Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Neru

Quelles sont vos motivations pour écrire ?

par Neru  il y a 1 an

Salut !

Débuter une histoire c'est bien, la mener à terme c'est mieux !
Je vous demande donc quelles sont au quotidien vos motivations pour faire avancer vos histoires chapitre après chapitre ?

Je me suis dis que ça pouvais être sympa d'échanger à ce sujet :)
( j'ai pas trouvé de discussion similaire, s'il y en a une hésitez pas à me le faire savoir, je supprimerai cette discussion pour éviter les doublets)

Image de profil de Lanam
Lanam
La joie de voir évoluer mes personnages :)
Image de profil de Lady_Silence
Lady_Silence
La joie de pouvoir partager mes différents mondes avec d'autres. Écrire, c'est un peu donner une partie de ses pensées aux lecteurs, une partie de notre vision d'un sujet quelconque. Écrire, c'est aussi créer, c'est un signe d'évasion, d'envie d'échapper un court instant à la réalité. Et la satisfaction de coucher ses rêves et idées sur papier apporte l'envie de continuer sur sa lancée, un peu comme une drogue mais en positif.
Tout cela donne ce que l'on appelle la motivation, tout cela donne que l'on continue d'écrire.
Image de profil de nikita
nikita
L'évasion, créer du rêve et en imprégner les lecteurs
Image de profil de MaddyMoon Rhodian
MaddyMoon Rhodian
De se dire à la toute fin "J'ai réussi à écrire un livre entier"! Puis si je sens une baisse de motivation, je mets l'histoire de côté quelques jours, en faisant d'autre choses regarder des films, séries ou même sortir. Puis je reprend là, où je l'ai laissé et la suite me reviens assez naturellement.
Image de profil de moonbird
moonbird
Faire partager mes petits délires sur Scribay :)
Faire entrer des lecteurs dans mon univers un peu, voir pas mal barré :)
Mettre en scène mes idées (parfois étranges) qui est un melting pot de références et d'idées perso (enfin j'espère ;)^^ mais je ne peux connaître tous les thèmes exploités dans les romans depuis Gutemberg :)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
c'est déjà une bonne motivation !
Image de profil de moonbird
moonbird
Merci G. E. :)
Si j'arrive à terminer le second tome, ce sera l'inverse d'un des thèmes de la SF ;)^^ (lol) je suis définitivement tordu :)
Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
Salut.
En ce moment, je suis motivé par les concours.
Celui de Scribay et celui de Gallimard.
Comme je veux bien me classer, je travaille davantage. Sans bâclé mes autres textes.
Par exemple, L'enfant rossignol, je le dédie au Magic mirror. J'ai envie de prendre mon temps ( enfin la date boutoir s'annonce ) mais je le retravaillerai jusqu'au jour J.
J'ai la pêche parce que je veux que mes textes plaisent . ( surtout à moi )
Image de profil de Neru
Neru
Je ne participe pas à des concours, mais je suis d'accord avec toi se fixer des objectifs motive !
Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
Si j'avais dis ça comme ça " des objectif qui motivent.
J'ai raconté ma vie... Sorry
Image de profil de Neru
Neru
Chacun sa motivation, il n'y a aucun problème :)
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Si seulement je savais, je pourrais commencer
Image de profil de Neru
Neru
Un blocage ?
Image de profil de Neru
Neru
ça c'est facile, suffit d'éloigner les objets de la tentation ! Pas de pc, ni crayon, ni papier !
Image de profil de Andy Clarbann
Andy Clarbann
Sur les textes courts ça va, mais chaque fois qu'il s'agit de se lancer dans un travail de longue haleine c'est plus compliqué, j'ai le doute facile et j'abandonne parce que j'ai l'impression que c'est complètement nul
Image de profil de Take Five
Take Five
comme c'est une question qui me captive je suis allée lire tes textes et c'est vrai qu'on a l'impression que la fin "attaque" moins que le début (cela dit je trouve que tu écris beaucoup et habilement pour quelqu'un qui se vante d'avoir du mal ! belle modestie). A toutes fins utiles, un conseil que m'a donné un écrivain chevronné et bardé de prix : diviser ses plages de travail ; commencer par la relecture de la production de la veille, puis seulement attaquer la suite. Je trouve que ça fonctionne pas mal, ça te servira peut-être. Bonne journée !
Image de profil de Miloon Alleghra
Miloon Alleghra
La nécessité. La nécessité d'extérioriser quelque chose. Que ce soit un souvenir, un fantasme, une expérience. Ma mère me disait qu'écrire dans un journal me permettrait de ne pas oublier ce que j'ai vécu mais cela m'a également permis de "digérer" certaines choses. Ca m'aide à gérer le stess au quotidien.
Avec le temps, au lieu de simplement raconter ce qui se passe au quotidien (surtout parce qu'on s'en fout de ce que j'ai bouffé le midi, c'est certain), j'ai appris à transformer mon ressenti, à le canaliser et à m'en servir pour créer quelque chose.
J'ai donc écrit deux bouquins et aujourd'hui, j'écris des nouvelles en attendant d'avoir une nouvelle raison pour me motiver à écrire mon troisième livre.

Je pense que j'ai besoin de frustrations pour écrire. Ce week-end justement, ça va, et donc je n'ai rien écrit.
Image de profil de uneEvasion
uneEvasion
Je comprends tellement ce que tu viens de dire. Enfin disons que j'ai moi même un besoin de quelque chose pour écrire, je ne sais pas s'il s agit de frustration mais plutôt de.. comment dire... faut que j'aille mal je crois pour écrire, enfin pour écrire des poèmes ou textes dans ce genre.
Image de profil de Michael Lintec
Michael Lintec
Je suis d'accord avec cela jusqu'a un certain point.
Un certain "mal être" est pour beaucoup l’élément déclencheur pour commencer l'écriture.
mais je me demande si l'écrivain n'est pas justement celui qui va au dela de tout cela et est capable d'écrire autre chose.
Image de profil de uneEvasion
uneEvasion
Eh bien... ça laisse à réfléchir. Certaines personnes se tournent plus vers des poèmes, d'autres des histoires plutôt des romances d'autres des fantastiques ou horreur. Certaines font de tout mais personnellement je me sens plus à l'aise avec certains genres ou certains sujets, thèmes.

