Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de TeddieSage

Régionalismes francophones & différences culturelles

par TeddieSage  il y a 10 mois

Pour les curieux de la langue française, vous arrive-t-il de vouloir en apprendre plus sur les nombreuses expressions d'une région à l'autre, qu'on ne comprend pas forcément ?

De mon côté, je trouve que l'évolution de la langue française est riche et complexe et même si beaucoup n'aiment pas la plupart de ces mots par écrits, moi j'adore. J'aime voire comment certains mots prennent des significations d'un pays à l'autre. Je vous inviste à partager des vidéos ou bien des sites parlant de vos régionalismes préférés.

Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
un super outil qui regroupe tous les parlers de la francophonie mondiale : http://www.bdlp.org/

(PS : ils utilisent le terme webmestre pour webmaster. c'est super classe !)
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Il y a aussi Du français au français, un site Québecois-Français.
https://www.dufrancaisaufrancais.com/
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
je le garde sous le coude : même si j'utilise aucun de ces deux français, je vais sans doute m'en servir si j'ai des personnages plus "intellect" dans le langage.
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
la différence de sens qui me fera toujours marrer est la définition du terme "fourrer" en France ou en Suisse. La différence est de taille xD
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Mais encore, ça veut dire quoi fourrer en suisse ? (en france ça a plusieurs sens, par exemple garnir, doubler (de fourrure) ou introduire)
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
cela veut dire "ranger dans une fourre" tout simplement.
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Chez nous on l'emploie pour deux raisons : fourrer quelque chose ou bien... l'acte de faire l'amour.
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
c'est le sens français ça en effet.
ici, c'est pour parler de rangement. ça n'a aucune conotation sexuelle donc je suis tombée rouge quand un français a été horrifié que je voulais fourrer mes affaires xD
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
En france on peut dire "il a fourré son nez dans mes affaires" ou "mais où ai-je fourré mes affaires ?" (quand on dit ça en général c'est que les affaires ne sont pas bien fourrées (au sens suisse)), ou encore "j'ai fourré mes affaires dans mon sac à doc et j'ai déguerpi" il me semble qu'il y a une connotation de rapidité quand on fourre des affaires dans un sac ou une valise (peut-être pas en suisse ou c'est bien connu, la rapidité est très relative ;-))
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
Je n’avais jamais entendu ces exemples auparavant ; on utilise le verbe « foutre » (vous noterez le bon goût)
Pour les clichés sur la Suisse, je ne sais jamais où ou comment me positionner, vu que je fais partie de la minorité linguistique, minorité confessionnelle et aussi de la minorité territoriale. Même dans vos plaisanteries et railleries, je m’en sens exclue, pas représentée.
mais bon, c’est le prix à payer quand ta culture est déchirée entre trois pays dans la première langue du pays diffère totalement.
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
"il me semble qu'il y a une connotation de rapidité quand on fourre des affaires dans un sac ou une valise"
à la réflexion la rapidité est plutôt une conséquence : quand on fourre des affaires dans un sac on ne prend pas le temps de les plier convenablement, on les fourre comme on fourrerait de la farce dans une volaille, souvent c'est parce qu'on est pressé, mais ça peut être simplement par manque de soin. Par contre, en suisse même quand on a un tueur aux trousses et qu'on doit s'enfuir, quand on fourre ses affaires dans son sac, par miracle les affaires sont bien rangées, donc en vrai les suisses ne sont pas lents mais ils sont tellement méticuleux et organisés qu'ils arrivent à fourrer avec rigueur et sans un faux pli ;-)
c'est mieux ?
(en vrai je ne connais pas de suisses et je ne suis jamais allé en suisse, donc tous ces clichés, c'est complétement gratuit ;-))
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
"je suis tombée rouge"
encore une expression que je ne connaissais pas :-)
Image de profil de Orchidoclaste
Orchidoclaste
"on les fourre comme on fourrerait de la farce dans une volaille"
Il semblerait que le Vicomte Bidon fréquente beaucoup de dindes ?
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Je pourrais répondre : mes gouts sont éclectiques, belle poule, gracieuse poulette, charmante oie blanche peuvent avoir mes faveurs ; j'ajouterais : mais en général j'évite les dindes, bruyantes et sans cervelle ; par prudence je n'irais pas jusqu'à évoquer canes ou canettes pour ne pas risquer de m'attirer les foudres de Gigi Fro ou Grunni...
Je pourrais répondre cela, mais évidement je n'en ferais rien, un vicomte est bien trop distingué pour tenir de tels propos quelque peu ambigus dans une discussion traitant des divers sens de "fourrer" !
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Bon, j'ai un blanc de mémoire. On appelle les gens qui appellent des secouristes et des policiers pour leur donner des coordonnées des "dispatchers" en anglais. Je sais que l'anglicisme est utilisé dans certaines communautés francophones, mais y a-t-il un terme francophone pour que j'évite de l'employer dans un futur projet ?
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Opérateur ou opératrice de police ?
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
J'ai dû faire des recherches pour comprendre le métier que tu faisais allusion.
En Suisse en tout cas, cela s'appelle bien un ou une opératrice de centrale de police.
ça a l'air d'être une hiérarchie assez typique des grandes villes nord-américaines. Etonnant d'ailleurs que l'observatoire du Québec n'ait pas une équivalence en français.
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
Un "blanc de mémoire" c'est un trou de mémoire ?
ça me semble être aussi un régionalisme, non ? (en tout cas j'avais jamais entendu) ou un anglicisme ?
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Ouep, Vicomte Bidon. Blanc de mémoire veut dire trou de mémoire. C'est un truc qu'on dit couramment au Canada francophone.
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Romane de Joriis
On m'a fait d'autres suggestions comme dispatcheur, dispatcheuse, chef de trafic, régulateur, régulatrice, etc.
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
il me semble que régulateur est utilisé pour le secteur aérien, mais je peux me tromper ceci dit.
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Aujourd'hui, je viens d'apprendre qu'un podcast au Québec, ça s'appelle un balado. J'imagine qu'en France, ça reste un podcast non ?
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
oui les français et autre francophones non-américains-du-nord ont tendance à garder les anglicismes et se les réapproprier.
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Au Nouveau-Brunswick, par contre, on utilise beaucoup d'anglicismes qu'au Québec, donc je dis podcast au lieu de balado.
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
Etant aussi francophone non-Française, c'est surtout le fait d'avoir confronter mes textes au regard d'autrui qui m'a fait réaliser que je ne parle pas "le bon français" et que très souvent, beaucoup de monde ne comprend pas certains mots utilisés (d'ailleurs, un québecois/canadien francophone a plus de tolérance à cet égard, là où un français ira jusqu'à souligner que ce mot n'existe pas dans le dictionnaire. En attendant, je ne peux pas lui donner tord, pour les dialogues, grand nombres de mots que j'emploie n'ont pas de graphie car ses mots sont utilisés à l'oral.)

