Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Maï Maï

Courir plusieurs lièvres à la fois...

par Maï Maï  il y a 11 mois

Bonjour à vous, cher(e)s ami(e)s scribayen(e)s !

Manque de temps, de motivation, d'inspiration... comme certains, je subis en ce moment une baisse de régime en matière d'écriture. Jusqu'à maintenant, j'étais persuadée qu'il ne s'agissait que d'un manque de temps.

Mais le constat est là : en essayant de m'y remettre il y a quelques jours, je me suis rendu-compte que l'inspiration me faisait défaut. En tout cas, pour cette histoire. J'ai le fil conducteur, mes personnages sont en place et mon intrigue avance tranquillement... mais rien. Rien de ce que j'essaie d'écrire ne me convient. En revanche, une autre histoire que j'ai commencée il y a quelques années et que je n'ai jamais publiée refait surface dans mon esprit.

Est-ce que cela vous est déjà arrivé ? De lâcher un récit, même très avancé, pour en reprendre un que vous avez longtemps laissé au placard ? Ou tout simplement repartir sur une idée nouvelle qui a gérmé dans votre esprit sans en demander l'autorisation ? Est-il judicieux de mettre en stand-bye un récit afin d'y revenir plus tard ? Prendre du recul, ou garder la tête dans le guidon jusqu'à débloquer la situation ?...

Par peur de ne jamais y revenir, j'hésite à me plonger dans la rédaction d'une autre histoire...

Une dernière question et je vous laisse me donner vos avis : j'aurai l'impression d'abandonner mes personnages... c'est grave docteur ? =)

Image de profil de GEO
GEO
Bonjour,
Je crois qu'avant de se lancer sur un nouvelle histoire, il faut identifier la raison qui te fait t'arrêter.
A titre d'exemples, je vais te dire ce qui m'a fait m'arrêter ou bloquer sur des passages :
- j'avais prévu d'écrire une scène d'un roman, en la décrivant sous plusieurs angles : j'ai passé une semaine complète à travailler les différents points de vue : rien ne marchait. Puis je me suis focalisé sur le point de vue d'un des groupes, la scène est sortie dans la journée.
- Dans le même registre : une scène racontée selon le point de vue des personnages : Blocage. puis j'ai décidé de la raconter du point de vue externe (une mouette) : la scène est sortie toute seule.
- Il arrive parfois que l'on bloque sur un passage, la lumière vient en se demandant si ce passage est vraiment utile. Si oui, changer de point de vue. sinon supprimer la scène.
- Il m'est arrivé de bloquer su le climax. Solution : travailler mieux les personnages, leur histoire... Déblocage.
- il arrive aussi que le blocage provienne du texte déjà écrit, il existe des méthodes pour découvrir ce qui cloche, je n'ai pas testé, mais je pense que c'est à explorer.

Si aucun des exemples précédents ne colle, alors il faut se poser la question suivante : est-ce la bonne histoire au bon moment ?
Si l'histoire est bonne et te plait alors ce n'est pas le bon moment.
Si l'histoire est mauvaise, passe à autre chose.
Si l'histoire est bancale, redresse-la.