Mais bien sûr je suis d'accord sur le fait qu'il faut tester de nouvelles choses, aller au delà, prendre des risques, voir de quoi on est capable, et arriver à se surpasser.
J'imagine juste qu'à force de pratique on voit dans quoi on est meilleur, non ?
Image de profil de uneEvasion
uneEvasion
Bonjour,

Me concernant je dirais que c'est tout simplement l'histoire en elle-même.

Moi même quand j'écris je ne sais pas exactement comment l'histoire va finir, voire même je ne sais pas ce qu'il va se passer dans le chapitre d'après.
J'écris toujours sous l'impulsion, sans forcer la chose, ça va vient j'écris, ça ne vient pas je fais autre chose.
Alors je dirais que ne sachant jamais à la lettre de que je vais écrire, eh bien la curiosité d'écrire la suite m'embarque.

J'ai bien écris entièrement ma première histoire sans personne pour la lire ou m'encourager, j'ai pris environ un an à y mettre un point final mais étant donné le jeune âge où je l'avais débuté j'en refais l'écriture pour la perfectionner.

Mais ayant découvert des plateformes de lecture et d'écriture, dont vous connaissez tous plus ou moins les noms sans doute, jai bien remarqué le phénomène d'avoir des lecteurs qui nous motivent dans nos projets. Seulement par moments je me suis sentie piégée ; je ne suis pas le genre de personne à tenir un rythme régulier. Je l'ai dis, j'écris quand ça vient, quand j'ai le temps, quand la vie, les rencontres que je fais m'inspirent. Et avec des personnes qui attendent la suite on se sent un peu obligé d'écrire, vous savez c'est comme le phénomène qu'on rencontre au niveau des caisses de supermarché, on se sent obligé de se dépêcher parce qu'il y a des gens qui attendent. Dans la précipitation on peut faire tomber quelque chose ou trouer un sac. Eh bien pour écrire c'est pareil, s'il y a des gens qui attendent je trouve qu'on a tendance à vouloir écrire mais plus pour ne pas faire attendre que pour un réel plaisir, et mon problème c'est que mes écrits se sont parfois dégradés.
Après c'est tune question de points de vue, je sais que certains ont besoin de personnes derrière à attendre pour se mettre à écrire. De mon côté je crois que je préfère écrire et - c'est pas sympa à dire mais - me ficher de faire attendre mes lecteurs. Après tout j'écris avant tout pour moi-même à l'origine.
Image de profil de Abpluma
Abpluma
Consigner mes idées, mes pensées. Je ne sais par quel impetus, peut-être celui de craindre la disparition, avec moi, un jour, de ces idées ? Me dire que ce serait de l'intelligence gâchée ?
Image de profil de Eva Lord
Eva Lord
Plaire, voilà la seule motivation qui compte ! Quoi d'autre ? Quand je pense que des tas de gens passent des années entière à faire leur trucs dans leur coin sans jamais recevoir le moindre compliment et garderont le tout pour eux jusqu'à leur lit de mort, je me dis que ce sont des fous bien avant d'être des artistes... Je me donne du mal, si ça ne me plait pas, j'arrête; à quoi bon ? Je n'écris pas pour moi mais pour les autres, je vais pas finir un roman de cent chapitres si dès le deuxième il n'intéresse plus personne !
Image de profil de Mat. C.
Mat. C.
L'ambition est mon premier moteur je crois. L'ambition d'être publié bien sûr, d'être lu, reconnu ( de préférence à l'échelle internationale ;)), d'avoir une carrière, mais également de me rapprocher du niveau des plus grands, de mettre dans mon écriture ce que Beethoven a pu mettre dans sa musique.
Si j'écris c'est pour me révolter. Si j'écris c'est pour me dresser face à l'absurdité du monde, me confronter à l'univers et en ressortir vainqueur.

L'écriture est mon principal divertissement. Je pourrais savourer ma paix, jouer à des jeux-vidéos, regarder Netflix, lire des mangas... mais pour moi tout ceci est une perte du temps. J'ai mis tellement d'années pour trouver un équilibre, à réussir à faire en sorte d'avoir du temps pour écrire qu'aujourd'hui je veux pleinement en profiter.

J'écris donc avec l'objectif de produire le meilleur travail possible, de créer "une oeuvre temporelle" comme j'aime appeler les objets artistiques qui ont marqué leur temps.
Image de profil de Anthère
Anthère
Je voulais écrire mes motivations et puis voilà que je trouve le commentaire qui les illustre parfaitement. La recherche de la perfection ou de ce qui s'en rapproche le plus suivant notre potentiel.
Image de profil de moonbird
moonbird
@Amarok@ vaste programme ;)^^ il ne me semble pas m'être trompé dans le pseudo, pourtant il ne s'écrit pas en bleu !
Image de profil de Miraya
Miraya
Parce que plus tard on peut l'oublier, et qu'on peut pas prendre les pensées en photo :/
Image de profil de GoM
GoM
Pour moi, c'est difficile voir très difficile d'avancer au quotidien mon écrit, car j'ai besoin de soutien et de lecteurs et personne dans mon entourage n'est un lecteur motivé. Mes motivations principales sont de me sortir les idées de la tête, les posées sur papiers et les partagées. L'écrit n'est qu'une des solutions pour sortir les écrits de ma tête. Vu que je suis très filmique et très fan d'animation, mon but serait d'adapter cela en dessin animé. Pour le moment, je ne peux le faire seul, mais je peux déjà l'écrire.
Je dessine aussi, mais pareil, il faut finir une histoire avant de la dessiner.
Image de profil de moonbird
moonbird
GoMce qui est déjà un bon début :)
Bon courage pour la suite de l'écriture de ton histoire
Image de profil de GoM
GoM
je te remercie !
Image de profil de Anthère
Anthère
Je te souhaite également bon courage l'ami.
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Je réponds à la question qu'à la fin, comme d'hab mais voilà mon expérience sur la question : c'est pas vraiment une obligation en soi d'écrire, mais je me sens obligé de le faire, sinon, je déprime, et si je vais pas au bout d'une oeuvre, ça me hante, même des années après. Ecrire occupe mon cerveau à 100 % : dans la vie, j'arrive à fixer ma concentration sur rien, sauf sur ça (et les jeux vidéo même si ça divertit, et j'adore ça, c'est carrément une perte de temps selon moi). J'ai toujours des centaines de trucs qui me trottent dans la tête, et je dois leur faire prendre corps, de différentes façons (souvent par jeu avec but derrière), et explorer en même temps (souvent avec des concepts, des idées sous jacentes). Je vois l'ensemble des mes différents trucs comme un jeu de construction qui s'imbrique. Cette construction permanente me motive. Pour ça aussi qu'à part les fautes je retouche pas (ou très rarement) mes textes, pour moi écrire et retoucher sont deux activités totalement différentes et j'aime pas la seconde, qu'elle soit nécessaire ou pas, j'ai l'impression qu'elle me pousse de mon chemin et n'est pas naturelle. Elle me démotive. Evidemment, cet avis n'engage que moi. Quand je termine une oeuvre, elle est hors champ. Je suis toujours dans le faire, l'écrire, dans le "créer" si je m'arrête, y a un souci, je suis comme suspendu. Mon problème, c'est que j'ai tendance à écrire plein de projets en même temps (les romans, j'évite mais je suis retombé dans le piège) et que cette dispersion est démotivante. En fait, j'ai du mal à trouver une motivation (nécessité, remplir un vide ?), par contre, je vois les démotivations clairement.

