Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Ludovic Kerzic

Comment trouver ses lecteurs ? Quelles sont vos idées ?

par Ludovic Kerzic  il y a 3 mois

J'ai envie de lancer une discussion d'entraide et de partage entre auteurs et lecteurs. Alors, vous êtes un jeune auteur et comme moi, vous arrivez sur Scribay et la chose dont vous avez le plus envie, c'est qu'on lise vos écrits, dise sincèrement ce qu'on en pense, les annote ... Mais il est vrai que nous sommes nombreux à écrire et si en plus, il fallait lire tout ce que les autres écrivent pour qu'on s'intéresse à vous, on ne vivrait plus.

Du coup, par cette discussion, je souhaite échanger avec vous sur vos méthodes, vos idées pour vous trouver de nouveaux lecteurs. On croit que c'est simple mais c'est plus complexe qu'on ne le croit et ça demande beaucoup de labeur et de temps.

Éffectivement, le Covid 19 n'arrange pas la situation pour tous ceux qui se lancent que ce soit dans tous domaines. Moi, cette année, j'avais prévu de m'installer dans de nombreux vides-greniers pour y dédicacer mon premier livre et aller à la rencontre de nouveaux lecteurs. Chose qui ne se fera pas.

Quels sont les lecteurs que vous visez ? Où allez-vous pour les rencontrer ? Entre auteurs, il ne faut surtout pas se voir comme des concurrents mais plutôt comme des alliés et c'est ce qui fait notre force à tous. Donc, à vos claviers et j'ai vraiment hâte de discuter avec vous, sur ce sujet-là.

Image de profil de Mina singh
Mina singh
Bonjour,
Ici depuis deux ans, je ne me suis jamais posée cette question. Peut-être parce que je ne fréquentais pas les réseaux sociaux auparavant. J'ai donc trouvé miraculeux de recevoir des commentaires 5 mn chrono après la publication de mon premier texte.

Je n'ai donc pas eu à "chercher des lecteurs", ils sont venus au gré de leurs envies. L'expérience du marathon poétique (défi d'écriture sur un an) m'a permis de rencontrer d'autres auteurs et d'échanger avec eux de manière régulière, à la manière d'un cercle de lecture - écriture. Ce cercle s’agrandit au fil de mes lectures et des conversations sur différents textes ou lors de discussions dans cet espace.
Je n'imagine pas vraiment "chercher" ou "viser" des lecteurs qui me parait correspondre à une démarche stratégique.
Je lis régulièrement des personnes qui ne me lisent pas en retour sans que cela soit dérangeant.
J'ai la chance d'avoir rencontré trois personnes qui me lisent et que je lis en retour régulièrement. Nos échanges sont très constructifs. Ce n'est pas la multitude de lecteurs qui me semble intéressante mais plutôt la richesse des échanges, l'attention portée à un texte qui permet réellement de progresser.

