Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de David Scad

Adverbe or not adverbe

par David Scad  il y a 1 an

Bonsoir,

Les adverbes sont décriés par de nombreux auteurs. Pourtant, ils font bien partie de notre belle langue. Il est vrai que les utiliser à tort et à travers alourdit la structure des phrases.

J’essaie, pour ma part, de les utiliser le moins souvent possible (ce qui n’est pas le cas dans ce post…).

Quand est-il pour vous ?

Je me désolidarise de cette règle dans les dialogues.

Et vous ?

Merci

Cordialement

David Scad

Image de profil de korinne
korinne
Ne garder que ceux qui apportent un élément intéressant à l'histoire que l'on raconte. Cela me semble un bon compromis ;-)
Image de profil de Orube
Orube
Je ne pense pas qu'il y ait de règle absolue pour ça. Par contre, pour avoir réécrit entièrement un chapitre (changement de point de vue entre autres) et en avoir profité pour en éliminer un maximum, je trouve que ça rend une voix en 1ere personne beaucoup plus naturelle. Mais c'est sans doute très personnel.
Image de profil de David Scad
David Scad
Merci à tous pour vos retours.
Il est vrai que tout est question de dosages. Stephen King dans « Écriture » fait la chasse aux adverbes. J’avais une prof de créative writing qui elle aussi était anti adverbes. :)
Du coup, un texte sans adverbes, et bien ce n’est pas très beau…
Image de profil de David Scad
David Scad
Ah oui... Il y a aussi la différence entre l'anglais et le français. Je suis passé à côté. Merci pour ta précision !
Image de profil de Sin
Sin
Je rejoins Nicolas Raviere.
De mon point de vue tout est dans le calibrage, difficile d'en tirer une vérité absolue.
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
C'est comme tout, comme les participes présent souvent décriés, faut savoir doser... trop d'un ingrédient, c'est souvent indigeste, la mesure des ingrédients permet de varier l'écriture. Question d'équilibre. Y a bien plus alarmant que ces choses-là...
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
J'ai lu, sur je ne sais plus trop quel site (faute de flemme, je n'ai pas cherché), qu'il fallait effectivement éviter d'en mettre dans les textes, sous prétexte que ça alourdit. C'est vrai que dans de nombreux cas, le -ment pourrait être tout simplement supprimé, exemple
je me lève tout aussi rapidement que blabla -> je me lève, tout aussi rapide que blabla.
Ce n'est évidemment pas possible dans tous les cas de figure ça. du coup, ça oblige à contourner le problème par rallongement de la phrase, ou d'une adjonction d'une phrase supplémentaire pour contourner un simple -ment. exemple :
Il m'était mentalement impossible de me lever -> (j'en mettrais pas, :-P mais si quelqu'un en a sous la main, je suis toutouïe)

J'ai lu énormément d’œuvres, ici et là, et à chaque fois je me suis demandé comment les remplacer, ces magnifique adverbes que tout le monde adore et aime tant. Ce qui m'a amener à la question suivante : Finalement, quel est le plus lourd des deux procédés ? Un banal -ment ou un blablasansfinetjetel'étalecommejepeux ?
Image de profil de vivikakashi
vivikakashi
Ça relève surtout du style et du dogme de la "Bonne Écriture" donc au final, rien de bien objectif... Il est vrai que les adverbes en -ment (même pb avec les participes présent) alourdissent le texte et ça se sent au niveau de la fluidité et du rythme. Pour ma part en tout cas... Si ça ne te gêne pas quand tu relis ton texte, garde-les sinon reformule mais ne te prends pas la tête à vouloir absolument le virer. Il faut les éviter, par les supprimer. C'est une question de dosage. Tout abus est dangereux pour la santé :D
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
L'écriture blanche est l'écriture du deuil ^^
Image de profil de David Scad
David Scad
sur un tableau noir.
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Ah la vaste question.

Alors déjà, il y a adverbe et adverbe. Ceux que l'on fustige généralement, ce sont les adverbes de manière, et leur fin en -ment, perçue comme lourde, très lourde.

Moi, certainement, j'en use et j'en abuse. J'en invente, même, quand certains ne me plaisent pas. Comme tu dis, c'est une question très personnelle.

Et pour répondre à ta question : baaah, le soir, souvent, vu que j'écris en général (locution adverbiale) en fin de journée ^^.

(Oh, une porte, je sors).
0