Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Jeane

Haïr un personnage de son propre récit

par Jeane  il y a 1 an

Bonjour,

Croyez vous possible de haïr un personnage qu'on a nous même crée ?

J'écris de coté un roman et je suis surprise par le fait que je déteste des personnages dans mon histoire (pas les principaux). Si moi je les déteste, alors je devrais attendre que ceux qui liront mon histoire fassent de même ?

Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Je ne peux pas haïr mes personnages. Car plus ils sont horribles et détestables, plus j'ai de l'affection pour l'épaisseur que j'ai réussi à leur donner. Car mes personnages ne sont jamais "méchants", ils ont juste emprunté une voie morale inverse de celle de mon personnage principal. Et si j'emploie "inverse", c'est bien pour marquer que ni l'un ni l'autre n'est du "bon" côté.

Si je haïs un personnage, ce serait plutôt parce qu'il m'ennuie et qu'il me gène dans l'écriture du récit. Et en général, Dieu tout puissant de mes histoires, je l'éradique rapidement.
Image de profil de LeK
LeK
Je pense que c'est possible. Un auteur, malgré ce que l'on peut espérer de lui, n'est qu'un humain et il aura toujours ses préférences. Après il y a le problème de haïr sans comprendre, et le risque de se traîner une méconnaissance de son personnage. As-tu fais une fiche détaillée sur chacun pour comprendre son histoire et comment il réagit ? Voir même écrire un chapitre de test en focalisation interne ?
Image de profil de Jeane
Jeane
En toute sincérité je n'ai jamais fait de fiches sur mes personnages (je me dis toujours que je connais très bien mes personnages pour ça) peut être que je devrais le faire
Image de profil de Le Grand Méchant critique
Le Grand Méchant critique
Commencez par vous aimez vous même avant de vouloir haïr les autres !
Image de profil de Jeane
Jeane
hhhh, je ne haïs personne heureusement et c'est de personnages fictifs dont on parle
Image de profil de Le Grand Méchant critique
Le Grand Méchant critique
Bon et bien commencez par haïr de vrais personnes avant de haïr celles qui n'existent pas ! Nah
Image de profil de Jeane
Jeane
Je fais ce que je veux ! :P
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Je crois que ça m'est pas encore arrivé
En fait je pars du principe que si un personnage est mis en avant, il a quelque chose qui m'intéresse, qu'il soit protagoniste ou antagoniste
Les persos foncièrement mauvais généralement je les développe pas, ils font de la figuration, ou ils servent à expliquer des personnages plus importants

Du coup dans ce que j'écris de plus long, les antagonistes sont plus des gens pas d'accord avec le protagoniste qu'autre chose
Image de profil de Lilaloo9
Lilaloo9
Je pense que c'est nécessaire de haïr des personnages ; s'il y a seulement des personnages appréciés ça manque de profondeur. Après on ne détestera pas tous les mêmes, ni pour les mêmes raisons.
Est-ce qu'on déteste le personnage comme ça ou bien parce qu'il est détestable ? Imaginons... Harry Potter, je déteste le personnage de Ron alors qu'il est gentil mais je l'aime pas et je ne peux pas expliquer pourquoi ; et Voldy il est méchant donc je l'aime pas...mais pourtant j'aime beaucoup certains méchants. Où est-ce qu'on met la limite ?
Je me demande par contre ce que ça donnerait si c'était le personnage principal qu'on devait détester, ce serait peut-être intéressant !
Image de profil de Jeane
Jeane
Même si je peux trouver certains de mes personnages principaux détestable moralement, au fond je les admire car ils dégagent une certaine force.
Image de profil de Lilaloo9
Lilaloo9
Je pense qu'il vaut mieux les détester à cause du caractère plutôt que de les détester par manque d'intérêt.
Est-ce que tu as quelque chose de commun entre ces personnages qui les rend détestables ou bien c'est variable ?
Image de profil de Jeane
Jeane
Peut être que j'en déteste certains parce qu'ils sont sans pitié ou des égoïstes, mais tous les personnages ne peuvent pas être des enfants de coeurs ou de bonnes personnes.
Image de profil de Lilaloo9
Lilaloo9
Oui mais ça reflète bien le réel, tout le monde ne peut pas se ressembler. :)
Il y a des gentils, des méchants, des cons, des altruistes, des égocentriques... Parfois tout chez le même mais pas forcément en même temps. C'est ça qui est agréable, quand il y a des "mouvements" de caractéristiques.
Image de profil de Romane de Joriis
Romane de Joriis
Pour tes lecteurs, cela dépend si le fait que tu détestes tes persos se voit dans le texte.
Image de profil de GoM
GoM
J'ai du mal à haïr mes personnages, car souvent mêmes les pires des salauds j'essaye de les construire de manière intéressante.
En faite, c'est les personnages sous exploités qui me hérissent le poils. Vous avez un ou des ressorts scénaristiques qui reposent sur des personnages, or certains de ces personnages n'ont rien de très intéressants en dehors de ce ressort.
Vous vous retrouvez avec un gars sans autre histoire que son utilité pour le scénario, un personnage en creux. Comme un bouton disgracieux au milieu du visage, vous ne voyez plus que lui et son manque de vie. il est fade et vous avez beau tenter de lui créer un background rien ne semble fonctionner.
Image de profil de Jeane
Jeane
Moi ce genre de personnage, ils disparaissent assez rapidement du récit, et j'essaie quand même de leur donner un rôle assez utile dans l'histoire.
Image de profil de GoM
GoM
Pareil, mais certains perdurent parfois sous une histoire personnelle au abord intéressante puis une fois écrite perd sa saveur.
Image de profil de Eva Lord
Eva Lord
Non, je ne pense pas que ce soit possible de haïr un personne réussi ; par contre, on peut le prétendre pour dire de rester dans le politiquement correct ;-) Par contre, putain, qu'est-ce que je peux détester les personnages que j'ai ratés... c'est comme si je leur rejetais mon échec à la tronche, c'est pas de ma faute si ces cons ne m'inspirent rien !
Image de profil de Jeane
Jeane
^^ Il faut de tout pour faire un récit, on ne peut pas avoir que des personnages intéressants à nos yeux
Image de profil de Eva Lord
Eva Lord
S'il m'intéresse pas, je peux pas le réussir ; si je le réussis pas, il intéressera personne...
Image de profil de Lisa Giraud Taylor
Lisa Giraud Taylor
Bonjour, cela m'est arrivé avec un personnage créé, non pas pour être détesté, mais assez détestable. Il était prévu qu'il meure à mi-parcours (oui, je n'allais pas m'embarrasser d'un tel sale type) mais, comme bien souvent, ce sont mes personnages qui prennent la main sur le récit et il s'est imposé (incrusté ?) jusqu'à la fin.
Au final, même j'ai voulu le trucider, je l'ai trouvé droit dans ses bottes et loyal ce qui contre-balançait sa propension à être un salopard.
Le résultat : A la sortie du roman en 2013, un groupe de fan du personnage a éclos et a lancé une #TeamDimitri ; J'ai été hyper surprise que ce personnage rassemble des lecteurs sur son caractère et sa façon de se comporter dans l'histoire. Il a rameuté des filles, des garçons mais principalement, les filles en sont folles (maso, va !)...
L'attraction du mauvais garçon ?
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Ça dépend du point de vue : les personnages en question ont-ils été conçus pour être détestés ? Comme l'ont souligné les autres, on peut ressentir beaucoup de plaisir à écrire des personnages qu'on sait que le lecteur détestera, mais parfois ces personnages peuvent "échapper" à notre contrôle. Pour citer des exemples concrets, le "second personnage principal" de mon dernier roman a été affublé de la plupart des défauts possibles et est donc unanimement ( ou presque) haï en conséquence, pourtant elle est le moteur de l'histoire. D'un autre côté j'avais introduit un autre personnage, plus secondaire, qui a été aussitôt détesté et je ne m'y attendais absolument pas !