Je pense que tu te places davantage dans une démarche de promotion de tes écrits alors que l'ergonomie de cette plateforme favorise avant tout le travail d'écriture et comme tu le précises dans un esprit d'entraide et non de concurrence.
Bonne continuation.
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Effectivement, je me suis rendu compte trop tardivement que ce sujet était hors sujet par rapport à la plateforme. Et depuis peu, j'ai réalisé une chose avant tout, que tu définis bien d'ailleurs dans ton commentaire. L'important n'est pas le nombre de lecteurs mais plutôt les échanges qu'on peut avoir avec quelques-uns simplement. Je crois que ça ne sert à rien de chercher. Involontairement, je suis rentré dans le piège de notre société qui nous pousse à promouvoir ce que nous faisons et non à prendre du plaisir à ce que l'on crée ou à découvrir ce que font les auteurs. Si je pouvais supprimer ce sujet, de ces espaces de discussions, je le ferai. Malheureusement, je ne pense pas que cela puisse être possible.
Image de profil de Mina singh
Mina singh
Si, tu peux demander aux administrateur de la supprimer mais je pense que ce serait dommage car elle pose une question intéressante à discuter. Nous sommes dans une société où l'immédiateté devient reine, SMS, mail, communication, tout est fait pour avoir une réponse tout de suite.
Pour moi l'écriture fait obstacle à l'immédiateté et nous pousse à l'intériorité. Je trouve qu'il est important de la préserver de ce monde de l'immédiat qui nous piège un jour ou l'autre (moi c'est le piège des SMS dont j'ai fait les frais...)
La notion de plaisir est effectivement quelque chose de très important. J'ai aussi compris dans ce même ordre d'idée, l'idée de lâcher prise. Lorsque j'ai commencé le marathon, j'avais l'idée d'écrire trois ou quatre poèmes, certainement pas 52 ! Je ne me suis jamais mis la pression en voulant absolument assurer les 52 semaines. "Miraculeusement" car je ne sais pas l'expliquer, je suis arrivée à écrire, je ne dirais pas sans efforts, mais en tout cas sans pression. Je suis rentrée comme dans une bulle où des mécanismes d'écriture se sont mis en place tout seul. Depuis, j'essaie de rester dans cette dynamique, aujourd'hui je poursuis l'écriture d'un roman grâce aux encouragements de ces lecteurs attentifs et des liens créés à distance dont je n'imaginais pas du tout l'importance avant d'arriver ici.
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Effectivement, parfois il suffit d'avoir un point de départ pour commencer. Au départ sur Scribay, j'ai écrit quelques nouvelles, chose que je n'avais fait avant de venir sur cette plateforme. Mais depuis, je me suis remis dans mes romans. J'aime bien relire, compléter, détailler. Et même quand je finis une histoire, je sais très bien qu'elle n'est pas parfaite, qu'il peut toujours y avoir mieux. Le principal avant tout est que je prenne du plaisir en la faisant puis, qu'elle plaise au lecteur. C'est à force d'écrire sans arrêt, que l'on évolue de toute façon.

Je suis d'accord avec toi que l'écriture fait obstacle à l'immédiateté. Aujourd'hui, on veut tout, tout de suite. On ne prend plus le temps de rien et certains même, deviennent agressifs. Je trouve ça très inquiétant de ne plus prendre son temps et de perdre la notion de l'instant présent.
Image de profil de Mina singh
Mina singh
Scribay trouve un bon équilibre. Elle favorise elle-aussi les échanges immédiats.
C'est donc à nous de savoir ce que nous voulons échanger et comment nous voulons échanger. C'est quand même une grande chance de pouvoir discuter de nos écrits avec des personnes qu'il serait impossible de rencontrer dans la "vraie vie". C'est ce qui rend cette disposition de l'immédiat très positive ici.

Il peut y avoir aussi de l'agressivité sur Scribay mais nous avons les moyens de nous positionner face à elle lorsque cela survient. (Les faits de malveillance ne sont pas visibles quand on arrive car les commentaires sont supprimés par les administrateurs. On pense donc qu'il n'existe pas). Mais je te rassure la bienveillance annoncée à l'entrée est bien réelle et c'est à chacun de nous de la promouvoir à sa façon.
Personnellement, j'aime bien cette "bulle" hors de l'espace et du temps quotidien.
Image de profil de Markus Charret
Markus Charret
Zut, je viens seulement de remarquer combien l'intitulé de ce post lançait la perche:
"Les lecteurs, je les trouve...sympatiques" ^^
Image de profil de Un Homme Sans Visage
Un Homme Sans Visage
Coucou !
Je n'ai pas lu tous les commentaires donc je ne sais pas si on t'a déjà proposer cela mais, tu peux essayer de répondre à des défis littéraires. Ceux-ci offrent une vision à tes écrits puisque les autres auteurs qui ont réalisé le défi sont susceptibles de voir ton texte.
Personnellement, c'est comme ça que j'ai commencé et même si je n'ai pas une immense communauté (loin de là !) c'est en répondant à ces défis que j'ai eu mes premiers commentaires et annotations qui m'ont conforté dans mon écriture !

