Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Y.Knight

La survie

par Y.Knight  il y a 1 an

Bonjour à toutes et tous !

Je vous propose de discuter du thème de la survie et de la façon dont les œuvres l'abordent.

La survie, thème maintes et maintes fois exploré. Films, romans, BD, reportages et j'en passe.

J'en parle, car je ne comprends pas. Tom Hanks dans "Seul au monde" qui n'ouvre pas ses boites Fed-ex, voilà quelque chose qui me rend cinglé. Robinson Crusoé qui se construit un véritable fort sans trop d'efforts ? Il doit avoir un diplôme d'architecte-survivaliste. Un des rares ouvrages qui parle de l'aspect psychologique de la survie ? Adrift où À la dérive de Steven Callahan. Mais c'est le témoignage, de quelqu'un d'entrainé qui, en plus, possédait un guide de survie.

La survie, ce n’est pas aussi facile, ce n’est pas marrant. On meure de soif, de froid, d'une infection ou d'empoisonnement. On souffre de la solitude, de désespoir, on se laisse aller ou on se bat. On ne parle jamais de ce qu'il se passe dans la tête des survivants, c'est énervant. Pour survivre, à froid et dans la durée il faut apprendre au préalable ou avoir un guide, vivant ou pas.

Je trouve le sujet simplement sous-exploité, mais ce n'est que mon avis ;)

Et vous, la survie (en lecture, donc), vous aimez ça ?

Image de profil de bertrand môgendre
bertrand môgendre
Ne pas oublier le livre de Jon Krakauer Into the Wild (Voyage au bout de la solitude), publié en 1996. Ce roman, grâce à Sean Penn, devient un film en 2007

Christopher McCandless, est un étudiant en mal d'aventure solitaire. Devenu “Alexander Supertramp” il entreprend de suivre les routes américaines sans but précis jusqu'à ce qu'il choisisse l'Alaska. C'est bien de survie dont il est question.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Hello Bertrand, ben en fait de survie, là, je trouve que c'est plutôt loupé. Je n'ai vu que le film (pas lu le bouquin) et comme le disais Y.Knight a propos de Robinson ou de la pub Fedex, il y a des trucs que je n'ai pas compris.

D’où une énorme envie de botter le cul de ce gamin immature.

Je profite d'écrire ça tant que Pepita ne m'entend pas, car elle adoooore ce film. ^^
Image de profil de bertrand môgendre
bertrand môgendre
Tu as raison Pepito Resk, le Supertramp en question n'a survécu que pendant les dernières années de sa vie. Il a vraiment loupé la fin. Bonjour à Pépita, nous regarderons le film sur l'écran géant du gîte tandis que toi tu iras à la pêche et à la chasse pour nous trouver de quoi manger !
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Hounga ! Hounga ! Hounga !
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
En lisant le post de Louise F. j'ai eu un flash, en me demandant comment je ne l'ai pas eu plus tôt ! Les survivants des Andes : une équipe de rugby d’Uruguay qui se crashe dans les Andes. Meme le nom du héro m'est revenu d'un coup, Nando Parrado, alors que j'ai lu ça il y'a vingt ans au bas mot. Le bouquin peut se résumer à une question :

A quel moment vas tu te mettre à becqueter le postérieur du gars avec qui tu as fait la fête pendant toutes tes études ?

Cherches plus Y.Knight, c'est là : https://www.babelio.com/livres/Parrado-Miracle-dans-les-Andes/41402

Quelqu'un a encore un p'tit creux pour la route ? ^^
Image de profil de Y.Knight
Y.Knight
Magique.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
... dingue, des trucs remontent à fond les ballons !

Le médecin de l'équipe (comprendre un gars qui est en première année de médecine ;-) va opérer son pote. Son choix balance entre les deux scalpels à sa disposition : une lame de rasoir démontée et un tesson de bouteille.

Comment choisir le premier mec à grignoter et en commençant par où ?

Qu'est ce qui, dans le corps humain, a le goût de fromage .

Comment creuser la neige sans effort ?

Comment accommoder les restes ?