Voilà
A+
GEO
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
Une ribambelle d'excellents conseils ! Je te remercie pour tes lumières, et m'empresse de les appliquer dès que j'ai une minute. Merci !
Image de profil de Blys
Blys
Ehehe, je connais tellement ça j'ai un défaut de ne jamais terminé un récit que j'ai écris du coup beh je le laisse de côté pour en reprendre un déjà commencé vise versa !
Image de profil de Alexis Garehn
Alexis Garehn
Pour ma part, je mène toujours plusieurs projets en parallèle. Ça permet de souffler et de nourrir l'inspiration.
Image de profil de Lux Atrée
Lux Atrée
Je rebondis sur le message de Sabrina CRESSY : c'est peu ou prou ce que conseille Stephen King. Si je me souviens bien, il conseille de laisser reposer ses histoires plusieurs mois après le premier jet et d'écrire autre chose dans l'intervalle, puis de reprendre la première histoire et de la réécrire. En fait ça revient à mener plusieurs écritures à la fois.
Je pense que le conseil est très pertinent : il est difficile d'avoir une analyse critique d'un texte qu'on vient d'écrire, en tout cas j'en ai fait l'expérience.
Il est d'ailleurs probable que pour la majorité des auteurs, il faille de nombreuses réécritures donc de nombreuses histoires à mener en parallèle.
J’imagine que vous connaissez tous la fameuse citation de Nicolas Boileau.
« Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage, Polissez-le sans cesse, et le repolissez, Ajoutez quelquefois, et souvent effacez. »
Il paraît que Balzac a revu 100 fois « le Père Goriot » et que Bernard Werber lui l’a fait 120 fois pour « Les fourmis ».
Mais tout ça demande du courage et beaucoup de temps à y consacrer, du coup j’ai prévu d’employer l’éternité à corriger sans cesse mes scribouillages après ma mort ...
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
L'essentiel est donc de continuer à écrire en laissant reposer d'autres histoires, je prends note ! 100 fois... "le Père Goriot" le valait bien ! =) Pour les fourmis, au risque de me faire quelques ennemis, une cent vingt et unième fois n'aurait peut-être pas été superflue... XD Question de goût, Weber me laisse souvent perplexe. Encore que sa trilogie des fourmis ne soit pas la pire... Bref ! Je m'égare ! Je continue donc à écrire quand mon planning me le permet et que l'inspiration me titille ! =) Merci !
Image de profil de LeK
LeK
Alors je vais défendre Werber : les fourmis, c'était vraiment origianl et bien mené.
C'est après, quand il s'est mis à sortir un roman par an et donc à ne plus faire ses relectures que c'est devenu de la merde.
Image de profil de Sabrina CRESSY
Sabrina CRESSY
Bonjour. Ça m'est déjà arrivé oui de revenir sur une ancienne histoire et de la retravailler alors que je suis en cours d'écriture sur une autre. Même en ce moment j'écris 2 histoires en même temps, mais dans des genres totalement différents. Laisses faire et écoute tes envies. Ton ancienne histoire t'appelle et te demande de la retravailler et bien fait le. Tu reviendras plus tard sur celle en cours, quand l'inspiration et l'envie reviendront.
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
Merci de ton conseil, j'ai déjà commencé à le suivre =)
Image de profil de Stéphanie BELLAMY
Stéphanie BELLAMY
Salut :)

Je cours plusieurs lièvres à la fois XD Enfin, deux de mes romans sont du même univers, et j'en ai un autre venant de tout autre chose. Je pense qu'il ne faut pas se forcer à écrire sur une histoire si on est en panne. Dans le cas d'une idée et d'une motivation pour une autre arrive, autant s'en occupe. Cela vide la tête et permet de prendre du recul sur l'histoire en panne ;)

On ne trahit pas notre histoire d'origine ni nos personnages. C'est une pause quoi XD

En tout cas, je te rassure, tu es loin d'être la seule je pense XD
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
Bien, je peux donc délaisser un temps mes personnages fétiches au profit d'autres qui me font de l’œil =) Me voilà rassurée ! Merci de tes conseils !
Image de profil de Charlotte Miller
Charlotte Miller
Patratra !
je cours plusieurs lièvres à la fois.
J'avais juré, craché
pourtant qu'on ne m'y prendrait pas
Me suis laissée tenter...
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
Alors bienvenue du côté obscure ! XD
Image de profil de Charlotte Miller
Charlotte Miller
retour d'expérience : en réalité je ne cours qu'un seul lièvre à la fois car il s'avère que j'ai laissé en plan deux choses pour me concerntrer sur une... donc voilà. et c'est frustrant, ça ne m'inspire pas plus au contraire, car je pense à tout ce que je ne fais pas sur mon projet initial et ça me saoule ^^
Maintenant je sais ;p
Image de profil de Lux Atrée
Lux Atrée
Je n'écris que lorsque j'ai envie et que je ne me sens pas coupable de passer du temps à écrire alors que j'ai mille autres choses plus importantes à faire, donc passer d'une histoire à une autre ne me dérange pas.
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
Je t'envie pour ça : je suis plutôt du genre à culpabiliser de prendre du temps pour moi alors qu'il y a tant d'autres choses moins "futiles" (dans le sens utile au quotidien...) à faire !
Image de profil de Charlotte Miller
Charlotte Miller
C'est un piège difficile à éviter :(
Image de profil de Lux Atrée
Lux Atrée
Justement, pour ne pas culpabiliser j'ai le plus souvent écrit quand de toute façon je ne pouvais pas faire autre chose de plus utile (par exemple dans les transports en commun), sinon la plupart du temps je culpabilise tellement que je ne peux pas avoir la tête à écrire, ça me coupe l'envie.
Mais être dans une situation non culpabilisante n’est pas suffisant, parfois l’envie n’est pas là ou bien je n’ai pas de quoi écrire ...
Donc en résumé j’écris quand j’en ai envie et j’en ai parfois envie quand je n’ai rien de plus important à faire, ce qui explique que j’ai mis 10 ans à écrire la première partie de mon histoire la plus aboutie.
Vu que j’ai commencé 3 choses différentes à peu près en même temps, j’ai calculé que je terminerai ces 3 là une vingtaine d’années après ma mort.
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
C'est donc ça le secret, prendre les transports en commun =) De mon côté, ça fait à peu près deux ans que je me suis mise plus sérieusement à l'écriture. Et jusqu'à présent, tout ça n'avançait pas trop mal ! Et puis un bébé, une maison à retaper, le boulot, les concours, le quotidien... Le lot de pas mal de monde, en fait ! Avec tout ça, moi non plus je n'ai pas toujours la tête à écrire. Et c'est bien dommage... parce que ça me fait un bien fou !