Bien à vous, Nate'.
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Oui, tout à fait. J'ai réalisé quelques défis sur Scribay, ce qui m'a attiré quelques lecteurs bien sympathiques. Là, actuellement, je suis en train de revoir l'histoire de Justicia. Je vérifie les incohérences, je change certains prénoms de personnages qui à mon goût sonnait et apporte un peu plus de détail dans les descriptions.
Image de profil de Youmie "Angelle" Lebarigro
Youmie "Angelle" Lebarigro
Bonjour, bonsoir
Personnellement j'aime bien avant tout aider les personnes. Je passes assez régulièrement annoter (quand il y a besoin) les écrits de mes abonnées.
Sinon, dans la vie réelle, je suis allée voir la médiathèque du village où j'habite et ils ont commencé à faire parler de moi autour d'eux.
Après je passes aussi par FB pour faire la promotion de mes livres quand ils sont édités.
Je passes aussi dans les groupes FB de PUB pour me faire connaître.
Ce que je préfère comme méthode c'est connaitre la personne (dans la vie réelle c'est le mieux) pour qu'elle puisses me dire ce qui vas ou non dans mes récits.
J’espère que ça vous auras aidée, si ce n'est pas le cas, j'en suis désolée.
Bonne journée / soirée à vous
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Moi aussi, je préfère échanger avec une personne que j'ai en face de moi. Merci en tout cas pour ton partage, c'est très gentil de ta part.
Image de profil de Markus Charret
Markus Charret
Personnellement, j'ai eu la chance de tomber sur "le relecteur parfait" qui n'a pas eu besoin d'une semaine pour me comprendre, qui partage avec moi le même "doigté" lyrique, et qui analyse positivement mes propres annotations sur son ouvrage. [MODE RÂLEUR : on] vrai dire, je n'en espérais pas temps de ce site, me doutant que la grande majorité de ses participants (et je n’ai pas honte d’avouer faire partie) sont ici davantage pour se faire relire que pour relire eux-mêmes (vive le fameux égo de l’écrivain !). Il suffit, pour s’en convaincre, de voir tous les « Impatient de te lire ! » de la section présentation qui ne débouchent sur aucun feed-back :( [MODE RÂLEUR : off]

Quant aux futurs lecteurs potentiels, well... j'imagine que ce sera à la maison d'édition (pour ceux qui ont la chance d’en trouver une un jour) de faire son travail correctement(?)^^
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Il me semble que pour tout auteur, l'intérêt est de se constituer une communauté de lecteur. Donc pas celui qui vient pour lire 2 - 3 minutes, ni le bêta lecteur et encore moins celui qu'il faudrait payer pour être sûr d'être lu. Je ne pense pas non plus au fan qui bouffera tout dès chaque sortie. Je pense simplement aux lecteurs qui aiment simplement ce plaisir de lire, de découvrir de nouvelles plumes, le plaisir de s'évader l'esprit.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Petite question, pourquoi tu ne réponds pas à celui qui te donne des idées ? Ça fait conversation dans le vide et les autres ne peuvent pas suivre. Ghost Hildly t'a donné la meilleure réponse possible. Je t'avais aussi répondu plus bas. Ici nous sommes des amateurs pour la plupart, et la plupart de ceux qui vendent leurs bouquins n'aiment pas trop faire de la pub, ou la font via les réseaux sociaux. Mais j'insiste, si tu veux des vrais conseils, il y a des groupes spécialisés sur Facebook (et pléthore de livres, bligs, etc.)
En tout cas j'insiste, pour moi c'est le hasard et rien que le hasard qui fait qu'un livre fonctionne, trouve ses lecteurs ou pas. J'aurais aimé dire que la qualité est importante, la visibilité (une belle couverture, des visuels promo) et après le savoir être de l'auteur. Ça ne te fait pas gagner des lecteurs, mais au moins ça ne les fait pas fuir : ne pas se jeter sur les gens à tout prix, les harceler, etc. Si ce que tu veux c'est vendre et fidéliser, il faut faire du marketing, avoir une stratégie, cibler ton public, communiquer, créer un besoin (une sortie régulière, etc.)

Bref ! Comme je hais le marketing, je préfère allumer un cierge. Et aussi susciter la curiosité, donner envie. Mais les envies ne sont pas les mêmes pour les lecteurs gratuits, les bêta-lecteurs ou les lecteurs prêts à payer pour lire.