Laisse tomber les bouquins de survie américains à la con, là c'est du bon. Et merci pour cette bienheureuse remontée d'huile ! ;-))
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Excellente histoire vraie en plus ! (et bon film malgré les acteurs gringos ^^ je crois qu'il y a une version avec des mecs du coin). Du coup le résumé de Pepito pourrait alimenter le jeu Raconte mal une histoire XD!

Dans le même registre, je ne sais pas si les gus (toujours en Amérique du Sud) qui ont survécu 60 jours dans une mine ont écrit un livre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_minier_de_Copiap%C3%B3
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ben du coup c'est un film (mexicain, en plus ^^) :

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=196244.html
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Pff.. m'enfin, GE, tu ne penses vraiment à rien... Comment auraient-ils pu écrire quoi que ce soit dans une mine? C'est tout noir là dedans...

Mouhahahahaaha ! Comme dirait GE... ;-))
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
HA HA! Punaise ! Le Pepito criant de vérité, comme d'habitude ! rien ne lui échappe! et c'est MUAHAHAHAHAHA! (oui, oui, tu mets OU / U, je prononce pareil ou je confonds, je ne te dis pas les quiproquos avec COU et CUL XD!)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Crotte, avec Antonio Bande-à-part ! Là c'est foutu ! ;-)

Au fait, GE, rien à voir (quoique), mais que t'inspire le titre "Sin Nombre" ?
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Le film ?? Ou comment survivre un voyage dans un train mexicain (hé oui, les amis !! il y en a, vous qui plaignez de la SNCF, vous connaissez rien aux Ferrocarriles Mexicanos !!! XD). Bref, ils voyagent pendant... euh... une éternité, au milieu d'un beau monde mélangeant des paysans en quête d'avenir meilleur et des ex-membres des gangs aussi en quête d'un avenir meilleur. Tu parles de celui-là?
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Gigi Fro tu sais qu'il y a une blague sur les "cou" "et les "cou" français au Brésil... ;-)

Bon, on va pas blinder le fil de Y.Knight, retour à nos moutons. Nous avons donc, pour la survie en milieu humain :
- Sin Nombre
- Rêves d'or

Tous les deux, films mexicains. Quelle bande de comiques ces gars là ! De vrais boute en train... oups !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Sinon il y a les Zone interdite sur le même sujet XD !

Allez, je suis sûre que Y.Knight aimerait aussi connaître la blague brésilienne sur le cou et cou ^^
Image de profil de Y.Knight
Y.Knight
Allez-y, envoyez la blague je suis tout ouïe !
Image de profil de Louise F.
Louise F.
Cet épisode est mentionné dans le livre des 60 histoires de survivants. ^^ Mais il faut dire que c'est un épisode très connu.

Autre épisode très connu : le crash de Guillaumet dans les Andes. ^^ moins cannibale que les rugbymen mais tout aussi impressionnant.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Ce qui est intéressant dans l'équipée de Nado Parrado, c'est l'humanité de l'histoire. Les notions genre : Il est plus facile de donner son corps à becqueter à ses potes que de se goinfrer du leur.

Quizz : comment qu'on fait pour marcher dans la poudreuse, sans skis et sans raquette, quand on s'est posé en avion en haut de la Cordillère ?
Image de profil de Louise F.
Louise F.
Euh, tu cuisines un sushi que tu accroches au bout d'un bâton, tu attrapes le manchot le plus proche, tu le couches sur le ventre et tu fais du surf de pingouin en lui montrant le sushi dans la direction que tu veux ?
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Gagné !! J'étais sûr que tu avais déjà lu Les survivants des Andes ! ;-)))
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Gigi Fro... boute en "train"... pffff faut que je me disperse...
Image de profil de Louise F.
Louise F.
J'aime beaucoup beaucoup beaucoup les histoires de survie.

Je ne suis pas d'accord concernant Robinson Crusoe. Il a quand même galéré mais il a été aidé par le climat, son histoire passée (esclave chez les arabes où il s'occupait des champs) et le fait qu'à l'époque on était plus manuel que maintenant

Dans le même style en littérature classique, j'aime beaucoup Deux ans de vacances de Jules Verne.
En SF, un livre que j'aime beaucoup : Histoire de survivants dans la grande anthologie de la science-fiction, même si on s'éloigne un poil du sujet.

