Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Zoe Matthias

Motivation et objectif

par Zoe Matthias  il y a 1 an

Bonjour à tous !

Je m’étais inscrite il y a environ 6 mois fraichement diplomée et avec qu’une seule idée en tête : reprendre ma passion pour l’écriture !

Sauf que je me suis rendue compte que je n’avais plus le temps, ni la même motivation qu’avant pour écrire chaque semaine un petit bout d’une histoire qui me passe par la tête.

Je me suis donc fixée un objectif plus ambitieux : écrire un roman puis le poster une fois terminé pour ne plus faire désirer des futur(e)s lectrices/lecteurs par mon manque de temps/motivation.

Je me suis demandée comment font les autres pour garder la motivation et également quels peuvent être les objectifs de chacun derrière l’écriture.

Alors je vous pose ces deux questions en attendant avec joie vos réponses !

Zoé

Image de profil de gwendidd
gwendidd
tout simplement de la motivation, aimer ce qu'on écrit, et justement lorsque on est présent sur ce genre de plateforme ne pas hésiter à demander des avis car ça aide à garder la motivation des conseils des petites remarques...
Image de profil de Mat. C.
Mat. C.
Un roman est un travail de longue haleine et qui porte rarement ses fruits. Combien de temps te faudra t-il pour l'écrire entièrement en t'y mettant régulièrement ? Un an ? Deux ans ? Davantage ? Entre-temps il peut t'arriver énormément de choses, tu peux rencontrer quelqu'un, déménager, changer de boulot ce qui bouleverserait complètement tes habitudes, développer une autre passion chronophage... La vie n'est pas un long fleuve tranquille. Moi-même j'écrivais, j'ai rencontré ma femme, déménagé deux fois et pendant deux ans je n'ai plus écrit un mot, le temps de retrouver un équilibre, de réussir à garder quelques matinées par semaine pour cela.
Ecrire un roman est la dernière étape pour un auteur, surtout s'il n'a aucun réseau, s'il n'est personne et qu'au final il sait lui-même que ce ne sera qu'un projet auto-édité. Ne vous lancez-pas dans quelque chose de trop ambitieux alors que vous débutez, ou alors écrivez quelque chose à côté, participez à des appels à textes, répondez à des défis... Pourquoi ne sacrifierais-tu pas quelques heures d'écriture par semaine pour participer à notre Bradbury ? Une nouvelle par semaine, toujours sur un sujet différent. Un conseil que je donne à beaucoup de gens : le monde ne vous attend pas, vous n'avez pas de destin, vous n'êtes pas le nouveau Tolkien. Alors détendez-vous et prenez votre temps. Si vous êtes écrivain, alors vous aimez écrire. Ecrivez donc. Ne vous concentrez pas sur un projet unique qui vous formatera sur un style, une technique de narration et qui vous épuisera. Pourquoi avoir à tout prix envie de terminer un roman ? Vous l'auto-éditerez, oui et après ?

Un écrivain doute. N'importe quel écrivain doute, doutera et finira par abandonner la moitié de ses projets. On a tous des pertes de motivation, des moments de désespoir, des périodes où on arrête complètement d'écrire et qui peuvent durer des mois ou des années. Il n'y a aucun mal à abandonner et à revenir ensuite sur un projet entamé. Je le répète : personne ne vous attend. Ecrire doit être un plaisir. Et on prend généralement beaucoup plus de plaisir à écrire des nouvelles (surtout ici où elles sont généralement lues et commentées, contrairement aux romans), on a beaucoup plus de liberté sur des courts textes, et pour moi c'est ce qui me permet de garder ma motivation.
J'ai un énorme projet, un travail monstre à accomplir, une oeuvre avec laquelle j'espère percer et devenir professionnel, mais je participe au Bradbury chaque semaine et je n'hésite pas à "gaspiller" mes précieuses matinées pour faire autre chose, du théâtre, des nouvelles sans importance, de l'expérimentation... parce que j'en ai besoin, parce que ça m’entraîne, parce que ça me détend, parce que je suis écrivain et qu'écrire est mon principal divertissement.

Mon ambition n'est personnellement pas de rêver, de créer un monde ou des romans simplement pour écrire des romans et être tout fier dans mon coin, mais de produire une oeuvre puissante et humaniste, de mettre dans ma littérature ce que Beethoven a mis dans sa musique. J'ai échoué pour l'instant, et j'échouerai encore, je me suis démotivé, j'ai abandonné, je suis tombé et je suis reparti pour échouer encore... Pendant toute cette dernière décennie, de mes vingt à mes trente ans, je suis passé par tous les sentiments et les émotions possibles grâce à l'écriture. Aujourd'hui du statut d'intermittent, je suis passé à celui de bourreau de travail et je pense que j'ai acquis la volonté pour rester sur la Voie, j'ai enfin un équilibre. Si tu t'entêtes, tu passeras par l'échec et la démotivation. Il n'y a pas de solution miracle pour éviter les écueils, à part d'aimer ce que tu fais et doucement d'apprendre ton métier.

