Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Asria Terriano

Point de vue des personnages, comment les amenez ?

par Asria Terriano  il y a 8 mois

Bonjour, bonsoir.

J'ai besoin d'un coup de papatte. J'ai un souci depuis un moment : le point de vue des personnages. Je ne sais pas comment les ammenez dans le texte et surtout comment faire comprendre au lecteur que le point de vue qu'il lit appartient à A ou B.

En plus de ça, l'histoire qui me pose ce problème néscessite que je la fasse raconter par les personnages et je pense que leur ressenti vis à vis de l'action et de l'univers en lui-même est néscessaire à l'histoire.

Pourriez-vous m'aider ?

Merci par avance.

EDIT : Suite à la proposition de l'une d'entre vous, le 1er chapitre de l'histoire en question est celui-ci : https://www.scribay.com/text/1514020972/love-rebellion/chapter/232193

Image de profil de Daegann
Daegann
Tout dépend du point de vu narratif utilisé dans ton récit...

Si tu es sur de l'omniscient, il suffit de décrire ce que ressent le personnage ou d'aborder un point de vue en l'introduisant comme tel ("John, quant à lui, pensait que l'ananas sur les pizza, c'était vraiment une idée étrange. Elsa ne partageait bien évidement pas son point de vue, mais Eric ne voulait pas prendre part au débat")

Si tu utilise un (ou des) point de vue narratif interne, là, soit tu utilise la première personne et ça coule de source, soit tu utilise la troisième personne et c'est un poil plus complexe en quelques lignes. Ceci dit, on fini normalement assez vite par comprendre qu'on utilise un point de vue interne, surtout quand tu te met à utiliser du discours indirect libre dans la narration et que tu ne mentionnes jamais directement les autres avis tout en ramenant souvent les choses au personnage que l'on suit ("John se disait que mettre de l'ananas sur une pizza était une idée vraiment étrange, jamais on ne l'y prendrait, lui, ah ça non, jamais. Plutôt mourir ! Mais visiblement Elsa ne semblait pas du même avis que lui. Quant à Eric tel que John le connaissais, il ne voudra surement pas se mouiller")

La difficulté vient plus quand tu utilises plusieurs point de vue narratif interne en alternance. Déjà il ne faut pas faire l'erreur de changer de narrateur en court de route : il faut garder une cohérence. Donc quand on change de point de vue, il faut marquer une séparation claire. Ca peut être une fin de chapitre, ou un retours à la ligne avec ajout de *** pour marquer la différence. Là personnellement, ce que je fais c'est généralement mentionner rapidement le nom du personnage via la description d'une pensé ou d'une action pour qu'on sache tout de suite sous quel point de vu on est. Quelques exemples de début avec changement de point de vue :

"Dans la supérette automatisée de Hell-Point, Azylis déambulait entre les rayons à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent..."

"Trois heures plus tard, Lenny se laissait tomber dans le canapé synthétique blanc de Zoé."

"Musique rock à fond, Zoé préparait son sac quand son IR l’informa qu’Azylis était à la porte."