Je pense aussi que même en dehors de Scribay, s'intéresser à l'autre, et ne pas lui sauter dessus, se révèle payant : en salon j'ai remarqué que celui qui vend le plus est celui qui prend le temps de faire la papote aux visiteurs, plutôt que le vampire qui saute sur la victime qui n'a rien demandé.
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Excuse moi si je n'ai pas encore acquis toutes les fonctionnalités de scribay. Je suis inscris sur cette plateforme depuis deux semaines. J'ai créé cette discussion dans un but d'entraide d'échange. Facebook est peut-être bien mais c'est très difficile de cibler dessus car il y a de tout et n'importe quoi. Scribay demeure une communauté de jeunes auteurs et un peu de lecteur. Certains aspirent à devenir auteur, d'autres pas après je respecte les choix de tout le monde. Quand à la discussion je m'aperçois que parfois elle s'éloigne du sujet initial surtout quand on aborde ce que peut gagner un auteur. Personnellement j'écris pour le plaisir et pas pour le fric. Je pense que tu seras du même avis que moi sur ce point.

Ton commentaire est intéressant car tu démontres deux manières d'aborder un lecteur. Effectivement faire le vampire n'amène rien de bon. Il faut un minimum de savoir-vivre. Et l'inspiration pour de futurs ouvrages on peut la trouver aussi dans de formidables rencontres.
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Merci Gigi Fro pour la mention, je n'avais pas vu qu'il y avait eu une réponse indirecte.

A Ludovic Kerzic : je ne parlais pas de payer quelqu'un pour être lu, mais bien d'un lecteur prêt à payer pour lire une histoire. C'est ce que font toutes les personnes qui achètent un livre.
Aussi, la question "Comment trouver ses lecteurs ?" pour également se retourner et devenir "Comment trouvons-nous nos lectures ?". Je pense qu'il est difficile de trouver son public si on s'en sent à part dès le départ. Aussi, ce n'est pas forcément l'ambition de tous de se forger une communauté de lecteurs, du moins sur Scribay, et certainement pas avec le peu de bagages d'écriture que j'ai. Toutefois, oui j'ai déjà eu des lecteurs de 2-3 minutes (ou 4-5 en fonction de la taille du texte) sur Scribay donc si on me demandait comment je m'y prenais, je pourrai y apporter une réponse. J'ai aussi réussi à trouver des alpha et bêta-lecteurs, en dehors de la plate-forme, donc ici aussi je pourrai y apporter une expérience. Par contre, non je n'ai pas de fan, donc je ne vais pas donner d'idée sur comment constituer une fan-base, et non personne n'a acheté mes livres parce qu'aucun n'est en vente, donc je ne pourrai pas apporter mes idées dans ce domaine également. Tous sont des lecteurs, d'où l'utilité de préciser de qui on parle. Cela était peut-être évident pour certains, j'avoue que je fais la distinction. Ainsi, je saurai dès le départ si mon message sera utile ou non.
Ensuite, je sais ce que je lis, je sais généralement pourquoi j'ai lu tel ou tel ouvrage, sur Scribay ou en librairie, mais là aussi, je ne sais pas si ce point de vue serait utile. Pourtant, savoir ce qui a fonctionné sur nous, pourrait être une piste pour savoir ce qui fonctionnerait chez d'autres. Néanmoins, je ne suis pas une généralité donc peut-être que je suis la seule à acheter un livre parce que l'auteur était dans le rayon alors que je cherchais une lecture...

Sinon, pour les fonctionnalité, outre l'observation, il y a :
La FAQ : https://www.scribay.com/faq
Le topic des astuces : https://www.scribay.com/talks/17404/tips-et-astuces-scribay-a-destination-des-nouveaux--et-pas-tres-nouveaux-
Poser des questions dans le journal peut aussi aider. Navrée pour le doublon si tout cela t'a déjà été suggéré.
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Post-Scriptum : par contre, j'ai des idées pour écrire et ne pas être lu, tout en publiant. Je partage ces méthodes volontiers XD
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
@GhostHildly@, merci pour les renseignements sur les fonctionnalités. Je vais regarder ça de plus près.

