Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Sailormaaars

Etre un boulet en écriture mais rêver quand même.

par Sailormaaars  il y a 3 ans

Yo.

Pensée à moi-même pour vous-même.

Depuis que je suis sur Scribay, c'est à dire moins de deux semaines, j'ai pu échanger avec pas mal de personnes et lire beaucoup de publications.

Les styles divergents, s'entremèlent, s'opposent. Certains lecteurs restent silencieux, d'autres nous soutiennent ou nous destabilisent.

Au fil de mes lectures et de mes publications, j'ai constaté (et c'est un fait avéré) que j'étais un boulet. Mais en quoi, pourquoi allez vous me répondre. Eh bein je dirais que je me sens toute petite, et que cette petitesse je la perçois comme un poids.

Petite parceque je fais de nombreuses fautes d'orthographes, de synthaxe, de liaisons, et j'en passe.

Petite parce que, je n'arrive pas aussi facilement à corriger, remanier, améliorer une publication.

Petite parce que, à de nombeuses reprises, j'ai pensé à supprimer mes publications. Trop mauvaises, peur de l'avis des autres, histoires bidons...

Mais voilà, je vois qu'après avoir voulu partager mon histoire, la panne s'installe, la confiance se perd, et l'incertitude planne.

ATTENTION ami(e)s auteur(e)s, ce message n'est en aucun cas un appel SOS, une autoflagélation pour que la pitié s'immerge sur moi. Non, non, aucune pitié ne sera tolérer dans ce post, rien de rien. Je souhaite juste avoir votre AVIS.

Face à ce tourment, qui j'en suis sûre, est partagée par au moins 50% des scribayriens. Je voulais, aussi savoir si comme moi, vous avez étiez, où êtes un boulet.

N'oubliez pas qu'un boulet, sort toujours d'un canon, et du canon... une étincelle ! Un boulet est le fruit d'une magnifique étincelle.

Que la plume soit avec vous !

Image de profil de NM Lysias
NM Lysias
Salut!
Je suis en ce moment en mode boulet ! Je doute de tout quand je reçois une nouvelle critique et 30 000 annotations (je dois pas être loin). Je suis facilement découragé, puis un petit tour dehors et je repars pour un nouveau prologue et de nouvelles corrections...j'ai une sorte de temps, ça va/ ça va plus! un peu bizarre comme principe.

Je sais pas trop où je ais parfois, mais je sais pas pourquoi je tiens. Pourtant, je voudrais tous foutre en l'air, mais je le fait pas. Je suis trop attaché à l'envie de réussir. Je comprends ta peine, j'ai la même, puissance deux...
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Il faut réfléchir à tout à froid, beaucoup d'annotations sont pertinentes ; autant c'est facile d'être découragé autant ces visions sont salutaires (dans leur majorité). Tout dépend de ce qu'on cherche dans l'écriture, de nos finalités.
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Eh bien je te comprends parfaitement, c'est ce qui m'arrive en ce moment. Je laisse le texte en pause après les avis/annotations/etc... et je repars de plus belle. Il ne faut pas désespérer et savoir prendre du temps pour son texte, et soi même.
Image de profil de Pauline
Pauline
Ah j'aime les discussions où l'ego est laissé au vestiaire.

Donc pour répondre à ton message, on va procéder dans l'ordre:

1/ Concernant l'orthographe et les conjugaisons aléatoires, t'en préoccupe pas en premier jet. Par contre, une bonne correction des familles ne fait pas de mal avant de balancer tes chap en pâture. Si c'est possible de se corriger alors qu'on est une bille en ortho ? Mais bien sûr ! Crois en la dyslexique de première que je suis (et je te parle même pas de ma dysortho). Le secret c'est de laisser reposer le texte. Et puis, avoir un ou deux fils spirituels de Pivot dans sa besace, ça aide aussi ;)
Par contre la syntaxe... Il est absolument essentiel d'avoir une connaissance intime de la grammaire, et surtout de la comprendre. La différence d'impacte narratif entre le passé simple et le passé composé, la manière dont s'organise le rapport syntaxique et ce qu'il véhicule de sens, etc... Tu dois être capable de voir tout ça. Si ce n'est pas le cas, je t'invite à investir dans le Riegel et le Gradus (pour un peu de technicité), à relire les bouquins qui t'ont ébouriffée par leur style puis à réfléchir consciencieusement au pourquoi (pourquoi diable est-ce aussi bon ?), et à te faire torpiller par nos soins sur ce site ;)
Les gens qui te diront que s'est pas grave de faire des fautes d'ortho ont raison. Ceux qui te diront que c'est pas grave d'écrire comme un pied sont des cons et des faux-culs.

2/ Concernant les corrections, tout d'abord, tu dois séquencer. Quand t'es dans le premier jet, tu es dans le premier jet. Si tu remarques des manques ou des erreurs, ou qu'on te les fait remarquer, tu le notes et puis c'est tout. Interdit de rester bloqué pendant mille ans parce que t'arrives pas à voir comment améliorer ta scène. Chaque chose en son temps. Puis tu laisses bien reposer ton texte, tu vas jusqu'à oublier son existence. Et seulement là, tu passes à la correction. Je peux te dire qu'avec un tel recul, tu vas en voir des choses. Et des pas plaisantes pour sûr. Mais t'inquiète pas, on est tous passé par là (et on y repasse, et on y repasse). Après, et comme dans le point précédant, je t'invite à t'entourer de quelques bêta qui te lanceront des missiles pendant toute l'intégralité du processus. Et choisi les bien méchant, parce qu'un bêta qui te découpe pas façon puzzle est un mauvais bêta. Les groupies, ce sera pour quand ton chef-d'œuvre sera publié.

3/ Bon là je vais être direct: Si tu trouves un truc que tu as écrit "mauvais", c'est certainement parce que ça l'est. Crois en l'expérience de la fille qui en a écrit un sacré paquet de bouses. Et je vais te dire, à chaque fois que c'est tout pourri, je le sais. De la première phrase mal torchée jusqu'au moment où je présente fièrement ma crotte à mes bêta. Alors n'oublie jamais: si ça sent la merde, si ça en a la couleur, la consistance et que ça goute pareille, c'est que c'est de la merde. Et c'est pas grave ! Parce qu'on en fait tous du bousin. Après, là où ça devient intéressant, c'est de comprendre pourquoi on arrive pas à sortir notre histoire de manière satisfaisante. Est-ce un manque de talent ? (une bonne histoire compense bien des choses) Est-ce un manque de technique ? (ça s'apprend) Est-ce une mauvaise approche de l'histoire ? (t'es partie pour tout reprendre depuis le début) Une mauvaise approche de la scène ? (va falloir faire mieux, c'est tout) Un blocage psy ? (ahahah, bonne chance). Bref, faire de la merde est une étape indispensable vers le sublime. Il va falloir t'y faire :)


4/ Si tu as peur de l'avis des autres, alors n'écrit pas. Parce que même si tu devais écrire le roman du siècle, il se trouverait toujours une poignée d'individu pour te clouer au pilori. Et surtout pour qui écris tu, si ce n'est pour les autres ? Ou plutôt afin que l'histoire soit connue des autres. Donc les autres, faut pas en avoir peur. Ce ne sont ni tes amis, ni tes ennemis, mais ton publique. Et le publique tu l'aimes. Tu as des choses à lui raconter, non ? Après, il faut faire la différence entre un publique lambda, un publique de pairs, et les fameux bêta. Le publique lambda, il aime ou il aime pas. A titre individuel, tu ne pourras jamais rien en conclure, qu'ils aiment ou qu'ils détestent ce que tu fais. Mais à titre collectif, ça devient très signifiant. Si la masse aime, c'est que ça doit être pas mal, si elle déteste, c'est certainement parce qu'il y a un gros problème. Le publique de pairs est, quant à lui, à prendre avec des pincettes. Que la critique soit positive ou négative, demande toujours à ce qu'elle soit explicité avant de la prendre en considération, ou va lire le travaille de l'auteur. Une incompréhension de style peut parfois faire pas mal de dégâts. Pour ce qui est des bêta... qu'ils se laissent emporter dans ton histoire serait une faute professionnelle grave de leur part (le but étant, de ton côté, de les pousser à la faute). Sache juste que généralement, s'ils se mettent à relire une passage en le marmonnant à voix haute, c'est plutôt bon signe.