"Réveillée par un mince jet d’eau froide, Azylis redressa doucement la tête..."
Image de profil de Mickaël Glenn
Mickaël Glenn
J'ai trouvé un truc assez efficace récemment pour écrire plus facilement et susciter l'intérêt du lecteur vis à vis d'un personnage. J'ai compris que lorsqu'on s'implique émotionnellement dans une histoire qu'on raconte à autrui, on y met beaucoup de sentiments vis à vis de ce qui nous arrive. Il n'y a rien de plus ennuyant qu'un texte qui décrit ce qui arrive au personnage et qui décrit ses sentiments sans implication émotionnelle. Si tu veux qu'on sache que tu parles d'un personnage en particulier, tu dois impérativement mettre sa personnalité dans la narration : l'un peut être colérique, l'autre ne penser qu'au pognon, etc. Tout est conflit dans la réalité comme dans la fiction : l'intérêt d'une histoire pour le lecteur, c'est de pouvoir se mettre à la place du personnage facilement et pour cela, multiplie les conflits, les trucs agaçants, les enjeux, les espoirs du personnage :" vais-je réussir à séduire cette femme ?.. je déteste quand mon patron me parle en mangeant en même temps, mais je n'ose pas le lui dire... Cette fois, c'est sûr, il va m'écouter, il n'aura pas le choix... Encore ce crétin qui ouvre la bouche, et dire qu'il a fait des études... Bon, récapitulons, j'entre, je sors mon flingue, je tue le guignol, et je sors, c'est pourtant simple, alors pourquoi je tremble ?..."
Image de profil de Asria Terriano
Asria Terriano
je suis tout à fait d'accord mais je te rassure, ça n'a jamais été un problème ! L'avantage d'être auteur, à mon sens, c'est de devenir qui on veut être au travers de nos personnages et, par extensions, de ressentir ce qu'ils ressentent :)en tout cas je te remercie beaucoup pour ton avis :)
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Le plus courant est de donner aux chapitres le nom du personnage qu'on suit (si c'est à la première personne, c'est le plus utilisé en romance :) ). Après, si c'est à la troisième personne (ce qui est le cas de ton premier chapitre me semble-t-il), pas trop de souci les pronoms "il" ou "elle" feront comprendre assez vite si le perso qu'on suit est un garçon ou une fille et les prénoms utilisés nous diront quel garçon et/ou quelle fille. Tu peux aussi nommer tes chapitres avec des noms de lieux. Par exemple, si un perso est assez statique ou vit dans un milieu particulier le lecteur comprendra presque tout de suite à qui il a à faire (genre un noble se baladerait plus dans des lieux type "château", "palais", "demeure de..." alors qu'une voleuse rebelle évoluerait plus dans des lieux genre "ruelle des tritons", "taverne Malfamée"... après, si la voleuse se rend dans une belle demeure pour commettre ses méfaits, cela pourrait créer une sorte de surprise du lecteur, qui s'attend à tel perso alors que pas du tout ! ;) ). Si tu n'as que deux personnages, tu peux aussi faire chapitres impairs garçon, chapitres pairs la fille ;)
Image de profil de Lily C.M.V
Lily C.M.V
Bonjour, toi seul est juge. Observe, c'est la meilleure façon de décider.
Image de profil de Cirya6
Cirya6
Je rejoins tout à fait les avis postés avant les miens. Si tu choisis d’écrire à la première personne, le lecteur s’habituera au point de vue de tel ou tel personnage que tu auras - ou non - séparé par chapitre ou par paragraphe, ou bien juste en indiquant les noms. Pour ce qui est de la troisième personne, cela risque d’être plus compliqué, et j’avoue ne pas pouvoir t’aider, car j’ai plutôt l’habitude d’écrire à la première personne...
N’hésite pas à poster le lien de ton texte une fois que tu auras trouvé la solution !
Image de profil de Asria Terriano
Asria Terriano
Je ne suis pas sûre mais bon qui ne tente rien n'a rien alors voilà : https://www.scribay.com/text/1514020972/love-rebellion/chapter/232193
Image de profil de Cornedor
Cornedor
Eh bien, soit tu écris en 1ère personne (Je) auquel cas tu n'auras pas de souci à faire comprendre que c'est Machin qui parle et qui expose ses points de vue, mais c'est un peu la solution de facilité :p soit tu écris en 3e personne (Il ou Elle) auquel cas c'est un peu plus subtil !

→ en 1ère personne, en général, si tu as plusieurs personnages de l'histoire qui racontent l'action, la plupart des auteurs les séparent selon les chapitres. Le personnage A va dire "Je" pour tout un chapitre et raconter ce qu'il vit, puis le personnage B va prendre la suite et raconter la suite de l'histoire différemment. En général, le prénom du personnage narrateur est indiqué en tête de chapitre (Chapitre 1 - Josiane) afin que le lecteur ne se perde pas.