Bref, pour résumé je dirai que c'est nécessaire.
Image de profil de Take Five
Take Five
je vois très bien ce sentiment de manque quand on écrit pas - dès qu'on peut reprendre la plume, c'est comme de reprendre souffle à pleins poumons. Il y a aussi l'effet inverse, le blocage... j'aimerais bien comprendre ces mécanismes. Quand je regarde en arrière, je m'aperçois que j'ai pu venir à bout de pas mal d'obstacles - je n'arrivais pas à tenir sur la longueur, aujourd'hui j'ai le problème inverse ; je ne pouvais écrire qu'à la première personne et je n'ai plus aucun problème à employer la 3ème, j'avais du mal à agencer des actions ensemble, ce problème-là aussi est en voie de disparition (mais il a fallu que j'aille m'acoquiner à Aristote et à toute la clique des tragiques grecs pour en venir à peu près à bout). Je craignais la page blanche - aujourd'hui c'est elle qui me craint. Bref et sérieusement je finis par croire qu'il n'y a pas de problème insoluble. Que c'est peut-être même une raison assez bonne pour écrire : résoudre chaque problème l'un après l'autre avec patience.
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Ce que tu dis là me semble très juste, l'écriture c'est aussi une évolution permanente de ce que soi on écrit, c'est peut-être ça aussi qui motive, comme découvrir de nouveaux horizons, paysages... Aller toujours plus loin et se dépassr car comme tu dis, les problèmes s'éffacent avec le temps, soit d'eux même soit parce qu'on le provoque : défi !

Même chose que toi ici, avant j'avais du mal avec la forme longue et notamment les romans, j'ai mis très très longtemps avant d'en écrire, et plus de dix ans sans en refaire ! : je la privilégie désormais. J'avais de grosses difficultés à écrire des dialogues, donc j'esquivais, puis, c'est venu, naturellement. La page blanche idem, je l'ai pas mal essuyé ^^, je ne l'ai plus avec les exercices que je me suis imposé. Reste encore bien des difficultés, c'est un peu comme une course sans fin ; oui, ça motive sans doute. Aller de l'avant, plus loin. J'aime ta réponse.

Pour le blocage, je pense qu'il y a toujours une raison, pas forcément la même d'un auteur à un autre, et qui veut varier en fonction de ce qu'on vit, du contexte, je pense que c'est à l'auteur de l'identifier.
Image de profil de Take Five
Take Five
la persévérance oui, prendre les difficultés à bras le corps, ça permet d'avancer. Mais quand même, je rêverais de poser des électrodes sur des têtes d'écrivains pour comprendre ce qui se passe dans ces moments-là - les moments d'inspiration, les moments de "flow" (je crois que ça a déjà été exploré par des neurologues), les moments où les mots ne viennent pas, ou pas les bons mots... Qui sait, on saura peut-être un jour !
Image de profil de Neru
Neru
Oui c'est bien le flow ! J'adore ce sujet et cette sensation ! Pour savoir comment ça se passe, les scientifiques ont montré les neurotransmetteurs, les variations de l'activité électrique responsables de ce sentiment. Mais avant tout le psychologue (avec un nom imprononçable) explique que c'est un phénomène qui vient suite à la résolution d'une situation frustrante (aussi souvent dangereuse en sport). C'est le feedback du chemin parcouru entre la frustration et sa résolution qui pousserait à persévérer et ainsi replonger en état de flow
Image de profil de Take Five
Take Five
merci pour ces précisions sur le flow, et tu es d'accord avec cette description du processus ?
Du coup ça se rapproche aussi de ce que tu disais Nicolas Raviere - d'un côté en étant toujours dans le faire mais d'un autre, en rencontrant quand même des difficultés, en les affrontant frontalement et en les surmontant
En fait, plus on surmonte de difficultés et plus on gagne en aisance, mais aussi en motivation. Ca paraît logique, comme les sportifs ou les virtuoses, plus ils travaillent, plus ils ont envie de travailler... L'effet stimulant de la difficulté
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Je suis pas sûr que les écrivains apprécieraient les diodes sur la tête :) A moins bien sûr que tu sorties le chéquier ^^ (j'imagine que ce serait pas forcément les mêmes zones qui seraient stimulés)

Cool la précision pour le flow, ça va bien je trouve. J'appelle ça le flux de mon côté (sans la science, pour moi)
Image de profil de Neru
Neru
Il y avait une super vidéo d'une équipe de recherche niçoise qui étudiait l'état de flow chez des sportifs (slackline) avec justement des électrodes sur le crâne. Mais la vidéo n'est plus en ligne :/
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Ils ont du porter plainte ^^ Ca devait clignoter de partout, ou pas 0-0 ^^
Image de profil de Take Five
Take Five
je trouve ça très juste aussi la description du flow, ou du flux
Image de profil de Neru
Neru
Pour les résultats, j'en sais rien, va falloir attendre que l'article sorte. Sinon on peut se consoler avec le papa de la théorie https://www.ted.com/talks/mihaly_csikszentmihalyi_on_flow
Image de profil de Take Five
Take Five
vraiment merci Neru pour le lien, c'est top :)
Image de profil de Lisou Òc
Lisou Òc
Personnellement, j'adore écrire juste pour le plaisir d'écrire. Cela me détend, me permet d'oublier les tracas quotidiens de la vie et de me concentrer sur un univers qui n'est pas le mien. Je suis un genre de Dieu créateur du coup Mouahahaha.