5/ Pour les mauvaises histoires... Là je sais pas. Personnellement, j'ai toujours su faire la différences entre une bonne et une mauvaise histoire (y compris lorsque ça concerne les miennes) mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Depuis que je suis "dans le milieu", j'ai remarqués plusieurs types d'individus, dont les plus déconcertants sont (dans l'ordre ascendant): ceux qui écrivent bien mais dont les histoires sont toutes pourrites ; ceux qui écrivent mal mais dont les histoire sont géniales (un peu de Tipp-Ex et ça passe) ; ceux qui écrivent bien, dont l'histoire est géniale, mais que tu sais pas pourquoi, il se mettent à faire soudainement n'importe quoi (genre Edouard qui vient faire un coucou impromptu dans du Frank Herbert). Après, tu n'es peut-être dans aucune des ces catégories. Peut-être que tes histoires sont très bien, mais que tu ne t'en rends pas compte. La seule chose que je peux te dire alors c'est que si tu te fais chier pendant que tu écris un passage, c'est obligatoirement parce que ce passage est chiant. Mais attention, la réciproque n'est pas vrai.
Et puis avec le temps, il me semble distinguer une démarcation entre les bonnes et les mauvaises histoires. Les bonnes histoires ont toujours un sens, c'est à dire qu'elle te raconte quelque chose qui est le récit sans vraiment l'être. Elle porte une vision, des idées. Et surtout, elle ont un but (instruire, divertir, accuser, analyser, témoigner, etc...). Les mauvaises histoires, quant à elle... Beaucoup, beaucoup, beaucoup, mais alors beaucoup de fantasmes. (tiens d'ailleurs, tu connais l'histoire de cette lycéenne qui est trop belle, intelligente et super gentille, mais que tout le monde déteste ou ignore ? Jusqu'au jour où un beau brun au prénom américain et dont le regard est plein de ténèbres débarque...). En gros, éviter la branlette te préservera certainement d'écrire une mauvaise histoire.

Voilà pour la partie conseille.

Pour ce qui est de la partie boulet, je dirais que je suis mon propre boulet. Et que malgré ma lourdeur, je me traine péniblement. Faut bien avancer.
Et puis quand on y pense, un boulet ça peut être pas mal. Un boulet, ça a de la masse, ça percute fort. Alors pense boulet, prend ton élan, et défonce tout.
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
MERCI beaucoup pour ce commentaire vraiment très encourageant !
Ca reboost à fond, je vais prendre en compte et assimiler ce que tu m'as dis pour faire en sorte de mieux réussir.

Merci pour avoir pris le temps de répondre, avec le temps, on ne peut que s'améliorer surtout lorsqu'on reçoit des commentaires de ce type :).

Vive les boulets et que la plume soit avec toi !
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Je suis pas d'accord avec son 3 et 4

Le 3 est à nuancer, certains d'entre nous ne perçoivent pas ce qu'ils ont entre les mains, parce qu'ils peuvent avoir un complexe, une tendance à se diminuer. Dans ce cas, son 3 n'est pas valable à mon sens. Alors qu'il peut l'être à quelqu'un qui est plus perspicace, ou dans l'ego voire avec un bagage littéraire (autodidacte ou universitaire)

le 4 : Tu peux écrire que pour toi ;) Ecrire, ça fait du bien, c'est cathartique, on est pas obligé de destiner notre oeuvre à d'autres mais si tu veux le faire et que tu n'as pas confiance, why not, reformulation ou pas. Si tu as de mauvaises annotations, réfléchis les, à froid, pour voir.

L'écriture, c'est une histoire de long terme pour beaucoup.
Image de profil de blackrose57
blackrose57
Il n'y a pas de secret: il faut écrire, écrire, écrire.
Deux choses à retenir: il y aura toujours un public donc fatalement des critiques (on ne peut pas plaire à tout le monde) et nos textes peuvent être retravaillés, sans doute pas à l'infini, mais toujours en s'améliorant.
Je ne peux pas te laisser dire que tu es un boulet
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Merci beaucoup pour ce commentaire ! Je vais tout donner :D
Image de profil de Harimax
Harimax
Je suis un boulet débutant et je l’assume. Inorganisé, je l’assume.
J’utilise une méthode pour écrire : je crée deux titres identiques, avec la même image de garde. L’un public, l’autre privé.
J’ai déjà une idée du scénario qui est mon objectif.
Sur la partie privée, je peux écrire librement dans des chapitres différents tout ce qui me passe par la tête. Une idée qui peut me servir plus tard ? Je l’inscris. Même si elle se révèle inutilisable, elle peut servir de point de fixation pour la suite. Je sauvegarde en PDF et je lis et modifie. La suite se crée comme par enchantement. Pas de censure.
Lorsque le résultat convient à mon niveau de boulet, je le publie.
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Pas mal l'idée du pdf. J'ai toujours peur de modifier quelque chose et de le regretter par la suite. Merci pour l'astuce.
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Chouette idée je n'y avais pas pensé. J'espère qu'on progressera tous avec autant d'astuces et de partage sur cette discussion.
Moi je dis. Faut pas baisser les bras on ne peut qu'avancer et au pire on aura des remarques constructives sur nos premiers jets.
Que la plume soit avec vous !
Image de profil de moonbird
moonbird
J'aime cet état d'esprit :)^^
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Et moi donc ! :D Motivation puissance 10 000 maintenant.
Image de profil de Neru
Neru
Tu n'es pas la seule dans ce cas. Je suis un boulet, un gros même. Mais bon ou mauvais en syntaxe, voir la progression de son histoire est satisfaisant. Je vois l'intrigue comme un bonbon et la syntaxe plus comme l'emballage, une bonne histoire même avec des fautes (pas trop quand même) restera intéressante, tandis qu'une belle syntaxe mais une intrigue vide bah ça sera lisible mais sans plus. Donc écrit tu t'amélioreras au fur et à mesure :)
Image de profil de moonbird
moonbird
et comme pour les bonbons, on en trouve avec différents goûts et saveurs ;)^^
Image de profil de Neru
Neru
Exactement !
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
D'accord je vais me concentrer sur ce point aussi. Merci pour l'astuce :). Comme tu dis des défauts peuvent devenir des qualités avec du travail et de la patience.
Bon la patience ça faut vraiment que je le travail.
Merci pour l'encouragement.
En plus j'adore les bonbons :B
Image de profil de Chuck Mac Cracker
Chuck Mac Cracker
Hello,

Si j'ai un conseil à te donner, c'est de te focaliser uniquement sur le bout du chemin, et pas sur les obstacles qui ne manqueront pas de se dresser sur ta route. Ecris jusqu'à parvenir à achever un premier jet. Une fois cette étape franchie, il sera bien temps de le modeler telle une pièce d'argile, de l'éplucher tel un oignon, jusqu'à en retirer le coeur.

Une histoire, c'est comme une ébauche qu'on façonne afin de la rendre la plus parfaite possible. ça ne se fait pas sans heurts, sans déconvenues. Mais n'est-ce pas le voyage qui compte, plutôt que la destination ?

Bon courage à toi, Sailormaaars !
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Merci pour ces conseils bienveillants ! Ça me donne la patate pour donner le meilleur de moi-même.
Et je suis tout à fait d'accord avec toi. Il faut se concentrer sur son le chemin, et voir en regardant par derrière, tout ce qu'on a parcouru.
Très belle métaphore, tu obtiens la troisième palmes de cette discussion.
Merci j'en aurais besoin :D
Image de profil de Chuck Mac Cracker
Chuck Mac Cracker
Si mes conseils t'aident (rien qu'un peu), c'est le principal.

Pour parler de mon expérience d"écrivain", j'ai décidé de m'attaquer directement à un roman (oui ce n'est pas le plus simple pour commencer^^), il y a presque 10 mois. C'est mon premier vrai projet d'écriture (le premier jet n'est toujours pas fini) et c'est donc "Le Secret de Cracker Hall" (que vous pouvez lire sur Scribay). Et bien, je peux t'assurer que je suis passé par toutes les phases: excitation de construire mon univers, mes personnages, les mettre en scène....mais aussi le découragement le plus total, face à des problèmes qui me semblaient insolubles (trouver les mots, les tournures de phrases pour restituer mes idées...). Au bout du compte, je n'ai pas abandonné, j'ai persisté envers et contre tout et grâce à mon inscription sur le site et les nombreuses annotations de mes lecteurs, le roman s'affine, le texte gagne en fluidité, en efficacité et le résultat est là. Il reste du travail, mais c'est très encourageant pour la suite.

Donc continue à poster tes textes et vois les critiques (bonnes ou mauvaises) comme un tremplin pour rebondir et aller de l'avant pour t' améliorer :)
Image de profil de moonbird
moonbird
Tu as bien fait de persister ;)^^ donc Sailormaaars je te conseille de faire comme Chuck (je mets juste le prénom, il se fait tard pour mes yeux ;)^^ et de persévérer, de prendre en compte les critiques (bonnes ou mauvaises) d'ajouter ton grain de sel, ton style, de mélanger le tout et de poursuivre l'aventure ;)
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Wah j'aime bien quand les autres auteurs partagent aussi leurs expériences. Merci beaucoup @ChuckMacCracker@ ! Je vais pas abandonné, justement tous ces commentaires m'ont vraiment aidé (et d'autres j'espère aussi). Comme toi je vais continuer, surement passer par toute sorte d'émotion, mais je ne vais pas abandonner. C'est un plaisir d'écrire alors je vais persister :).

Merci aussi à toi moonbird ! Je ne vais pas lâcher.
Quand j'aurais du temps, j'irais voir vos oeuvres.