XD une vingtaine d'années après ta mort ?... C'est bien de se laisser de la marge =) Pas de pression, y a le temps !
Image de profil de Franck Deniau
Franck Deniau
Je me rappelle quand j’ai commencé à écrire : rien ne me plaisait et tout était envoyé à la corbeille aussitôt après que ça avait été écrit. Avec le recul, je pense que je manquais encore de maturité. La prise de recul est nécessaire pour écrire correctement. Le problème c’est surtout où s’arrête la prise de recul et où commence la procrastination ? Je pense qu’au final, peu importe que tu écrive sur tel projet ou sur tel autre. L’important, c’est que tu écrive.
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
La frontière est mince, c'est vrai. Et je suis passée maître en matière de procrastination, je l'avoue bien volontiers... d'où mon questionnement. Mais en y réfléchissant je pense que le principal, comme tu le soulignes assez justement, c'est que j'écrive.

Je pense me concentrer sur mes deux idées, histoire de ne pas trop m'éparpiller (parce que, dans ce domaine aussi, je suis passée maître...) tout en ne me sentant pas "obligée" d'écrire sur un seul et même sujet. Merci !
Image de profil de BML
BML
Je pense que les deux cas sont possibles. Il m'est arrivé aussi de devoir faire ce choix.
J'avais trouvé à l'époque plus formateur de se forcer à écrire :

Je choisissais d’être dans un inconfort qui me permettait de vivre intensément les sensations de difficultés que peut porter l'écriture. Je passais de l'écriture passion, plaisir, facilité, contentement… à l'écriture dans l’épreuve. Et même dans cet état je finis par éprouver du plaisir, celui de la maturation, du travail de l’inconscient, et surtout la fierté d’avoir pu me libérer de cet écueil.

Quant à tes personnages, tu n'as qu'à imaginer que tu les congèles ;) Ils resteront bien à leur place, ne t'inquiètes pas @MaïMaï@.
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
D'accord, tu es donc de ceux qui se forcent jusqu'à retrouver l'inspiration tant espérée ! En même temps, je ne laisse pas totalement tomber l'idée : je ne me sépare jamais de mon carnet dans lequel des fractions d'histoire prennent vie. Dans un sens, je continue à écrire même si ce n'est pas la version définitive ou romancée.

Pour mes personnages, c'est une bonne idée la cryogénisation =) Mais au final, ils continuent à exister dans mon esprit. C'est toujours ça ! Merci de tes conseils !
Image de profil de Charlotte Miller
Charlotte Miller
Je débute trop pour avoir eu un blocage ou bien me sentir "dispersée". j'ai pleins de projet d'écritures mais rien qui soit suffisamment abouti pour que j'ai envie de lâcher mon projet initial.
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
Alors bienvenue à toi dans le monde de l'écriture ! =) Et merci d'avoir tout de même pris le temps de me faire part de ton avis, bien que tu n'aies pas encore rencontré ce genre de problème !
Image de profil de philippemoi
philippemoi
Est-ce que cela vous est déjà arrivé ? De lâcher un récit, même très avancé, pour en reprendre un que vous avez longtemps laissé au placard ? oui, en permanence, dés que l'un s'essouffle je le laisse reposé en me remetant à un autre, en general de genre tres different pour bien faire la coupure