Plus sérieusement, je me suis toujours aussi promis qu'un jour j'essaierais d'écrire un livre et c'est ce que je fais même si je suis très lente car mes études m'en ont pas mal empêché ces dernières années. Toujours est-il que je ne perds pas ma motivation haha et je récolte toutes les idées qui me viennent à l'esprit en les notant dans un classeur regroupant les différentes infos de mon monde : lieux, persos, idées d'aventures, trame des chapitres.... (bon il est pas trop détaillé pour l'instant mais il a l'avantage de bien m'aider quand ça fait un bail que je me suis pas replongée dans l'écriture de mes textes).

Après, bien sûr, j'aimerais voir ce livre publié dans plusieurs années, quand je serai certaine qu'il en vaut la peine et j'espère, dans ce cas, que de nombreux lecteurs auront envie de le découvrir ^^

Une dernière motivation aussi qui était un peu secrète jusqu'ici et que je laissais mûrir. Les noms des lieux, des personnages seront souvent issus de la langue gasconne (dialecte occitan) car cette culture me tient vraiment à cœur et j'aimerais la faire un petit peu redécouvrir à ceux qui voudront entrer plus profondément dans l'histoire. (exemple : Scur, le gros méchant pas beau est tiré du mot "escur" qui signifie sombre).
Image de profil de Neru
Neru
Oh sympa cette envie de partager la langue gasconne !
Sinon pour le reste, on est pareil !
Image de profil de Tendris
Tendris
Terminer mon histoire - et bien la terminer - est déjà une motivation en soi pour moi.
Au titre des motivations à plus court terme, il y a aussi le fait de savoir que chaque nouveau chapitre va distraire, le temps de quelques minutes, une poignée de lecteurs. Je trouve ça chouette :)
Il y a enfin la volonté d'écrire sur autre chose :)
Image de profil de Sayeed Hememali
Sayeed Hememali
J'ai toujours eu du mal à conclure des projets entamés. Soit par manque de motivation ou parce que je n'avais pas trop confiance en moi.

Actuellement, je suis en phase de relecture/correction pour mon premier polar (Il est dispo sur Scribay). À voir mon entourage réussir leurs projets personnels, ça m'a poussé à aller au bout de mon idée.

Et j'ai aussi le souhait que ma mère puisse voir ce que je suis capable de faire. Je ne cherche pas la célébrité ou à ce qu'on me tresse des lauriers. C'est le pied d'écrire des histoires. Le reste vient naturellement, j'imagine.
Image de profil de DLD
DLD
Mes motivations :
- passer à la télé
- devenir riche et célèbre, admiré et reconnu
- coucher avec un maximum de lectrices
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Voilà ce qui resume tout !
Image de profil de DLD
DLD
Ce serait faux-cul de ne pas l'avouer.
Ca te dirait de venir me lire ? :)
Image de profil de Neru
Neru
DLD dragueur littéraire ^^
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Pour le dernier point... ça ne va pas être une sinécure ! ^^ Il en faudra de la motivation ! :D :D
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ha, ha maintenant que je connaît tes motivations pour écrire, javoue que ça refroidit un peu ! XD
Image de profil de Elinor Molat
Elinor Molat
J'écris parce que je sais qu'il y a des gens qui attendent la suite. Ecrire juste comme ça dans mon coin, ça n'a pas de sens pour moi.
Image de profil de Mansuz
Mansuz
Ecrire dans son coin c'est bien aussi ! Pas de pression et pas de compte à rendre ! ^^
Image de profil de Neru
Neru
Je pense que dans un premier temps on écrit pour soi, puis pour les autres, ce sont eux qui peuvent nous motiver (en plus de notre propre motivation)
Image de profil de Elinor Molat
Elinor Molat
Pas de compte à rendre, certes, mais pas de sens non plus. C'est comme ouvrir un restaurant sur une île déserte. Je sais que tout le monde n'a pas la même approche et que certains aiment écrire dans leur coin, ce que je dis c'est que ce n'est pas mon cas. Je n'écris pas juste pour me dire "ah c'est cool je sais raconter des belles histoires", j'écris pour transmettre un message, et s'il n'y a personne pour le recevoir, alors je n'écris plus.
Image de profil de Mansuz
Mansuz
C'est un point de vu ^^ Par exemple en ce moment j'écris un roman dans mon coin (enfin pas à 100% j'en parle parfois à un collègue de boulot, ou à mes frères). J'ai quelques chapitres sous la main.