En histoires vraie et réalistes, j'ai offert ce livre à mon père qui est excellent : https://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/survivants-de-l-extreme-9782737357121 (là, c'est pas pour faire de la pub, juste pour signaler un excellent livre, il fait un florilège entre accidents bêtes de randonnées, échouages, récits de guerre, etc. on a un peu de tout et surtout du meilleur)
Dans un style mieux maîtrisé, on peut lire des récits d'aventuriers style Mike Horn. Ils rencontrent pas mal de galères qui frisent la survie (sauf qu'ils ont préparé leur périple) mais c'est très intéressant quand même. ^^

Pour savoir ce qu'il se passe dans la tête des survivants, en fait, tu trouves beaucoup de choses. D'une part, tous les livres de témoignages (notamment sur les survivants de guerre, de guerres civiles, etc) d'autre part, tu peux en trouver beaucoup si tu cherches sur le thème de la résilience (la capacité à se relever quand la vie te fait tomber) Si tu n'as pas peur de la littérature scientifique, tu pourras même consulter pas mal d'articles et de thèses sur ce sujet : les progrès des neurosciences nous permettent d'en découvrir beaucoup. ^^

Ensuite, je reprends ta parole «Pour survivre, à froid et dans la durée il faut apprendre au préalable ou avoir un guide, vivant ou pas. » Je pense qu'il est mieux d'apprendre mais je pense que l'instinct de survie, une once de bon sens et une volonté de t'en sortir peut te faire survivre même sans cours.
Par ailleurs, les stages de survie (à l'américaine, car les ricains adorent ça) me rendent assez sceptique : dans nos contrées occidentales, si on se perd en forêt ou si on a eu un crash, il vaut mieux en général rester sur place et attendre les secours. Il y a eu pas mal de cas de gens qui se sont encore plus perdus en suivant les conseils de leurs cours et/ou qui sont morts en se plantant dans l'identification des champignons comestibles. Et puis, perso concernant les guides papiers, je me suis amusée à lire le guide de survie de l'armée canadienne (on le trouve en fouillant assez facilement sur le net de mémoire). Il est rempli de bons conseils mais je les ai tous oublié et en cas de problème, je n'aurai pas ce bouquin sur moi. :/

En tout cas, j'irai lire les titres mentionnés dans la conversation. ^^ (je vais me régaler)
Image de profil de Y.Knight
Y.Knight
Quel commentaire ;) ! Si ce n'est pas de l'investissement, je ne sais pas ce que c'est.

Merci pour tes références. Je me suis pas mal renseigné sur à peu près tout ce que tu cites, mais je n'en démord pas, une personne non préparée risque très fortement d'y passer. Pas forcément sur une courte période, mais sur le long terme. Il faut avoir beaucoup de ressources, physiques et psychologiques.

Nous avons des réflexes très primaires qui ne suffisent pas pour quelqu'un qui n'a jamais envisagé le fait qu'il pourrait se retrouver à dépendre de son entièreté pour vivre. Le bon sens n'est pas donné à tout le monde malheureusement et les conditions peuvent nous le faire perdre... En ce qui concerne la volonté je suis d'accord, mais à nouveau, même en combinant les trois, je doute que ce soit réalisable sans aucunes connaissances (environnement, abri, eau, nourriture, la règle des 3 et j'en passe). Tu as parlé des champignons, mais avant d'avoir faim, on a soif... Combien de survivants sont morts après s'est intoxiqués dans une source contaminée ? Dur dur tout ça.

J'ai une dizaine de guides et d'ouvrages spécialisés dont le gros bouquin "Survivre, comment vaincre en milieu hostile" de Xavier Maniguet qui cite une flopée de témoignages intéressants si jamais tu cherche un bel ouvrage. Il parle beaucoup de l'état d'esprit du survivant, point clé de la survie selon lui.