Mais ça peut être plus subtil et ne pas être indiqué, auquel cas le lecteur va deviner l'identité du narrateur grâce à des détails comme les dialogues (genre au début de ton chapitre, tu vas mettre un perso qui hèle le narrateur en l'appelant par son prénom, du coup PAF on comprend que c'est bien Josiane qui se fait appeler ainsi et qui raconte son point de vue).


→ En 3e personne, tu as beaucoup plus de choix : tu peux rester sur ce modèle et faire raconter 1 chapitre du point de vue de Josiane et le suivant du point de vue de Truc (et rebelote, ça continue), mais tu peux aussi varier au sein d'un même chapitre. Le premier paragraphe va être du point de vue de Josiane, et lorsqu'il va se passer un autre truc, paf c'est Bidule qui va prendre le relai et raconter le nouvel évènement. Donc c'est beaucoup plus souple. Il y a même des moments où ça peut être le point de vue de tout le monde à la fois, ou le point de vue de personne (c'est à dire qu'on est externes, on voit ce qui se passe mais sans avoir accès aux pensées ou ressentis des personnages).

Pour la 3e personne donc, c'est beaucoup plus subtil mais c'est pas tellement dur. Dis-toi que tant que tu exprimes les ressentis de Josiane, même si c'est exprimé avec "Elle" et non avec "Je", le lecteur va comprendre qu'il est dans la tête de Josiane. Exemple :
→ Il se jeta sur moi pour me prendre dans ses bras. Il était si insupportable que je lui flanquai une gifle direct. (ça c'est la 1ère personne)
→ Il se jeta sur Josiane pour la prendre dans ses bras. Il était si insupportable qu'elle lui flanqua une gifle direct. (ou autre solution : Elle le trouva si insupportable qu'elle lui flanqua une gifle direct).

Dans les deux cas, on a le point de vue de Josiane. (j'ai pas dit que mes exemples étaient bons hein XD)

Si tu es encore hésitant-e, tu peux tout simplement utiliser des verbes clairs comme "il trouva", "il pensa", "il grommela en son for intérieur" etc, bref des formulations qui feront comprendre direct qu'on est dans la tête d'Untel. Mais même si c'est plus subtil, ton lecteur comprendra aussi bien.

Pour changer de point de vue, du coup, c'est super simple, il suffit de faire le glissement d'un coup. Pas forcément besoin de transition. Même en deux phrases, la première peut être du point de vue de Machin et la seconde du point de vue de Truc :
→ Elle le trouva si insupportable qu'elle lui flanqua une gifle. Il chancela, la joue douloureuse, et se rattrapa au chambranle de la porte. Une larme lui vint à l'oeil à l'idée de la méchanceté dont sa compagne faisait preuve envers lui.

Je ne suis pas ultra-fan des changements de point de vue à tire-larigot comme dans cet exemple, (à moins que ce soit en permanence et qu'on ait les points de vue de tous les personnages, c'est à dire l'omniscience dans le récit) mais ça se fait très bien !

Pour t'aider, je pense que tu peux lire les récits des autres et essayer de détecter quel point de vue est amené de quelle manière, et comment l'auteur gère les changements. Mine de rien, on apprend beaucoup en observant ! :)
Image de profil de Cornedor
Cornedor
Tiens, pour donner de meilleurs exemples que ceux de Josiane, xD voici un de mes chapitres qui oscille entre les points de vue de mes deux personnages. On a celui d'Iluth en majorité, quasiment tout le temps, mais celui d'Alban intervient à un moment précis au milieu du texte.

https://www.scribay.com/text/2071607495/par-le-fer-et-le-feu/chapter/164229
Image de profil de Raksha M.R
Raksha M.R
Si tu écris à la troisième personne, peut-être commencer ton point de vue par le prénom du personnage (ex. Manon mange une glace), ensuite si tu changes de point de vue il y a soit les * ou des mots (je sais plus le nom ^^': Pendant ce temps, Quant à ....) Si tu changes de point de vue, il ne faut pas coller la suite, mais le mettre sous un nouveau paragraphe.

Si tu écris à la première personne, les * sont très bien pour partager les deux points de vues ^^
0