Les gens sont tellement gentils sur cette plateforme :').
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Je suis toujours un boulet mais j'essaie de me libérer de mes chaînes.
Tu sais ce qu'on dit : c'est en forgeant...
Si tu as des difficultés à écrire, je te conseille de t'entrainer au free writing / écriture libre, de façon régulière, afin de travailler les automatismes, et de générer des idées.
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Merci pour ton conseil, je vais surement me laisser tenter du coup. J'ai plus de difficulté à ne pas redondante et a ennuyer mes lecteurs. Dans tout les cas ce genre d'exercices ne peuvent être que bénéfique. :)
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Ta réponse est passé au travers des notifications que j'ai reçue. Si tu es victime de "redondandinite aigue" , le secret est énuméré plus haut: laisser reposer.
La redondance arrive à tous, exprimer deux fois la même idée de suite, dans deux phrases différentes, ça m'arrive parfois... a la relecture, à froid, soit tu en enlèves une, soit tu reformules. Keep up the good work !
Image de profil de Beltis Sharn
Beltis Sharn
Puisqu'on est dans le club des boulets anonymes, je vais faire moi aussi ma présentation. Bonjour, moi c'est Falarys et je n'arrive pas à écrire. C'est terrifiant, j'ai mis plusieurs mois à cracher une nouvelle de quelques pages (que j'ai publiée ici). Mon Drive est rempli de texte de moins d'une page A4 sans queue ni tête, que j'écris pour écrire, parce que dès qu'il faut une vraie histoire, je me vide complètement. Là, ça fait quelques semaines - voire mois, j'ai une très mauvaise orientation temporelle x) - que je malaxe une idée de roman dans ma tête. Mais dès que j'extrapole le concept de base de l'histoire, je me perds dans un océan de possibles et d'inconnus, pour revenir à mon point de départ. Ça doit être une histoire de force mentale que je n'ai pas (encore). Je n'ai par contre aucun problème avec le fait que le forum soit rempli de personnes bien plus douées que moi, je vois ça au contraire comme des exemples de ce qu'on peut accomplir avec le temps, et c'est d'autant plus motivant. :D
Image de profil de iave
iave
Même si je ne suis pas un écrivain d'excellente, je peux tout de même te donner mes conseils sur l'organisation de ses idées.
Ne commence jamais une histoire sans l'avoir brouillonnée au préalable, tu n'écris pas une dissertation sans en faire un plan. C'est pareil quand tu écris un roman. Commence déjà par créer ton univers, tes personnages (description physique, mental, âge, nom prénom blabla..). Ensuite fait des résumés de chapitres de quelques lignes chaque fois. Tu relis tous, tu arranges en même temps.

Et ensuite une fois que tu as fais le travail en aval tu entreprends l'écriture pure. Tu verras que ça ira plus vite, et que même ainsi tu auras des défauts. Pas grave, tu termines le premier jet et tu corriges les défauts ensuite, tu effaces les incohérences, tu affines...
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Je comprends tout à fait cette vision mais je ne suis pas nécessairement d'accord avec cette technique. Pour ma part, une fois que j'ai mon idée et délimité un concept, je me lance, j'écris le début, la fin, le résumé. Puis le reste. Point. Pas de note, pas de chapitrage, je sais direct où je vais, que le roman fasse 100 pages ou 600.

Je pense qu'il n'y a pas de méthodes prédéfinies (certains écrivains travaillent avec des fiches mais est-ce que cette méthode est universelle : NON) : on doit s'adapter à l'oeuvre que l'on veut faire et à ses spécificités.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Idem! Surtout que j'en ai bavé avec les dissertations! Toujours pas compris cet excercice de masturbation mentale (faut dire les choses telles qu'elles le sont). De ma pauvre expérience le roman que je présente ici sur Scribay est né d'une petite idée d'un quart de page. Puis j'y ai pensé et rajouté des choses parce que l'histoire mûrit et puis on à force de se demander comment on est arrivé et ce qui se passe après et pourquoi ça arrive que tu verras Beltis Sharn que ton idée va devenir une histoire. Il faut croire en toi-même.
Image de profil de iave
iave
Je parle pour les personnes qui ne parviennent pas à écrire sans se perdre dans océans d'idées, si vous parvenez à écrire au feeling tant mieux pour vous. Mais il est préférable de planifier quoi faire quand l'on ne sait pas s'organiser. C'est pareil dans la vie "aujourd'hui je fais ça, demain ceci, et ensuite...".

Froideval, essaye d'écrire une dissertation d'Histoire sans un plan et tu vas vite comprendre pourquoi il en faut un impérativement :p
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
je pense qu'il faut plutôt s'essayer à entrainer son écriture que de réfléchir à des plans si on a du mal à écrire, parce que bon, si on a les idées mais que l'écriture ne vient pas... Ce serait plus une seconde étape. Après entre écriture au feeling et un plan, il y a pas mal d'entre deux...
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Merci pour ces nombreux commentaires.
@faralys@ je suis dans la même situation que toi, mais il ne fait pas désespérer. Perso j'essaie de lire plus ça m'aide à m'améliorer en plus des commentaires et annotation des autres auteurs.
Par contre je n'ai jamais dis que j'avais un problème avec les gens qui écrivaient mieux que moi sur le forum. :). Je suis plutôt admirative et j'en prend de la graine comme toi. Sans oublier qu'ils sont sûrement passer par la même case que nous hein.

@fenskelave@ je pense comme @nicolasraviere@, chacun a sa méthode. C'est très personnel l'écriture. Les plans peuvent aider un débutant mais a un moment il pourrait se sentir enfermer dans cette méthode. Tout comme un auteur qui ne fait que des plans pourrait se sentir perdu sans plans.
Après tout on est tous différents et chaque méthode ce vaut selon moi, plan ou pas de plan. Mais c'est un bon conseil si on est perdu. :)
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Lol! Jamais fait de plan! Gros brouillon écrit avec tout ce qui m'inspirait le sujet et APRES je replaçais les briques dans un ordre. Je pondais le minimun syndical et je me faisais défoncer par les profs. Bref chacun sa méthode. Mais rien que le mot dissertation me donne des aigreurs!
Image de profil de iave
iave
Et comme tu le dis, tu te faisais défoncer par les profs :p

En tout cas, cette méthode fonctionne pour moi, j'ai le droit de la conseiller si ça peut intéresser des gens. En tout cas pour me permettre de faire un univers vaste et cohérent elle me va parfaitement, si je commence à écrire sans avoir fait mon petit chemin au préalable je ne trouverais pas la motivation, je ne serais pas découper mes chapitres, je m'expose à la page blanche plus facilement... ça n'engage que moi.
Je ne dis pas qu'il faut s'enfermer là-dedans, je suis capable d'écrire des histoires sans un univers préalablement tracé.

D'ailleurs Raviere, pour en revenir à ta réponse initiale, tu fais à peu près ce que je dis, tu poses quand même les bases de l'idée et du concept. Tu as déjà écrit ton point A et ton point Z. Ce que je fais, c'est un rajout du résumé qui se fait par le chapitrage, mais à aucun moment je me bloque dans ce que j'ai annoté. Si je veux rajouter, je rajoute. Si je veux supprimer, je supprime. Si mes notes pour un chapitre me prennent finalement cinq chapitre, j'écris cinq chapitres.
Une prise de note n'est pas une prison, je vois ça comme un support, ce n'est pas la Bible de ton roman que tu vas suivre ligne par ligne.
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
D'ailleurs les défis sur Scribay répondent complètement à ce besoin de travailler son écriture. Vive les défis!
Image de profil de Nicolas Raviere
Nicolas Raviere
Tout à fait, j'ajouterai également que ça sert à aller dans de nouvelles directions (c'est mon cas, je fais des défis et ateliers d'écriture pour ça : sortir de la zone de confort).
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Hello,
Moi aussi je me reconnais dans pas mal de commentaires. Je pense que c'est normal qu'on se remette en cause. Après c'est sûr c'est en forgeant qu'on devient forgeron, donc une seule consigne : ne pas t'arrêter d'écrire! Si tu aimes écrire, raconter des histoires, donc faut continuer comme tu le sens. Chacun a ses méthodes, ses avis, son propre style, ses goûts. Il n'y a pas de recette magique à part ton ressenti. Par contre sans être une grammanazi, franchement l'orthographe là c'est la seule chose sur laquelle on peut agir rapidement et c'est pour le pur confort du lecteur. On est tous humains, des fautes par-ci par là ça arrive, mais quand il y en a trop ça donne plus du tout envie de lire. Une relecture attentive ou un coup de correcteur automatique de word font des merveilles. Dommage qu'il n'y ait pas de fonction correcteur chez Scribay car lorsqu'on corrige en ligne paf! tout passe.
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Yo !
Merci pour ton commentaire. Je suis d'accord avec toi, il faut continuer d'écrire pour se perfectionner. Après les fautes, c'est vrai que s'il y en n'a à tous les mots c'est génant. Mais c'est vrai que sur scribay il devrait y avoir un correcteur. Fin j'ai jamais trop aimé la prise de note à vrai dire je copie/colle mon fichier Word. Après si c'est pas trop de faute, ça ne doit pas empêcher les gens de lire.
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Salut,

J'ai lu un certains nombre des commentaires ci-dessous et je me retrouve dans beaucoup. je fais mon coming-out: je suis une boulette. :)

