Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Niptiia

Différence entre émotions et sentiments

par Niptiia  il y a 1 an

J'en ai besoin par rapport à ce que j'écris et je souhaiterai savoir pour ceux qui savent : Quelle est la différence entre un sentiment et une émotion?

Je sais qu'un sentiment dure et qu'une émotion ne dure pas.

Mais un sentiment n'est-ce pas une émotion pertpétuelle?

Par exemple si quelqu'un a peur c'est une émotion, imaginons que cela devienne une maladie, une phobie, cela devient un sentiment non?

Une personne sans sentiment peut t-elle avoir des émotions?

On m'a dit qu'un psychopathe était considéré comme antipathique et qu'il ne ressentait rien. Je ne m'y connais pas assez pour dire si c'est vrai ou faux alors je me pose quelques questions...

Merci de votre aide

Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Tu auras beaucoup de réponses différentes car il y a une bonne part de sémantique dans ta question.

Je fais une distinction simple, peut être simpliste : l'émotion est l'expression du corps, le sentiment celle de l'esprit.

Dans cette optique par exemple, la peur est une émotion, le courage un sentiment. De même, le désir est une émotion, l'amour un sentiment.

Le sentiment serait alors une tentative de contrôler nos émotions par la raison, de leur donner du sens.
Image de profil de Expos-ito
Expos-ito
Chacun en cette question parle selon lui et aux mots qui le délimitent. Pour moi l'émotion c'est De, le sentiment Vers. Le psychopate est un centre comme nous tous d'ailleurs mais concave, un trou plus ou moins creusé, mais aux pires âbimes. Ainsi il peut connaître l'émotion et parfois même en être heurté mais sa pente ne lui permet guère le retour. Quand au sentiment, non, pas plus que les syphons astraux n'émettent de lumières.
Image de profil de Lucie Writer
Lucie Writer
Effectivement, plusieurs questions se posent. Si l’on considère le sentiment comme un état affectif qui « dure » et l’émotion comme un état affectif qui « ne dure pas », on peut se demander où se situe le passage entre sentiment et émotion. Prenons un exemple : l’amour
Selon Platon, il existe différents degrés de généralisation de l'amour. Tout d’abord, l’amour de la beauté extérieure, puis l’amour des « belles âmes », puis l’amour des connaissances et enfin l’amour du Beau universel, le dernier degré de généralisation.
Si l’on illustre l’exemple de Platon : tu rencontres quelqu’un, n’importe où, que tu juges physiquement « beau ». Immédiatement, l’amour en temps qu’émotion, basée uniquement sur l’aspect physique de cette personne, te parvient. Tu commences à parler, à faire connaissance avec cette personne, à lui trouver de belles qualités humaines, ... L’attirance que tu ressens augmente et n’est plus seulement basée sur le physique : c’est un premier degré de généralisation, l’émotion tend vers le sentiment. Et ainsi de suite (Platon continue jusqu’au Beau éternel et sans limites).
Donc, si l’on s’appuie sur la théorie de Platon, le passage sentiment-émotion se ferait par une généralisation.
Pour la question du psychopathe, je ne connais pas assez le sujet pour te répondre.
Voilà, j’espère t’avoir été utile.
Image de profil de Niptiia
Niptiia
Je pense comprendre et c'est pas mal utile pour que je sache comment développer ce à quoi je pense, bien joué l'exemple Platon!
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
Donc, le sentiment découlerait de l'émotion ? C'est ce que je pense aussi. Je vois l'émotion comme une étincelle, qui mettrait le feu ( sentiment ). Ou pas.
Image de profil de Niptiia
Niptiia
Merci de vos réponses, malgré ça je me questionne sur le fait que, s'il existait bel et bien un humain sans sentiments pourrait t-on dire qu'il possède quelques émotions ? Qu'il ne sait pas développer au delà des sentiments?

Ou imaginons aussi qu'il n'ait pas d'émotions non plus, malgré tout ceci, il pourrait copier les autres pour prétendre avoir un caractère? Se forger un faux caractère car il s'inspire du monde réel et des autres humains? En gros, pour résumer peut t-il copier l'humain sans émotions ni sentiments?

C'est les deux questions que je me pose, après je parle de "logique" même si un humain sans sentiments n'existe pas, si cela existait qu'est-ce qui serait dans les normes logiques pour vous?