En fait, et tu l'as bien compris, ce qui m'intéresse le plus est ce qui se passe dans notre tête les rares cas ou la misère nous tombe dessus. Nous ne sommes pas non plus égaux dans la survie, ce qui rend le phénomène intéressant.

En tout cas, c'est un sujet passionnant et je n'aimerai pas qu'un truc pareil m'arrive !
Image de profil de Maioral
Maioral
J'ai directement pensé à Malevil de Robert Merle quand tu as parlé de survie... Je trouve que le thème y est, même si le personnage ne se retrouve pas seul (ils sont plusieurs). Bien sûr, c'est un livre que j'ai dû lire pour les cours mais je l'avais encore olus ou moins apprécié :)
Image de profil de Y.Knight
Y.Knight
Merci pour la référence, je vais y jeter un œil ;)
Image de profil de Maioral
Maioral
L'auteur reprend souvent ce "thème" là (destruction d'une partie du monde ou autre et il faut apprendre à vivre avec ce changement)... De ce que j'avais compris en tout cas :)
Image de profil de Mick
Mick
Primo Levi a décrit la survie dans les camps de concentration. C'est pas la survie face à dame nature évidemment mais c'est brut, voire brutal.
Image de profil de Y.Knight
Y.Knight
Il y a effectivement quelque chose de brutal dans la survie. J'essaie de la retranscrire le plus fidèlement possible :)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Hello Mick, voilà de la "vraie" survie, effectivement. Ce bouquin est terrible. J'ai un souvenir vivace de la description des 4 formes de survivants. Pas de quoi se rabibocher avec la nature humaine.

Pas besoin d'un ours à la mort moi le nœud (Oups !) pour nous refiler le traczire. Des bons-à-riens, bien comme il faut, suffisent amplement...

Un autre survie : La route
Image de profil de Mick
Mick
Salut Pepito,

« terrible », c'est le mot.
Image de profil de Y.Knight
Y.Knight
"La route" est particulier. Le sujet sur le thème du post-apo est bien amené. Mais le roman est trop court pour moi. J'aurais aimé plus de détails, plus de profondeur. Dans tous les cas, c'est une histoire de goût. ;)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
De Cormac McCarthy j'ai lu "Les confins". Trois bouquins qui se suivent et nous entraînent dans une sorte de spirale dépressive. Je ne suis pas particulièrement porté sur l'introspection (euphémisme ;-) mais là, j'ai dû abandonner avant la fin du troisième bouquin. Le suicide n'était pas loin... même pas une blague.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Pour moi, l'illustration majeure de la survie est : Di Caprio dans The Revenant (de Paris chez ma tente).
De la survie comme ça, si vous n’êtes pas né aux USA, je vous la déconseille fortement...
Image de profil de Y.Knight
Y.Knight
C'est un film magnifique, j'ai oublié d'en parler !
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Heu... c'est une blague ?
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
La survie, oui ce sont des lectures qui me bottent, à condition qu'elles soient un minimum réalistes. Tu devrais lire Edward Bunker ^^
Image de profil de Y.Knight
Y.Knight
Je fonce acheter cet auteur dans ce cas ;)
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Attention, ce n'est pas de la survie dans la belle nature, c'est de la survie en zones urbaines par quelqu'un qui refuse de se plier aux contraintes de la société ;)
Mais ça n'empêche que Bunker est un survivaliste dans l'âme, et mieux que ça, c'est un survivant ^^
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Sinon, je trouve rarement de bons livres sur la survie ; sauf s'ils ne sont pas de fiction, même si leur écriture est romancée, comme l'Expédition du Kon-Tiki ou Le Chant du Pacifique (de W. Willis), parce que cela a été écrit par des gens qui l'ont vécu.
Image de profil de Y.Knight
Y.Knight
Effectivement, le mieux, pour retranscrire la survie, c'est d'essayer. Là encore, c'est une situation volontaire et à milles lieues d'une situation dans laquelle on se retrouve par surprise. Mais c'est déjà pas mal. Je ne connaissais pas le chant du pacifique, je fonce me cultiver ;)
0