Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Eric Kobran

Les travers de l'écriture sur Scribay

par Eric Kobran  il y a 1 an

Scribay est, pour moi, un formidable outil, permettant d'avoir des retours immédiats sur le fond et la forme de son travail. On peut tester des choses, constater si ça marche ou pas, si ça choque ou pas, si c'est cohérent. C'est inestimable ("priceless" transmet mieux l'idée :))

Mais cette qualité est aussi son principal défaut.

Je publie un draft de mes textes sur Scribay, beaucoup sont encore en phase d'écriture. Mais les annotations et corrections sont pertinentes et je ne peux pas m'empêcher d'améliorer avec l'aide des scripotes et des scripines ^^.

Ce qui fait qu'à force de relecture et de reprise, plus le chapitre est ancien, plus il est travaillé et sans coquilles. Mais il y a plusieurs conséquences néfastes à ça :

1- on perd du temps d'écriture et de création à reprendre sans cesse un vieux texte. Plus il y a de chapitres, plus on fait du surplace

2- la qualité d'un nouveau chapitre apparait toujours bien inférieure au reste de l'oeuvre. C'est décourageant. On a l'impression de régresser.

Est-ce que vous avez constaté le même effet, pour ceux qui travaillent leur texte avec Scribay ?

Avez-vous des solutions ?

Image de profil de Daegann
Daegann
Oui, c'est une de mes craintes : les premier chapitre ont été lu et relu par de nombreux lecteurs mais les suivants par beaucoup moins de monde et/ou de façon moins analytique. Du coup j'ai toujours peur d'un décalage de style entre le début et la fin.

Pour essayer de palier à ça, je ne corrige plus mes anciens chapitre de façon systématique, je laisse un peu les annotations s'empiler, mais je les notes et j'essaye d'en tenir compte également si possible dans mon écriture actuel. Et puis quand j'aurais fini, je ferais un gros passage pour prendre tout ça en compte et lisser le tout.
Image de profil de Castor
Castor
J’ai publié mon histoire en entier lorsque je me suis inscrit ici, il y a un peu plus d’un an. Il est vrai qu’au début, on a un peu l’impression de faire du surplace. Lorsque j’ai reçu le premier commentaire trois mois plus tard, j’ai essayé de prendre en compte les remarques et de recorriger jusqu’à la fin. Traquer les répétitions (je partais de loin…), redécouper les chapitres pour une longueur plus adaptée aux relecteurs, fluidifier le récit, etc.
Pour éviter de faire du surplace au début, j’ai lu d’autres œuvres en étudiant les commentaires et annotations pour voir s’il y a avait des conseils que je pouvais appliquer à mon oeuvre. Puis j’ai commencé à annoter d’autres textes, ce qui finalement m’a entraîné à relever certains points. J’ai donc, grâce à cela, corrigé des chapitres pas mal de fois sans avoir reçu d’annotation ou de commentaire.
Bon ces derniers mois, j’ai trois relecteurs assidus qui petit à petit avancent dans l’œuvre et me permettent de me perfectionner.
Comme cela a été compliqué au départ, maintenant, lorsque j’ouvre scribay j’essaye de me forcer à aller voir dans accueillir et d’aller annoter au moins le premier chapitre d’un nouvel arrivant. Parce que je sais que les premiers commentaires et annotations sont importants pour la motivation de celui qui débarque.
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Le fait de lire d'autres textes que les siens avec un oeil critique est la meilleure école pour apprendre à se corriger ;) Il faut apprendre de son propre jugement, c'est lui qui finira par être le pilier de notre style.
Image de profil de SaltyKimchi
SaltyKimchi
Je rejoins les autres. J'ai posté mon premier jet complet sur le site et je suis en train de reprendre le fond et la forme entièrement. Je relis de mon côté et je prends en compte les annotations de tous les lecteurs pour pouvoir tout retaper comme il faut. Ensuite, lorsque la seconde version me conviendra, je la mettrais à disposition pour recevoir d'autres retours etc.
C'est une méthode que je préfère au "je fais un chapitre, je le rends parfait puis je passe à la suite".
Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
Un premier chapitre sera toujours mieux rédigeait qu'un nouveau. C'est à l'auteur de concilier les remarques, et de rendre plus lisible le reste en se souvenant des conseils précédents. Genre: je prends mon exemple: La première partie de mon récit "lapisary" est mieux écrite que la seconde en court. Pourquoi? parce qu'elle a été corrigé par une dizaine de personnes différentes. a moi de prendre garde à rendre mon texte plus lisible.
Je revins vers un problème que j'ai rencontrer. Mon protag posé beaucoup question, ce qui a désarçonnée un "choupent". Le choupent, m'a expliqué ce qui le chagriné, je suis partie en correction et bam, seconde lecteur, c'était toute de suite plus logique. J'ai don décidé de réduire les questions dans les prochains !

