Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Na Oras

Roman : existe-t-il un mode d'emploi ou une pochette magique ?

par Na Oras  il y a 2 ans

Salut à toutes et tous !

Comme beaucoup d'entres vous, je nourris le doux (ou plutôt délirant) rêve d'écrire un roman. Cela fait plusieurs années, mais je m'y suis sérieusement mise depuis quelques mois. (on s'en fout? oui un peu, je te l'accorde)

Il y a des hauts et des bas , comme pour tout mais en ce moment j'hésite de plus en plus à l'abandonner et encore attendre une "maturation" peut-être, du projet. Qui sait si dans trois mois un lutin ne viendra pas finir le bouquin à ma place, et ce d'une manière magistale !

Trêve de rêverie, est-ce possible d'ordonner un roman alors qu'on en a déjà commencé l'écriture ? Comment savoir si l'on est prêt à écrire un roman ? Comment structurer un monde de fantasy lorsqu'on déteste l'ordre, et la théorie lointaine ? Comment continuer à imaginer tout en écrivant et en se servant des bases déjà construites ? Continuer à voir le monde que l'on crée d'une manière aussi limpide la veille que le lendemain ? Puis surtout, comment se motiver de sorte à ce que l'écriture ne soit pas une séance de torture ?

Parce que, d'un côté je suis allée trop loin pour abandonner ainsi mais de l'autre je manque de courage pour continuer et encore approfondir alors que l'ordinateur, les cahiers de brouillons croulent sous les fiches personnages, les cartes et autres inventions censées nourrir la chose.

Voilà, en espérant que ces questions ne sont pas trop idiotes et que ceux qui traversent la même période puissent trouver des réponses pratiques ou juste un peu de courage pour ne pas abandonner !

Image de profil de phillechat
phillechat
il faut un fil directeur, une vue d’ensemble , c'est comme celà que j'ai achevé mon premier roman ( Attention, contenu sensible ) :
https://www.scribay.com/text/592861541/un-amour-eternel
Image de profil de sandrinefear
sandrinefear
Hello pour moi je crois que chaque chose se fait en son temps. Pour ma part, j'ai toujours eu envie d'écrire mais il n'y a que lorsque j'ai eu l'idée de mon premier roman que tout s'est enchaîné. L'imagination se créée au fur et à mesure dans ma tête et je sais absolument où je vais aller.
Image de profil de Elinor Molat
Elinor Molat
Vaste question, mais pour ma part je vais donner une réponse qui se résume à un mot: la préparation.

Si ton histoire n'est pas assez bien préparée, ça va poser problème à un moment ou à un autre. Syndrôme de la page blanche, problème de cohérence, paralysie analytique, idées rétroactives (ah tiens ce serait cool si je mettais ça mais ça veut dire qu'il faut que je réécrive X chapitres)... Tout ça, ce sont des problèmes qu'on peut s'éviter simplement en ayant bien pris le temps de préparer sérieusement son histoire dans les moindres détails.

C'est comme pour un voyage: si tu pars la fleur au fusil, sans savoir où tu vas manger, où tu vas dormir le soir, etc. c'est très poétique, certes, mais en attendant tu vas ramer pour régler plein de petites choses que tu aurais pu prévoir en amont. Alors que si ton voyage est minutieusement préparé, alors tu peux en profiter sereinement, et ça ne t'empêche jamais de changer tes plans à la dernière minute, mais au moins tu n'es pas en stress.

Personnellement, j'utilise les principes de la Méthode du Flocon. Je passe environ un mois à préparer l'histoire du début à la fin, et après quand j'attaque l'écriture, j'y vais tranquillement et avec confiance, parce que je sais exactement qu'est-ce qui doit se passer quand, et du coup j'écris d'une traite jusqu'à la fin (ça me prend entre trois et six mois). Certains disent que la préparation tuent la créativité, moi je trouve que c'est exactement le contraire: comme je sais que je peux compter sur le fait que tous les jalons importants de mon histoire sont calés, du coup en cours d'écriture je me fais plaisir, je brode, je pars en délire dans les dialogues, au lieu d'être là à me dire "bon, attention, il faut que ce que j'écrive, là, ça soit logique par rapport au reste". De mon expérience, la préparation est complètement libératrice.

Donc, voilà mon conseil: quoi que tu fasses, prends le temps qu'il faut pour préparer en amont. Tu m'en diras des nouvelles.
Image de profil de Karen Robies
Karen Robies
La méthode Flocon t'aide vraiment pour préparer l'écriture d'un roman ?
Car je pense l'utiliser pour enfin me lancer, et je cherchais des avis.
J'ai justement lancé une discussion à ce sujet =)
Ici https://www.scribay.com/talks/18332/methode-d-ecriture
Image de profil de Totoj
Totoj
En général ce que je fais pour mes histoires de fantasy, c'est de lister les différents points clés que tu veux que ton personnage traverse et que tu veux absolument ne pas louper. Puis j'écris, brut de décoffrage, du point de départ à un étalon. Puis ensuite je le relis pour vérifier la cohérence et ajouter des détails importants. Puis ensuite, je laisse mûrir 2 3 jours et je repasse dessus (sans chercher à ajouter les petits détails qui arriveront lors d'une lecture plus globale).

