Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Sword_of_shadow

Je critique, tu critiques, il réagit ?

par Sword_of_shadow  il y a 4 ans
Bonjours à tous !

Alors voilà, c'est une question que je me pose souvent et j'aimerais bien savoir ce que vous en pensez : jusqu'où peut-on pousser la critique ? Jusqu'à quel point peut on remettre en cause une histoire ? Qu'est ce qu'on peut dire et qu'est ce qu'on peut laisser passer ? Faut-il relever tous les détails qui sonnent faux ? Et jusqu'où défendre son point de vu si un auteur défend mordicus ce qui peut être considéré comme une erreurs ?

Je sais, c'est pas forcément un débat en lien avec la SFFF mais plutôt avec la littérature en générale, mais bon... je suppose que vous avez votre avis sur la question tout de même !
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Dans les annotations, j'essaye de rester sur des points objectifs le plus possible, c'est à dire la langue : orthographe, grammaire et syntaxe. Parfois, je propose une tournure différente mais on court toujours le risque de trahir le style d'origine.

Dans le commentaire, je donne un avis plus global sur le texte. Et là, c'est beaucoup plus subjectif. Si un texte ne m'a pas du tout plu, je m'abstiens de commenter, tout simplement.

C'est tout bêtement le test des trois passoires de Socrate : ne dire les choses que si elles sont vraies, bienveillantes et utiles.
Image de profil de Thinelle kzr
Thinelle kzr
La critique, selon moi, peut être poussée à l'extrême. Bien entendu, avec de la politesse, de la bienveillance et une aide de la personne qui critique en prime. Je pense que c'est l'essentiel. Après, les gens qui demandent des avis mais ne sont pas capables de comprendre et s'énervent me rendent folle. Je pense que la critique aide à s'améliorer, elle est très importante. De toute façon, il y aura toujours quelqu'un pour critiquer sans avis constructif, sans politesse, sans arguments et sans avoir lu l’œuvre dans son entièreté. Ce qui est totalement absurde. Dans la critique de la personne, il y aura toujours son point de vue de l’œuvre en question, ce qui n'est pas mauvais, au contraire. Mais cela ne doit pas nuire à l'auteur, il ne faut pas qu'il soit influencé dans l'écriture et dans sa manière de penser. Je rejoins un peu l'idée de K_Gitsh en disant ça.
Après, chacun pense ce qu'il veut, on ne plaît pas à tout le monde.
Image de profil de Sword_of_shadow
Sword_of_shadow
"sans avoir lu l’œuvre dans son entièreté" = Attention dans quel sens tu le prends et ce que tu veux dire par là. Pour ce qui est niveau point de vue narratif, développement de l'intrigue, d'accord. Mais si je relève une incohérence au premier chapitre, je vais pas attendre d'avoir lu les 50 autres pour le dire... dans le pire des cas, à l'auteur de me dire que ce n'est pas le cas...
Pareil, si une histoire ne me plait pas à cause de son style, de son scénario, ect... et que j'estime l'auteur et/ou ses idées, je vais pas me forcer à continuer et je vais lui laisser une critique sur pourquoi j'aime pas . (si je l'estime pas, je me barre en silence)