Effectivement j'ai mal compris précédemment ton commentaire sur les lecteurs qui payent des livres. Mais tu dois certainement savoir que ça existe aussi des lecteurs qui se font payer pour lire.

Après bien sûr, il faut bien commencer quelque part. Le lecteur de 2-3 minutes n'est pas à négliger non plus. Car c'est le premier au fond, à se faire une idée de ce qu'on écrit. Et comme l'a écrit @GigiFro@, plus on s'ouvrira aux autres, on s'intéressera à ce qu'ils font et/ou sont, plus l'auteur prend en visibilité. Je suis d'accord sur le fait qu'on ne peut pas se créer une communauté de lecteur sur Scribay, ce serait bien trop beau sinon ! Il y a d'autres endroits où l'on peut parler de ce qu'on écrit. Beaucoup parlent de Facebook mais il y a aussi instagram, wattpad et de nombreux blogs de bêta-lecteurs ou chroniqueur. On peut se créer aussi un site sur la plateforme wix pour paraître dans les moteurs de recherche sur google grâce à des mots bien ciblés. Bien sûr, tout cela demande beaucoup de temps et de patience. Après si on préfère écrire et ne pas être lu, ça c'est le choix de chacun et je le respecte.
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Effectivement, je sais que ça existe. Il y a les bêta-lecteurs professionnels, les correcteurs, mais également les personnes des comités de lecture, les personnes qu'on paie pour faire des chroniques, et certainement d'autres cas que je n'ai pas cité.

Sinon, pour les plate-formes d'écrivains où on peut également trouver des lecteurs potentiels, il y aurait Plume d'Argent (plumedargent.fr) où la publication est conditionnée à notre propre participation sur le site, il y a aussi les forums, et pour certains, Discord peut être un lieu communautaire où trouver des lecteurs. En dehors d'internet, je songe aux ateliers d'écriture qui peuvent servir de tremplin pour découvrir des auteurs, qui deviendraient, plus tard, des lecteurs (un peu dans l'esprit du groupe Tolkien-Lewis and co.). Enfin, il y a la solution YouTube, où en parlant d'écriture et de lecture, des gens ont réussi à attirer des lecteurs.
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Merci bien pour toutes ses informations. On en apprend tous les jours. Plume d'Argent par exemple, je ne connaissais pas. :)
Image de profil de Ghost Hildly
Ghost Hildly
Pour alimenter discussion, de quel type de lecteur parle-t-on ?

Du lecteur occasionnel qui lira 2-3 minutes d'un texte ?
Du fan qui va tout bouffer à chaque sortie ?
D'un bêta-lecteur ?
Du lecteur prêt à payer pour lire ?

De mon point de vue, ces personnes ne sont pas abordées de même façon. Je n'ai pas d'expériences intéressantes à partager, que ce soit sur Scribay ou ailleurs, mais c'est juste pour la curiosité de lire les réponses.
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Ce n'est pas une question de chance de trouver des lecteurs, je pense que c'est une question aussi de savoir comment faire. C'est pour ça, que j'ai créé cette discussion pour qu'on puisse s'entraider afin d'essayer toutes sortes de méthodes pour être lu. La mienne que j'aime en particulier, c'est que dès que j'obtiens une opportunité, je parle de mon bouquin et fais en sorte de convaincre mon interlocuteur pour en savoir un peu plus dessus. Et si je ne le satisfais pas, je laisse toujours ma carte avec l'adresse de mon site où il peut retrouver le résumé de mes histoires et bien sûr, découvrir aussi Scribay. Voilà ma méthode. Après bien sûr, il y en a plein d'autres et le but c'est de les partager.
Image de profil de Ladaline
Ladaline
Tu parles de trouver des lecteurs sur Scribay ? ou en général ?
Sur Scribay, c'est assez simple, pour commencer, je te conseille de regarder la bourses d'échange de relecture. Tu peux te proposer comme relecteur, et mettre une annonce pour ton texte.
Ensuite, moi j'aime bien me balader sur le site, lire les textes qui m'inspirent, laissez des retours, des annotations. Les auteurs bien souvent, viennent ensuite rentre la pareille.
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Sur les deux ! Pour répondre à ta question.