Du coup, j'ai tendance à tout franciser pour éviter ce genre de remarques car le but de l'écrit - aussi - c'est d'être comprise.
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
De mon côté, je me dis que le canadien français ou "québécois" est un français valide, c'est juste qu'on ne l'enseigne pas en France. Là où je vis, notre culture a évoluée différemment donc il est accepté d'écrire une certaine manière. Par exemple, on accepte les accents sur les lettres en majuscules dans nos maisons d'éditions et des expressions qui ne passeraient pas en France ou en Belgique.
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
comme le Canada, la Suisse est aussi une fédération, et cotoye aussi une autre langue sur son territoire (l'anglais pour le canada, l'allemand/italien pour la Suisse)

Mais c'est encore plus pointilleux, car mon dialecte de base est un dialecte oral, qui ne s'écrivait pas. (normal, mes ancêtres vivaient en haute montagne, l'éducation était moindre) et sans parler qu'une équivalence de l'acamédie n'existe pas tout à faire, du coup on a pas cette norme écrite. Comme j'écris des textes qui se passe chez moi, bah j'ai pas le choix de les utiliser. alors j'ai fait un deal :

dans le texte : français académique avec des helvétisme accepté à l'écrit
dans les dialogues : mots issus du patois (et en fait... bah on emploi beaucoup)

