Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de TeddieSage

Savoir s'arrêter

par TeddieSage  il y a 5 mois

Vous arrive-t-il à la fin d'une oeuvre de ne pas être capable de vous arrêter, de toujours en rajouter encore et encore, même si vous savez que la fin heureuse de votre personnage va être détruite ? Je viens de frapper un mur dans le sens que j'ai encore des choses à dire à travers ces personnages que j'affectionne beaucoup, mais je ne veux pas gâcher leur fin que je trouve parfaite. Bref, j'ai un dilemme. Oui, rien ne m'empêche de faire une oeuvre dérivée, mais j'ai toujours ce sentiment qu'il manque un je ne sais quoi. Suis-je le seul qui n'est pas satisfait de ses propres oeuvres, quand je les termine ? Est-ce que ça se soigne, ce sentiment défaitiste ? J'espère un jour remplire ce vide à nouveau. Sans l'écriture, j'ai l'impression de ne pas exister. C'est étrange comme sentiment.

Image de profil de Azurenard
Azurenard
Coucou, alors moi ça m'arrivait tout le temps jusqu'à récemment où j'ai enfin décidé d'arrêter cela, car au final je ne finissais aucune histoire... Et donc j'ai enfin réussi à en écrire une jusqu'à la fin ! ^^ Ce que je fais c'est que si j'ai d'autres idées, je les garde pour une autre histoire sur la même base, ou alors j'aime créer des histoires en parallèle avec plusieurs fins par exemple...
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Si un Dieu tout puissant existait, penses-tu qu’il ressentirait la même chose? Car pour être franc, à tes personnages et leur univers, tu es un Dieu. Tu es le Dieu. Tu les as créés, le pouvoir de les rendre heureux repose seulement entre tes mains d’auteur. Ces personnages sont tous, inévitablement, représentatifs d’une partie de toi. Tu les as tirés hors de toi, tu leur as donné forme et tu leur as donné une vie définie. Quel était ton but dans toute cette affaire, si ce n’était pas de les laisser vivre leur vie?

Tout ce qui commence a une fin, et c’est sa fin qui rend cette chose si belle. Noël, c’est bien plaisant et festif, mais si ça durait à longueur d’année, bon sang qu’on en serait écœuré. C’est un été beau et chaud qui se termine et qui meurt lentement; tu sais que ça se produirait, et au fond de toi, tu sais que même si tu rattaches les feuilles aux branches des arbres, ça ne changera rien. C’est une sorte de deuil à faire. On s’y habitue, éventuellement, mais certains auront toujours un peu de misère avec la sensation.

En ce qui concerne ta satisfaction envers tes écrits, c’est un sentiment tout à fait normal pour un artiste en général. Mais de là surgit une question encore plus troublante. Tu te dis insatisfait, et je présume que c’est cette insatisfaction qui te pousse à revenir et ajouter à ce qui existe déjà. Ça te pousse à continuer et créer davantage. Mais si tu n’avais pas cette sensation, tu ne reviendrais pas. Tu ne réviserais pas autant, et la qualité de ton art en souffrirait assurément. Mais tu te sentirais mieux. C’est l’un ou l’autre. Choisis ton poison, admettant qu’un tel choix existe.
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Ça donne à réfléchir en tout cas. Merci.
Image de profil de Lucivar
Lucivar
C'est quelque chose que je ne connais pas en tant qu'auteur, pas encore du moins. Je ne peux qu'imaginer, rattacher ça à mes envies de lecteur, à l'approche de la fin d'une oeuvre chérie, qu'elle continue encore, que ces personnages ne me quittent pas tout de suite, je veux les lire, encore un peu... Las, c'est fini.

Mais en tant qu'auteur et maître de ton univers et de tes personnages, tu es libre de les faire vivre à jamais. Surtout si tu écris pour toi et ton plaisir, nulle limite pour te freiner. Si ta fin est parfaite, crées en des imparfaites, des alternatives, des bancales et des insolites. Explore chaque piste, chaque layon, il y aura des cul de sacs, sans doute, mais certains t’amèneront peut être, par delà l’insoupçonné et l'inconcevable, vers des havres enchanteurs...

Je pense que beaucoup (la grande majorité ?) de créateurs, d'artistes de tout bord, sont insatisfaits de leurs œuvres, je ne sais si c'est naturel ou culturel mais c'est ancré en beaucoup de nous. Je pense que ça peut se soigner, mais c'est à mon sens le symptôme de quelque chose de plus profond, et soigner le symptôme... ça suffit rarement. J'espère que tu trouveras le moyen de peupler ce vide. Et puis... sans toi, ce que tu écris n'existerait pas. ;)
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Merci pour tes conseils. Je vais voir ce que je peux en faire.
0