Le fait de se dire : "Mon personnage doit aller là-bas c'est parti !" permet d'avoir des petites victoires sur l'avancé de ton histoire qui te motivent pour continuer.

Je ne suis pas pro mais c'est comme ça que j'arrive à me motiver :)
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
La fantasy, contrairement à ce qu'on croit, demande plus de boulot qu'un roman contemporain. Car c'est tout un monde qu'il faut créer et garder cohérent : géographie, histoire, politique, culture, et y insérer une histoire.

Mon avis personnel, issu de ma difficulté personnelle : le plus dur pour un roman, c'est d'arriver au bout, d'avoir écrit tous les chapitres, quelle que soit leur qualité. Donc écris, écris, écris.

Tu auras le temps de faire des reprises, d'ajouter de l'épaisseur à ton monde, de corriger des scènes ou de réécrire toute une partie lors d'une deuxième phase d'écriture.
Image de profil de Neru
Neru
Je me reconnais dans ton commentaire, après avoir fini la première partie de Numyrhis, j'ai entamé une réécriture, j'ai étoffé les descriptions, rajouté des créatures, peaufiné les légendes. Et il me reste encore pleins de choses à faire : géographie, politique, relations entre les différents villages...
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Vous me motivez les gars ! Je vais tenter d'aller au bout au lieu de focaliser sur les écueils de chaque instant. De toute manière il faudra tout reprendre au moins une fois.
Image de profil de GoM
GoM
Salut, je comprends ton chagrin, un monde fantasy demande beaucoup d'investissements, car des petites choses peuvent te pourrir la vie. Le tout, c'est d'être cohérent.
Au début, je pensais parler en pieds, en pouces, en coudée ou autre mesure ancienne, voir des mesures inventées. Or, cela tue ma dynamique d'écriture de résonner hors système métrique.
Pareil, je comptais faire deux lunes, et un système stellaire différents, une planète différente, mais cela peut créer des problèmes physiques et dans mon monde fantasy je ne peux pas tout résoudre par le "c'est magique".
Ce qui m'a aidé, c'est de voir mon écrit comme une série ou un film, des séquences, des scènes. si tu as un plan de ce qu'est censé voir le personnage, tu peux mieux décrire ta scène et savoir quand l'arrêter.

J'ai regardé le schéma des épisodes de séries que j'aime ou des livres que j'aime.
Docteur house : un problème, house arrive, l'équipe et house discutent, test, échoue et finalement une scène banale vient résoudre le blocage, le problème est nommé.
The Witcher : Geralt est à un endroit, chasse un monstre, histoire général, chasse de monstre et de nouveau histoire générale.
Doctor who : Chaque épisode est une enquête sur un ennemi ou une erreur à corriger, sauf que chaque épisode apporte un petit élément qui aura une conséquence sur l'arc du milieu ou de fin de saison.
Bon je résume très vite et très mal, mais cela donne une idée. Chaque chapitre doit avoir son lot d'évènements, d'actions, d'avancés, même si certains moments sont plus dans l'action ou le développement du personnage ou de l'histoire, tout doit rouler dans le même sens.
Pour développer un univers, il faut un bestiaire, un ou plusieurs lieux géographiques et une forme d'économie et de politique. Souvent tu peux t'inspirer de nations existantes ou ayant existées, de leurs problèmes, leurs guerres, leurs dynasties.
Image de profil de Jean-Christophe Heckers
Jean-Christophe Heckers
Ah.

Les modes d'emploi et pochettes magiques sont en vente sur Amazon (écrire son roman sans les mains en 12 semaines, 5 étapes clé, puis rencontrer le succès en 3 jours; pour la modique somme de 5€ les 20 pages).

Sinon, une seule remarque peinée. "Comment structurer un monde de fantasy lorsqu'on déteste l'ordre (...)", lisé-je. Or, que diantre, il n'y a rien qui réclame plus de structuration qu'un monde de fantasy. Alors désolé mais il va falloir se retrousser les manches jusqu'aux épaules et mettre les paluches dans le cambouis.

Sinon, je recommande un (non-)manuel, le très drôle "Comment écrire des histoires" d'Elisabeth Vonarburg [ https://www.babelio.com/livres/Vonarburg-Comment-ecrire-des-histoires-Guide-de-lexplorat/209306 ].
Et aussi bien entendu l'inénarrable article "Comment ne pas écrire des histoires", qui permet d'éviter quelques pièges et aussi... de se détendre: http://www.revue-solaris.com/pour-les-ecrivains/dossier-special-comment-ne-pas-ecrire-des-histoires/ (attention, ça peut piquer si on y reconnaît ses propres défauts).
Image de profil de Neru
Neru
Je viens de lire le dossier "comment ne pas écrire des histoires", c'est vraiment bien expliqué. En tout cas, ça fait réfléchir. Comme beaucoup d'auteurs débutants, mon texte a des défauts, j'en ai connaissance, on me les a déjà rapporté mais lire l'impact que ça a est également très intéressant et pousse à s'investir encore plus.
En tout cas merci Jean-Christophe Heckers :)
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Merci beaucoup pour le dernier lien édifiant... Que je m'empresserai d'oublier... Pour le re-découvrir à la relecture :/
Image de profil de Témise
Témise
Coucou,