le gros dilemme est de savoir comment écrire ces mots issus du patois...
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
Je ne sais pas d'où tu es exactement, mais écrire un "patois" arpitan/franco-provençal ne devrait pas poser de problème. Il existe la graphie de Conflent, mise au point pour le savoyard, mais largement utilisable pour les dialectes romans, à Fribourg, il existe une graphie pour le Fribourgeois/gruèrien très utilisée, sinon il existe aussi une graphie dite O.R.B. supradialectale pensée pour tout le franco-provençal, mais j'avoue qu'elle un peu compliquée...
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
Dans le Valais, je sais que Saviese écrit aussi son dialecte, mais je n'en sais pas plus
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
personnellement, jusqu'ici j'ai été hésitant, mais je commence à utiliser les mots et expressions du Sud-Est (d'un point de vue géographie française), en gros de la Romandie jusqu'à la Provence, et je pense que je vais les utiliser de plus en plus.
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
"Par exemple, on accepte les accents sur les lettres en majuscules dans nos maisons d'éditions"

hein ? mais en France aussi on met des accents sur sur les lettres majuscules, c'est fortement recommandé, par exemple : http://www.academie-francaise.fr/questions-de-langue#5_strong-em-accentuation-des-majuscules-em-strong
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
Je suis Valaisanne et j'écris une histoire qui se passe dans le coin St-Maurice / Vallée du Trient. J'ai pu m'offrir le dictionnaire de la vallée récemment et j'attends encore la sortie du dictionnaire du Val de Bagnes pour la conception du grimoire (c'est très précis, tu vois xD)

En Valais, je sais que chaque village à sa graphie donc je vais plus ou moins de baser sur la graphie (bien que ce soit juste de l'écrit "oral" pour le mot). J'ai pu faire un complément de recherches avec le dictionnaire suisse-romand qui me donne pleins d'indications sur une graphie plus "francisée".

L'idée est de mettre deux-trois mots ça-et-là ; de la même manière qu'il forge le français de chez nous (donc intégré à la langue en quelque sorte). Beaucoup de personnes m'ont félicitée pour employer du parler local, d'autres n'y voient pas l'intérêt (ils me proposent même de rester neutre!)
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Je trouve qu'il n'y a rien de mal à employer des dialectes dans la vie de tous les jours. Ça fait partis de la culture et on ne peut pas continuellement se plaindre de sa perte face aux méchants n'étrangers si on dit à ceux qui veulent apprendre que ça ne sert à rien
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
l'utiliser dans la vie de tous les jours n'est pas un problème. C'est le fait de l'utiliser dans une histoire écrite qui fait diviser, notamment ceux qui pensent que l'on devrait écrire dans un français "neutre". C'est ce que je soulignais dans ma remarque (que j'ai réellement reçu depuis que j'ai écrit une histoire sur un lieu bien réel)

Par contre, je ne vois pas le rapport avec les "méchants n'étrangers". Que viennent-ils faire là ?
Image de profil de Xavier Escagasse
Xavier Escagasse
La question fondamentale est : pour quel public écris-tu ?
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
pour cette question, la réponse est : moi-même. J'écris avant tout pour moi. Je me demande même si c'est pas un peu débile comme réponse, en plus :scratch:
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Ce n'est qu'une question de traduction, mais je trouve ça amusant.

Les anglais ne mangent pas comme nous de petites, des coeurs ou des poussent de légumes, mais des bébés.
Scandalisée de voir un bocal de bébé bétrave dans les rayons de mon épicerie je dis à un de mes collègue que je trouve ça monstrueux de manger des bébés bétraves. Il me rassure en m'expliquant qu'il mange tout aussi bien les adultes et ce afin d'empêcher les bétraves de créer une civilisation et dedominer le monde.

Vue comme ça c'est un régime beaucoup plus noble, et je m'occupe personnellement de défendre la Terre contre une invasion de tomates cerise!
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Lol! En fait c'est tiré d'une vieille pub UK pour pousser les enfants à manger des légumes, hilarante !


https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=10151235066274970&id=14293154969
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Ah! Je savais pas! Cette pub XD! Ils aiment vraiment les histoires d'horreur c'est pas croyable
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
En Angleterre, j'ai pris l'habitude de voir des parents marcher avec leurs enfants en laisse. Une chose dont j'avais entendus parler en France( de la part d'une voisine qui revenait sur son enfant quarante ans plus tôt et en Allemagne), mais jamais vue avant d'arriver ici
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Bon, le sujet était plutôt les expressions XD mais c'est surprenant en effet ! XD j'en ai vu en France. J'avoue avoir même acheté un harnais pour ma première, car j'achetais tout ce qu'on conseillait partout. J'avoue que je trouvais le concept ignoble, abject, pas eu besoin et je l'ai jeté. Ma seconde est d'une turbulence puissance 1000 et là j'avoue que plusieurs fois je me suis maudit de l'avoir jeté ! XD ça dépend du caractère des enfants, mais il y a des petits de 2-3 ans qui plouf en une seconde échappent à leurs parents et courent comme Forrest Gump sans faire attention, il m'est déjà arrivé d'en attraper avant qu'ils atteignent la route ! XD donc je dirais que pour certains enfants, je comprends que ça puisse être utile.
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Ça m'a fait bizarre les première fois de croiser des mômes en laisse dans les rayons du supermaché. En plus ils sont plutôt grand( de 3 à 8 ans environ).
Je ne sais pas si les parents les leur mette tout le temps, je travaille quand les enfants vont et reviennent de l'école donc je ne les vois que lorsqu'ils reviennent du sport ou des courses.