Après peut-être ce ne sont que des avis personnels aussi mais j'aimerai tout de même savoir, cela peut peut-être m'aider à avoir une idée fixe.
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
On parle beaucoup des pervers narcissiques ces derniers temps ( bien que ce ne soit pas pour autant des psychopathes ). Leur plus grande force est de pouvoir simuler des émotions et des sentiments, puisqu'a priori ils n'ont pas d'empathie. L'idéal serait de poser tes questions à un psychiatre ! C'est tellement subtil... Moi je ne me sens pas capable de te répondre au-delà de ce que je sais.
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
Mais si tu me demandes mon avis personnel, je dirais que je ne peux pas imaginer un humain sans absolument aucune émotion. Au moins la peur ( puisque c'est aussi ce qui programme notre instinct de survie ). Les sentiments, j'en sais rien.
Image de profil de Niptiia
Niptiia
Est-ce que nous sommes d'accord sur le fait que l'instinct n'est pas une émotion ni un sentiment? Je pense cela mais je ne sais pas si j'ai raison ou tort.
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
Pour moi, si. L'émotion est à rapprocher de l'instinct. Si quelqu'un crie derrière toi tu sursautes ( ex cité un peu plus bas ). C'est un mélange de peur et de surprise contre lequel tu ne peux rien. Le sentiment, c'est plus élaboré et plus durable. Sans doute que la volonté a une influence ? Peut-être...
Image de profil de Dldler
Dldler
Pour moi, on peut ressentir des émotions. Et développer des sentiments.
L’un et l’autre ne sont pas obligatoirement liés comme dans l’exemple de Platon.
On peut avoir des émotions sans sentiments. Des sentiments sans émotion.
Et le sentiment n’est pas une promotion/évolution d’une émotion.

La colère par exemple est une émotion. Mais sa source est souvent un sentiment : injustice, malchance, impuissance.
Image de profil de Niptiia
Niptiia
Et quand est-il de l'instinct?
Image de profil de Dldler
Dldler
L’instinct n’est ni une émotion, ni un sentiment… quoi que. Le mot à plusieurs sens (genre : les plus bas instincts…)
Sinon, scientifiquement, l’instinct est un mécanisme de réactions primaires transmis génétiquement (genre les réflexes). Il ne s’apprend pas. Le sentiment s’apprend. L’émotion, je crois, s’apprend également.
Est-ce que tu ne confonds pas avec réflexe ? Le réflexe est une réaction, une manifestation de l’instinct.

Après, tout est un peu lié quand même : la connaissance acquise de ses réflexes instinctifs renseigne notre cerveau et va provoquer des sentiments. Peut-être des émotions aussi, je ne sais pas.
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
Sauf que l'émotion est censée assurer notre survie. C'est une manifestation du corps ( souvent violente ) qui indique au cerveau que tout va bien ou pas. A nous de nous adapter en conséquence. La colère est un signe physique que quelque chose cloche dans notre vie et qu'il faut y remédier. La tristesse également. La peur et la surprise nous feront prendre la poudre d'escampette ( ou pas d'ailleurs si on reste figé : dans ce cas c'est l'autre qui prend le dessus ) Le dégoût n'en parlons pas...La joie au contraire est un signe que tout va bien.
Alors, il y a quand même quelque chose d'instinctif dans tout ça. Et de primaire.
Pour résumer je dirais que l'émotion est une réaction physique qui engendre un réflexe. Mais l'émotion est première. Les sentiments viennent ensuite. Mais pas forcément. Les sentiments vont aussi créer des émotions, moins évidentes malgré tout. Le coup de foudre par exemple ( émotion ) entraînera sans doute l'amour ( sentiment ). L'inverse est moins vrai...
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
Ensuite, il y a la définition du scientifique, du philosophe, du psychologue, de l'artiste...et surtout celle du dictionnaire !
Elle n'est pas la même pour tout le monde. En ce qui me concerne, la gamme des émotions est bien plus étendue et élaborée que celle étudiée dans les hôpitaux. Et si elle ne s'apprend pas, elle se découvre et se cultive; Parfois il faut toute une vie...
Image de profil de Dldler
Dldler
Pour faire simple : l’émotion est ressentie. Elle est provoquée à un instant précis, sa cause est identifiée. C’est une réaction à un stimuli. Elle se traduit par des signes physiques.
Le sentiment, lui, est réfléchi, cérébral. Il s’enracine dans un vécu, un passif, et se projette vers l’avenir.

Quelqu’un arrive subrepticement et crie derrière mon oreille. Je sursaute, je crie, j’ai le réflexe de me réfugier, de me protéger : c’est une émotion. Mélange de peur et de surprise.