Comme quoi il existe un décalage entre la vision de l'auteur et du lecteur... Il faut savoir l'exploiter :D
Image de profil de Jeane
Jeane
Oui les personnages que je déteste je ne peux m'en passer c'est ils sont une des causes du lancement de la machine machiavélique dans mon roman
Image de profil de Raksha M.R
Raksha M.R
Oui, il est tout à fait possible de haïr un personnage que nous avons créé.
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
Parlerais-tu en connaissance de cause à toute hasard ? Je pense à Alban ou Jessie !
Image de profil de Raksha M.R
Raksha M.R
Oui, en parfaite connaissance de cause...oui, comment tu le sais?
Image de profil de R. F. Castel
R. F. Castel
Donc, il est possible de haïr des personnages des œuvres. Et ce, même s'ils sont gentil ou héros.
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Oh oui, c'est tout à fait possible, et même ses personnages principaux. Je trouve ça amusant, comme ça je peux les faire souffrir :)
Image de profil de Jeane
Jeane
Les personnages que je déteste j'ai tendance à vite les faire éclipser, donc détester les personnages principaux ça ne va pas le faire, mais les malmener oui.
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Faut bien s'amuser parfois... dans une de mes oeuvres a multi fin, je les tue genre 45 fois :)
Image de profil de Jeane
Jeane
45 fois ? Donc je suis gentille de juste les éclipser alors. Je serai curieuse de découvrir cette oeuvre. C'est laquelle ?
Image de profil de Aelliusal
Aelliusal
Oui ça doit être possible
Après on a tous un ressenti différent. Si toi tu ne l'aimes pas, il est fort probable qu'il ne rencontre pas grand succès. Mais d'aucuns pourront l'apprécier aussi :p
Image de profil de Jeane
Jeane
C'est vrai, peut être je les déteste car ils font des choses ce que je trouve insensés.
Image de profil de Aelliusal
Aelliusal
Après, même quand je créée un personnage horrible, je t'avoue que j'ai du mal à le haïr
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Oui !
bref ce n'est que mon avis :)
Image de profil de Jeane
Jeane
D'accord, à un moment j'ai vu que je faisais tout pour éclipser ses personnages ou en minimiser l'importance peut être ce n'est pas 'professionnel' de ma part ? hhhh
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Perso je ne sais pas ce que ça donne, j'aime, j'adooooore mes personnages :) en tout cas je ne déteste aucun. Ceux que j'aime les moins, deviennent quasiment inexistants, donc j'arrive pas à voir comment un personnage que moi même je détesterais prenne plus de place.
0