La solution est simple, note les remarques récurrentes pour ne pas les remettre dans les prochains chap... le lecteur te pointera son incompréhension, après c'est à toi d'adapter ton écriture. Mettre sa fierté de côté...^^
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
De toute façon, c'est de la fierté mal placée que préférer publier un texte plein d'erreurs ^^
Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
Les auteurs sont des erreurs. Pas tous, hélas, peuvent se permettre un texte irréprochable ! Moi le premier... de toute façon, au bout d'un certain temps je vois plus rien...( je jure, j'utilise le correcteur scrib, mais lui-même n'est pas super)... Puis quelqu'un a dit que le meilleur correcteur est le lecteur.. ( je me fis à cette personne XD)
Image de profil de Vicomte Bidon
Vicomte Bidon
"Les auteurs sont des erreurs"
tu veux dire qu'il faut les corriger ? ou carrément les supprimer ? ;-)

c'est quoi un "choupent" ?
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
On ne fait pas de surplace quand on réécrit, mais on améliore, on supprime, on cherche à dire avec des mots la pensée la plus claire, on ajoute, on supprime à nouveau, on rajoute. L'écriture n'est pas seulement de coucher des idées ou de souder des mots à la suite ; c'est un travail de longue haleine pour les plus consciencieux et c'est une activité solitaire, loin des bruits de la ville et parfois lunaire. Si tu as l'impression de stagner, c'est que tu ne suis pas ta propre nature. Certains auteurs écrivent tout d'un bloc et retravaillent leurs écrits, c'est leur manière de faire. D'autres réécrivent sans relâche des phrases, des paragraphes, des chapitres sans pour cela avoir atteint la finalité du roman, c'est dans leur nature et je ne pense pas qu'ils perdent leur temps à travailler ainsi. C'est comme pour le dessin, certains commencent par la symétrie des yeux, d'autres par les jambes. Chacun travaille à sa manière tant qu'il prend du plaisir.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Ça me rassure un peu :)
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Hello, je suis passée par une phase "putain, fais chier" puis après avoir soufflé un bon coup, respiré un bon coup, envoyé tout valser et bouquiné, m'être tenue à l'écart d'EPM pendant plusieurs semaines (2 mois), j'ai réfléchi. En réalité, Scribay me fait gagner un temps de malade en relecture car les fou du stabilo te pointent ce que toi, tu ne vois pas/plus par manque de recul. Tu ne fais jamais de surplace puisque la communauté t'oblige au questionnement. Je pars du principe que si un lecteur n'a pas compris la scène, c'est qu'elle est mal écrite.

Généralement, ce que je fais, c'est que j'attends plusieurs ressentis et je me réserve le droit de ne pas tenir compte des annotations (avant, je me forçais à corriger en me disant que, bon, allez, ils lisent et ils ont raison, sauf que ça m'a poussé à la pause sus-mentionnée.).

Après, j'adopte la technique de Gobbo, j'écris, et je corrige quand j'en ai envie, le temps et plus l'inspiration pour avancer (ça me permet de rester dans le bain et ne pas faire un chap par un chap). Là, en ce moment, j'ai envie de corriger, mais je pense que dans pas longtemps, je vais commencer à avancer.