Ici je suis partie sans rien. Puis j'ai bloqué. Alors, j'ai fait des fiches. Simplement pour rassembler par thème ce que je savais. Ça m'a permis de me mettre les idées au clair et de les approfondir. De là on jailli de nombreuses idées nouvelles, et je me suis remise à l'écriture beaucoup plus facilement (je faisais mes fiches pendant le même laps de temps que celui que je consacrais à l'écriture, donc l'habitude de consacrer régulièrement du temps à mon monde imaginaire était restée). Sinon, parfois, je n'ai pas envie d'écrire. Parce que j'ai le sentiment que mon imagination va plus vite que mon poignet. Alors, pour ne pas perdre ce sentiment qu'on a en vivant les scènes et qu'on veut transmettre aux lecteurs, et bien je m'enregistre (vive les applis de téléphone) en train de raconter l'histoire à voix haute. Et je retranscris par la suite, quand j'ai deux minutes...
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Ah Na Oras! De trêve à torture, je me vis dans chacune de tes interrogations! N'ayant pas de réponses, je vais lire attentivement celles que tu as et auras. Merci aux scribayens & scribayennes... :)
Image de profil de Blanche_2004
Blanche_2004
Moi aussi je n'aime pas du tout les plans, alors j'ai commencé mon roman en sachant à peu près ce qui se passait dans l'histoire (situation initiale, élément perturbateur, aventure, dénouement, situation finale), rien de plus. Mais bon, arrivée au milieu de l'aventure, ça devenait trop compliqué: Je me perdais dans tous mes détails, et je ne savais plus trop quoi écrire. J'écrivais beaucoup moins vite qu'avant, j'avais vraiment la flemme de continuer. Et un jour, j'ai décidé de faire un plan de toute mon histoire: je l'ai relue, et j'ai écrit toutes les étapes de mon livres. Et ensuite, j'ai écrit ce qui allait se passer ensuite, et je me suis rendue compte que mon roman était presque fini!
Donc voilà, si tu n'as pas envie de faire un plan, tu n'es pas obligée, mais tu peux faire comme moi: tu commence sans plan, et si ça te pose problème tu en fait un. Tu verras, après, tu as vraiment les idées plus claires!
Image de profil de Marc Ang-Cho
Marc Ang-Cho
Salut,
Alors premièrement, je te comprends énormément, parce que je déteste aussi l'ordre et ce genre de trucs, je déteste faire des plans et ce genre de choses pour mes romans.
J'ai eu la chance de rencontrer des auteurs de Fantasy (Adrien Tomas et Christian Chavassieux) et de discuter un peu avec eux pour leur demander des conseils à ce propos. Les deux m'ont dit que si je n'aimais pas les plans et l'organisation, et bien ce n'est pas la peine d'en faire parce que ça bride la créativité plus qu'autre chose. Je vais donc te donner ce même conseil, si tu ne veux pas t'organiser, ne le fais pas, ça va te ralentir et freiner ton inspiration.
Ensuite, pour que tes séances d'écriture ne deviennent pas une torture, tu peux te mettre à écrire pour un temps donné (une heure par exemple) quand tu ressens la motivation. Cela t'évites de t'imposer une période de la journée où tu n'as pas forcément envie de bosser.
Enfin, on ne sait jamais si on est prêt à écrire un roman. Personnellement, je pense que quand on se met à écrire, c'est qu'on a des choses à dire, elles doivent sortir. Donc si tu as des choses à dire, à raconter, ne te pose pas de questions et raconte les !

Sache qu'aucune de tes questions n'est idiote, et qu'on se les pose tous de temps à autre !
Voilà, j'espère t'avoir aidé !
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Coucou,

Je n'ai pas eu le courage de lire toutes les réponses ci-dessous, alors je vais sans doute répéter des choses déjà dites - mais la redite est importante dans l'apprentissage, il paraît, alors ça ne fera pas de mal de les relire :D

Il y a des hauts et des bas, comme tu le dis, pour tout le monde et à tout moment. ça arrive, il ne faut pas le voir comme une fatalité, c'est juste normal. Perdre l'envie ou la motivation arrive aussi, surtout dans les moments de déprime, mais il faut bien garder en tête que les choses iront mieux, et qu'on la retrouvera - peut-être pas pour ce projet ? et alors ? un autre viendra le remplacer, l'écriture restera là, ce n'est pas grave, il ne faut pas avoir de peine ou de remords à abandonner un projet. Le garder dans un coin, à conserver précieusement, parce qu'il fait partie de notre parcours d'écrivain. Ne pas l'oublier, peut-être, si tu ne peux de toute façon pas t'empêcher d'y penser. Et si tu dois le reprendre, tu le reprendras. Pas tout de suite ? Dans 6 mois, un an ? Plusieurs années ? Qu'importe, si tu dois finir ce projet, tu le finiras. N'en doute pas ! Tu es ton propre lutin !!

Il est totalement possible d'ordonner et d'organiser le roman, avant, pendant et après l'écriture d'un premier jet. Tu es prêt.e à écrire quand tu commences à écrire. Même sous le coup d'une inspiration temporaire. Quand tu commences, c'est que tu es prêt.e.