Mon plus gros problème c'est de contrôler le nombre de choses que je balance au lecteur (au pluriel un jour j'espère :) ). je plonge tellement dans mes histoires que j'oublie que le lecteur ne vit pas, ne voit pas et ne ressent pas cet univers virtuel comme moi. Je fonce, je fonce, à en avoir parfois mal à la main (régulièrement en mode manuscrit)...et je suis nulle en auto-relecture. Je suis faible: je m'immerge en quelques secondes et là les adverbes, accords de participe passé and co, je ne les vois plus du tout. Alors que je suis une em** au boulot à ce sujet. :(
Ce qui est un atout en tant que lectrice de littérature imaginaire est un défaut lorsqu'il s'agit d'écrire.
Tu n'es pas seule Sailormaaars ...
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Merci pour ton commentaire. C'est tellement rassurant de voir que l'on n'est pas seul ! Mais surtout que c'est un "sentiment" ou une impression qui touche beaucoup d'entre nous.
Ca fait du bien de s'avouer ses défauts, je trouve. Depuis ce matin (ou j'ai posté ce message), je suis changée. J'ai l'esprit clair, je vois mes erreurs.
J'espère que ça t'auras aussi fais du bien.
:)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Tu as mis le doigts sur le pb, Lisa.D. On écrit en pensant, d'abord, à ceux qui vont lire... sinon on écrit un journal intime.. C'est très bien aussi... ;-)
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Pepito Resk oooh! çà pique :)
J'avoue qu'au départ j'écris pour moi. Je dirais bien j'écrivais mais dire qu'aujourd'hui j'écris pour un lecteur est trop précoce, je dois le reconnaitre. C'est effectivement un sujet qu'il va falloir que je bosse largement...
Faute avouée, à moitié pardonnée? :)
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Je suis pas d'accord avec Pepito Resk. Nous n'avons pas tous les mêmes fonctionnement. Moi quand j'écris, c'est avant tout pour me faire plaisir à moi. Après bien sur, j'essaie de faire en sorte qu'autrui puisse comprendre.

Mais certains voudront écrite pour des lecteurs de X ou Y types. D'autres voudront écrire pour exu-même. Et autant que je sache, un journal intime ne renferme pas forcément le même contenu qu'une histoire fantastique par exemple.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Pas de pb, Lisa.D on est là pour rigoler !
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Tu as raison Sailormaaars, il faut écrire pour se faire plaisir à soi même... et ne pas oublier de se lire soit même aussi.

Comme cela on a aucun soucis... ;-)))

Allez, bonne soirée à toi.

Pepito l'affreux
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
C'est ça, bonne conclusion, je n'aurais pas dit mieux !

Bonne soirée !
PS: un surnom qui colle bien au personnage (boutade :) ).
Image de profil de iave
iave
Il est vrai que l'on passe plus de temps à écrire pour soit que son lecteur. Mais pour un écrivain amateur, si tu commences à écrire pour les autres, tu peux perdre plaisir à écrire.
Ce que l'on peut faire c'est écrire pour soit, et pour son autre soit.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Hello Sailormaaars (c'est quoi ce pseudo, tu peux pas faire simple comme tout le monde ? ;-)

Pour le boulet de base, je confirme ! Mais, je me suis précipité sur la seule annotation que je t'avais laissé et... j'ai vu qu'elle avait été bien utilisée. Good job, donc !

Et du coup, espoir !

Deux sortes de commentateurs : les gentils et les méchants.

Les premiers t'encouragent, les seconds te poussent à progresser. Mais le seul moyen de s'améliorer, vraiment, c'est de commenter. Pas du style "Oouaiiiiis, t'es géniaaaaale !" Autant pissouyer dans un violon. Non, il faut décortiquer le texte des autres afin de ne pas refaire les mêmes fôtes de style.

Coté ortho, grammaire, j'ai pas de conseil à te donner. Pour ma part, il y a longtemps que j'ai abandonné tout espoir... ;-)
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Ma vie est dévoué à Sailormars, et le pseudo était déjà prit :(... donc j'ai rajouté des aaaaaa haha.

Merci ! Je vais corrigé celle que tu as fait. Et je suis d'accord avec toi, il faut que les remarques soient constructives. Même si j'avoue des fois j'ai tellement rien à dire à par bravo donc bon ...

Heureuse de voir que je suis pas la seule, surtout que la plupart du temps c'est des fautes qu'on sait corriger de nous même. Mais j'ai un peu l'impression de passer pour une petite fille en CE2. Néanmoins, j'apprend de mes erreurs, je note dans un carnet, et je corrige direct.
Merci pour ton commentaire.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Un dernier truc... very important : pourquoi en mettre des tonnes ?
Si tu reconnais toi même que c'est pas le top, pourquoi ne pas faire court ? Court, mais bien ! Pourquoi 3 chapitres de 4 minutes si le premier laisse à désirer ?

Tu n'es pas la seule dans ce cas, et félicitations pour te mettre en avant, mais il est classique, ici, d'avoir des tartines d'écritures incorrecte.

Pensez SMS ! ;-*)

Bon courage !
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Je ne comprend pas, tu parles de la longueur des chapitres ?
Image de profil de moonbird
moonbird
et il y ceux qui sont à la fois des gentils et des méchants selon la définition de Pepito Resk : qui encouragent et t'aident à progresser (avec leurs annotations ;)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Ah ouais ? La vaaaaache, quelle classe !
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Non, Sailormaaars, je parle de la longueur totale d'une "oeuvre" .

Des gens pleins de bonne volonté (si, si, ça existe) veulent bien donner un coup de main et aider... pourquoi leur imposer une montagne de lecture bancale (bancale, c'est pas moi qui l'ai dit ;-) ?

En résumé, écrit un texte court, 2 minutes grand maxi et peaufine le jusqu'à en faire un texte lisible. Avec ou sans aide.

Quand c'est fait, passe à 3 minutes et ainsi de suite ...

Je vois beaucoup d'auteurs publier sur Scribay des "romans" !! Il semble que peu d'entre eux essaient de se lire avant. J'y vois pour ma part une certaine prétention.

Qui serait prêt à lire le roman bourré de fôtes, au style débutant, de quelqu'un d'autre ? Surtout, le faire avec le moindre plaisir ?

Bon, maintenant, surtout ici, on fait bien ce que l'on veut... Faut juste pas être surpris si personne ne se penche longtemps sur nos longs écrits insipides.

Le SMS, y'a que ça de vrai, non di diou !
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
beurk! pas SMS! (du moins côté orthographie!!) :)
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Où est le problème. Un SMS, si c'est mauvais, au moins c'est court.

Et un texte mauvais, quand ça s’arrête, ça fait un putain de biiiien !! ^^
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Mais tu es en forme Pepito !
Image de profil de moonbird
moonbird
Pour ma part, je n'y vois pas une prétention, mais une imagination débordante ;)^^
Ainsi qu'une envie de partage :)^^
Après tout dépend des lecteurs ; c'est sûr que l'auteur peut essayer de minimiser les fautes d'orthographes, mais ce n'est pas toujours évident (surtout lorsque l'on a remanié plusieurs fois son récit ;)^^ après pour le style c'est encore plus compliqué et on a parfois besoin de l'aide d'un avis extérieur pour s'améliorer ou pour nous guider ;)^^
Concernant la plupart de mes lectures, je suis régulièrement les auteurs et ce peu importe la durée de leurs oeuvres :)^^ (certaines ne sont pas courtes ;)
Pour résumer, il ne faut pas avoir peur de se lancer dans des romans :) Si l'histoire tiens la barre, ce n'est pas un problème :)^^
Image de profil de moonbird
moonbird
En effet Pépito est en forme ;)^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Putaingue K ! t'as mis un sacré moment pour arriver... tu serais pas en train de vieillir par hasard ?

Mais quel affreux ce Pepito !!!
Image de profil de moonbird
moonbird
en même temps, on peut toujours dire en MP à l'auteur du texte pourquoi on a décidé de stopper l'aventure ;)^^ Si on n'aime pas, il ne faut pas être maso et continuer coûte que coûte ;)^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Totalement faux moonbird ! Combien de romans écrits avec les pieds as tu lu jusqu'au bout ?

Et si oui, tout existe, combien de fois as tu mentalement insulté l'auteur ?

Tu as vu, je n'ai pas parlé de plaisir de lecture... ;-))
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Mon petit biscuit, depuis que tu m'as piqué mon deambulateur pour ton propre usage, je rame un peu... Et en toute honnêteté je crois que oui je me fais vieille, je me lasse... mais je t'ai vu alors ça m'a fait marrer ;-)
Biz.
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Là je suis d'accord. Expliquer pourquoi on s’arrête là, rend service...
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Haaaa, Auteur inconnu voilà qui fait plaisir ! Une soudaine cure de jeunesse ? ,-))


La cure de jouvence de l'abbé Pepito !
Image de profil de moonbird
moonbird
En fait, j'ai beaucoup de chance, car je ne suis tombé sur aucun roman écrit avec les pieds :) (du moins sur ce site, car j'ai déjà acheté des romans publiés (et pas en auto-édition... où j'insultais l'auteur pour le style ou l'intrigue (du coup, j'allais même lire la fin pour voir si ça valait le coup que je poursuive ;)^^
J'imagine que tu n'as pas eu la même chance que moi ! ;)^^
Toutes les oeuvres jusqu'ici, je les ai lues avec plaisir !
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Sacher Masoch serait fier de toi. ^^

Perso, j'ai pas trouvé plus de 10 bouquins valable, alors t'imagines...