Mais je vais pas me précipiter pour autant et les publier sur le net direct. Juste pour avoir des vus des likes et des commentaires ! C'est ça que je veux dire. ;) Ce qui me pousse à écrire c'est avant tout le plaisir que ça m'apporte. Me dire qu'en partant de rien je suis arriver à un livre ! Quand ça sera fini je le mettrai sur le net et si il y a des lecteurs qui aimeront ça sera bien, sinon tant pis lol ^^ Je me serais fait plaisir. :)
Image de profil de Mansuz
Mansuz
Oui ! Je suis d'accord ! Des commentaires mon encouragés à continuer sur la voie de l'écriture. ;)
Image de profil de Elinor Molat
Elinor Molat
Ben justement, pour moi, écrire, ça ne m'apporte pas grande satisfaction en soi. Quand j'ai fini ma première histoire, je me suis dit: "bon, ça, c'est fait, problème suivant". Ca ne m'a pas emplie de fierté ou d'un sentiment d'avoir réussi quelque chose d'important dans ma vie. Ca, ce sera le jour où des lecteurs m'enverront des lettres pour me remercier de l'avoir fait. :p
Image de profil de Mansuz
Mansuz
Je comprend mieux ;)
Image de profil de phillechat
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Ohhhh ! :-(
Vilains Scribayens, vilains !
Je trouve qu'il y a pas mal d'amateurs (même si je n'aime pas^^).
Image de profil de phillechat
phillechat
Oh ici c'est plus modéré qu'ailleurs et tout le monde argumente ^^
Image de profil de Neru
Neru
J'aime bien les haïku, mêmes les poèmes en général mais quelque chose dans le fait que ce soit très codifié (ils sont forts ces japonais pour ça ^^) me fait me focaliser plus sur la forme que sur le fond et je trouve ça dommage. Après généralement quand je lis un poème ou un haïku, je ne m'y connais pas suffisamment pour commenter un truc intelligent ^^'
Image de profil de phillechat
phillechat
J'aime cette forme courte, riche de sens !
Image de profil de sandrinefear
sandrinefear
Ben à l'heure actuelle je n'ai écrit qu'un livre donc je vais faire partager ma modeste expérience. Lorsque j'ai décidé d'écrire ce livre sur l'empathie c'est avant tout un cadeau pour une personne en particulier donc la motivation est venue de là. Après j'ai listé mes autres idées de livres et déjà y'en a que je sens plus que d'autre, je sens que je vais aller au bout car ça un sens pour moi : catharsis, mode de vie alternatif, leçons de la vie, je crois qu'il faut avoir un lien étroit avec son histoire :)
Image de profil de Sin
Sin
La volonté de m'améliorer et de trouver mon style d'écriture, mais aussi d'expérimenter, pour moi.
Faire passer un moment agréable, pour les autres. Ni plus ni moins. :)
Image de profil de Richard Clayton
Richard Clayton
J'écris parce que ce m'est comme un besoin impérieux. J'écris parce qu'il y a toujours un mot, une phrase qui m'ordonne de la coucher sur le papier. J'écris parce que sans l'écriture, je ne suis rien. J'écris parce que si je n'écris pas, à quoi me sert-il de respirer ? Ces motifs me semblent suffisants ! :D
Image de profil de Neru
Neru
C'est vrai que généralement, on rigole pas avec les besoins vitaux !
Image de profil de Richard Clayton
Richard Clayton
N'est-ce pas ? :') C'est une position très romantique, mais je l'assume :P
Image de profil de Vis9vies
Vis9vies
Une envie passait par là.
Elle s'ennuyait un peu.
Je l'ai fourrée dans mon sac.
Elle a fait des petits.
Image de profil de Ovide
Ovide
Au début, je pense que ma motivation première était d'obtenir une sorte de validation auprès de mon entourage et des personnes qui me lisaient. Ce n'est probablement pas la meilleure manière de se lancer dans l'écriture, car les compliments et le regard des autres sont des motifs assez vains, sans parler du fait que cela a tendance à limiter ses écrits pour se conforter dans le moule de ce qui plait.

D'un autre côté, je pense que c'est comme ça que naissent certaines passions. On te dit que tu es bon dans un domaine, alors tu persévères dedans, car ça te valorise, jusqu'à ce que cela devienne une partie de toi. Mais je pense aussi qu'il faut se dégager de cette influence, notamment pour l'écriture, car ce qui est un moteur au début devient rapidement un frein.

Par la suite, j'ai eu une vision très pragmatique de la chose. J'écrivais pour terminer un récit, pour exprimer des idées, trouver la belle tournure, l'image la plus parlante, pour finir ce que j'avais commencé.

Finalement, cela est devenu plus viscéral, je me suis plus impliqué, me mettant à la place de mes personnages et essayant d’expérimenter ce qu'ils pouvaient ressentir pour mieux le retranscrire. Et je me suis mis à écrire non plus pour terminer un projet, mais pour savoir ce qui allait arriver à mes personnages, pour connaître toutes les subtilités de leur histoire, pour me surprendre moi-même et m'évader.

J'ai presque l'impression que mes motivations ont eu une évolution parfaitement opposée à celles d'un écrivain en fin de carrière, qui commence avec passion avant d'écrire de manière plus pragmatique, pour finalement se contenter de faire ce qui plait en se confortant dans une routine.

Pour ma part, je pense qu'avec le temps, c'est devenu un mélange des trois.
Image de profil de Aelliusal
Aelliusal
Terminer l'histoire que j'ai en tête / faire réfléchir les lecteurs / discuter avec eux sur tel ou tel point
C'est à peu près tout ;)
Image de profil de Neru
Neru
C'est déjà bien !
Image de profil de GEO
GEO
Quelle sont les motivations ?
Dans la mesure où je me raconte toujours des tas de trucs, je dirais par ordre de priorité
- terminer une histoire,
- Passer des émotions au lecteur (même une émotion pour un seul lecteur c'est top)
- pouvoir dire : je l'ai fait (Même si c'est nul, c'est fait, on ne peut pas dire que tout le monde va au bout)
- Construire, découvrir, apprendre
- m'amuser
- Faire un truc sur lequel pas mal de gens n'ont aucune légitimité à me juger

En écrivant tout ça je m'aperçois que chacun de ces élément est de même importance en fin de compte, je m'arrête car je vais encore en trouver d'autres
A+
GEO
Image de profil de Neru
Neru
Je suis d'accord avec toi, tous ces critères forment au final un tout :)
Image de profil de Mansuz
Mansuz
Une fois que l'histoire est commencée, c'est un peu comme un challenge. Poser une brique après l'autre pour construire quelque chose. ça donnera un truc de bien ou de pas bien. Mais tout l’intérêt est là, je trouve. Et puis il y a une certaines satisfaction à trouver les bons mots. Parfois c'est rigolo ^^