Sinon, on a globalement la même manière de penser ^^
Image de profil de Thinelle kzr
Thinelle kzr
C'est exactement ça ! Je m'étais très mal exprimée. Merci d'avoir précisé ma pensée :)
Image de profil de Ysabel Floake
Ysabel Floake
Lorsque j'annote les textes d'autrui, c'est toujours de mon point de vue, surtout quand il s'agit du style ou du rythme. Et bien sur, mon but est uniquement animé par un désir d'aider, non pas de juger. En effet, nous sommes tous auteurs, et désireux de nous faire lire pour perfectionner nos écrits. Je pense que les critiques, annotations et commentaires, bref, les avis, sont nécessaires au perfectionnement de nos textes. Après tout, pourquoi sommes-nous ici, sur Scribay ? De mon avis, celui qui n'accepte pas la critique n'a pas choisit le bon site.
Ceci dit, certains n'y vont peut-être pas par quatre chemins ; conseiller ne signifie pas déstabiliser ou décourager. Il faut savoir choisir ses mots...
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Je suis d'accord mais je pense qu'il faut se méfier de "son" point de vue...
Ton point de vue personnel (que je ne juge pas ici attention ) est fondé sur ton style et ta façon d'écrire, il ne correspond pas forcément à l'autre et il est parfois difficile de garder le cap quand la critique est fondée mais pas poussée... je m'explique parce que j'ai ce genre de problème sur mon texte. J'ai pris un parti pris narratif particulier qui de prime abord plait ou pas. Quand il ne plaît pas, les gens le justifient et c'est tout à leur honneur sauf que, il n'a de sens que si la lecture ne s'arrête pas au troisième chapitre mais va bien jusqu'à la fin des 140 pages... à la dernière page il se justifie et si à ce moment là, le lecteur se dit toujours que ma façon de formuler est mauvaise, je pourrais discuter, avant ça m'est impossible car il n'a pas les élèments pour me comprendre et je ne peux lui donner sans tout foutre en l'air tu vois ce que je veux dire ?
On annote tous de "notre" point de vue, il est bien plus difficile de se mettre dans le point de vue de l'auteur quand on heurte les cadres conventionnels. En ce cas, la critique n'est pas mauvaise mais elle perd son côté constructif et aidant car la lecture ne fut pas poussée assez loin.
Après je suis la première à avoir le commentaire qui me démange mais je crois que j'essaye de comprendre d'abord et parfois je n'y arrive pas, je ne comprends tout simplement pas où l'auteur m'amène... dans ce cas là, je sais jamais trop quoi faire et en général je fais ça en privé... ou pas... parce que le problème n'est pas la phrase ou le style mais le fond et la forme entière du texte donc ça ne colle pas avec une critique chapitre par chapitre...
Image de profil de Ysabel Floake
Ysabel Floake
Je suis entièrement d'accord avec toi K_Gitsh.
Lorsque j'apporte un commentaire sur le rythme ou le style, je pense (et j'espère) le faire en tant que lectrice et non d'auteur. Si j'annote, c'est par rapport à la manière dont je ressens, pour ne pas dire vis, l'aventure du personnage. Ensuite, d'une manière ou d'une autre, n'apportons-nous pas tous notre propre point de vue ? C'est justement là l'intérêt. A l'auteur ensuite de tenir compte des avis ou non.
Une anecdote : on m'a donné un avis, plutôt négatif. Cela ne me dérange pas (bon, j'avoue, j'aurai préféré qu'on me dise que je viens d'écrire un best-seller, lol). L'auteur de ce commentaire n'a pas approfondit, c'est ça qui me déçoit. J'aurais aimé qu'il développe, afin d'améliorer mon texte, car je me suis relue, et je ne comprends toujours pas où il veut en venir. C'est peut-être normal dans la mesure où il s'agit de mon histoire, et que j'en connais le déroulement.
Je comprends parfaitement ce que tu vis avec tes lecteurs qui n'apprécient pas ton style narratif, par faute de lecture approfondie, Je rencontre un problème du même genre, car ils s'arrêtent au premier chapitre (ah oui, quand même !) et n'éprouvent pas le besoin d'en savoir plus. Mon problème est que je ne peux pas trop en dévoiler dès le départ. Tout s'explique par la suite. D'où l'intérêt de commentaires précis et ouverts à une discussion, privée ou pas.
Et encore une fois, je partage ton avis sur la critique chapitre par chapitre, même si je suis convaincue de devoir retravailler mon premier chapitre qui n'accroche pas. Mais d'un autre côté, si un lecteur essaie de pousser sa lecture parce que l'histoire lui plait fortement, qu'il a envie de connaitre la suite, mais que le style d'écriture ne lui convient décidément pas, que faire ? Nous sommes tous différents.
J'ai commenté l'un de tes textes, que j'ai beaucoup aimé. Mais avant de t'écrire, je suis allée au bout de l'histoire, car si certains passages ne m'ont pas forcément plu, je me doutais bien qu'ils avaient leur utilité.
Bref, puisque nous sommes tous si différents, il est difficile de commenter, et de recevoir la critique. (Il est même compliqué d'en recevoir.)
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
oui ! ça me revient maintenant ! je t'ai vu passé sur Emilie !! j'avais pas tiqué désolée, quand alzheimer te tient il te lâche plus ;-) tu avais trouvé le passage du carnet long et tu avais du coup râté LE moment ;-) ça me revient maintenant !