C'est l'age comme dirait Auteur inconnu ...
Image de profil de iave
iave
Il parle de longueur de chapitre parce que c'est important dans la compo d'une oeuvre. Il vaut mieux une centaine de petits chapitres court mais précis, bien écrit et agréables à lire, que de gros chapitres long mais indigeste.
Tu peux le voir dans mes oeuvres Projet Source Rouge où le Chapitre 2 est trop long, trop chiant à lire, et Europa où j'essaye de faire des chapitres plus petits, mais plus nombreux.

Sur Wattpad, un texte d'aide disait qu'un chapitre moyen sur ce genre de site est de 1500 à 2000 mots.
Image de profil de Billy Pot
Billy Pot
Bienvenue au club, l'ami !
Un boulet supplémentaire de mon côté. Seulement, je pense que mon boulet à moi justement c'est de ne pas être complètement sûr de mes capacités. Je sais que je suis capable de raconter une histoire, d'être inspiré, mais quand je vois la maîtrise de certains, je panique.

Pas parce que je ne sais pas ce que je veux raconter, simplement parce que j'ai conscience d'avoir des lacunes en syntaxe, orthographe, conjugaison, etc. En fait, je me force maintenant à me rendre compte que les textes publiés sous une forme aboutie ne veulent pas dire que l'auteur est une divinité de l'écriture. Juste qu'il a bossé son texte jusqu'à en avoir la version la plus satisfaisante à ses yeux.

Du coup, est-ce que ce sentiment d'être un boulet ne découlerait pas aussi d'une certaine impatience ? Du fait d'avoir conscience de notre niveau actuel et de le comparer au niveau espéré. Notre manque de confiance serait en fait une conséquence de notre impatience sous-jacente et de notre passion pour l'écriture.

Je trouve que dans une certaine mesure, ce sentiment de petitesse, peut être un réel moteur.

Le boulet n'est pas obligé de traîner derrière toi pour te retenir, tu peux aussi l'utiliser pour te catapulter vers d'autres horizons. Il ne tient qu'à toi d'allumer la mèche du canon :)

PS : Je dis ça, mais évidemment, je n'ai encore rien publié ici, trop peureux à l'idée que la première réaction des lecteurs soit : "AU BUCHER, CREATURE DES ENFERS !"
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Je peux comprendre ta peur de ne pas maîtriser "les capacités" à écrire une oeuvre. C'est intimidant, c'est sur.
Tout à fait !!! Les textes aboutis sont des heures et des heures de travail. J'avais la même pensé que toi au départ, car j'était intimidée.

Merci pour ton commentaire, tu as encore approfondie ma pensée ! Je suis contente de voir que mon sentiment est partagé par pas mal de personne.

Par contre, si j'ai un seul conseil à te donner : publie. Publier, c'est un acte d’audace. Une petite lutte contre soi même et la peur de perdre le peu de confiance que l'on a en son oeuvre. Cependant, lorsque j'ai publié, j'ai eu pleins de commentaires, des annotations. J'étais perdue, fautes, syntaxe, trop long, etc ... Mais au final, les messages étaient tous des remarques constructives, qui m'ont fait voir des choses sur mon travail que je n'avais pas vu avant. Et maintenant, j'en suis réellement fière, car j'ai corrigé, et j'ai bien vu que mon texte était meilleur.
Donc n'hésites pas, d'ailleurs je serais la première à aller le lire tient.

Confiance l'ami, toutes les histoires sont bonnes !
Image de profil de Billy Pot
Billy Pot
Merci beaucoup pour cette réponse.
Voir que la communauté de Scribay est aussi bienveillante est vraiment rassurant.

Que ce soit entre boulets ou entre experts, le monde de l'imaginaire ne cessera jamais de me surprendre.

Du coup, ton post initial et ta réponse, me donnent envie de me lancer. Merci.
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
De rien ! La communauté est vraiment bienveillante, tout le monde t'aidera comme il le peut.
Lance toi, n'héistes pas :). Courage.
Image de profil de moonbird
moonbird
Je confirme :) le meilleur moyen de progresser, c'est d'avoir un point de vue extérieur ;) en fait je pense, qu'à force de vouloir que tout soit "parfait" du premier coup, on en arrive (souvent) à en avoir marre de son récit, que l'on ne trouve jamais "parfait" !
De toute façon, on n'est pas là pour te casser (d'autres sites le font très bien ;)^^ OK : je sors ;)^^
N'hésites pas à te lancer et comme le dit Pepito Resk n'hésite pas à lire et à commenter d'autres textes, tu en sortiras gagnant également ;)^^
Bon courage et bonnes lectures/écritures
Image de profil de Billy Pot
Billy Pot
Merci beaucoup.

Oui, je pense que j'ai enfin trouvé une communauté où je vais pouvoir m'épanouir en tant qu'auteur.

J'ai déjà sélectionné quelques oeuvres, histoire de commencer comme il se doit.

Merci beaucoup pour les encouragements.
Image de profil de moonbird
moonbird
C'est tout le mal dont je te souhaite :)^^
On se croisera peut être sur nos romans ;)^^ (sauf si tu n'aimes pas les histoires fantastiques un brin tordues ;)^^
Image de profil de Saphiro
Saphiro
Les fautes c'est la beauté cachée derrière l'histoire ;)
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Bien dit l'ami ! Mais c'est aussi la manifestation de la passion de celui qui écrit !

Haha on essaie on essaie :p
Image de profil de Saphiro
Saphiro
Puis faut rester libre hein, le but c'est de faire passer une histoire par des mots, clairement les fautes ça n'aide pas mais tant que l'histoire passe c'est bon :)
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Je suis d'accord avec toi, malheureusement (et en fait c'est normal au font), les autres auteurs ne lisent pas s'il y a des fautes.
Parfois même ils te rangent dans la catégorie des auteurs à "éviter". En gros on juge la forme pas le fond...
On m'a déjà dit qu'avec une absence de relecture, de fautes répétitives je ne respectaient pas mes lecteurs.
Sauf qu'au fond c'est comme tu le dis "tant que l'histoire passe c'est bon".
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Oui, mais il y a quand même une limite. Si tu commences un récit et que tu constates des fautes tous les cinq mots, tu ne peux pas entrer dans l'histoire, car les fautes n'arrêtent pas de te sauter aux yeux. Qu'ils en restent, pas de problème, mais dans une limite raisonnable quand même. Certes, il y a l'histoire, mais si tu commences un récit comme ça : jé vu qu'ils été beau. Puis l'otre ma dis que j'été belle et ainsi de suite sur tout un paragraphe, tu prends vite la poudre d'escampette.
Image de profil de Saphiro
Saphiro
Oui je sais bien, mais c'est en écrivant que l'on devient écrivain. Tu dois surmonter cela ! :)
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Oui c'est sur qu'il faut quand même une certaine limite je suis d'accord avec Brume.
Saphiro Tu as as raison il faut la surmonter ! Perso je le fais en corrigeant les annotations sur l'orthographe, et en les notant dans un carnet = ma bible.
Image de profil de Saphiro
Saphiro
Oui c'est une bonne méthode ! :)
Image de profil de moonbird
moonbird
D'accord avec toi Sailormaaars et Saphiro
Image de profil de Alban Michel
Alban Michel
"Face à se tourmant"

Ah ouais quand même...

Ps: une réponse sérieuse tout à l'heure. :)

Ps2: moi aussi je fais des fautes d'orthographe. ;)