Au début un livre part d'une simple idée. Puis en réfléchissant un peu cette idée a du potentielle. Elle débouche sur une succession d'idées.... Le processus de création est passionnant ? Non ?
Image de profil de Neru
Neru
Oui, c'est vrai :)
C'est plaisant de se mettre au défi à chaque nouvelle idée. Est-ce qu'elle s'insère bien dans le contexte ? Comment vais-je la développer ? Où va-t-elle me mener ? Et j'en passe ^^
Image de profil de Anna Barbara
Anna Barbara
J'écris parce que c'est un besoin existentiel, besoin de m'exprimer, de faire sortir des choses d'un moi que je n'apprécie pas toujours, et surtout j'aime écrire ce qui est loin de moi , je vise la littérature de l'imaginaire, sortir de l'autofiction qui me ramène à moi-même, non je veux découvrir l'autre, les autres moi, et quand je n'écris pas, j'étouffe en moi-même
Anna Barbara
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
La nécessité.
Image de profil de Peter Dussoni
Peter Dussoni
La nécessité d'expliquer la littérature Française au moyen âge ^^
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
ça peut ^^
mais tu dois pouvoir trouver d'autres nécessité petit poisson rouge ;-)
Image de profil de Peter Dussoni
Peter Dussoni
Certes. Mais pas en public, pas quand c'est juste pour taquiner :)
Car, là, encore une fois, mis a part espérer un sourire ... :)
Image de profil de Peter Dussoni
Peter Dussoni
Je suis justement en train de parler de toi, tiens, à l'instant même :)
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
:-)
ah bon ? à qui ?

pour info il y a la nécessité de dire, de partager, d'oser, de laisser sortir, de hurler, de rire, de mettre du sens, d'en enlever, de changer de regard, de poser le sien, d'ouvrir les yeux, de faire entrer, de sentir, de ressentir, de se souvenir, d'oublier, de repenser, de créer, de rêver, de respirer, de croire, de... il y en a d'autre... le principe du nécessaire c'est qu'on ne peut s'en passer pour vivre, pour être, pour exister.
Image de profil de Peter Dussoni
Peter Dussoni
Merci beaucoup pour le sourire :)
Je parle de toi a une jolie fleur blanche. Je lui expliquais comment j'avais atterri chez toi :)
Et que du coup, j'avais pleuré chez mon médecin. Ça, elle le sait pas encore, je file le lui dire :p
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
J'écris parce que ça m'éclate! Tout simplement ^^
Je me dis que ce serait trop cool d'avoir une scène comme ça dans une histoire et du coup ça me motive de l'écrire rien que pour ça!
Vu que ça m'éclate beaucoup je me dis que ce serait sympa de partager mes délires avec les gens... et me voilà ^^
En gros je suis comme une gosse qui joue avec ses peluches et qui veut faire participer toute sa famille ^^
Image de profil de Neru
Neru
C'est mignon !
Dans Hélène et les aliens, on sent bien que tu t'es éclatés. J'ai adoré le papi en pyj' avec sa tasse de whisky au réveil !
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
Merci haha :)
J'espère que mes lecteurs s'éclatent autant que moi ^^
Le whisky au ptit déj y a que ça de vrai ! (Dixit la fille qui est pompette avec un verre de cidre) XD
Image de profil de Neru
Neru
C'est ce qu'il y a de bien avec l'imagination, on peut zapper la réalité !
Image de profil de Peter Dussoni
Peter Dussoni
J'écris pour le plaisir de voir mes personnages vivre, tout simplement :)
J'adore écrire et imaginer ce qui pourrait leur arriver, voilà :)
Image de profil de Neru
Neru
Et tu nous en faits "des immortelles pas si sages" pour reprendre les paroles d'un poème qui a été fait sur ton histoire (je sais plus de qui il est ^^')
Image de profil de Peter Dussoni
Peter Dussoni
Voilà :)
Qui aime, qui se déchire parfois, qui évolue, ou essaye, qui sauve des Atlantes, puis qui font décoller l'humanité, pour finir par céder les rennes du pouvoir et s'éclipser pour vivre enfin leurs vies loin de tout :)
Accessoirement, aussi, parfois elles font l'amour :p
Image de profil de Neru
Neru
C'est épuisant de sauver l'humanité, faut bien décompresser de temps à autre ;)
Image de profil de Peter Dussoni
Peter Dussoni
Voilà ^^
mais bon, voilà, j'écris vraiment par plaisir. C'est vraiment pour rendre des persos vivants, pour les faire vivre dans mes pages, rire avec eux, pleurer avec eux, aussi, parfois. C'est pas une thérapie, c'est que vraiment, c'est plus une drogue, d'écrire, un besoin, qu'autre chose :)
Image de profil de Neru
Neru
Je suis dans le même cas que toi :)
Je peux m'arrêter par exemple comme dans le cas de mes études l'année dernière mais ça va me manquer. Quand je reprends j'ai l'impression de retrouver de vieilles connaissances avec qui je n'ai pas finis de discuter
Image de profil de Peter Dussoni
Peter Dussoni
On est pareil :)
Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
Salut.

Je ne raconte pas. En fait mes personnes me racontent leur vie et comme un journaliste je peaufine leur mémoire.
Pour tout dire, je suis curieux et quand la fatigue me dicte d'arrêter, je m'impatiente jusqu'au lendemain pour connaître la suite.

Je suis le lecteur qui écrit. C'est un peu bizarre ce que je dis.
Image de profil de Neru
Neru
J'aime bien ta façon de voir les choses :)
Tu retranscris l'autobiographie de tes personnages.
L'auteur au service de l'écrit.
Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
entre autre. Je me sens mieux quand j'écris comme ça. J'ai moins l'impression de devoir trouver sans cesse des idées. Puis ça vient tout seul (de cette façon)...^^
Image de profil de Neru
Neru
Que demander de plus ? Une méthode adaptée, des résultats, ça me paraît bien rodé !
Image de profil de Hel
Hel
C'est mieux que le Prozac. Enfin j'imagine.
Image de profil de Neru
Neru
Tu m'as fais rire :')
Mais oui, je pense aussi ^^
Image de profil de UlysseStories
UlysseStories
Je n'ai pas de motivation, je me dis simplement que je DOIS raconter ce que j'ai à raconter, et c'est tout. Bien sûr, il y a des moments de paresse, mais dans l'absolu, je suis plus bien autodiscipliné.
Image de profil de UlysseStories
UlysseStories
Aussi, j'aurais tendance à dire que j'écris parce que c'est un besoin, bien que quelque peu banale, ça a le mérite d'être véridique. Je me sens bien quand j'écris.
Image de profil de Neru
Neru
ça a l'air d'être le cas de beaucoup d'auteurs. D'ailleurs en parlant de cet état de bien être, il peut s'agir de l'état de Flow (https://nospensees.fr/connaissez-vous-letat-de-flow/)
Image de profil de UlysseStories
UlysseStories
J'ai déjà vu la vidéo de Samantha Bailly sur le sujet, mais merci !
Image de profil de Neru
Neru
Tu as mieux tu as un TedTalk du papa de la théorie !
https://www.ted.com/talks/mihaly_csikszentmihalyi_on_flow
Image de profil de UlysseStories
UlysseStories
Que rêver de mieux ? merci !
Image de profil de Aelliusal
Aelliusal
Juste finir cette histoire qui me tient à coeur ;)
Image de profil de Neru
Neru
C'est bien aussi la simplicité !
C'est pas non plus une tâche facile de finir une histoire, je pense que ça se saurait sinon ^^'
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Moi ma motivation est de finir cette histoire pour la partager car je n'arrête pas d'en parler. Peut être qu'au début j'avais bien des démons à exorciser ^^ en fait c'est trop perso XD! Mon personnage a grandi et évolué avec moi, écrire cette histoire est une manière de me "réaliser" ;-)
Image de profil de Neru
Neru
Je comprends, on évolue avec nos personnages. Leurs personnalités peuvent être des facettes de notre propre personnalité que l'ont peu modifier pour rendre cohérent avec le personnage.
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Je suis d'accord avec Neru (surtout quand je compare Félicia et Maowelle XD )