Structurer un monde de fantasy ? Que veux-tu dire par structure ? Pourquoi aurais-tu besoin de structure ? Si tu détestes l'ordre et les cadres strictes, tu peux t'en passer. Si tu sens que tu bloques sans arrêt, essaie une organisation simple, sous forme de fiches par exemple. Tu en as pour les personnages, tu peux en avoir pour l'univers : contexte historique, religions, peuples, technologie, magies, les idées ne manquent pas, tous les aspects de ton univers peuvent être déclinés en fiches. Pas besoin d'en faire des tonnes : une fiche de notes suffit, noter au fur et à mesure les idées sur tel aspect.

Pour le premier jet, l'important est d'arriver au bout. Peu importe les incohérences, peu importe les trous dans le décor ou les faiblesses des personnages. Tu dois produire de la matière avant de songer à la modeler, à la retravailler. ça, c'est le rôle de la réécriture. Tu auras tout le temps de prendre une pause de réflexion après le premier jet, de lister toutes les incohérences, de noter les aspects de l'univers à développer, d'approfondir les personnages. Tu n'as pas besoin de faire ça pour le premier jet.

Si l'écriture te semble une torture... arrête-toi. ça n'a aucun intérêt de te forcer à écrire quelque chose qui ne te motive plus, qui ne plaît plus, dont tu n'as plus envie. Fais autre chose. écris autre chose, ou n'écris pas, mais laisse le projet de côté. Tu as besoin de recul.

Si ton bazar de fiches et de cahiers te semblent inutiles, reprends-les : réorganise les fiches, recopie les cahiers au propre, organise-les, mets-y des couleurs si ça te plait, fais-toi un vrai bujo d'écriture avec des listes, des catégories, des couleurs, des post-it, des images, n'importe quoi qui te plaise et te fasse plaisir. Organiser aide beaucoup à prendre du recul et à observer tes idées d'un oeil neuf, si tu penses en avoir besoin.

Je crois que j'ai fait le tour de tes interrogations. :)
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
La porte est par-là !!!! :D
Image de profil de Totoj
Totoj
Hello,

Surtout ne lâche rien ! C'est peut être long et dur à trouver la motivation mais se forcer en vaut largement la chandelle. Pour mon premier (La Cité D'Elament que tu trouveras sur mon profil), j'ai mis à peu près deux ans pour arriver au point final et faire plusieurs relectures. Aujourd'hui j'en suis plus que fier car quand je le relis ça me motive à écrire d'autres histoires.

Pour moi, le point clé a été de toujours avoir échelonner mon histoire. Avoir les grandes étapes du récit (je m'en fichais de savoir quand j'allais les atteindre) et d'écrire un par un chacun jusqu'à la fin. Ensuite, il faut faire plusieurs relectures en ajoutant les détails qui manqueraient aux lecteurs.

Clairement, mon but n'est jamais de me dire "Je veux écrire un roman ou une nouvelle" mais plutôt "Je veux écrire une histoire du début à la fin". Je m'en fiche de la catégorie, du moment que j'arrive au bout et que j'en suis fier !
Pour accroître cette auto-reconnaissance, je me suis fait imprimé mon premier et je l'ai maintenant sur mon étagère. Ça fait très bizarre au début à coté des autres ^^

Donc courage à toi, ne lâche rien et comme certains l'ont dit, n'hésite pas à faire des pauses d'écriture de quelques jours (même si moi j'ai pu le laisser 1 mois en végétation XD). Tu peux toujours faire mûrir ton histoire dans ta tête et l'écrire quand tu trouves la voie qui TE PLAIT surtout, pas celle des autres.

Totoj
Image de profil de Ālغx |
Ālغx |
Salut!

Quand je perd la motivation, je regarde en arrière pour vérifier tout ce que j'ai accompli, crée dans mon projet. Ou je relie mes fiches "idées", souvent il y en a une qui me saute aux yeux et me redonne l'envie de continuer.

Aussi j'essaye de ne pas trop m'éparpiller, j'ai quelques fiches personnages, une carte de mon monde, quelques dessins des bâtiments/places importants t ça s'arrête là. Mon but est de ne pas crouler sous les informations et de finalement rester bloquer parce que ça ne s'articule pas bien. Cela me permet de rester libre dans mon écriture et mon imagination.

Mais je ne connais pas de formule magique, on passe tous, je crois, par des coups de moins bien, et des pertes de motivation. Dans ces cas-là, je met mon bébé de côté (hum, pas d'amalgame) et j'y revient quelques jours/semaines plus tard.

Bon courage! ;-)
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Il n'existe pas un mais des modes d'emplois, parce qu'il n'y a pas qu'un type de romans et que même s'il y en avait qu'un, il y a plusieurs façons de travailler. Il faut trouver la méthode qui nous convient. Avec internet, c'est très accessible de trouver ces aides et méthodes.
Je t'invite à consulter le fil de discussion techniques d'écriture et rituels que j'ai lancé, tu trouveras quelques pistes et des idées intéressantes.
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
C'est un autre débat... :')
Image de profil de Neru
Neru
Bon tout d'abord bonjour et bienvenue !
Comme toi j'écris de la fantasy, mais je n'ai ni carte, parce que c'est pas ma priorité, ni fiches perso (bon ça par contre faudrait p'te que je m'y mette). J'essaie de créer des mondes aussi originaux que réalistes. Est-ce que j'y arrive ? Aucune idée.