Si tu te considères vraiment comme auteur, tu reviendras toujours à l'écriture, et tu finiras par produire quelque chose dont tu seras fier. Du travail, de la patience et beaucoup de remises en question ;) Tu as toute la vie pour écrire, surtout ne mets pas la charrue avant les bœufs.
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour,

Ta question m'interpelle :

-- hého ! vient ici, toi, réponds-moi ! me lance ta question.

Pourquoi s'adresse-t-elle à moi ainsi ? Pourquoi me tutoie-t-elle ? pour qui se prend-elle, celle là ?

En fait, la réponse n'est pas loin, je la sens qui me taraude du fond de son esprit.

Ta question vient à un moment où ma motivation est en berne, la mer de l'inspiration sur laquelle je tente de naviguer est d'huile, aucun souffle de vent ne soulève la moindre ridule sur cet océan.

Alors, je me dis qu'il serait bon de faire une pause, de laisser le temps soigner ce manque. D'un autre côté, les projets et les idées s'amoncellent? Peut-être celui en cours n'est-il pas le bon ? Est-ce que je ne devrais pas en lancer un autre ?

Je sais par nature que la réponse viendra, que la décision est déjà prise, mais que je ne sais pas encore la formuler alors, l'attente me semble une bonne stratégie.

A+
GEO
Image de profil de GoM
GoM
je me dis quand je vois ta situation, je me dis que tu peux te lancer sur plusieurs projets à la fois. Des moments les romans sont très lourds à porter, avoir une nouvelle, une chronique, un petit projet à coté aide à écrire sans forcément se frustrer sur un seul sujet.
Des moments cela crée de nouvelles idées et de nouvelles façons de poser son histoire.
Image de profil de GEO
GEO
Merci de cette réponse,
J'ai surtout des dilemmes : Pas mal de corrections à faire (un roman de 65000 mots, un conte de 20000, une nouvelle à compléter), des recherches à mener, un court roman à terminer(encore 5 chapitres à rédiger)... Tous ces projets prennent du temps mais donneraient la satisfaction de les avoir terminés.
Je n'arrive pas encore à prioriser, mais je pense que cela va venir.
Encore merci
Image de profil de GoM
GoM
Les corrections sont parfois aussi lourdes voir plus lourdes que l'écriture du roman. Pour le moment, j'ai remis à plus tard les corrections. il me manque du recul, un style, un ton clair et définitif.
Du coup quand je suis en panne je pars dans des choses plus légères, sans vraiment de but, pour le fun. Cela m'aide à écrire sans tension, sans trop me dire "il faut que je finisse" "il faut que je corrige" "il faut refaire ce passage".
Image de profil de Zoe Matthias
Zoe Matthias
J’avais plusieurs projets mais la frustration de ne pouvoir les terminer était pire que celle de me focaliser sur un roman.

J’ai trouvé mon équilibre et au final une motivation :)
Image de profil de GoM
GoM
Je comprends tout à fait. Avec le temps, il devient dur de créer toujours plus de projets. j'ai du jeter beaucoup de projets passagers qui méritaient un développement et une fin. Je me dis qu'il faut caler des histoires courtes sans vrai but au milieu des vrais projets. J'ai expérimenté cela avec "mon psy est un con et le fils de mes parents", c'est un petit dialogue sans but avec mes moi intérieurs. Ce petit récit est juste fait au gré de l'envie, juste pour parler et écrire.
Image de profil de Daegann
Daegann
Comme GoM une de mes sources de motivation ça va être les commentaires... J'aime imaginer et raconter des histoires mais j'aime aussi voir les réactions, les attentes, les interprétations des lecteurs. Un truc bête mais ça me fait aussi replonger dans les histoires de mes personnages, je les revit à nouveau au travers des commentaires et ça me donne à nouveau envie d'écrire leur aventure. Du coup, même si je reste lent, j'avance plus facilement en postant chapitre par chapitre qu'en attendant de tout poster d'un coup...

