Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Kukiel

Comment votre héro se débarasse t il de ses obligations familiales pour partir à l'aventure ?

par Kukiel  il y a 5 mois

Bonjour à tous !

Une question me turlipine : Comment votre héro se débarasse t il de ses obligations familiales pour partir à l'aventure ? Surtout quand le dit héro est encore un enfant, donc sous la responsabilité d'adultes (bienveillants ou non).

Petite liste avec vos idées :

La mort ou la disparition subite de la famille.
Le héro se perd sans faire exprès.
Le héro fugue...
Le héro intègre une nouvelle école (en internat de préférence), bien loin de la sphère familiale...
Le héro peut partir, dans sa tête, s'évader, un peu à la manière de l'Histoire Sans Fin.
Le héro peut être enlevé.
Le héro peut être emporté par les événements, une guerre, une révolte, une catastrophe naturelle, et être séparé de sa famille, le but étant justement de les retrouver
Le héro peut avoir un accident et se retrouver enfermé, il doit sortir...
Le héros meurt
Le héro se rebelle contre des adultes malveillants
Le héro est un enfant élu
La famille du héro par avec lui et il leur arrive malheur par la suite
Le héro tue sa famille
Le héro suit un "rite initiatique" pour devenir un adulte. On le laisse partir pour respecter les dogmes de sa société
Le héro emmène sa famille avec lui.

D'autres idées ?

:)

Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Le héros peut avoir une mission par rapport à son statut (par exemple un enfant-roi qui doit aller sur le champ de bataille, un enfant prodige en magie qui se voit confier une tâche par le roi et qu'il ne peut refuser...)
Le héros peut aussi ne pas avoir de famille du tout (je ne parle pas d'orphelin ou autre, l'un de mes héros est d'une race qui nait par magie, donc sans parent biologique)
La famille du héros peut aussi très bien l'abandonner soit par nécessité (trop de bouches à nourrir) soit pour s'enrichir (elle le vend) (à noter que les deux cas peuvent se recouper)
Le héros subit une transformation, devient dangereux pour les siens et décide de s'isoler, de partir pour les protéger
Le héros devient la cible de puissants, soit pour un larcin, soit pour son insolence, soit par qu'il a été témoin d'un secret quelconque et, comme pour la transformation, il part pour éloigner le danger de sa famille
Le héros oublie sa famille et/ou la famille oublie l'existence du héros (grâce à l'effet d'un sort, par exemple)
Le héros ou sa famille se retrouve prisonnier(e)
Les derniers membres de la famille du héros doivent partir par obligation (guerre, ordre du roi...)
La famille du héros est enlevée

Pour l'instant, je ne vois que ces idées en plus de toutes celles déjà listées ^^
Image de profil de Guillaume Roussard
Guillaume Roussard
Celà vous arrive qu'une question vous hante ? Qu'on ne puisse l'écarter, votre esprit y revenant sans cesse comme à un point bas. Le sujet de ton message, Kuriel, m'a fait cet effet, et je ne trouverai pas la paix avant d'y avoir répondu.
Je sais que ma réponse te paraîtra bizarre, hors de propos. J'en suis conscient car nous ne parlerons pas des mêmes âges de la vie. Voilà que tu écris depuis les rives de la post adolescence où le mondes est merveilleusx et à découvrir. Temps où on nourrit son imaginaire de héros en rupture, loins de tout et libres.
Voilà, Kuriel, que tu pars d'un point qui m'est totalement étranger. Il faudrait donc écarter la famille comme une obligation, et celà permettrait d'ouvrir les portes de l'aventure. C'est confondre aventure et tourisme. Partir le pied léger et la fleur au fusil vers les déconvenues.
Cette légèreté, cette inscouciance n'est possible, justement qu'avec un ancrage familial et affectif solide. Une base arrière solide vers laquelle se replier au besoin. Qu'on la perde et on ne voudra plus que la retrouver, de toute sa volonté, de toutes ses forces.
Ce que tu vois comme une obligation, et un problème, c'est le principal moteur des hommes.
L'aventure, ceux qui s'y trouvent projetés ne demandent qu'à en sortir. Et tes personnages y gagneront en force et en profondeur. Voilà que me vient l'image de ce trappeur du grand nord, grosse brute barbue et insensible, qui chez Jorn Riel se fait tatouer un cœur sur le bras en mémoire d'une mère qu'il n'a jamais connu. "Que celà doit être doux d'avoir une maman" "Certes. Certes"
Ce sont les soldats forcés du moyen age qui se laissaient mourir de mélancolie, tués par le déracinement.
Voilà que me vient "Le retour de Martin Guerre", vagabond qui se réinvent un univers et que l'on accepte, tout plutôt que d'avoir à jamais perdu un être cher.
Voilà pour finir mon conseil. N'écarte pas par principe ce qui fait de nous des hommes, celà faciliterait ton travail d'écrivain, mais tes personnages y perdraient de leur force.
Image de profil de FromBonesToDust
FromBonesToDust
Il fait quelque chose de tellement affreux que ses parents décident de ne plus lui parler LOL (mais il doit être majeur quand même)
Image de profil de TeddieSage
TeddieSage
Moi, il ne le fait pas. Il emmène sa famille avec lui parce qu'il travaille pour eux. J'imagine que dans une autre histoire, ça serait différent.
Image de profil de vivikakashi
vivikakashi
Le problème peut être pris sous un autre angle. Pourquoi la société "réelle" (tout du moins, l'idée traditionnelle qu'on s'en fait en tant qu'occidentaux) doit coller à celle de ton texte ?