Tout ce que je peux affirmer c'est que créer des mondes me plait énormément, développer un lieu de vie à partir de ses pensées et le le faire visualiser à l'aide de mots je trouve juste ça énorme.

Je répondrais oui à la question est-ce qu'on peut ordonner un roman déjà commencé. Tout simplement parce que l'univers est en place ou du moins en partie, les persos sont créés, l'intrigue existe déjà. En gros y'a plus qu'à reformuler, ajouter des p'tites choses en supprimer d'autres.

Après motivation et torture ne doivent pas devenir synonyme. Écrire doit rester un plaisir !

Mais plus important je pense que la motivation vient en partie du travail déjà réalisé et de la satisfaction que l'on peut en tirer. Je m'explique, tu te trouves devant un défi (un écrire un roman est quand même un projet bien coriace ^^ ), tu vas rencontrer des difficultés, butter, mais au final tu parviendras à un résultat, incomplet, imparfait mais une avancée ! Chaque progrès est une petite victoire, je pense que c'est le fait de se rendre compte de ce que tu es capable de créer qui peut booster la motivation.

Après si tu souhaites abandonner, c'est ton choix, il ne regarde que toi. Par contre n'auras-tu pas de regrets? Te relanceras-tu à corps perdu dans l'écriture avant d'abandonner de nouveau? Ça c'est à toi de voir. Mais je te dirai de continuer à écrire comme dit l'expression faut battre le fer pendant qu'il est encore chaud !

En plus, écrire modifie ton mode de vie, ça prend du temps. Si tu arrêtes tu vas briser cette routine et ça risque d'être plus difficile de te replonger dedans. Par contre, si tu continues d'écrire et que tu laisses tes précédents chapitres maturer, alors là si tu les lis au bout d'un certain temps tu seras en mesure d'être plus objective sur ton propre travail.

Et comment savoir si on est prête à écrire un roman, j'en sais rien. Je dirai que si tu es motivée et que tu as la gnak, que tu as des idées qui fourmillent dans la tête et que tu es prête à réécrire des chapitres qui te paraissaient bien avant mais que tu souhaites qu'ils deviennent meilleurs. Je dirai que tu es prête après encore une fois à toi de voir. As-tu l'ambition et la motivation nécessaire pour mener à terme ton projet et réaliser ton rêve ?

Bonne espérant que ce pavé te soit d'une quelconque utilité ^^.
Image de profil de Na Oras
Na Oras
Après tout dépend de comment tu fonctionnes, si le fait de ne pas planifier et de ne pas faire de carte et de plans ne te bloque pas tant mieux, ça doit te simplifier les choses !

Mmh, j'hésite à abandonner car le résultat pourrait ne pas être à la hauteur. Mais c'est vrai que pour reprendre une intrigue par la suite alors que tout était ton "palais mental" (Sherlock, casse-toi) c'est vraiment dur. Il manquera toujours le sentiment qui s'en dégageait, quelques éléments qui changeront... C'est vraiment rageant de se dire que même avec tous ces efforts le roman aura forcément des bourdes !

Ton message est motivant aussi, merci beaucoup d'avoir pris le temps d'écrire tout ça !
Image de profil de Émile Nathan
Émile Nathan
En ce qui concerne ton problème, Na Oras, j'ai peut-être une solution pour toi. As-tu déjà songé à laisser ton texte murir dans un tiroir? Si tu écris sur ton ordinateur, tu imprimes tout, et tu le mets de côté. Si tu écris à la main, c'est plus facile : tu mets tout de côté sans passer par la case impression. Ensuite, tu l'oublies quelques temps. 6 mois, c'est correct. Et tu le ressors, tu le relis, à tête reposée ; tu verras que ton roman aura germé dans ton esprit. Et tu seras plus apte à corriger ces "bourdes" qui te dérangent tant. Notamment parce que le fait d'avoir délaissé ton manuscrit (ou tapuscrit) pendant un certain temps te permettra d'avoir un point de vue plus distant.
Image de profil de Neru
Neru
Si ça t'as motivé c'est déjà ça :). Mais au pire arrête d'écrire, tu regardes comment ça se passe. Est-ce que ça te manque ou non. Si c'est le cas reprends tes chapitres, avec du recul tu verras mieux les petites bourdes, tu les corriges et avec de meilleures fondations ton histoire ne pourra être que meilleure, si tu décides de continuer bien entendu ^^.