Ce qui est amusant c'est que se sont les parents qui n'en ont qu'un ou deux qui mettent des laisses les autres s'en fiche totalement( un de plus un de mois)
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Aujourd'hui, je me confesse. Il m'arrive de constamment de mettre "de la" dans mes phrases ou de "se". Je sais que pour certains lecteurs, ça ne fait pas très propres, mais on dirait que c'est automatique que mon cerveau écrive ce genre de mots. Ça fait un peu aussi partie de mon vocabulaire régional, du coup ça me fout les boules de savoir que je massacre autant mes textes.
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Je suis très régionaliste... déjà en tant que régionale moi-même... Je suis heureuse, toujours, de puiser dans le riche vivier de la France profonde. Les contes, les légendes, les petites histoires que l'Histoire a oublié ... tout cela dénoté de tout, y compris des mots oubliés, surannés que j'emploie encore (le dinosaure qui parle... heu, écrit).

De là, en Périgord, dans le Berry ou en Provence, il y a des mots particuliers que j'adore ... j'oublie le marseillais typique que je ne comprends pas toujours...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
J'ai récemment découvert un régionalisme transfrontalier et translingue (oui l'ai inventé !).

Nos amis belges disent "la pièce est tombée" pour signifier qu'ils ont compris quelque chose.

Au Mexique (je ne saurais pas dire si cela vaut pour tout l'espagnol), on disait "caer el veinte" (faire tomber le 20, qui veut dire en gros "la pièce de 20 centimes m'est tombée") pour dire j'ai compris :)

C'est bizarre comment ça a traversé les frontières et la langue ! :)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
C'est marrant, les anglais ont "the penny dropped", aussi. XD
Image de profil de Neru
Neru
Oui, j'ai entendu cette expression en Belgique, j'avais pas compris au début ^^'
Image de profil de Orchidoclaste
Orchidoclaste
Histoire de sortir du sempiternel débat "Chocolatine ou pain au chocolat" ... L'instrument qui vous sert à écrire sur du papier et s'efface avec une gomme, il s'appelle comment pour vous ?
Pour moi, c'est un "crayon de bois" mais je dis "crayon gris" pour les collègues : "crayon à papier" me semble tellement étrange.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
°-° je découvre qu'un crayon est aussi compliqué que les relations humaines ! XD
alors je dis crayon tout simplement car... les crayons couleur ont de la couleur XD
sinon j'ai été un peu WTF quand on m'a demandé un "critérium" XD
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Ha ha ha, j'étais tellement perdue la première fois qu'on m'a demandé un crayon de bois. Alors que l'appellation est plus logique de crayon à papier, en fait, quand on y pense.
Crayon gris, je l'ai appris récemment, mais je le trouve logique aussi. Pourtant, dès que je dois dire autre chose que crayon à papier, j'en ai des angoisses.
Image de profil de Chuck Mac Cracker
Chuck Mac Cracker
Pour y voir un peu plus clair, un lien utile :

https://francaisdenosregions.com/2016/11/25/crayon-de-bois-ou-crayon-dea-papier/

Par chez moi, on dit un crayon gris ^^
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Chez moi c'est crayon à papier ou crayon gris
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
"L'instrument qui vous sert à écrire sur du papier et s'efface avec une gomme"
un stylo effaçable ? ;-)