Comment rester motivé ? En ne restant pas focus H24 sur le texte ^^
Image de profil de Mijak
Mijak
J'ai remarqué que le système des annotations fait disparaître la relecture ; on se satisfait des remarques qui nous sont faites, voire on les attend, alors que parfois ce sont des erreurs, coquilles, etc., qui devraient être corrigées par la relecture.
C'est ce qui m'est venu à l'esprit en lisant le topic. Après il y a d'autres choses, comme la mise en forme qu'on peut pas importer (du coup si on veut pas d'annotations on écrit en amont et on corrige, on met en version définitive, mais on doit se retaper une mise en forme manuelle pas pratique), l'absence du correcteur du navigateur, qui pousse justement à plus d'annotations (puisque les fautes de frappes ne sont pas mises en évidence), le système d'annotation, frustrant car on ne peut pas répondre aux annotations (juste supprimer si on n'est pas d'accord)...
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
100% d'accord sur tous tes points.
Image de profil de GoM
GoM
Pour cela je trace mon chemin sans trop de correction. J'y reviendrai une fois le premier tome fini. Une correction d'ensemble, même si les envies sont grandes de corriger tout, tout de suite.
Image de profil de Joe Cornellas
Joe Cornellas
La solution pourrait être de rédiger ton premier jet en privé et de le passer en public dès que tu as besoin d'aide ?
Tu peux aussi publier ponctuellement des extraits pour lesquels tu as besoin de correction.
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Alors, en ce qui me concerne :

- Dans un sens, j'ai pas mal stagné (pas que pour les raisons sus-dites, en l'occurence mais en partie), et puis d'un coup, je me suis dit "Je m'en fiche, je finis, et je corrigerai après". Et cela m'a pas mal aidé. Bon, maintenant je reviens en arrière pour corriger et ravauder mes concepts, mais au moins, j'ai l'esprit tranquille car je peux faire toutes les corrections d'un coup.

- Dans un autre sens, si je n'avais pas eu les scripotes et scripines, comme tu dis si bien, je ne crois pas que j'aurais fini, car ils m'ont gentiment pointé les failles que je ne voulais pas voir et m'ont aidé à les colmater en attendant que je revienne les fermer.

L'arme est effectivement à double-tranchant. Je pense que la solution serait qu'à un moment, sauf écueil majeur, tu te dises "AU DIABLE !" et tu écrives sans lire les annotations, puis tu reviens dessus. C'est pas forcément idéal, on va dire ^^;. Je vais y réfléchir.
Image de profil de DLD
DLD
Je pense que Gobbo et Mac Craker ont raison, c’est à dire avancer dans le récit, le dégrossir jusqu’au bout avant de passer au peaufinage, au ponçage, au vernissage. Ça permet de garder un e espèce de cohérence d’ensemble. Écrire, c’est comme repeindre ta cuisine. Tu le fais pas m2 par m2 mais couché par couche.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
J'aime beaucoup l'analogie car c'est exactement ça. On voit beaucoup plus les traces de rouleaux si tu ne fais pas tout d'un coup.
Image de profil de moonbird
moonbird
Je suis d'accord que la phase de réécriture sur les anciens chapitres peut prendre un "certain temps" suivant le nombre et la longueur des chapitres d'une oeuvre ^^
Cependant, pour les nouveaux chapitres, à force de lecture (l'auteur qui lit d'autres textes) et de relectures (l'auteur qui lit les annotations des autres lecteurs), il est possible de s'améliorer mm dans la phase premier jet :)
Du coup, mm s'il reste des coquilles/lourdeurs, par rapport au premier jet du début, le lecteur peut voir des signes d'encouragements, ce qui le motivera pour la suite de l'écriture.
Après cela ne marche malheureusement pas à tous les coups, car l'écriture n'est pas une science exacte :)
Image de profil de Chuck Mac Cracker
Chuck Mac Cracker
Effectivement, tout ce que tu décris est vrai. Pour palier à ça, j'ai changé ma façon de faire. J'écris mon premier jet, sans me soucier des annotations. Je ne reviendrais pas dessus avant d'avoir terminer d'écrire mon histoire dans son intégralité.
Je ne corrige que les annotations de formes, fautes et problèmes de fluidité, si quelqu'un passe chez moi, ce qui est rare, vu que je fais tout pour que ça n'arrive pas.