Je te laisse décider :)
Image de profil de Émile Nathan
Émile Nathan
Personnellement, je ne te conseille pas d'abandonner au premier obstacle. Cela peut être décourageant, effectivement, d'y mettre du temps et de ne pas y arriver. Ne penses-tu pas cependant que l'excitation et la joie en seront d'autant plus intense une fois que tu auras surmonté tes peurs, et que ton manuscrit sera tout entier entre tes mains?
Laisse-toi du temps.
Image de profil de Émile Nathan
Émile Nathan
J'ai, d'ailleurs, un peu le même problème que toi. J'ai accumulé les notes sur mon smartphone (j'écris essentiellement sur ce support ; c'est pratique). J'en ai une tonne. Et faire le tri parmi tout ça, c'est compliqué. Néanmoins, je ne désespère pas. Je sais qu'un jour, j'écrirai ce que je veux écrire. Ça n'aura peut-être pas la forme que je veux donner actuellement, mais ce sera là. Tu as toute une vie pour l'écrire, ton roman. Ne sois pas si pressée :)
Et dis-toi que ce que tu as écrit jusqu'alors te servira peut-être ; sous une autre forme. Tes fiches personnages, par exemple, pourront être recyclées pour construire d'autres personnages.
Image de profil de Neru
Neru
Je suis d'accord avec toi Émile Nathan. Je suis complètement d'accord sur le fait de persévérer et de ne pas se laisser abattre par les difficultés qui se présentent. Néanmoins, quel qu'il soit, le choix lui revient. Vaut mieux la laisser décider :)
Image de profil de Émile Nathan
Émile Nathan
Bien sûr que le choix lui revient ! Mais il ne faut pas croire que l'écriture est facile. Surtout à cet âge :)
Image de profil de Neru
Neru
Je me sens vieille là ^^. Surtout qu'au final je ne suis pas tant que ça plus âgée ^^''
Image de profil de Émile Nathan
Émile Nathan
Ce n'est pas une insulte envers toi, haha !
Image de profil de Neru
Neru
Je sais bien ^^. Mais bon, j'ai un peu l'impression qu'on est des p'tits vieux à radoter ^^'
Image de profil de Émile Nathan
Émile Nathan
On l'encourage !
Image de profil de Neru
Neru
Parfaitement ! Na Oras, on t'encourage ! (Désolé, j'ai pas pu résister sur le radotage ^^). Elle va nous prendre pour des fous ^^'
Image de profil de Émile Nathan
Émile Nathan
Oui je crois ! haha
Image de profil de Na Oras
Na Oras
Ca va, ça va, de toute manière tous les écrivains ont un grain ahah ! Mais c'est quoi cette histoire de jeunesse et de vieillesse? On ne dit pas que le talent n'a pas d'âge ou un truc dans le genre ? x)

Décidément vous êtes tous adorables sur Scribay, vos encouragements me vont droit au coeur ! Je ne pense pas complètement renoncer, ce serait défaitiste en effet. Se lancer dans un bouquin pour abandonner au bout de trois mois c'est à la limite du caprice. Le résultat ne sera sûrement pas à la hauteur des espérances mais mieux vaut un résultat que rien du tout par "peur" d'avoir essayé.
Je vais peut-être faire comme tu l'as dit @Émile Nathan, laisser la pâte reposer quelques temps pour avoir un point de vue plus distant et en faire de délicieuses crêpes par la suite. Mais pas trop longtemps quand même, disons une petite semaine sans y toucher du tout, pour voir...
En tout cas merci beaucoup pour tous vos conseils et vos encouragements encore une fois, ce ne sont que quelques mots mais ça m'aide beaucoup. ^^
Image de profil de Émile Nathan
Émile Nathan
Effectivement le talent n'a pas d'âge. Pardonne-moi si je suis indiscret, mais il me semble avoir vu que tu avais 17 ans. À ton âge, j'éprouvais certainement le même désir d'écrire que toi. Je ne l'ai pas fait ; peut-être manquais-je de maturité. Aujourd'hui, j'ai 23 ans. Et je n'ai toujours pas écrit. Ce n'est pas pour autant que je ne le ferai pas. Ce n'est pas pour autant que je ne désespère pas. Je pense qu'il faut savoir être patient. Attendre un peu ne fait pas de mal. Surtout quand on voit le résultat : je me sens, pour ma part, beaucoup plus mur. Et mon style est plus affirmé. Sans doute y a-t-il encore des choses à revoir ; c'est quasiment toujours le cas. Mais je suis déjà plus à l'aise avec ma voix. Je ne te demande pas d'attendre 5 ans, non.
Sache simplement que ne pas écrire pendant un moment ne te fera pas oublier ton histoire. Ton esprit, inconsciemment, continuera d'y penser, et de façonner son déroulement. Cela te permettra également de te reposer ; au bout d'un moment, s'acharner fatigue plus que ça n'aide. Et c'est cela que je voudrais que fasse : te reposer, pour attaquer de plus belle. Et, bien sûr, prendre suffisamment de recul pour voir ce qui, dans ce que tu as écris, te plaît, et ne te plaît pas. N'hésite pas, d'ailleurs, à prendre un stylo d'une autre couleur que celle de ton premier jet pour corriger ce qui te gêne. Ni à laisser la pâte reposer encore après. Ton roman ne bougera pas ! Il t'attendra. Par contre, ton esprit, lui, continuera son bout de chemin.
Sache également qu'un texte et une succession de phrases. Et que ces phrases, tu peux les déplacer. Si une ne te plaît pas ici, peut-être te plaira-t-elle davantage là-bas ?
Image de profil de Neru
Neru
Au final c'est une discussion de jeunes entre Na Oras qui a 17 ans, Émile Nathan, 23 ans et moi 22 ^^. Encore une fois, je suis d'accord avec toi Émile Nathan.
Pour ma part j'ai commencé à écrire à 18 ans, puis j'ai arrêté, je suis rentrée à la fac, durant la première année j'ai très peu touchée à mes textes, fin de la deuxième année je m'y suis mise en peu plus sérieusement, la troisième année, j'ai pas arrêtée jusqu'en début de master où là du jour au lendemain je me suis retrouvée à crouler sous les oraux ^^. Là je m'y remets petit à petit.