PS bien intéressante la carte liée par chuck, c'est plus compliqué que pour la chocolatine :-)
(c'est crayon à papier qui me semble le plus courant dans mon coin)
Image de profil de Neru
Neru
Je dis : un crayon de papier. Mais je connais aussi : crayon à papier, crayon de bois (j'ai l'impression que c'est plus les anciens qui utilisent ce terme). J'ai jamais entendu : crayon gris.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ou la la entre crayon à papier, crayon papier et crayon de papier comment ne voulez pas qu'on dise que le français est difficile ??? Allez lápiz, pencil et on est tous heureux ! XD
Image de profil de Neru
Neru
C'est pas difficile, c'est tolérant avec les erreurs ^^. Tu as le choix de mettre un mot de liaison ou non et si tu mets pas le "bon" mot de liaison tu as une autre "bonne réponse". C'est pas beau ça ? x)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ben non ! XD l'expérience me dit que si tu mets un "sur" à la place de "dans" on ne comprend pas plus rien, donc tolérance, tolérance... Hum hum :)
Image de profil de Neru
Neru
Bon, ça marche pas pour tout ^^'
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
perso je dis crayon à papier ou crayon gris :)
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Je viens de tomber sur la photo d'une pancarte de manif' à Bordeaux qui m'a bien fait rire. Et je me demande si elle serait comprise sur la planète scribay !

« Oh anqui ! Fait keye le gonze, si tu gazes les drôles ça daille gavé ! On va prendre la quinte et tu vas finir à la baille !"

Alors alors ?
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Je relance de deux et je choupine le gouzin.
Image de profil de Orchidoclaste
Orchidoclaste
Il joue avec les dès ou avec les bouts de bois ?
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Gobbolino ...c'est pas faux :-p

Bon, sinon, juste pour votre culture personnelle parce que la question ne semble intéresser personne ... Voilà la traduction
« Oh putain ! Fais gaffe mec, si tu gazes les enfants ça craint (ou ça fait chier) un max (ou grave) ! On va s'énerver et tu vas finir à l'eau (en l'occurrence dans la Garonne !) »
Image de profil de Neru
Neru
Quand j'étais à Bordeaux, je trouvais ça insupportable que tout le monde dise "gavé" tout le temps : "c'est gavé bon", "c'est gavé chiant", "c'est gavé dur" et j'en passe ^^'. Les seules personnes qu'ils gavent c'est celles à côté. "gonze" (je connais plus l'expression "gonzesse") et "baille" c'est des expressions du sud ouest ? Je les ai jamais entendu à Bordeaux mais je les connaissais avant
Image de profil de Nelliama
Nelliama
Jamais employé "baille" personnellement
Oui, on dit beaucoup gavé, autant que les parisiens disent "grave" :)
Gonzes et gonzesses c'est vraiment les papy et mamie qui parle de la jeunesse mais on l'utilise pour faire un peu les "paysans" ^^
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Plop :-)
La baille, pour ma part, c'est juste l'été à la plage "j'vais à la baille" comme "on va se baquer ?" (qui n'est pas d'ici celui là !)
Gavé, je le dis beaucoup (mais moins qu'avant quand même !). Genre "y avait gavé de monde", "ça m'a gavé" etc ! Et oui, c'est... Gavant :-P

Gonze et gonzesse, je le dis souvent aussi, pour moi c'est plus de l'argot que du dialecte du sud ouest. En tout cas c'est jamais caricatural, c'est pour dire la nana ou le mec. En mode dialecte paysan, ici , on dirait plutôt le gouilla (le mec), les gouillassou (les minots) et la gouillate (la meuf !). Ceux-là viennent vraiment du patois.

[Édit : il semble qu'on écrive gouyat, gouyate, et gouyatsou :) ]
Image de profil de Neru
Neru
Gavé, c'est vraiment le mot qui m'a marqué quand j'étais à Bordeaux ^^
Sinon j'entendais les très connus : poche et chocolatine.
Image de profil de Nelliama
Nelliama
Poche, j'ai appris que très tard qu'on était les seuls à l'utiliser pour parler d'un sac plastique aha pour moi c'était tout à normal !
Image de profil de Oreleï
Oreleï
Ah ah ! Nelliama, tout à fait pareil pour moi :-)
Image de profil de Neru
Neru
Heureusement que je connaissais le terme avant d'aller à Bordeaux, sinon j'aurai regardé mes poches de pantalon ^^'
Image de profil de Laurie Pirès-Taret
Laurie Pirès-Taret
Pour avoir une famille purement parisienne, je sais parler argot des rues. Mon père me racontait les contes de Grimm en langue argotique, il parle le Louchébem aussi. J'ai vécu longtemps en Provence et j'y suis retournée il y a trois mois. Je connais bien la région et ses expressions.
De Paris jusqu'en Provence, la culture n'est pas la même, ni le langage, les mentalités changent, la cuisine traditionnelle provençale est exquise et je trouve cela intéressant que la France garde ses traditions régionales. Il ne faut pas perdre cela. Je parle aussi des DOM-TOM pour être allée à la Réunion et aussi de partager mes repas, ou des événements avec ma belle famille guadeloupéenne.
À mettre dans les livres oui :))
Image de profil de Stéphane Gallay
Stéphane Gallay
Pour ceux que le sujet intéresse, je conseille vivement le blog "Le Français de nos régions", qui explore non seulement les régionalisme, mais où ils sont parlés et par qui.