Après, d'une façon général, je n'aime pas écrire, j'aime quand l'écriture est terminer mais écrire est un travail/corvée pour moi. Donc j'ai régulièrement besoin d'arrêter parce que ça me saoul, c'est trop long et difficile. Alors pour m'y remettre j'ai besoin de motivation, ça peut donc être via les commentaires mais ça peut aussi être simplement en lisant un texte (bizarrement c'est plus en lisant des histoires écrites par des "amateurs" que ça me donne envie de reprendre à mon tours, peut-être à cause du côté "je l'envie d'arriver à écrire sur ses personnages, aller, moi aussi je peux le faire !") ou en étant soudainement inspiré par un jeu, un article, un voyage qui, soit donne soudain une idée de scène à écrire absolument ou simplement qui me fait replonger dans mon monde...

Pour ce qui est des objectifs, c'est avant tout mettre sur papier des histoires qui me plaise, le mettre en forme et me le faire imprimer à titre perso comme s'il avait été édité... L'objectif c'est aussi (et surtout peut-être) de développer et faire vivre un univers bien à moi. (Après tout j'ai commencé à écrire ma série de nouvelles "Chroniques de Spectre" uniquement pour épaissir et rendre plus concret cet univers maison qui devait servir pour un jdr maison (donc besoin de partager une vision commune de l'univers).
Image de profil de GoM
GoM
J'ai un peu le même système d'écriture. Et si des moments c'est une corvée, il m'arrive de me passionner pour un moment du récit. Il y a des moments limpides, forts en images et en mots, des moments qui sonnent bien, qui sont magnifiques à voir naître.
Un moment une tempête arrive dans le récit et c'est un élément déclencheur, elle va faire bouger l'histoire. J'ai une manière d'écrire très photographique et les moments photographiques m'inspirent. J'ai une vision très filmique, mais quand l'histoire comble ce désire ça s'écrit tout seul.
Image de profil de Daegann
Daegann
Oui, pareil. C'est exactement ça ^^
Image de profil de GoM
GoM
La musique m'aide formidablement dans les moments forts en actions ou en images. Pour le moment je peine sur mon récit car c'est un moment de transition, avec de l'action de la tension mais rien de très mystérieux ou intéressants.
C'est dur à décrire, il y a tous les éléments qui devrait me faire bien écrire.
Image de profil de Daegann
Daegann
La musique m'aide à me mettre dans une ambiance et ficilité l'écriture quand je suis dedans mais elle est rarement source de motivation en tant que telle chez moi (je veux dire c'est pas en écoutant de la musique que j'ai soudain envie d'écrire). ^^
Image de profil de GoM
GoM
J'écoute souvent pour écrire, des styles de musique à la two step from hell ou audiomachine, qui sonnent comme des trailers. Alors j'imagine des scènes de dialogues, de combats, des scènes de tensions. J'adapte la musique au ressenti du moment et au passage de l'histoire. On a le droit dans ce style de musique à des descriptions "Epic agressive" "emotion and epic music" "sad and slow" etc. Du coup, je ferme les yeux j'écoute une longue bande son et je reviens sur les morceaux qui m'inspirent et enclenchent dans ma tête des scènes. Il me reste alors à écrire mon ressenti, le moduler, le modifier pour correspondre au moment précis où j'en suis dans le récit. En gros mon roman à une bande son et des moments la bande son précise l'histoire. je sais où mon histoire va, il me reste alors à remplir le vide de choses précises et la musique envoie parfois des messages.
Image de profil de Daegann
Daegann
je fais un peu pareil, des personnages ou certain type de scène ou d'ambiance ont leur "thème" musicaux que j'écoute quand j'écris ^^
Image de profil de GoM
GoM
De mon coté c'est les retours des lecteurs qui me tiennent debout, j'ai trop de haut et de bas niveau inspiration et motivation.
Je suis venu ici, car dans la vie quotidienne je n'ai personne pour me lire, me donner un avis.
J'avoue que c'est très dur car j'aime bien écrire mais la vie nous aspire hors de ce temps d'écriture. Il faut alors parfois se fixer un temps pour écrire, un moment obligatoire. Ce n'est pas le plus joyeux mais écrire s'est pour certains un combat contre soi-même. Pour moi c'est souvent une joie. Mais dans un temps mort du récit c'est très dur parfois de s'enthousiasmer pour sa propre histoire.
Image de profil de Take Five
Take Five
mais au fait, qu'est-ce qui cause les temps morts dans un récit, pour toi ? qu'est-ce qui, précisément, diminue ou supprime l'intérêt de ce que tu es en train d'écrire ? panne d'inspiration, irruption de la banalité, écriture moins fluide...? ça peut être tellement de choses...
et puis comment peut-on expliquer qu'à certains moments, l'écriture vient toute seule par une impulsion sortie d'on ne sait où, et qu'à d'autre, elle paraît impossible... parfois on s'échine à écrire un truc, à trouver un mot qui ne vient pas, on laisse tomber dix minutes pour faire autre chose et hop, ça s'écrit tout seul. Bizarre bizarre.
Image de profil de GoM
GoM
Les temps morts dépendent de l'auteur. Un moment important de l'histoire peut ralentir son auteur. Cela peut devenir un poids, on ne peut rater un moment clé. Pour ma part, je suis dans un ventre mou de mon histoire. Un moment par lequel l'histoire doit passer, mais qui ne crée pas un énorme engouement en tant qu'auteur, vu que je connais la suite et que je suis impatient de l'écrire.