Pourquoi la cohésion parent-enfant doit nécessairement exister ?
Pourquoi les parents doivent-ils nécessairement avoir un instinct protecteur pour leur enfant ?
Dans certaines cultures, l'enfant doit suivre un "rite initiatique" pour devenir un homme. En d'autres mots, on le laisse partir pour respecter les dogmes de sa société d'appartenance. Et ça ne choque personne. Pire encore, s'y opposer serait synonyme de déshonneur...

On peut continuer comme ça longtemps. Il ne faut pas toujours chercher le côté plausible car tout cela ne dépend que du référentiel de société considéré. Nous vivons une époque du "sur-protection" où tout doit être fait pour minimiser les risques. Ca n'a pas toujours été comme ça et ça ne l'est pas partout dans le monde même à l'heure actuelle...

Bien sûr, ça passe essentiellement si on fait de la SF/Fantasy.
Image de profil de Kukiel
Kukiel
Effectivement, c'est une approche intéressante que tu nous donne là.
Ca donne matière à réflexion …
Merci pour ton commentaire !
Image de profil de Angie Edengac
Angie Edengac
Il peut partir, dans sa tête, s'évader, un peu à la manière de l'Histoire Sans Fin.
il peut être enlevé.
Il peut être emporté par les événements, une guerre, une révolte, une catastrophe, et être séparé de sa famille, le but étant justement de les retrouver
Il peut avoir un accident et se retrouver enfermé, il doit sortir...
Image de profil de Kukiel
Kukiel
Merci beaucoup pour tes idées ! Elles m'ouvrent de nouvelles portes !
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
C'est mon héros qui meurt, pas ses parents, et ça marque le début de son aventure
Du coup il est plus trop embêté par ses anciens liens
Image de profil de Kukiel
Kukiel
Amusante comme approche ! J'irais voir ça quand je trouverais le temps !
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Ou sans fuir, l'enfant est obligé de se rebeller contre des adultes malveillants. Très classique aussi, ça va souvent avec la fugue. Le point qui m'énerve pas mal aussi, c'est l'enfant élu, genre les adultes peuvent essayer ce qu'ils veulent, ça marchera pas, mais le gamin, oué, tranquille. (Ca me fait penser à Terrible Writing Advice XD)
Image de profil de Kukiel
Kukiel
Haha oui, l'élu … Difficile de ne pas avoir les chevilles qui enflent après ça ! Mais ça peut être intéressant pour développer le côté psychologique du personnage...
Image de profil de DLD
DLD
Xavier Dupont de Ligonès a réglé le problème de façon radicale.
Image de profil de Kukiel
Kukiel
Je crois que je manque cruellement de culture générale ^^' Qu'a fait ce monsieur au nom à rallonge ?
Image de profil de DLD
DLD
https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Dupont_de_Ligonn%C3%A8s

Il a tué cinq membres de sa famille, les a planqués sous la terrasse et il a disparu. On l'a dit moine, ou hermite ou voyageant à l'étranger, ou même mort. Une affaire mystérieuse et passionnante dont on reparle régulièrement.
Image de profil de BaronDysnomia
BaronDysnomia
J'ai plusieurs cas, dans l'un sa famille par avec lui et se transforme en goule^^. Et dans l'autre, il est assez grand et sans famille, pour pouvoir partir librement, poussé par l'appel de l'inconnu...

Sinon, les parents peuvent en être la cause même (Cendrillon^^)
Image de profil de Kukiel
Kukiel
Merci pour ta réponse et tour être passé voir l'un de mes essai Baron !
C'est laquelle de tes histoires dont l'enfant part avec ses parents ? J'aimerai bien la lire dès que j'en aurai le temps :)
Image de profil de BaronDysnomia
BaronDysnomia
En fait, c'est la mère qui part avec sa famille^^
(C'est une histoire un peu étrange...^^': https://www.scribay.com/text/1971095809/french-fallout---abri-123/chapter/176983 )
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Tu as tout cité ! :) Je ne vois pas comment faire plus originel (mais ça m'intéresse).
J'ai une histoire dans mon tiroir, ça viendra un jour, où le protagoniste fugue d'abord, puis quand on le retrouve, un méchant accident tue les parents.
Image de profil de Kukiel
Kukiel
J'ai comme l'impression que ce n'était pas des bons parents dans ton histoire ;)
Il y a plusieurs autres idées maintenant, toutes plus intéressantes les unes que les autres !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ils ne sont pas si méchants que ça, juste des parents ordinaires face à un sale garnement. :)
Image de profil de Alastor
Alastor
Pour moi ça rentre dans mort de la famille, mais c’est le héros qui les tue.
Image de profil de Kukiel
Kukiel
Haha, quelle violence ! ;p
0