Oui, je me balade aussi sur le site et lit pas mal d'écrits d’autres auteurs. J'ai tendance à choisir des textes assez courts car je n'aime pas lire sur écran et à côté de scribay, je lis des livres papiers. Actuellement, je lis le Seigneur des anneaux.

Effectivement, sur Scribay, c'est assez simple d'être lu mais j'ai peur que mes écrits soit trop long et fasse peur pour être parcouru. Par exemple, dans le livre " Les montagnes du passé ", il y a 90 chapitres. J'ai calculé, niveau temps ça fait 450 minutes et en format papier, je suis à 482 pages. Pour " Justicia " que j'écris actuellement, je vais essayer de faire des tomes entre 200 et 300 pages soit une soixantaine de chapitre, environ.
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
"450 minutes" soit 7h30 ;-) (je dis ça parce que moi perso 450 minutes ça me parle pas vraiment (on est pas à la minute) tandis que 7h30 oui, )
Image de profil de Ladaline
Ladaline
Surtout que lorsqu'on fait de la relecture, on y passe environ le double de temps par rapport à une lecture normale (pour moi, en tous les cas).
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Oui, tu as raison. J'ai 450 car j'ai multiplié le temps moyen sur mes chapitres de 5 min environ. C'est pour ça mais effectivement ça fait bien 7 h 30. Merci pour ta précision.
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Je suis totalement d'accord avec toi, Ladaline. Je ne compte même plus les heures enfin le temps que j'ai passé à faire de la relecture. C'est pour ça que désormais je privilégie aussi la lecture sur format papier. Je n'ai jamais trop adhéré aux liseuses par ex.
Image de profil de Ihriae
Ihriae
Ludovic Kerzic / "Effectivement, sur Scribay, c'est assez simple d'être lu mais j'ai peur que mes écrits... "

Là encore, si tu veux écrire long, ne te prive pas.
La communauté est suffisamment étendue, je pense, pour y trouver des lecteurs qui préfèrent des romans longs et complexes aux nouvelles.
Certains vont préférer le one shot à la série-feuilleton avec arcs narratifs d'un texte à un autre, ou bien un héros qui traversera plusieurs récits complets.
D'autres apprécieront des chapitres dont la lecture sera de 3 ou 4 minutes plutôt 30 ou 40, et inversement.
Il est des lecteurs qui lisent 5 minutes sur leur téléphone entre deux arrêts de bus ou de tram, et d'autres qui ont trois heures de TGV devant eux à tuer et qui liront sur leur tablette ou leur ordi.