Bon pour laisser de côté mes troubles de mémoire, je pense que la critique est à prendre non comme une conduite à suivre mais comme un conseil qu'on intègre ou pas... J.Eyme y répond très bien plus bas et je pense que le mieux est encore d'avoir un ou deux relecteurs, ça permet de canaliser le flux d'avis parfois contradictoires et d'avoir une réelle compréhension du texte et surtout du fond, si le correcteur s'y plonge en profondeur... Mais c'est donnant donnant et pas simple. Pas simple non plus de trouver le regard extérieur qui à la fois aura le recul nécessaire à un nouvel éclairage et sera assez proche de la vision de l'auteur pour la comprendre et la guider.
En ce sens les binômes de travail sont assez intéressants je pense... mais encore faut-il trouver le bon. Moi je sais que j'en ai trouvé deux sur la communauté d'entraide scribayenne, l'un s'est avorté de lui même, sans heurts ni problème mais je pense plus par manque d'accroche véritable... ça se décide pas vraiment. Le second porte sacrément ses fruits et dans les deux sens il m'apporte autant que je lui apporte. C'est simple, fluide et ça coule tout seul : du coup le correcteur voit où on veut en venir et oriente quand on se banane, l'auteur prend confiance dans ce regard extérieur et avoir confiance dans le commentaire et se remettre en question n'est pas la même chose.
Se remettre en question il y'en a qui ne sauront jamais faire et d'autres qui ne font que ça au point qu'ils n'avancent pas. Quand tu trouve un vrai approfondissement, c'est toujours constructif et en même temps encourageant. Et puis tu sais que si ce correcteur n'a pas compris ton idée, bon ben c'est pas la peine, personne comprendra donc tu reprends !
y'a autre chose qui se crée dans le processus d'écriture, un vrai échange et le texte ne peut qu'y gagner.
Des commentaires non constructifs pour moi c'est signe d'une affaire de goût et le goût c'est franc, c'est sincère et ça ment pas... et du coup ça s'explique pas vraiment. Donc ceux là je m'en détourne sans me formaliser de trop tu sais... après tout est question de formulation mais j'en ai eu un assez désobligeant justement et volontairement désagréable il y a peu où il était clair que le lecteur y a vu son regard à lui et n'a rien compris et je t'avoue que lui par contre il m'est largement passé au dessus du cigare parce que je l'ai déjà vu faire pareil un peu partout sur scribay alors son avis perd tout de suite beaucoup de valeur... et ce genre de chose n'ont pas grande importance.

Mais les binômes c'est plutôt enrichissant, vraiment je te conseille ! ça prend un peu de temps mais tu en prend à l'autre aussi alors c'est justice ;-)

Mon avis...
Image de profil de Ysabel Floake
Ysabel Floake
Les binômes, j'y pense depuis un moment, mais il faut trouver le ou les siens. Pas évident car il faut réunir plusieurs atouts communs dont le genre littéraire et le style. On ne peut pas être objectif à propos d'un texte qui ne nous plait pas, sur lequel on ne parvient pas à se concentrer. Par exemple, j'essaie régulièrement de lire de la science-fiction ou de la fantasy. Rien à faire, je n'y arrive pas. Ça m'ennuie dès les premières lignes, sous entendu, je m'abstiens de tout commentaire... J'ai apprécié beaucoup d'histoires ici, vraiment aimé, mais j'ai trouvé seulement quelques points communs avec mon histoire. Ce que je veux dire, c'est qu'on ne trouve pas un binôme comme ça. Je crois que je ne suis pas claire, pardonnez-moi, je me réveille !
Pour faire simple, il serait intéressant de découvrir comment se sont créés vos binômes. Ça reste dans le sujet des commentaires, et ça pourrait guider certains, qui, comme moi, débarquent sur Scribay et les sites d'écriture en général...
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
moi, comme dit plus haut, sur la communauté d'entraide scribayenne, il y a une discussion binome de travail, peut-être que tu découvriras ton bonheur ;-) c'est pas facile, je te l'accorde, c'est affaire de rencontre au final, comme un peu dans la vie réel ! je touche du bois, j'ai eu du bol !
Image de profil de Laedde
Laedde
Personnellement, j’ai tendance à penser qu’une oeuvre officiellement ouverte aux commentaires l’est sincèrement... mais c’est vrai que ce n’est pas toujours le cas.