Pis c'est un bel objectif de se réaliser ; )
Image de profil de Neru
Neru
C'est un objectif existentiel !
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Coucou ; ) comme Gobbo ma motivation première pour Entre les portes et les mondes est l'exorcisme d'un passé douloureux et la continuité d'une thérapie en cours. Mais c'est aussi un challenge car ça me sort de ce que je connais notamment Maowelle. Et je dirais que ça m'aide à me canaliser tout comme la photo ou toute autre création manuelle. Je le fais aussi par passion. Je sais qu'il y a du taff sur cette histoire mais j'adore bosser dessus ;)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Booon, à défaut de soutien pour dépressif, on devrait quand même faire des groupes de paroles pour auteurs abîmés par la vie XD. Je suis 100% avec toi, Molosse !
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Je te renvoie le soutien même si tu es à Tataouine les pins ;)

Les abîmés anonymes ; )
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Ha ha ha, pas beaucoup de pins par ici, non. On donne plus dans le saule pleureur et le chêne vénérable XD
Image de profil de Neru
Neru
Quand passion et bien-être vont ensemble, c'est le combo gagnant !
Image de profil de Neru
Neru
Gobbolino L'Angleterre et sa légendaire humidité
Image de profil de Parallel
Parallel
Pour ma part, écrire cette histoire est comme un devoir. Je me devais de l'écrire, et je me dois de la continuer, de l'achever, de la sublimer. Un peu comme une promesse. Comme cela a été mentionné plus bas, cela agit également en catharsis, ou en exorcisme.
Image de profil de Parker
Parker
Imaginer des histoires canalise mes pensées. Toute ma motivation passe par là.
Quand je n'ai pas d'histoire en cours, mon cerveau mène une existence de hamster coincé dans une roue. Comme il a une fâcheuse tendance à rôder du côté de l'angoisse, c'est vite pénible.
Quand j'ai une histoire en cours, dès que mon cerveau s'emballe, je me concentre sur mes personnages, mon intrigue et j'arrête de turbiner en boucle sur des détails de ma vie.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
J'aime bien l'image hamster!
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
J'écris pour briller. L'Art me fascine depuis que je suis gamin et c'est lui qui fait chaque jour ce que je suis, comme une seconde éducation, dont je suis sincèrement reconnaissant. J'aime créer et je veux perpétuer cette fascination de l'imaginaire. Écrire me permet de combler un vide et de faire plaiz' à mes envies perfectionnistes. J'ai aussi envie de me démarquer et d'apporter une certaine aide.
Image de profil de Neru
Neru
C'est intéressant de voir les différents points de vue, j'ai l'impression que pour beaucoup c'est l'envie de combler un vide. Une envie de se démarquer dans ton cas. L'écriture semble apporte une touche de fantaisie que l'on peut moduler.
Un exutoire dont on peut contrôler les différents paramètres
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
Une maîtrise :)
Je souhaite sincèrement créer quelque chose de grandiose avec mon propre univers, je pense chaque heure dans cette espoir-là ^^'
Image de profil de Neru
Neru
Ah la folie des grandeurs ^^'
Bon j'avoue j'y aspire un peu aussi. Je pense que quand on crée un univers, on souhaite d'une part qu'il soit bien abouti mais aussi le faire partager
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
C'est ça :)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Ma réponse de base serait "la noirceur de mon âme". (insérez une musique dramatique) Pour le moment, j'écris surtout pour exorciser. Aussi, par pur plaisir de jouer avec les mots, sinon ça ne serait pas supportable.
Image de profil de Neru
Neru
Ah on rejoint la discussion "les heureux n'ont rien à raconter" ! ça a l'air d'être un thème récurrent dans le domaine de l'écriture
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Haha, oui, sauf que je ne suis pas d'accord avec cette idée que les heureux n'ont rien à raconter (voir mon message là-bas) mais dans mon cas particulier, mettons que j'ai effectivement besoin de verbaliser un certain nombre de choses. Sauf que si je les disais comme elles sont, ça ne marcherait pas (déjà testé). Donc autant transformer mes mauvaises expériences en histoires, hein, elles sont beaucoup plus belles comme ça.
Image de profil de Neru
Neru
C'est tout le charme d'une histoire :)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
D'ailleurs, du coup, ça me fait re-réaliser un truc : je pense que beaucoup de gens ici écrivent pour partager leurs histoires, et donc être lus. Moi c'est pas exactement ça, même si ça m'arrange bien d'être lue, parce qu'une fois que l'histoire est investie par un lecteur, ce n'est plus vraiment la mienne (ça fait sens ?)
Image de profil de Parallel
Parallel
Gobbolino, Je peux comprendre quand tu dis qu'"une fois que l'histoire est investie par un lecteur, ce n'est plus vraiment la mienne". Mais je pense que seul nous-mêmes pouvons savoir réellement ce qui se cache derrière. Même si tous les lecteurs du monde lisaient notre histoire, son secret, son sens profond, se cache toujours en nous.
Image de profil de Neru
Neru
Plutôt oui !
Si tu gardais l'histoire pour toi tu aurais certes exorcisé en écrivant mais ça resterait ton histoire, elle t'appartiendrait (au sens où seule toi en aurait connaissance) et du coup exorcisé ou non (j'ai l'impression de parler d'un rituel satanique ^^') ça n'aurait pas le même effet que si elle était lue puisqu'à ce moment-là il y a un partage, tu n'es plus la seule à avoir connaissance de cette histoire (elle t’appartient toujours mais comme tu l'as partagé, il est plus facile de s'en détacher, il y a plus une notion d'extériorisation, en gros c'est comme parler avec quelqu'un sauf que dans ton cas tu retranscris des expériences passées en histoires et tu les fais partager)
Image de profil de Darzel
Darzel
Les écrivains sont tous dépressifs. On va créer une cellule de soutien psychologique :)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Nan mais je suis pas dépressive XD. Y'a pas 10 minutes que ma coloc m'a dit qu'elle était contente que je sois là parce que j'avais toujours la pêche XD.