Tu es le maître de tes écrits, de ton univers. C'est toi qui décide. Pas de brides ! Reste que tu peux prendre en compte les avis de tes lecteurs. Ces derniers peuvent te conduire à faire des choix dans la découpe de tes chapitres, par exemple.
Image de profil de korinne
korinne
Je n'ai pas de lecteurs en dehors de Scribay... donc voici un commentaire qui ne sert pas à grand-chose :))
Bon courage, car ça ne va pas être simple de t'occuper toi même de la distribution, d'où l'intérêt de passer par une Maison d'Édition...
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Justement, tu n'as jamais pensé à essayer de te trouver des lecteurs en dehors de Scribay ? J'ai des personnes qui me lisent ici mais constamment autour de moi, je parle de mes histoires et parfois j'arrive à vendre des ouvrages, c'est ainsi que ça commence.
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
De mon côté, c'est trop de boulot que de faire de la pub. Autant me limiter aux fonctions de Scribay. L'aspect donnant-donnant de cette plateforme me suffit.
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Si tu te lances dans l'autoédition, effectivement, tu dois passer autant de temps à écrire qu'à promouvoir. Et la promotion d'un ouvrage peut commencer dès l'instant où tu commences à l'écrire sur Scribay. Les premiers chapitres sont très importants. Et ceux qui aimeront ton récit, reviendront et/ou le partageront.
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Là par contre, je ne parle pas de me faire éditer, juste de faire connaître mes histoires. La publicité, j'en faisais une fois un peu partout sur une période de trois ou quatre jours. Personne ne venait me lire, alors j'ai laissé tombé au bout de quelques mois et j'ai rejoint Scribay. La pub, ça fonctionne seulement à modération et avec les bons mots clés, les bons paragraphes et le bon timing. Si les gens continuent à voir ta fraise partout, ils se lassent et préfèrent passer par-dessus autre chose, sur les réseaux sociaux. Donc, oui. Je préfère passer directement par une maison d'édition. Je n'ai même pas de comptes auteur sur les plateformes sociales parce que je trouve honnêtement que c'est une perte de temps et que c'est stressant de tomber sur des trolls ou des personnes malveillantes. Autant limiter mes actions dans un endroit où je suis à mon aise et où je n'ai pas à me casser la tête avec les publicités.
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
De ce point de vue là, je te comprends parfaitement. Pais pourquoi ne pas élaborer un site gratuitement ? Il existe la plateforme Wix. Avec des mots-clés, tu peux facilement te démarquer sur le moteur de recherche google. Pourquoi passer par une maison d'édition ? Connais-tu au moins le principe et les avantages de l'autoédition ? Car beaucoup vont parler des inconvénients mais pas tant que ça, au fond. Et de plus, c'est moins onéreux que de passer par une maison d'édition où finalement, tu gagnes presque rien sur tout ce que tu as écrit.
Image de profil de korinne
korinne
Que se soit avec maison ou en autoédition, je ne crois pas qu'on gagne beaucoup d'argent en publiant un roman... Après je respecte ceux qui se lancent seuls dans l'aventure, mais je sais que ce n'est pas pour moi, comme Teddie je trouve les réseaux chronophages et énergivores.
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Personnellement je m'éloigne petit à petit des réseaux sociaux car il est vrai qu'on n'a pas l'intention qu'on aimerait avoir contrairement à scribay. Toutefois juste pour renseignements, un livre de 200 pages environ publié sur Amazon te revient à 3€50. Si tu le vends à 15 €, ça te laisse une bonne marge. En maison d'édition ton livre est peut-être plus vu mais par exemplaires tu récoltes 1 à 2 € et je suis gentil en disant cela.
Image de profil de korinne
korinne
Une bonne marge à laquelle tu n'oublieras de déduire les "impôts sur le revenu" ce qui revient à environ 50% de ta marge... Donc l'un dans l'autre, vu le temps et le travail (en plus de celui de l'écriture) que tu y passes, je ne suis pas sûre qu'on y soit gagnant. Mais comme précisé dans mon premier message je n'ai pas d'expérience donc je vais arrêter de discuter d'un sujet que je ne connais pas :)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Lol Korinne ta vision est trop négative XD 50% des impôts sur le revenu ? Tu es sûre ? Selon le type de "montage" (société déclarée) certains s'en sortent plutôt bien à récupérer la TVA voire même à se faire rembourser les sorties resto, taxi, train, etc déclarés comme frais. Bref, aussi incroyable que cela puisse paraître, il y a plus d'auteurs autoedités qui vivent de leur plume que d'auteurs édités. Je vous rassure, pas moi XD Moi c'est pour le fun, mais cela m'a permis de me faire une idée. Par contre c'est sur des genres précis (je déteste la romance). Les auteur(e)s de romance (surtout érotiques) tirent leur épingle du jeu. Le tout consiste à se créer un lectorat fidèle (bonne chance XD) et à beaucoup produire. Je reste sceptique quant aux auteurs best-seller qui lancent un livre par an, imaginez mon scepticisme quant à ceux qui lancent 2 à 4 par an ! Bref ! De la littérature fast food, de la pub, du buzz et de la communication. Je doute que cela fonctionne sur tous les registres, mais why not.

En tout cas, poser cette question sur Scribay ne va pas t'aider. Nous sommes des amateurs, par contre tu as des groupes Facebook avec des vrais pro qui vont te donner des conseils.
Quant à la différence Maison d'édition vs Auto édition, il faut arrêter de croire que la ME va tout faire pour vous. Peut-être les très grosses et encore ils investissent sur les têtes d'affiche, pas les nouveaux. Quant aux petites et moyennes, au mieux ils ont un attaché presse et/ou vous organisent des dédicaces. Au pire, ils vont vous demander de faire vous même votre pub et de trouver vos propres services presse, malheureusement, c'est ce qui arrive le plus souvent avec les auteurs des petites maisons d'édition qui poussent comme des champignons et en un an ont l'équivalent des sorties de 10 ans chez Gallimard...