En effet, à l'heure actuelle, les lecteurs ne m'intéressent pas. Au stade du premier jet, je n'ai besoin d'aucune aide.
En fait, il faut savoir ce que l'on veut : écrire et avancer ou stagner à sans cesse retoucher ses chapitres ? C'est ce que je faisais sur Cracker Hall au début et pour moi, c'est une mauvaise méthode. C'est frustrant, on avance pas, comme tu le dis et même au bout du 50ème relecteur, il y a TOUJOURS quelque chose qui cloche, ce qui agace encore plus.

Donc terminé tout ça, il faut fonctionner par étape : écriture du premier jet et ensuite seulement, on peaufine la matière brute que l'on a créée. Avant, cela ne sert à rien. Et c'est un perfectionniste qui vous le dit.

Voilà pourquoi je suis peu présent ces dernières semaines. Le peu de temps que je passe sur Scribay, je le passe à écrire. Comme je n'ai besoin d'aucun lecteur, je n'ai aucunement besoin de m'investir dans la communauté. Au moins mon bouquin avance (lentement, mais il avance).

L'idéal, je pense, serait de poster sur Scribay uniquement lorsque vous avez une version grossière (mais complète de votre roman), vous pouvez ainsi vous consacrer pleinement à la réécriture, chercher des relecteurs de qualité (pas si simple à trouver), bref vous investir dans la communauté cette fois. En gros, chaque chose en son temps.

Ceci n'est évidemment que mon avis et ma (nouvelle) façon de faire. Libre à chacun de faire comme il le souhaite. Mais posez-vous les bonnes questions.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Ce qui est dommage, c'est que les annotations sont perdues à la republication. Donc si on ne corrige que l'orthographe, on perd les annotations de fond...
Image de profil de Chuck Mac Cracker
Chuck Mac Cracker
Et oui... C'est pour ça que j'ai demandé à certains lecteurs d'arrêter leur lecture pour le moment et de repasser pour le fond quand j'aurais fini ce premier jet.
Image de profil de DLD
DLD
Elles sont vraiment perdues ?
Je croyais qu’elles étaient stockées dans les versions successives. Le probleme, c’est de les retrouver quand le nombre de version augmente.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello, oui je l'ai constaté :P
Mon niveau il y a un an était... hum... hum ! niveau "style" je veux dire, les idées étaient là mais le style était mauvais. J'ai continué en arrangeant de temps en temps le début, pour le rendre digeste, mais en continuant. Les courageux qui ont suivi ont remarqué la différence à la fin. Donc bizarrement dans mon cas c'était l'effet inverse ! XD
ça c'est pour le premier jet. Après j'ai corrigé chronologiquement et ceux qui sont arrivés après m'ont fait remarquer que le début était mieux travaillé que le milieu. Donc à retravailler.

Actuellement, sur un autre projet, je teste, pour l'instant je veux que l'histoire soit limpide pour moi (je précise pour moi car je fais une sorte de puzzle), je remercie aux courageuses cobayes :P mais c'est clair que le texte va mûrir ultérieurement. On est là pour travailler. Dans mon cas c'est la première fois que je travaille comme ça, mon précédent projet je l'avais travaillé seule depuis nombreuses années.

Des solutions ? pas de formule magique à part utiliser Scribay comme justement un terrain d'entraînement et de perfectionnement. On ne rend pas sa "copie" finale à un éditeur ni un jury, on peut toujours retravailler.
0