D’autre part, certaines « erreurs » ne le sont que dans un contexte précis (type de lectorat auquel s’adresse l’oeuvre, genre, format...) et c’est toujours compliqué de savoir ce qu’il en est vraiment.

Dans tous les cas, si l’auteur semble apprécier les retours, ça me semble bien de rendre service ; par contre il faut savoir s’éclipser quand on se sent inutile ou à côté de la plaque, ce qui est toujours un peu difficile à cerner. Aussi difficile, je suppose, que de reconnaître un véritable défaut d’écriture pour un auteur.
Image de profil de Sword_of_shadow
Sword_of_shadow
C'est même malheureusement, souvent le contraire... du moins, de mon expérience wattpadienne... les gens veulent souvent des commentaires positifs et refuseront de voir leurs défauts...

Pas faux ^^ mais un problème de chronologie, une contradiction est souvent une erreurs. Et on parle pas de l'orthographe/syntaxe.

Mais si l'auteur n'apprécie pas le retour, mais que tu es persuadé d'avoir raison, tu fais quoi ? (imagine que c'est pour ton histoire favorite...)
Image de profil de Laedde
Laedde
Si mon histoire favorite fait des bêtises... j'écris une fanfiction ^^
Mais plus sérieusement, si l'erreur est bien réelle et non juste une divergence de goût, je verrais en fonction de l'auteur si j'insiste ou pas (comme tu l'as visiblement fait à raison sur Wattpad). Ca peut vraiment en valoir la peine !

Pour moi, un critique qui insiste est une personne à qui l'histoire tient vraiment à cœur ; à moins qu'il/elle ne soit à côté de la plaque, son avis m'est précieux.
Image de profil de pascalL
pascalL
le mot 'critique' est mal venu... je parlerai plutôt de 'commentaire'.
On peut lire un texte et le commenter de plusieurs façon:
- l'orthographe - grammaire
- l'idée, le thème,
- le style, le rythme
- la qualité général du texte, le ressenti

l'auteur est le seul légitime a détenir la vérité (SA vérité) :) sur ses écrits. Pour le reste on ne donne qu'un avis (qui en vaut bien un autre) ni plus ni moins!

de manière général, inutile de commenter un texte qu'on n'a pas apprécié. Un auteur qui ne reçoit pas d'avis comprend que son texte laisse, (au mieux:) indifférent (au pire) fait fuir même les bienveillants :)
Image de profil de Sword_of_shadow
Sword_of_shadow
On peut dire "faire un commentaire constructif" si tu préfères...

Je suis d'accord qu'il y a plein d'avis différent et qu'il se valent tous. C'est bien pour ça que je pense qu'il faut argumenter le plus possible. Si un auteur répond : "c'est comme ça et puis voilà", je suis plus que pas convaincu.

Prenons un exemple : sur Wattpad, tu peux retrouver des... beaucoup de texte de romance/bad boy qui ont des stats juste... dégueulasse (j'ai pas d'autre mot). Comme ils sont populaires, les auteurs vont jamais se remettre en question, et c'est pas parce que Sword_of_shadow a pas commenté leur texte qu'il vont le faire. Pourtant leurs histoires sont... des concentrés de cliché allié à une écriture... pas terrible.
De manière général, tu peux voir des fautes (plus où moins grave) là où beaucoup d'autre ne verront rien. Et c'est là qu'on rejoint ma question. La réponse semble évidente : tu le dis, tant pis à l'auteur si il écoute pas.
Mais j'ai un exemple perso qui me pousse à penser autrement.
Sur une de mes histoires préféré, un chapitre m'a énormément déçu. L'action avançait trop vite, les personnages étaient... illogique et on certaine révélation étaient un peu des cheveux sur la soupe. Sauf que j'étais le seul à le voir. Le seul à m'opposer à ce chapitre. Et quand j'ai exprimé mon désaccord, on m'a magnifiquement envoyé chier... et comme j'ai insisté, l'auteur à continué à m'envoyer paitre, parce que "c'est comme ça et puis voilà"... (c'est pas ses mots, mais ça y ressemble)
Mais j'ai insisté. J'ai même réécris le plan de son chapitre, modifiant de nombreux éléments, en rajoutant d'autre. On peut dire que dans le commentaire constructif, je suis allé loin... trop pour beaucoup... mais l'auteur m'a finalement écouté, à revu sa position, ce qu'elle n'aurait pas fait sans mon insistance, sans ma réécriture.
Et maintenant... elle a modifié son passage, a eu d'autre idée supplémentaire et à réécrit le tout. Et tout le monde est d'accord pour dire que son histoire est bien mieux comme ça.