https://francaisdenosregions.com/

Pour ma part, comme j'habite en Suisse depuis, euh... ben toujours, en fait, c'est un sujet qui me parle – littéralement.
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
Stéphane Gallay idem, et j'ai souvent des retours sur "ces mots qui n'existent pas"
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Je vis en Angleterre et il m'arrive de descendre à Londres pour y rencontrer des francophones lors de meet-up d'échange linguistique français-anglais. Très conviviaux les francophones aiment bien prolongés l'échange au pub.

Avec une autre française de l'échange nous avons été très surprises lorsqu'un Québécois nous à demandé le plus simplement du monde si nous voulions un double fist( une bière dans chaque main pour lui, pas la même pour nous)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ha ha ha, excellent ! on en a aussi plein d'exemples avec le castillan et l'espagnol latino-américain. Pour une étrange raison, le Nouveau Monde a l'esprit vachement mal tourné XD
Image de profil de Méliné D.
Méliné D.
Je suis allée boire avec un collègue anglais, et pour eux aussi un double fist n'est pas agréable.
Image de profil de Youpi?
Youpi?
Souvenir d’enfance, vacances estivales en Dordogne.
Nous : famille de garçons.
Famille voisine : Chti, que des filles.
Soudain, quelques gouttes de pluie.
Moi (mon frère ? le souvenir est incertain) : Ça mouille !
Regard outré de la maman chti, et gloussements du troupeau féminin.
Moi, trop jeune : « Ben oui, quand ça mouille faut rentrer ».
Rires.
Moment de solitude.
Image de profil de Orchidoclaste
Orchidoclaste
XD !

Bah nan hin, y drache !
Image de profil de William-Taylor
William-Taylor
Au Cameroun (dans la zone francophone), un "pain chargé" désigne un casse-croûte. Pour demander si ça va bien les camerounais disent "C'est comment ?". Pour demander si l'on va à l'école ils disent "Tu fréquentes ?". Enfin pour signifier à quelqu'un qu'il exagère ou qu'il n'agit pas comme attendu ils disent "Tu déranges !".
Image de profil de William-Taylor
William-Taylor
À Orléans les gens peuvent utiliser "chlope" pour dire "chaussure" et "chmere" pour dire "cigarette". Il y a aussi l'expression "c'est chips" qui signifit "c'est pas de chance".
Les mots d'argots sont intéressants c'est vrai. Ils ont un certain charme avec leur sorte d'authencité populaire. Je trouve néanmoins qu'ils sont souvent assez peu esthétiques et à manier avec prudence.
Image de profil de Nelliama
Nelliama
Je viens d'une région (l'Aquitaine) qui présente pas mal de différences en terme de langage avec le reste de la France. Déjà le célèbre dilemme entre Chocolatine et Pain au chocolat (moi j'ai toujours employé le premier puisque c'est ce qu'on dit dans le sud-ouest). Mais je dis aussi poche pour parler de sac, j'emploie "ça caille" pour dire qu'il fait froid...
Quand j'ai déménagé à Limoges pour rentrer dans leur IUT informatique, je me suis retrouvé avec des gens venus d'un peu partout et on a pu se rendre compte de la richesse des expressions française (pas toujours classe, c'est vrai) !
Image de profil de Neru
Neru
"ça caille", c'est national, non ? J'ai principalement vécu dans le nord de la France et j'ai toujours connu cette expression
Image de profil de Nelliama
Nelliama
On m'a dit une fois que c'était typique du sud, mais c'était peut-être faux.
Image de profil de Neru
Neru
Après ça vient peut-être du Sud à l'origine et ça s'est répandu
0