Bref, pour trouver des lecteurs, c'est une pure affaire de chance :D
Image de profil de korinne
korinne
Ton retour est intéressant Gigi :)
Oui, j'ai sans doute une vision très étriquée de la chose, en fait tout cela m'emmerde profondément, donc je ne me suis jamais vraiment penchée sur la question :D
Mais je suis d'accord avec toi : je souhaite bonne chance à tous ceux qui tenteront l'aventure !!!
Image de profil de Ihriae
Ihriae
TeddieSage "Là par contre, je ne parle pas de me faire éditer, juste ..."
Tout à fait d'accord.
Perso, j'ai un compte d'auteur sur "Face de Bouc", mais je ne l'alimente quasiment jamais. Je suis à peine plus sur mon blog (très confidentiel), mais uniquement parce que je peux écrire des pastilles sur mes personnages, les lieux, les technologies... Et mettre des images, des vidéos ou des sons (pas encore eu le temps de les construire...). Et la pub, ça prend du temps.

*
Scribay, ce n'est pas vraiment pour l'autoédition, du moins celle qui rapporte des pépètes. Il existe des sites pour cela comme Librinova et quelques autres (https://publiersonlivre.fr/auto-edition-en-ligne-bien-choisir-sa-plateforme/).
Scribay est encore moins un site pour vendre, via des extraits publiés, des ouvrages déjà auto-publiés. Enfin, il me semble qu'il ne faut pas y venir dans cette optique. C'est avant tout l'aspect ludique qui prime.

C'est différent d'y être depuis des années, et de signaler, un beau jour, que l'on est (enfin) publié. Là, au contraire, cela peut montrer l'intérêt qu'il y a eu à fréquenter une plateforme d'écriture comme celle-ci... pour ceux qui ne se sentent pas assez sûrs de leurs écrits pour faire le premier pas vers l'édition, ceux qui déploient leurs ailes pour la première fois et apprennent à voler, ceux qui n'ont pas le temps de faire les démarches éditoriales mais souhaitent entretenir leur plume, ou tout simplement ceux qui souhaitent s'évader.

Par contre, pour faire connaître et partager ses écrits avec des autres auteurs, oh que oui !!!
De même pour lire ce qu'ils écrivent, leur apporter de l'aide, participer aux discussions, aux défis... (on n'est pas obligé de tout faire : certains préfèrent écrire, et d'autres lire... ).
Bref, c'est une communauté pour laquelle il faut prendre un peu de son temps, et donner ce que l'on peut et ce l'on veut, sans forcément attendre la pareille en retour (l'altruisme, c'est la beauté de la chose).
On s'y installe pour son plaisir et non pour obtenir des milliers vues, des "like", même si cela n'empêche pas de les espérer.

Ces derniers sont plus des baromètres intéressants qui permettent à un auteur de voir quel texte a le mieux (plus) fonctionné s'il en a plusieurs d'éditer, ou si finalement un genre lui convient plus qu'un autre (On peut aimer le fantastique et vouloir en écrire, mais se révéler meilleur à l'écriture de textes horrifiques).

Mieux vaut attacher de l'importance aux remarques que peuvent nous faire les lecteurs. Surtout si elle ne vont pas dans notre sens , car du coup cela interroge, fait réfléchir, conduit à nous poser des questions auxquelles nous n'avions pas forcément pensé lors de l'écriture.
Image de profil de Ludovic Kerzic
Ludovic Kerzic
Ihriae, je suis en adéquation avec toi. Depuis que je suis sur Scribay, je découvre plus mes erreurs et cela va me permettre aussi de les modifier. Et c'est vrai. Il y en a qui préfèrent lire et d'autres, écrire. Et ces échanges qu'on peut se donner les uns aux autres grâce au forum sont vraiment constructifs à mes yeux donc merci à tous !
0