Mais c'est vrai que mine de rien entre 17-18 ans et 22-23 ans, tu observes pas mal de changements dans ton comportement :)
Image de profil de Na Oras
Na Oras
C'est intéressant de voir aussi vos parcours et vos phases d'écriture... En ce moment ça va mieux, mais c'est sûr qu'avec les études ou le travail ça ne doit pas toujours être simple à concilier. Trouver le temps d'écrire une page quotidiennement sans perdre le fil du roman avec les devoirs relève du défi. x)

Bref, en tout cas encore merci pour toutes vos réponses et vos impresssions, ça fait beaucoup de bien d'échanger avec des écrivains ahah !
Et au fait, c'était une blague la remarque par rapport à l'âge ! Surtout que comme @Neru dit, on est pas si éloigné que ça à ce niveau. On sent bien que tu n'étais pas condescendant, ne t'en fais pas @Émile Nathan. xD
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour
Tout d'abord, je pense que quand je n'arrive pas à avancer dans une histoire c'est que ce n'est pas la bonne histoire... ou la bonne scène ou le bon personnage, ou le bon moment... Ça n'aide peut être pas mais pose toi la question, est-ce que c'est la bonne scène.
Pour ce qui est de l'univers, tu peux commencer par écarter tout ce qui ne sert pas à ton intrigue... par exemple si tu parles des pirates des îles du sud, est-il important de savoir que les échanges sociaux économiques entre le nord et le sud ont souffert de l'aventure amoureuse du baron Olstein des contrés glaciaires du nord avec la filles du roi du sud, contrée dans laquelle les moeurs sont très relâchés par ailleurs, si on les compare avec ceux de l'empire de l'est.
En bref l'univers, aussi riche soit il, ne doit pas être un parasite mais (selon moi) une aide à l'inspiration, mais ce sont avant tout les personnages qui seront moteurs de l'intrigue et eux seuls qui montreront à quel point l'univers est construit.
Focalise toi sur l'histoire, son début, sa fin, les motivations des personnages.... Et si tu ne connais pas encore la fin de ton histoire, trouve la !

Je tiens à signaler que mes propos ne regardent que moi et que toute ressemblance entre l'histoire inventée plus haut avec des personnages ayant existé ne serait que le fruit du hasard.

Courage
Geo
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
C'est ça, j'ai complètement oublié de dire que ce sont les personnages qui rendent l'univers vivant, pas l'inverse ! Merci beaucoup j'ai honte :')
Image de profil de GEO
GEO
J'approuve quant à moi ce que tu écris dans ta réponse( la première pas celle ci)
Geo
Image de profil de Na Oras
Na Oras
Il y a des fois où la scène est forcément dans la continuité. Le problème, c'est que cette scène qui suit est... chiante. Elle n'est là que pour faire la transition, mais en attendant elle est lourde à écrire. x) C'est souvent ce genre de scène qui bloque complètement la suite de l'écriture d'ailleurs.
Tu as raison pour les éléments parasites, si les pirates des îles du sud ont souffert de l'aventure amoureuse du baron etc. xD, mais que cette explication serait superflue à l'histoire il n'y a pas besoin de rajouter des nappes de lignes pour rien...

Merci beaucoup pour tes conseils très utiles !
Image de profil de GEO
GEO
Bonjour
Ma réponse arrive un peu tard, faute de connexion internet fiable.
Je vais répondre en approfondissant ce que je disais dans mon message précédent et en te faisant part de ma propre expérience. Lors de la rédaction de certains épisodes, je suis bloqué, sans force, parfois c'est parce que le sujet ne me plait pas mais il faut y passer car c'est structurant pour l'histoire alors j'attend d'être en phase avec la scène que je dois écrire. c'est un premier cas de figure assez simple à résoudre.
Des fois je galère : je n'arrive pas du tout à mettre en oeuvre ce que j'ai imaginé, alors à plusieurs reprises je remets en question la scène, est-elle importante, quel est le message que je souhaite faire passer etc. il m'est arrivé à deux reprise de modifier la "mise en scène" en changeant complètement d'angle d'approche et d'un coup j’étais débloqué histoire d'être plus précis
* je souhaitais raconter une scène avec le point de vues des policiers en planque et celui des malfrats, j'avais tout planifié mais rien ne sortait... jusqu'à ce que je supprime le point de vue des malfrats et me concentre sur celui des flics, à partir de là j'ai été débloqué.
** J'avais une scène de transition à écrire, à chaque fois que je commençais, tout tombait à plat... Jusqu'à je décide de voir la scène du haut, de loin, de prendre de la distance par rapport à mes personnages. J'ai réellement imaginé les voir du ciel et la scène est sortie.
*** A plusieurs reprises, de scènes nécessaires pour les transitions me bloquaient, je m'en suis tiré par des phrases de résumé/ transition en me disant que si ça ne marchait pas, mes relecteurs me le dirait, et dans certains cas, j'ai du m'y remettre mais au moins, le blocage était passé.