Ps3: mais pas de ce niveau n'empêche. :D

Ps4 > XBOX ONE xD
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Merci de l'avoir remarqué, je vais corriger ça.
Image de profil de Alban Michel
Alban Michel
Dis-moi, quel âge as-tu et depuis quand écris-tu ?
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Pourquoi cette question ?
Image de profil de Alban Michel
Alban Michel
Pour pouvoir mieux te répondre.
Image de profil de Aakash Ganga
Aakash Ganga
Hello !
C'est amusant parce que dans le domaine de l'art, que ce soit la peinture ou l'écriture, qu'il y ait des gens meilleurs que moi à côté ne m'a jamais vraiment posé de problèmes. Je sais que je débute et qu'il y aura toujours quelqu'un de meilleur que moi. Et quand ce quelqu'un prends le temps de donner son avis sur mon "travail", je le prends avant tout comme un honneur...
Alors du coup j'ai envie de parler non pas de mon expérience d'écriture mais de mon expérience d'étudiante kiné. Parce que moi, c'est surtout dans ce domaine que j'ai l'impression d'être un boulet... (et ça ma me servir pour la suite, t'inquiètes )
Vois tu, en kiné, on apprends beaucoup de gestes très précis. Et je n'ai aucune mémoire du geste. Alors que pour les matières théoriques je n'ai jamais eu de problèmes : ça rentre tout seul dans ma tête. Avant d'entrer en kiné, j'étais une Hermione Granger, j'avais des facilités dans à peu près toutes les matières et j'en tirais une certaine suffisance. Je me donnais bonne conscience en aidant les autres en difficultés, mais j'avais cette sensation d'être légèrement supérieure.
Et puis je suis entrée en kiné et je me suis transformée en Neuville Longdubas. Je ne m'étais absolument pas rendue compte à quel point être "l'élève en difficulté que les autres aident" est une position inconfortable. J'avais l'impression que quoi que je fasse, tout le monde arrivait à le faire mieux que moi et plus rapidement que moi. Et c'est très blessant dans l'amour propre. J'ai très mal vécu ma première année, malgré le fait que mes camarades de classe me viennent en aide : je prenais très mal leurs remarques, car je les croyais uniquement destinées à me rabaisser. Puis j'ai compris qu'ils voulaient simplement m'aider à progresser, alors au lieu de les envoyer bouler, je me suis mise à prendre en compte leurs avis pour m'améliorer.
Bon, y a pas eu de miracle non plus, hein. Je suis toujours obligée de taffer dix fois plus que les autres pour arriver au même résultat, mais je le vis mieux maintenant.
Et je pense que mon ressenti par rapport à ma pratique kiné est à peu près le même que toi par rapport à l'écriture. C'est pas facile de se sentir à la ramasse par rapport aux autres. Mais en fait ce n'est pas une compétition. Et les commentaires désapprobateurs ne sont pas là pour te blesser mais pour t'aider à t'améliorer.
Et puis au fond, tout le monde galère ! C'est ce que m'ont dit mes camarades de classe quand je me suis ouverte à eux sur mes difficultés en kiné : "tout le monde galère, c'est juste que toi, tu n'as pas peur de le dire".
Du coup, ben j'ai envie de te dire exactement la même chose. Il y a énormément de potentiel dans tes écrits, alors ne t'arrêtes surtout pas ;)
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
C'est intéressant que tu me parles de ton expérience au niveau des études, parce que j'ai vécu (et je le vis toujours) la même chose en Droit. Je m'assimile pas mal à ce que tu as dis.

Je vais rebondir sur le fait que tout le monde y arrivaient mieux que toi et que ton amour propre était blessé. Je pense que quand, on s'inscrit sur Scribay, qu'on ose publier des chapitres, et que voit des plumes magnifiques. Qu'ensuite on voit, nos chapitres peuvent être (ou pas) remplies d'annotations (bonnes dans tous les cas), je pense que c'est la confiance en soi qui prend cher.
Donc, on se sent, petit comme je le disais, mais on se rend compte (si on persévère) qu'avec les commentaires, etc ... que oui ça fait mal, mais au final, le texte est 30 fois mieux.

Je sais pas si ça veut dire quelque chose mais en gros, il faut pas perdre la confiance que l'on peut mettre dans le potentiel d'un récit selon moi. Il faut TOUT prendre en compte et il ne pourra que s'améliorer.

En tout cas merci d'avoir partager ton expérience. C'est vrai qu'au fond tout le monde galère, il faut donc s'accrocher.

Je ne vais pas m'arrêter au contraire j'ai tellement bien fait d'oser poster ce message, je me sens "terre à terre" maintenant, après tous ces commentaires.
En tout cas merci !!!
Image de profil de Anthère
Anthère
Lel, moi je suis mauvais car je m’essouffle très vite. Je peux faire un bon premier chapitre, mais après je me perd, j'écris j'efface, je réécris je rééfface, etc... Il me faut des gros bonds d'inspiration pour pouvoir faire quelque chose d'acceptable...

Un boulet c'est lourd, mais ça peut être lancé à toute vitesse pour tout défoncer. Nous ne devons pas perdre espoir.
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Superbe conclusion ! *clap clap clap*

Au vu de ce que tu me dis, je ne pense pas que quiconque soit "mauvais". On est tous (des boulets certes) bons au moins sur une chose : notre histoire. Ce que je veux dire c'est qu'on a au moins, quelque chose à raconter, un récit. Peut-être bourré de défauts mais la trame de base y est. Et sur Scribay, les gens voient cette trame et essaie de t'aider à enlever un à un les défauts.

L'inspiration ça aussi c'est un sujet qui mériterais d'être partager, je trouve. Comment chacun trouve son inspiration, ça serait intéressant.

Dans tous les cas, soyons forts, un boulet devient explosion ! :)
Image de profil de Necromancia A
Necromancia A
Un autre boulet, OUAIIISS :D bienvenue dans notre club de rêveur !
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Un boulet dans un monde vibrant d'apprentissage et de sorcellerie ? Ou un boulet dans le canon d'u château abandonné ? :)
Image de profil de Necromancia A
Necromancia A
Je dirais les deux, un boulet qui aspire à l'étincelle dont tu parles. Un boulet qui court encore mais qui prend plaisir à faire son chemin en trottant x)
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Du moment que tu avances alors c'est le principal.
Bon courage à toi :).
Image de profil de Jeannemrq13
Jeannemrq13
Je suis un peu comme toi un boulet je crois que'mes écrits les mieux réussi sont les défis mais après tout comme tous les artistes je suis meilleure dans l'urgence
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Il faut pas forcément penser que tu es meilleure dans l'urgence. Si tu lis tous les commentaires qui ont été laissé ici, tu pourras voir que la moralité première à ce dire lorsqu'on pense être "nul" c'est que tout le monde est passé par là.

Ce que je transmettre à travers ce poste, c'est qu'il faut justement voir nos défauts et les transformer en de belles qualités. Grâce aux autres, grâce à soi même et à notre environnement. :)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Je dois avouer que cette affirmation m'interpelle aussi à plusieurs niveaux (désolée si je suis pénible, j'aimerais donner mon avis sur la question). Déjà, je doute de l'universalité du propos. Tous les artistes ne sont pas meilleurs dans l'urgence, il y en a même qui ont fait du passage du temps la pièce maîtresse de leur oeuvre, ce qui nécessite justement, de se placer dans le temps long et de s'éloigner de l'urgence.
Ensuite, cela me fait penser à une blague sur Picasso que j'ai entendue récemment, et donc je m'en souviens pas super bien, mais voilà ce que j'en ai retenu : Picasso est dans un restaurant , et un client vient lui demander de lui faire un dessin sur une serviette. Dessin qu'il se propose de payer. Picasso gribouille quelque chose, et lui dit "C'est 50 000 F".
"Quoi ? s'exclame le client. Mais il ne vous a fallu que deux minutes pour le dessiner !".
"Certes, répond Picasso, mais il m'a fallu 50 ans pour apprendre à dessiner ainsi en deux minutes."

Tout cela pour dire que ce qui peut sembler être de l'extérieur du rush ou de la précipitation est bien souvent le résultat d'une expérience amassée à force d'erreurs et d'échecs.

Après, je ne veux pas remettre en doute ton expérience (même si on dirait que je m'y attelle depuis dix lignes mais je te promets que non). L'urgence nous pousse à nous mobiliser et à donner le meilleur de nous-mêmes pour surmonter l'impératif temporel, et bien souvent le rush d'adrénaline et la réalisation de tous les efforts fournis sur si peu de temps peut nous donner l'impression que vraiment, on s'est surpassé (alors que pas forcément). Mais en toute honnêteté, je ne pense pas que , dans la plupart des cas, les gens soient meilleurs dans l'urgence (après je peux me tromper, ça marche sûrement très bien pour toi).
Image de profil de Jeannemrq13
Jeannemrq13
Le'problème avec moi c'est que en relisant mon premier roman (2 ans d'écriture) je me suis rendu compte qu'il y a une question à laquelle je n'ai pas répondu et dont je ne me souviens pas de la réponse
Image de profil de Jeannemrq13
Jeannemrq13
Le problème que j'ai vais avoir c'est que je peux me concentrer énormément je suis quelqu'un de vraiment inattentif ce qui pose des problèmes surtout au niveau de l'orthographe. Dans quasi toute mes dictée je perdais 0,25 parce que j'écrivais un mot de fois. Alors que j'étais celle qui ce réaliser le Plus de la classe.

Tout ça pour en venir au fait que je ne voit vraiment pas comment ce défaut pourrait se transformer en qualité il est toujours source de fautes et d'incohérence que j'essaye de régler mais qui en cause d'autres
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Bon, je me sens interpellée par ton post, car j'ai un peu l'impression d'entendre certains de mes élèves (quand on parle de défauts... je suis prof, préparez le bûcher). J'ai l'impression que tu réponds plus à Sailor Mars qu'à moi, mais je m'invite.