Bon, cela dit, ça me rappelle une citation d'Hervé Bazin, tout ça, mais j'arrive pas à la retrouver. En gros, interrogé au sujet de la trilogie de la famille Rézeau, il dit qu'on lui a posé beaucoup de question sur cette histoire, mais que ce n'est pas son histoire. C'est très bien tourné. C'est une façon de dire que son histoire est devenue autre en devenant roman.
Image de profil de Darzel
Darzel
Salut !

J'en ai aucune, pour ça que j'écris en pointillé. Si quelqu'un en a de bonnes, je suis preneur.
Image de profil de Neru
Neru
Personnellement c'est l'envie de voir évoluer mes personnages/mondes/imagination qui me poussent à continuer.
Je fonctionne par "action clé" et je navigue de chapitre en chapitre comme ça.
Par exemple, chapitre A, deux personnages se rencontrent, chapitre B, comment vont-ils interagir ? (Bon j'avoue l'exemple est un peu pourri mais j'ai trouvé mieux sur le moment ^^')
PS : la Picardie restera la Picardie !
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Neru t'es picarde de chez moi ? ! Sérieux?
Image de profil de Darzel
Darzel
J'aimerais tellement avoir un esprit aussi organisé... La seule fois où j'ai essayé de vaguement me tenir à un plan, c'est parti en sucette dès le premier chapitre. De toute façon mes personnages font jamais ce que je veux. C'est pour ça que je les tue, comme ça ils arrêtent de foutre en l'air mes intrigues.

L'envie vient, la motivation avec, et puis tout ça se barre. C'est comme l'herpès, quand tu crois que c'est définitivement parti, ben ça r'vient.
Image de profil de Neru
Neru
Le Molosse
Mais oui je te l'ai déjà dis en plus ^^ (p'tite tête va !)
Enfin je suis en exil pour mes études ^^'
Image de profil de Darzel
Darzel
Bon, qui n'est pas Picard (oui je mets une majuscule je m'en fou) ici ?
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Même pas lol cachottière ; ) ce serait cool de ce caler une irl ;)
Image de profil de Neru
Neru
Ah mais je suis pas organisée ^^'
Une idée se pointe, je l'accueille et je regarde ce que je peux en faire. Je connais toujours pas la fin de mon histoire (même si je commence à cerner les fins possibles)
J'avance au feeling. Une idée, je la développe, je la garde en mémoire et je regarde ce que je peux en tirer au chapitre suivant et ainsi de suite.

Tu m'as fais rire avec ton acte "personnicide" (à comprendre : homicide de personnages). Au contraire j'aime bien quand les personnages en font à leur tête, une idée se pointe au dernier moment et au lieu de la considérer comme un cheveu sur la soupe, j'essaye de l'intégrer
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Mon trio est capricieux aussi donc c'est rigolo XDD
Image de profil de Darzel
Darzel
J'aime bien ce mot là, tiens, "personnicide". Donc je suis un serial-personnicide.
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Criminel XDD
Image de profil de Neru
Neru
Oui comme le coup de la chasseresse, "je nous fous dans la merde mais non j'ai pas envie de dire pourquoi" ^^
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Qui ? Kaisa ? Absolument pas son genre XDDD
Image de profil de Neru
Neru
Darzel évite de tous les tuer, tu vas avoir des soucis après pour faire une histoire. A moins que tu veuilles que ton histoire se termine par un meurtre de masse ^^
Image de profil de Darzel
Darzel
J'avais pas pensé à ça :/
Image de profil de Neru
Neru
Alors au lieu de les tuer contente-toi de les torturer, ça donnera une ambiance tendue et en plus tu passeras pas par la latence post-mortem suite au décès d'un perso (je ne suis pas sadique ^^ )
Image de profil de Darzel
Darzel
Non mais je les torture aussi...
Image de profil de Neru
Neru
En fait, c'est toi l'auteur sadique !
Tu tortures, tu tues tes personnages, tu ne te refuses aucun plaisir ^^
Image de profil de Darzel
Darzel
C'est entièrement leur faute !
Image de profil de Neru
Neru
Tu m'étonnes que c'est compliqué d'écrire une histoire comme ça ^^
ça te dirai pas de te réconcilier avec eux et d'essayer de ne pas les tuer même si ton esprit les faits capricieux ?
Enterrez la hache de guerre, faites la paix et pondez-nous une histoire ! (de préférence où tous les personnages ne meurent pas car ils t'emmerdent ^^')
Image de profil de Darzel
Darzel
J'en ai mis une aujourd'hui sur Scribay où PERSONNE ne meurt XD Mais bon, faut pas trop s'y habituer
Image de profil de Neru
Neru
Ah bah tu vois quand tu veux !
Image de profil de Darzel
Darzel
En même temps je ne pouvais pas le faire pour cette histoire. Sinon ils n'y auraient pas échappés
Image de profil de Neru
Neru
Tu les as torturés à la place ? ^^'
Image de profil de Darzel
Darzel
Même pas, il ne leur est rien arrivé de fâcheux. Tout s'est passé dans la joie, la bonne humeur et les rires. Même que ça s'est bien fini pour tout le monde. Ils ont vraiment eu du bol, ceux-là
Image de profil de Neru
Neru
Ce sont les exceptions qui confirment la règle !
Image de profil de Darzel
Darzel
Exactement
0