Je suis seul, dans un endroit inconnu. Je surveille sans arrêt derrière mon épaule pour vérifier que personne n’arrive. Je vais me poster dans un endroit abrité, protégé, ou au contraire en plein centre pour voir venir : c’est un sentiment. Sentiment d’insécurité parce que j’analyse le lieu comme dangereux, à cause de souvenirs semblables, de scènes de cinéma. Une crainte plus qu’une peur, même si on pourrait l’appeler ainsi.
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
Le 1er paragraphe est parfait ! :-) Tout y est.
Image de profil de RêveurSolitaire
RêveurSolitaire
<< Le sentiment, lui, est réfléchi, cérébral. Il s’enracine dans un vécu, un passif, et se projette vers l’avenir. >>
Haha, en un sens marrant parce que ça semblerait contredire l'expérience de l'amoureux (que je suis...) qui subit véritablement ses sentiments, qui à partir de là ne paraissent pas de l'ordre de la réflexion. Mais évidemment, la réflexion n'est pas toujours pleinement volontaire ; son exercice peut être spontané, quasi automatique.
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
Justement. Dans ce cas, ce sont tes émotions qui prennent le pas sur les sentiments ^^
Manque de maîtrise...
Image de profil de RêveurSolitaire
RêveurSolitaire
Grumf, réponse facile...non j'aime pas...ce sont bien des sentiments que j'éprouve et souffre... Toute autre affirmation m'est inaudible, désolé :)
Image de profil de Dldler
Dldler
D’une, je n’utilise pas ‘réfléchi' pour dire maîtrisé : ce qui est cérébral peut très bien être subi. De deux, le sentiment amoureux est tellement vaste et complexe que les ressorts ne peuvent pas se résumer en deux phrases. Trois, s’il y a bien un sentiment qui est enraciné, construit sur un passif, et qui se projette vers l’avenir, c’est bien le sentiment amoureux.
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
RêveurSolitaire, je plaisante :-) En fait, on tourne un peu en rond dans cette discussion. Chacun a sa propre définition, et c'est tant mieux finalement. C'est ce qui fait la diversité.
Et puis tout compte fait, on s'éloigne du sujet qui était : que ressent un psychopathe ? émotions ? sentiments ? l'un ou l'autre ou aucun des deux ?
Eh ben, en ce qui me concerne... j'en sais rien !!
Image de profil de RêveurSolitaire
RêveurSolitaire
Moi aussi j'en suis à plaisanter...à m'amuser...
DIdIer, je suis d'accord avec le fait que le réfléchi peut être subi, c'était même ma remarque conclusive.
Image de profil de Dldler
Dldler
Pour moi, la question est bien : différence entre sentiment et émotion. La question psychopathe arrive presque à titre d’exemple.

Et pour répondre à la question psychopathe : il ressent des émotions. Il nourrit des sentiments. Par exemple, il a des désirs, il ressent de la joie, du plaisir, à assouvir ces désirs.
Le psychopathe parait (est) monstrueux quand il n’a pas d’empathie et que ses joies et plaisirs se nourrissent des peurs, souffrances, des autres. Ce qui apparaît (est) cruel, voir insensé, à quelqu’un qui a de l’empathie.

Quelqu’un qui n’aurait ni sentiments ni émotions ne serait pas intégré, ne saurait pas s’intégrer. Déjà parce que sans émotions, pas d’apprentissage, je crois. On apprend par la joie du jeu, par la peur des coups, par l’envie de plaire à quelqu’un qui nous plait.

Ce que l’on dit des psychopathes, c’est surtout qu’ils n’ont pas de remords. Ce qu’on peut relier au manque d’empathie.

Et je ne suis pas spécialiste, ceci n’est que mon avis.
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
Je dirais que l'émotion est centrée sur soi-même, tandis que le sentiment est dirigé vers l'extérieur. Les émotions sont au nombre de 5 ou 6 et logiquement sont assez primaires ( bien qu'il y ait des formes mixtes et d'autres plus subtiles encore ) à savoir : la peur, la colère, la tristesse, la joie, le dégoût, la surprise. Les sentiments, je les vois plutôt s'adresser à quelqu'un : l'amour, la vengeance, la solidarité, l'apitoiement, le rejet, la tendresse... Mais bon, on doit trouver tout ça sur google ! Quant à ce que ressent un psychopathe...mystère et boule de gomme !
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
Généralement les émotions se lisent sur le visage. Les sentiments, ce n'est pas évident.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Lol! Comme quoi 2 points de vue différents ^^ moi je voyais les sentiments à l'intérieur (ce qu'on ressent) et les émotions à l'extérieur (réaction). Mais tu as raison, Google est ton ami! ^^
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
Oui, l'émotion est une réaction. Ce que je veux dire c'est que le sentiment implique davantage une relation à autrui.
Image de profil de Natacha Delorme
Natacha Delorme
En fait, je me base sur des tests pratiqués par ma fille qui est neuro-psychologue. Chez les malades d'Alzheimer notamment, on évalue leurs réactions face à des cartes qui représentent des émotions différentes. Ce sont des visages dessinés ou photographiés, et il faut discerner les 6 émotions citées ci-dessus qui sont les principales ( les autres ne sont que des dérivées ). Les émoticones d'ailleurs reprennent ce principe !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Oui, ce qui caractérise un psychopathe est l'absence d'empathie. C'est à dire que faire du mal à quelqu'un ou le voir souffrir ne lui fait ni chaud ni froid. Après il peut ressentir des choses, notamment du plaisir, haine, tristess. Ils sont généralement narcissiques, donc tout ça rentre dans les émotions /sentiments.
Pour moi les émotios c'est vers l'extérieur alors qu'un sentiment c'est à l'intérieur.
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Le problème principal du psychopathe, il me semble, c'est le manque d'empathie, et de tout ce qui vient avec (typiquement le respect d'autrui en tant qu'égal ou le remords)

Maintenant est-ce qu'il ne ressent "rien", ça m'étonnerait un peu. Il doit probablement ressentir tout ce qui ne touche pas ou peu à l'interpersonnel, mais de façon plus confuse.
Ils peuvent tout à fait ressentir peur, colère ou joie, mais dans des circonstances pas forcément similaires au reste de la population
0