Déjà, tu es consciente que tu as des défauts. Bon point. Il faut partir de là. Tout le monde a des défauts.
Ensuite, je suppose, ce que tu dis est que tu es capable de te concentrer énormément, mais pas forcément sur de longues périodes de temps, et malgré cela, des fautes passent, ce qui est d'autant plus frustrant que tu as fait l'effort de te relire. Et dans ces cas-là, bien évidemment, on a l'impression que nos efforts ne paient pas.
Bon, petit moment nostalgie. Ah, les dictées. J'avais horreur de ça. Ca me filait une peur bleue. J'étais nulle en orthographe. Même après relecture. Je l'ai appris bien plus tard, mais il y a des méthodes de relecture. Parce qu'en réalité, on est jamais entièrement attentif. Notre cerveau sait ce qu'il a voulu dire. Donc quand tu te relis, tu vois... ce que tu as voulu dire. Ton cerveau te fait l'économie de la relecture. Il est là pour te faciliter la vie, après tout. Il y a des trucs et astuces, comme partir du verbe, relire à l'envers, etc etc, pour forcer le paresseux à se mettre au boulot.
Pour la transformation du défaut en qualité, j'ai envie de dire qu'il t'aidera probablement à jouer sur les mots, si tu lui en laisse l'occasion. Puisque les mots sont des briques de légos, tu as une longueur d'avance pour les manipuler.

Pour ce qui est des incohérences et de la Question dont la réponse t'échappe, je ne suis pas surprise outre mesure. Beaucoup de gens qui écrivent changent l'histoire en route, mélangent, ou réinvente des réponses à des questions oubliées. Ce n'est pas grave si tu as oublié la réponse une, il y a toujours la 2, la 3, la 4.. etc. qui a dit qu'il ne devait y avoir qu'une seule réponse, d'ailleurs ? (Douglas Adams, mais c'est une autre histoire).
Image de profil de Jeannemrq13
Jeannemrq13
Je bien notre prof de français a fait une fiche pour nous aidé (qu'on a dû copier entièrement, évidemment) mais comparait deviens ce qu'il y a de plus dure même,si pour ma part je suis assez doué en orthographe. Mes mon problème c'est sûrement que je me concentre le temps que je peux me concentrer sur un mot où j'hésite et du coup les autres passe à la trappe.

Et pour les questions c'est vrai.

Et tu sais ce. Qu'on dit:
Les cahiers au feu, les profs au milieu.

Sur ces belles paroles je te laisse
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
edit je suis idiote et je fais des bad trips la nuit, ne faites pas attention, ma blague sur le bûcher plus haut était vraiment pas drôle en fait, vu que j'ai deux collègues cette année qui ont été menacés (bon, de manière plus tradi).
(N'empêche, je maintiens, je brûlerais probablement pas, trop démoniaque).
Image de profil de Jeannemrq13
Jeannemrq13
Je ne suis pas Sur que tu ne brûleras pas parce que tu es démoniaque mais plutôt pourquoi donc te brûlerais t-on? (Non en fait oublie cette question j'ai pas envie de savoir)
Image de profil de Totoj
Totoj
Voici mon expérience en écriture : au départ, j'étais sur un forum RP (Role Play) car j'adore faire du JDR et pouvoir en faire avec d'autres personnes de n'importe où était une expérience à prendre. J'ai donc créé un personnage (celui de mon profil) et ais commencé à faire du RP. Au début, je me sentais aussi tout petit, moi qui ne pouvait faire que quelques lignes face à ceux qui pouvait te faire une description d'un paragraphe juste pour dire que le vent caresse leur visage. Mais j'ai continué, essayant à chaque post d'ajouter des choses, de décrire ce que j'imaginais (ce qui n'est toujours pas mon point fort aujourd'hui).
Puis, le forum a été déserté. Frustré de ne pas voir mon personnage s'épanouir et évolué m'a donné envie de lui donner vie dans une oeuvre. Je l'ai donc écris, pendant presque 2 ans, pour enfin avoir un exemplaire perso sur mon étagère (il n'est pas en vente pour des raisons de "propriété intellectuelle" car à la base cet univers où grandit mon personnage n'est pas de ma création). De ce fait, me voila avec un livre que je ne peux partager librement. J'ai donc réfléchi à un nouvel univers, et boom Drakhena.
Ce que je veux que tu comprennes, c'est qu'il faut se forger soi-même en glanant des conseils par-ci par-là. Je n'ai pas eu la chance de pouvoir avoir des retours son ma première oeuvre. Et c'est ce que je suis venu chercher ici, quitte à me casser la tronche plusieurs fois.
Et je pense également, qu'il faut que tu écrives en premier lieu pour toi. Je peux t'assurer que l'émotion de mettre un point final à un écrit et quelque chose qu'on redemande encore. Même si c'est bourré de faute, si ton histoire tient jusqu'au point final, c'est déjà une grande bataille de gagnée.

Ici sur Scribay, la communauté est vraiment cool et altruiste. Certes tu n'es pas obligé de suivre leurs conseils, mais c'est la meilleur solution pour te faire prendre le recul nécessaire sur ton oeuvre (ce qui est la chose la plus compliqué, on parle souvent qu'un auteur ne voit pas ses erreurs car il connait sa mélodie d'écriture).

Voila, c'est la première fois que je fais un commentaire si long, mais j'espère que ça t'aidera :)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Oh oui, les jdr par forum interposé! Ça me rend nostalgique. Tu étais sur lequel, sans indiscrétion ? Moi j'ai fais mes armes sur Pandimon, école de magie en ligne.
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Merci pour partager ton expérience. C'est rassurant de voir qu'on n'est pas seuls au final à se triturer la cervelle dans tous les sens. Je suis d'accord avec toi sur tout ce que tu as dis. Et particulièrement sur le fait que l'on écrit pour soi. C'est l'une des motivations premières de ma venue ici, partager ce que j'ai écris pour moi avec d'autres passionnés. Que les critiques soient bonnes ou mauvaises tout est à prendre pour réussir. J'ai bien vu qu'une histoire ne se fait pas seul mais avec un panel de personnes.

En tout cas tu m'as aidé ( et les lecteurs de ce post) et je t'en remercie.
Image de profil de Totoj
Totoj
Gobbolino J'étais sur Elament, un univers où il existait aussi une école de magie. Sauf qu'ici il n'était pas vraiment question de puissance, mais surtout de RP. Même un personnage plus faible pouvait s'en sortir si le RP était bon et original. Je suis encore en train d'hésiter à partager tout de même sur Scribay l'histoire de mon personnage. J'y avais même prévu plusieurs suites. :)
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
A Pandimon non plus, c'était un rpg école de magie, où le seul intérêt était de faire vivre nos personnages. J'étais un des professeurs, et c'était purement hilarant. Si tu t'amuses toujours autant à relire cette histoire m, je pense que ça vaut le coup de la partager.
Image de profil de Totoj
Totoj
Je vais mettre le prologue alors et on verra bien :)
Image de profil de Totoj
Totoj
Sailormaaars Je rajouterais également qu'il ne faut pas hésiter à laisser tomber l'écriture quelques temps (2 - 3 jours pas plus, sinon la motivation te retiendra) cela vaut aussi pour toutes les tâches que l'on entreprend. Je suis développeur informatique, il est nécessaire pour moi de prendre des pauses voir même de laisser la tâche où je bloque pour le lendemain et en revenant de me dire : "Mais que je suis cé-eau-haine" :p
La preuve j'ai écrit pendant 2 ans un seul livre.
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Je suis d'accord avec toi, j'ai arrêté de brouilloner mon histoire pendant 3-4 jours ça m'a fait du bien. Et je reprend, faut pas perdre espoir. merci pour ton commentaire :)
Image de profil de Totoj
Totoj
De rien, parfois ça fait du bien de se rappeler d'où on vient.

Proverbe Mauhi (la référence ^^) : "Savoir où aller en sachant d'où l'on vient"
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
La seconde palme pour ce post t'es décernée ! Bravo :)
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Je m'en vais de suite lire tout ça :).
Image de profil de xanylovem
xanylovem
ça dépend de l'inclinaison et de l'axe de lancement .. donc ensuite de la hauteur de vue :)
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
C'est pas faux ! Mais il faut quand même pas mal travailler l'inclinaison, l'axe et étudier la hauteur avant de se lancer je pense :).
Image de profil de Gobbolino
Gobbolino
Pour ce qui est des lecteurs muets, attention. Parfois (souvent), le compte de lecteur monte quand l'auteur repasse sur le texte. Ou, cela m'arrive souvent, j'avance, préparant un commentaire pour la fin du passage/ de l'arc, etc, et donc je ne commente pas tout (sans compter les fois où je reviens en arrière pour chercher une info). Bref. Méfiance donc, souvent tes lecteurs muets sont surtout des lecteurs fantômes.

Après, bien évidemment que l'on se retrouve dans ton expérience. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai eu l'impression d'offrir mon bébé sur un plateau, pour le voir en un instant découper en menu morceaux. Lorsque j'ai commencé à écrire sérieusement (après un long passage à vide, après que ma famille m'ait dit que mwi mon premier "roman" était "sympa" (keuf) que "ça se sentait que [tu] as beaucoup lu" et autres commentaires essayant de noyer le poisson), j'ai commencé à avoir des commentaires sur la plate-forme où je me trouvais à ce moment là.