Quand l'écriture vient toute seule, j'ai souvent de la musique dans les oreilles et un point fixe dans l'histoire ou un dialogue. Les combats, les dialogues, les évènements surnaturels de l'histoire donnent un élan.
Quand je suis au ralenti ou à l'arrêt, cela peut venir aussi d'un moment de vie dans lequel l'écrit n'est plus au centre des préoccupations.
Image de profil de Take Five
Take Five
intéressantes tes questions ! quels sont les obstacles à la motivation que tu penses rencontrer, ce qui risque de te faire remettre au lendemain ou d'entamer ton intérêt pour ton projet ?

parfois il n'y a pas vraiment d'objectif, juste une idée persistante qui exige qu'on s'intéresse à elle... ça ne veut pas dire que l'écriture se fasse toute seule néanmoins

je connais des gens qui travaillent lentement sur une idée qu'ils ont depuis des années. Ils n'ont pas le choix, disent-ils, ils "doivent" le faire. Impératif. Leur motivation résiste à tout. Des veinards !! :-)
Image de profil de Zoe Matthias
Zoe Matthias
Mes obstacles sont souvent le nombre d’idées que je vais avoir parfois en l’espace de quelques semaines.

Je vais parfois être démotivée par une histoire que j’ai bien entamé car une autre va me donner plus envie et c’est un cercle vicieux car j’ai une dizaine d’histoires pour lesquelles je n’ai pas pris le temps de les laisser mûrir et de les poser à l’ecrit...

Du coup ça me démotive assez facilement.

J’aimerais également avoir cette motivation !

Merci pour ta réponse :)
Image de profil de Take Five
Take Five
de rien, merci pour tes questions ;) l'avantage, c'est que tu as des idées, ça évite le fameux problème de la page blanche
j'ai un souci un peu similaire, beaucoup d'idées et peu de temps pour tout écrire, du coup j'ai ouvert un carnet pour les noter et quand je suis en panne d'inspiration, je pioche dedans
ça paraît bateau mais je trouve utile de définir un peu les futurs obstacles, ça permet d'anticiper, d'avoir des solutions en stock pour ne pas se trouver au dépourvu au moment fatidique
Bonne motivation à toi !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello,
Moi je pense que tu te lances un objectif trop gros pour rester dans ton coin (un roman). Les retours aident beaucoup à se motiver, en tout cas cela a été mon cas. Si tu n'es pas motivée, donc le sujet ne t'intéresse pas et ça ne sert à rien de continuer.
Donc moi ce qui me motive est de finir mon histoire :)
J'essaye de publier un chapitre par semaine, car de toute façon je n'ai pas le temps pour faire plus. Ceci dit, tous les soirs j'y travaille, je ne me force pas, c'est une passion. Comme je m'approche de la fin et ce que je crains est plutôt est la démotivation pour entamer un nouveau projet.
Image de profil de Zoe Matthias
Zoe Matthias
Hello merci pour ta réponse !

Justement le fait d’écrire mon roman me permet de moduler plus facilement l’histoire et de revenir en arrière sur ce que j’ai pu écrire.

Je me sens moins dans l’obligation de publier chaque semaine et je me sens plus libre dans ce que j’écris.

Je sais que c’est ambitieux mais j’en suis presque à la moitié et au final très motivée.

J’ai espoir de commencer à le publier en juin ou juillet sur la plateforme :)

Dans ton cas, il ne faut surtout pas te forcer et peut-être que tu trouveras rapidement l’inspiration pour une nouvelle histoire.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ah ben si tu es plus motivée comme ça tant mieux ! :) mais dans ce cas là je te conseille de publier à petites doses. Si tu publies ton pavé d'un coup et tu ne trouves pas du lectorat, tu risques de te démotiver aussi (cercle vicieux). Bref, tu verras et bonne chance.
Image de profil de Zoe Matthias
Zoe Matthias
Oui tu as raison je n’y avais pas pensé non plus !
Quand je dépasserais la moitié je publierai petit à petit.