Voilà mon retour d'expérience pour les scènes qui bloquent, si tu veux que je te dise ce que je ferais à ta place : un résumé en dix lignes de ta transition, ensuite je passerais à la suite.

Amicalement
Geo
Image de profil de Na Oras
Na Oras
Ne t'en fais pas, internet fait souvent défaut chez moi aussi.
Ta réponse va beaucoup aider. En fait, c'est une question de "focus", si on reste sur la même scène sans avancer en s'obstinant à vouloir en faire quelque chose, on n'en aura rien...
Merci d'avoir autant approfondi ! :)
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
1) Comment savoir si l'on est prêt à écrire un roman ?

C'est toi qui le décide. Il n'y a rien à craindre, c'est ton esprit, ton cœur et une feuille blanche à remplir d'encre. Ce que je veux dire c'est que tu as tout ton temps et qu'il ne faut pas avoir peur de recommencer encore et encore. Tu es prêt lorsque tu as ton projet en tête.

2) Comment structurer un monde de fantasy lorsqu'on déteste l'ordre, et la théorie lointaine ?

Si tu tiens à créer un monde, tu ne peux pas y échapper. Ce sera des heures et des heures de réflexion. Néanmoins, il faut avant tout que tu te demandes ce qui est essentiel pour le bon fonctionnement de ton histoire. Inutile de rédiger une tonne de chose que ton héros ne vivra jamais.

Le tout est de jouer sur la cohérence et la vraisemblance. Attention, à ne pas confondre avec réalisme. Pour bâtir un monde auquel on souhaite croire, il faut que son fonctionnement soit logique, que le lecteur ne puisse pas détruire tes idées d'une simple constatation.

D'où l'idée, si tu n'es pas sûre de toi, de demander à quelqu'un de t'aider pour l'univers. Ça allégera aussi beaucoup les heures de boulot. Cependant, si tu es déjà loin d'être à l'aise avec le reste de ton écriture, je te conseille de te concentrer d'abord sur des histoires plus "restreintes" dans l'espace.

Dans tous les cas il va falloir préserver ta patience !

3) Comment continuer à imaginer tout en écrivant et en se servant des bases déjà construites ?

Ne t’encombres pas avec une surabondance de plans. Laisse couler. Des fois ce sera bien, des fois non. T'as juste à te servir de tes erreurs pour faire en sorte que tout soit bien. Difficile de répondre à cette question dans la mesure où elle résulte beaucoup dans l'instinct personnel de l'auteur. Le pouvoir d'un artiste n'est pas de créer la vie à proprement parler, mais de l'observer se déverser et d'influencer ses flots. Je suis désolé mais je ne réfléchis que dans de très, très grandes lignes à la suite de mes histoires, alors je suis dans l'impossibilité de t'offrir une méthode magique.

4) Continuer à voir le monde que l'on crée d'une manière aussi limpide la veille que le lendemain ?

En attendant le surlendemain ? Même si tu es véritablement passionnée, de tout ton cœur, ton esprit te dira de temps en temps d'aller dormir. Je force toujours un peu lorsque je n'ai pas d'inspiration immédiate, quitte à rester une heure pour écrire 200 mots, mais cela demande du temps. Si tu n'en as pas, tu as juste à attendre et prendre un peu de recul. Tu ne dois pas penser à ton roman devant ta feuille, tu dois y penser de manière constante. C'est de cette manière que ton histoire avancera dans chaque pas que tu fais dans la journée.

5) Puis surtout, comment se motiver de sorte à ce que l'écriture ne soit pas une séance de torture ?

Là, je n'ai pas grand chose à dire. Aussi difficile que cela soit d'écrire la passion l'emporter, fais-toi plaisir et n'ai pas peur de te tromper...

***

Bref un beau ramassis de conneries mais j'espère qu'au moins une d'elles peut t'aider... Je suis désolé si ce n'est pas le cas parce qu'au final ça reste abstrait mais je n'ai aucune méthode particulière et je trouve ça "contre-nature" donc bon... N'hésite pas si tu veux que je reformule quelque chose
Image de profil de Na Oras
Na Oras
Non non ce n'est pas un ramassis de conneries. Au contraire c'est très inspirant, même si ça montre qu'encore une fois pour écrire un roman tout, absolument tout, dépend du feeling et des envies de l'auteur. C'est tellement vague que ça déroute un peu parfois.

Pour ce qui est de la discussion, c'est vrai que papoter avec des gens de la vraisemblance de l'histoire ou certaines idées de scénario donne toujours de bons résultats. Quand on a tout le temps le nez dedans, il est difficile de voir ses erreurs.

En tout cas je garde ton message sur un bloc-note de l'ordi ! Merci beaucoup ! :)
Image de profil de Elska Gatsby ~
Elska Gatsby ~
Tant mieux, alors, ça me fait plaisir ^^

Si tu as le moindre soucis et que tu n'as personne pour t'aider, notamment au niveau de la création de tes mondes, n'hésite pas à m'envoyer un mp. Je vais m'absenter une semaine mais ensuite je traîne souvent sur le site, et t'inquiète je te piquerais rien, lol.
0