Es-tu sûr que le silence est la meilleur solution ?
Image de profil de J.Eyme
J.Eyme
Je serais quelque peu moins gentil que pascalL
Je reprends l'idée de Vérité et ajouterai celle de Biais. C'est le psycho qui parle, une représentation du monde est forcément vraie pour celui qui la crée mais elle peut être biaisée (par de multiple facteurs). Aussi un auteur peut se fourvoyer et se méprendre (qui revient aussi dire mal-s'y-prendre).
Le subtilité est surtout dans la façon de le faire remarquer : un commentaire bien écrit, avec bienveillance (mais une claque peut aussi être salutaire, j'ai pu en mettre car sérieusement, de mon point de vue, c'était trop, vraiment, vraiment trop), peut amener d'énorme remise en cause car même s'il pointe un seul et unique élément du texte, c'est l'ensemble qui s'en retrouve transformer : le texte mais aussi l'auteur.

Le premier point, essentiel, c'est la bienveillance - un contrat explicite ou implicite (si tu connais la personne en face) est celui de la bienveillance, quoi qu'il se dit, ce ne sera pas une attaque personnelle (mais je pense tout autant qu'une claque peut être salutaire).
Le second point, c'est regarder propre atelier avec humilité => "comment est chausser le cordonnier" ?
Dernier point : ne pas se prendre soi-même comme les autres trop au sérieux.

Le commentaire du chaland n'a pas vraiment d'importance. Il faut trouver un "commentateur" qui avec qui mener un vrai travail sur le texte. Il faut aller en profondeur, le commentateur et soi même, sinon, rien n'avance.

Mon avis.
Image de profil de J.Eyme
J.Eyme
Dans l'exemple que tu donnes, il vaut mieux passer son chemin. Le commentaire négatif (quand bien même il est constructif) est au service de la mauvaise histoire.
Il vaut mieux ne pas laisser de trace. (mon second avis ^^)
Image de profil de Sword_of_shadow
Sword_of_shadow
Dans l'exemple que je donne ? Celui des bad boys ? Il me viendrait même pas à l'idée de les critiquer... C'est mission impossible à ce niveau...

J'aime bien ton avis J.Eyme. La bienveillance est plus que nécessaire pour faire passer la pilule. Ou même une claque avec cette intention, un peu comme celle des parents pour un enfant qui a fait une bêtise.
Et je suis d'accord avec tous le reste.

Par contre, le commentaire du chaland peut avoir son importance. S'il a de bon argument.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Je rejoins J.Eyme sur le "couple" commentateur/commenté ou correcteur/ecrivain.
Il faut un travail en profondeur à deux, que les deux se plient au jeu sinon le correcteur imprime son idée et ne comprend pas l'idée de l'auteur, sinon l'auteur ne peut défendre sa conviction et corriger le tir... Ainsi la relation de bienveillance s'installera aussi bien mieux et deviendra presque confiance... je crois que c'est presque une rencontre qui se fait autour d'un texte... J'ai pu voir sur certains texes, et même les miens des commentaires complètement côté de la plaque... cohérent et fondé mais claqué sur une méthode d'écriture plus qu'adapté à une oeuvre singulière et cela me dérange... c'est pour ça que la notion de binôme est intéressante, au final on connait l'autre et au lieu de lui appliquer sa vision, on l'aide à approfondir la sienne.
0