Merci pour tes réponses ! :)
Image de profil de Navezof
Navezof
Pour rester motiver l'interaction avec d'autre gens, que ce soit sur ce site, ou avec des amis ou autres peut aider.

Ici tu pourras poster des débuts d'idées ou des brouillons (en précisant que ce sont des ébauches ou des débuts d'idée) pour avoir des premiers avis et ces échanges peuvent etre très motivants.

Sinon, je pense que ce lancer dans un roman n'est pas forcément une bonne idée pour rester motivé. Partir sur d'abord un texte court aide à rester concentré et donne un objectif atteignable plus réaliste qu'un roman. Avec un roman tu peux rapidement te perdre dans la tâche.

Apres, chacun son truc, comme toujours.
Image de profil de Zoe Matthias
Zoe Matthias
Justement les idées qui n’aboutissent jamais me démotive vraiment.

Et j’ai trouvé un équilibre dans l’écriture de mon roman.

Merci pour ta réponse :)
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Hello ^^

Pour ma part, j'ai traversé une phase de démotivation il y a quelques mois donc je comprends ce que tu peux ressentir. C'est chiant. J'ai trouvé une astuce pour ne pas me démotiver: Ne pas insister. Je m'explique: Quand je n'ai pas envie, je ne force pas car rien de bon n'en ressortira. Ce que je fais dans ces moments ? Je lis beaucoup, je photographie, je sors... Après, pour lutter contre la flemme pure et dure, j'ai un agenda où je note ce que je dois faire dans la journée et ça marche ^^

Ex (agenda non exhaustif): 21/3: Correction EPM - Préparer contrats de droits à l'image.
22/3 : Finir plan intrigue policière

Me concernant pour l'écriture, il s'agit d'un exutoire (notamment pour le roman en cours) mais aussi d'une envie de transporter les gens dans mon monde et de les faire rêver. Après, je continue car j'aime ça et c'est le plus important je pense.
Image de profil de Zoe Matthias
Zoe Matthias
Hello !

Merci pour ta réponse :)

Je te comprends et je fais un peu comme toi : agenda pour me motiver et quand je n’ai pas envie, je sors et j’enchaîne des séries !

Tu as totalement raison et le plus important au final c’est décrire pour soi-même et après pour partager aux autres. Courage pour l’ecrIture de ton roman :)
Image de profil de Lena0co
Lena0co
Question très pertinente !
Pour ma part c'est parce que j'aime ce que j'écrit, je sais comment l'histoire va se dérouler et j'ai toujours hâte que ces idées passe de ma tête à un texte. Donc ma motivation c'est de voir mon histoire sur papier (ou ici en numérique) s'écrire au fur et a mesure, c'est simplement parce que j'aime ça, sinon j'ai des amies qui me lise et me pousse à continuer pour lire la suite ^^ en fait elles me harcèlent mais sa c'est une autre histoire.
Sinon mon objectif est d'avoir mon histoire propre, fini et relue, satisfaction personnelle.
J'avoue que j'adorerais pouvoir me faire publiée mais faut pas trop rêver non plus ^^ !
J'espère que je répond à ta question
Image de profil de Zoe Matthias
Zoe Matthias
Merci pour ta réponse ! C’est bien aussi d’avoir des objectifs et surtout un entourage qui t’encourage ! C’est génial de garder la motivation comme ça.

J’aime comme toi sortir mes idées de la tête le problème est parfois le temps ou justement le fait d’avoir trop d’idées qui me démotivent

Tu réponds totalement à ma question et je te souhaite bon courage pour ton histoire :)
Image de profil de Michael Lintec
Michael Lintec
En ce qui me concerne l'objectif est le partage. J'aime lire hors des sentiers battu (ou sur les autoroutes parfois)
La motivation je l'ai depuis près de quarante ans, donc bien avant Scribay et l'informatique grand public, bien que ma production soit devenu plus faible avec le temps, par manque de temps justement.
Je suis plutôt a un texte fini par semaine que par jour.
Image de profil de Zoe Matthias
Zoe Matthias
Merci pour ta réponse !

Wahou j’aimerais garder la motivation comme toi aussi longtemps.

C’est pas mal de te tenir à un texte fini par semaine.
Image de profil de Michael Lintec
Michael Lintec
ouais enfin la plupart parte a la benne parce que pas abouti a mon gout
0