obligées de fonctionner ensemble, je dis "au moins l'une des trois".
Cela étant, je ne considère pas que c'est une raison pour bâillonner ces personnes et leur interdire "d'exister" hein, je tiens à préciser ^^. Si chacun trouve sa place, je ne me sens pas incommodée de leur présence et quand bien même, ce serait à moi de m'y faire, mais je persiste à penser que certains se foutent de la gueule de leur lecteur, mais après tout, c'est aussi un droit ! Et ceux-là, je les zappe. Ca ne m'empêche pas d'apprécier des textes très maladroits, voire en mauvais français et de trouver des textes très bien écrits insipides.
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
Désolée mais pour moi les règles d'orthographes sont très importantes dans la publication. À moins d'écrire en abrégé comme dans les sms.
Image de profil de Dldler
Dldler
:) à 6 LN : nous sommes en accord sur tout, je crois. Formulations peut être différentes, c'est tout. Et je zappe aussi. La difficulté sur Scribay étant de savoir ce dont l'auteur a besoin et ce que l'on peut apporter.
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
Je maintiens ce que j'ai dit car si on tient à avoir un travail et que le texte est saturé de faute, on est pas embauché et le contenu va à la poubelle. En revanche l'écriture qui est respectée à la lettre est préférable que les lignes fautives.
Image de profil de Ayshah Hassan
Ayshah Hassan
Tout ce que cet auteur à besoin, c'est qu'on soit en accord avec le contenu. Sauf que moi, j'ai mes propres opinions et pensées et si cela ne me plaît pas je le dis clairement.
Image de profil de 6_LN
6_LN
Dldler au delà du fait que je me suis mal exprimée sur certains points, je pense qu'on était quand même pas tout à fait d'accord sur d'autres, mais tu me fais un peu changer mon fusil d'épaule. J'ai un mauvais côté maîtresse d'école autoritaire xD je me soigne.
J'ai su être très touchée par des textes franchement mauvais question littérature, mais avec quelque chose qui était la, quelque chose de la nécessité d'écriture qui fait oublier les erreurs et qui me fait excuser le côté bâclé, parce qu'on ressent, je sais pas, une certaine urgence d'écrire et surtout d'être lu. Je pense que ça dépend des registres... je m'adressais, consciemment ou non à certains textes que je peux lire ici et la, ou justement j'ai vraiment la sensation que l'auteur prend ses lecteurs pour des cons, mais après tout, c'est un ressenti probablement très personnel...
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
Salut,

J'imagine que tes propos sous-entendent une publication Scribay et non en librairie ?

Dans ce cas, je crois que dans un texte amateur les deux sont indissociables. Un texte bourré de fautes aura autant de chance de me rebuter qu'un fond vide de sens. Et inversement. C'est encore plus vrai sur Scribay ou la correction de fautes peut très vite sortir le lecteur du récit, rendant la lecture / compréhension de l'histoire difficile. Si la vitrine est fêlée, il sera compliqué d'admirer les trophées.

Si je te rejoins, Florian, dans l'idée que les fautes sont probablement plus faciles à corriger que le fond, il existe tant de façons (en ligne notamment) de les réduire à un strict minimum, que je trouve dommage de trouver des textes qui en sont garnis.

En bref, je m'intéresse premièrement au fond d'un texte, tant que celui-ci n'est pas occulté par une armada d'erreurs.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
ça sous entend rien du tout, même en librairie on peut ouvrir plus large le débat je pense, pour ta conclusion c'est joliment tourné et tu as respecté la réponse à la question et c'est très bien argumenté comme les autres avis ci-dessous.
Encore merci d'avoir apporté ta pierre à l'édifice.
Image de profil de borokov
borokov
Salut,

Je vais être très pragmatique dans mon argumentation :-)

Ecrire un texte sans faute réclame du temps et de l'effort de la part de l'auteur.
Lire un texte avec faute demande du temps et de l'effort au lecteur.

Nous avons donc 2 acteurs : l'auteur et le lecteur qui doivent dépenser chacun une ressource : appelons la l'effort.

La pluspart du temps, l'auteur et le lecteur sont au même niveau. Sur Scribay, l'auteur amateur écrit pour une communauté amateur. La valeur de leurs effort sont équivalent. MAIS, il y a en général plus de lecteurs que d'auteur, donc l'effort globale de lecture est supérieur à l'effort d'écriture. Dans ce cas, je dirai qu'il est mieu de minimiser l'effort de lecture, donc, éviter ou au moins limiter les fautes.

Si un auteur envoi sont manuscrit à un éditeur, il n'y a que quelques lecteur mais leur effort a infiniment plus de valeur que celui de l'auteur.

Au contraire, dans le cas d'un cours magistral en amphi par exemple, bien que seul devans 200 personnes, l'effort du professeur est infiniement plus précieux que celui des élèves. On lui pardonera donc volontier les fautes et autres étourderies.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Ton contenu est enrichissant bravo j'aime beaucoup tes arguments très pertinents.
Image de profil de William BAUDIN
William BAUDIN
Pour moi le contenu est le plus important. Comme vous dites, les fautes on peut toujours les corriger plus tard. Mais un trop grand nombre de fautes parasite la lecture et empêche de se concentrer sur l'histoire, au détriment donc du contenu. Quelques fautes, c'est pardonnable, trois fautes à chaque mot c'est insupportable. Et c'est d'autant plus frustrant quand le contenu est passionnant mais qu'on a envie de réécrire toutes les phrases pour avoir quelque chose de compréhensible.
Image de profil de Florian Pierrel Officiel
Florian Pierrel Officiel
Je valide vos arguments merci pour l'intérêt porté.
0