Ou tout simplement repartir sur une idée nouvelle qui a gérmé dans votre esprit sans en demander l'autorisation ? oui, aussi

Est-il judicieux de mettre en stand-bye un récit afin d'y revenir plus tard ? oui Prendre du recul, ou garder la tête dans le guidon jusqu'à débloquer la situation ? a la fois rendre du recul sur le texte qui bloque mais rester dans le guidon en continuant d'ecrire intensemment autre chose
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
Ouf ! Je ne suis donc pas la seule =) Même conseil donc, entretenir le muscle et ne pas laisser tomber. Je retiens ! En lisant vos réponses, je me dis qu'il n'est pas forcément néfaste d'élargir mon horizon en intégrant une seconde histoire à mes petits calepins. Juste une, pour continuer à écrire sur un sujet qui m'inspire et stimuler par la même occasion mon imagination en espérant qu'elle me pousse un de ces quatre à reprendre le premier récit. Je pense que je vais opter pour cette option, elle me semble judicieuse !

Merci beaucoup !
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Si tu as un blocage, faire une pause est une bonne idée. Cela te permettra peut-être de voir au-delà ou de retrouver une motivation.
D'un autre côté, si tu recommences un nouveau roman, une nouvelle idée et que tu as ce même blocage, tu repasseras à une autre idée qui te paraîtra plus séduisante. Le risque c'est de ne rien finir au final.
Il n'y a pas de réponses universelles là dessus. Perso, je conseillerai plutôt de laisser reposer mais ne pas trop s'éparpiller pour autant. Certains n'écrivent que quand ils sont inspirés ou ont envies, d'autres, se forcent un peu au début et s'acharnent. Dans le second cas, cela peut-être fastidieux au début mais cela permet souvent de relancer la machine et de reprendre du plaisir à écrire. À toi de voir ce que signifie l'écriture pour toi et tes buts.
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
C'est exactement ce que je redoute : ne jamais finir mon histoire... alors que j'en ai très envie ! Hors de question de laisser tomber, mais je sais aussi qu'il est difficile de s'y remettre quand on a attendu trop longtemps.

Pour moi, l'écriture c'est d'abord un plaisir mais aussi un besoin. Coucher sur le papier ce que j'ai en tête, une idée, une intrigue, un personnage, un monde... En partant de là, écrire une autre histoire me procurerait le même plaisir et me permettrait également de déposer sur un support ce qui me trotte dans la tête. Je pense essayer de jongler entre les deux, continuer à enrichir ma première histoire en notant mes idées et réflexions dans mon calepin tout en laissant la seconde se développer à son rythme. Quitte à ne pas la publier pour le moment, à n'écrire que pour moi et voir ce que ça donne... Je me dis que continuer à stimuler mon imagination pourrait m'aider à retrouver l'inspiration pour ma première histoire =)

Merci d'avoir pris le temps de me donner ton avis !
Image de profil de Alex Dascot
Alex Dascot
Bonjour,

Je suis dans le même cas, j'avais commencé une histoire avec une idée claire de là où je voulais aller, mais au 3/4 j'ai calé. Dans le même temps, une autre idée me faisait de l'œil depuis quelques semaines. Alors je suis passée sur cette histoire. Je prévois de revenir sur mon premier projet un jour. Je ne pense pas qu'il soit bon de se forcer à écrire une histoire, si cela ne vient pas. Parfois quand je bloque je saute la partie qui me pose problème et écrit une scène qui me motive plus et après cela revient. À mon avis, il ne faut pas arrêter complètement d'écrire, on peut reprendre un projet oublié, ou faire un texte court pour garder le "muscle" intact. J'espère que cela peut un peu t'aider :)
Image de profil de Maï Maï
Maï Maï
Aux trois quarts ? Je n'en suis qu'au tiers =) Pour ma part, j'ai beaucoup de mal à écrire dans un sens autre que chronologique... mais je retiens l'astuce et j'essayerai quand même, histoire de voir si c'est une scène en particulier qui me pose problème ! Et ton conseil visant à entretenir le muscle est très juste. C'est comme tout, ne jamais baisser totalement les bras ! Merci =)
Image de profil de Alex Dascot
Alex Dascot
De rien, j'espère que tu parviendras à dépasser ton blocage :)
0