Ca n'allait pas bien loin. "C'est beau", "J'aime trop", "c'est magnifique". C'était gentil, mais moi-même n'étais pas satisfaite de mes écrits, et in fine, j'étais presque furieuse de recevoir ces commentaires, que j'assimilais à du copinage, car j'étais trop conscience des limites de mes textes, sans pour autant savoir comment les corriger par moi-même, pour accepter ce genre de compliments vides (et j'insiste, c'était vraiment des compliments vides, je n'écris rien de magnifique, ouhlalala, non, mais les gens m'aimaient bien, et j'aimais des choses chez eux, alors ils me rendaient la pareille. Je n'essaie pas de me faire mousser, promis).

A force de chercher, j'ai fini par atterrir sur un forum, où mon écrit s'est fait tailler en charpie, mais au moins de manière constructive. J'ai encore arrêté d'écrire pendant un temps, non par démotivation, mais à cause de changements dans ma vie personnelle, et j'ai finalement réalisé que le GROS problème de l'histoire avec laquelle je me battais était que je n'avais ni le recul ni la maturité nécessaire pour la raconter.

Alors j'ai attendu. J'ai rongé mon frein. Parfois j'ai écris un peu, parfois pas. Et finalement, j'ai recommencé, et je suis arrivée sur Scribay, où les commentaires m'ont beaucoup aidé. Si je compte bien, cela fait donc quelques 15 ans que je me bagarre avec cette histoire, et ce n'est toujours pas fini.

Donc en conclusion, je pense qu'on peut dire "boulet un jour, boulet toujours", juste, à force, tu finis par redécorer le boulet à ton goût.
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Encore une expérience de partager, et cela me rassure. Je croise es doigts pour que les auteurs en mauvaises postures, croisent cette discussion et ton commentaire pour être requinqués.

On dit souvent qu'un roman est l'oeuvre d'une vie ce n'est pas pour rien.

Comme toi au début les gens étaient très (trop) gentils avec mon histoire. Je sentais que c'était par pur échange de gentillesses et de "like". Je suis bien contente de voir que je ne suis pas la seule à avoir vécu ce genre de moment ou on stagne plus qu'on avance.
C'est vrai que ça fait du bien d'avoir des remarques constructives, enfin sur scribay c'est souvent ça.

Merci d'avoir partager ton expérience. :)
Image de profil de Ivoire
Ivoire
Coucou,

En te lisant j'ai eu l'impression que tu parlais de moi. Je suis aussi là depuis peu et les débuts sont difficiles. Entre la découverte de ce qui nous fait défauts et de se frotter enfin à d'autres personne dont la plume est tout simplement magnifique. C'est beaucoup à assimiler d'un coup et personnellement j'ai eu exactement les mêmes envies que toi. Pourtant, c'est exactement pour cela que je suis sur Scribay, aider, découvrir et voir si je peux m'améliorer...

Alors j'imagine bien que je vais prendre quelques claques et en fait j'en ai déjà eu une, mais au moins je sais que je vais faire attention à chaque fois que je clique sur le bouton publier. J'ai aussi eu une ou deux découvertes sublimes qui me font réfléchir sérieusement... Tout ça en quelques jours.

Alors oui je suis un boulet, je fais de grosse fautes et heureusement que j'ai Antidote pour limiter la casse. Mes histoires son classique, mais j'ai une copine qui écrit ici qui m'a dit que c'est en forgeant qu'on devenait forgeron.... Je vais suivre son conseil voir si je peux faire quelque chose du boulet. ^^
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Super ! C'est éxactement ce genre de réaction que j'escomptais en postant ce message. Positiver, aller de l'avant, s'améliorer et partager avec les autres !

Ça fait pas un peu du bien de "vider son sac" quand même ? Moi ça m'a fait du bien. Et ce qui m'a le plus plu ce sont toutes les réponses positives, y compris la tienne !

Bon courage petit boulet !
Image de profil de Ivoire
Ivoire
Ce qui me fait rire c'est que hier exactement j'ai partagé mon sentiment avec Tankred et puis je me suis dis : "attends deux secondes Anais, tu préfère quoi ? Tes amis qui te disent que c'est bien et ton texte meurt dans un coin de ton ordi. Ou tu le fais lire on te dis tout ce qui va pas, tu pleure un bon coup s'il faut et tu recommence en faisant mieux ? La réponse a été vite vu. ^^
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Alors ça montre que tu es déterminée, persévérante et que tu veux voir ton projet aboutir. Rien de mieux dans la vie selon moi.
Image de profil de Dennis Wuornos Rader
Dennis Wuornos Rader
Bonjour Sailor
Alors, si toi tu es un boulet, moi je suis une enclume lol
Tu as corrigé 250.000 fautes dans mon texte... des boulets comme toi, tous les jours !
J'ai aussi souvent, ce moment de doute, en me disant "nan, c'est trop nul !" ... c'est même pas le nombre de cœurs, les médailles tout ça, je m'en fous un peu (ça fait toujours plaisir quand même hein !)... mais quand je vois "17 lectures... et deux petits cœurs"... je me dis qu'il a quinze personnes qui me détestent de leur avoir fait perdre cinq minutes
J'aimerais bien que ces quinze là me disent "j'aime pas parce que .. trop lourd, trop scolaire, trop éparpillé, pas assez ceci, cela..."
Bonne journée à toi
Ps, j'aime bien ta vision décalée du "boulet" de canon , plutôt qu'au pied qui empêche d'avancer...
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Oh mais une enclume n'est-elle pas le moyen de retenir un bateau en mer ? Ne sert-elle pas à permettre à son Capitaine de savourer l'océan qui s'étend à perte de vue devant lui ? Où même le trésor qu'il garde précieusement au fond de son navire ?

Il ne faut pas s'imaginer que le "mauvais" mais il faut aussi constater le "bon" dans tout objet.

Quand à ta remarques sur ce que j'appellerais "les lecteurs silencieux", je suis d'accord avec toi. C'est vrai que ce n'est pas très encourageant et qu'un commentaire de leurs parts seraient mille fois plus apprécié. Cependant, je pense que c'est aussi des personnes qui ont pris tout de même un temps à lire un oeuvre, mais qui ne souhaitent pas forcément s'étaler dessus.

Dit toi qu'il vaut mieux satisfaire ceux qui te critiques (positivement et négativement). Pourquoi ? Parce que logiquement, tu contenteras aussi ceux qui sont silencieux. Et la ils commenteront, t'aideront etc ...
Bonne journée l'ami !
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Je pense que nous passons tous par ce moment, cette chute de confiance qui nous ruine le morale et sape notre énergie créatrice. Lorsque j'ai commencé à partager mes écrits, je me suis pris de belles claques. Manque de descriptions, manque de profondeur, scène incohérente, abus des adverbes, des participes passés, des fautes à toutes les phrases. Une histoire clichée, des personnages clichés. Un univers bidon équivalent à un château de cartes qu'ils ont balayé d'un seul coup de main. J'ai écrit mon tout premier roman toute seule, dans mon coin. Je passais mes journées à l'écrire, le façonner, j'étais à fond dedans. Je le trouvais parfait, j'en étais fier comme un paon. Puis, j'ai demandé l'avis à un membre de ma famille et elle n'a pas osé me dire que c'était pourri. Confiante, sûre de moi, je me suis inscrite sur un forum d'écriture où j'ai publié mon oeuvre. La chute a été vertigineuse, je me suis rebiffé contre eux, contre tout ceux qui refusaient de voir mon oeuvre comme elle l'étaient et je suis partie. Dans ma tête, j'avais encore toutes leurs remarques, critiques et à chaque fois que j’écrivais quelque chose de nouveau, leurs mots me claquaient au visage.
Donc à la place d'écrire, je me disais ; c'est bon comme ça ? C'est assez travaillé ? Cz n'est pas tarabiscoté ? L'idée est bonne ? Non... c'est déjà vu et je supprimai. Encore, toujours durant des heures. J'ai arrêté d'écrire et j'ai plongé dans des ouvrages dont j'ignorai l'auteur. Je lus, lu, relu, chercher à comprendre où étaient mes erreurs. Peu après, j'ai réalisé que c'était moi le problème. J'avais mon histoire dans la tête, mais elle n'était pas sur ma feuille. Tout ce que je voyais, tout ce que j'imaginai, je n'en percevais pas la saveur. Je ne comprenais pas pourquoi, pourquoi cette histoire qui me semblait parfaite avait à ce point changé ? Puis j'ai réalisé qu'elle n'avait pas changé et que j'avais compris. Mes erreurs m'ont ouvert les yeux et m'ont fait réaliser de nombreux problème dans ma narration. J'ai donc commencé à réécrire mon roman, avec un nouvel œil, une nouvelle méthode. Je voulais qu'on voie ce que j'avais sous mes yeux, qu'on puisse plonger dans mon monde sans se noyer. Aujourd'hui, soit près de huit ans après, mon premier roman est verrouillé dans un tiroir. Je ne le montrerai certainement plus, il n'a plus cette âme que j'avais autrefois, cette émotion. Un long pavé tu vas me dire ! On s'en fou de mes états d'âme, mais c'est juste pour te faire comprendre que ta petitesse, n'est pas là. Tu réalises simplement les erreurs que tu as peut-être faites et tu vois ton oeuvre avec un autre regard. Le regard le plus dur qui soit, celui de toi-même. Attention, toutes les impressions, tous les avis qui te seront donnés n'iront pas forcément dans ton sens, ils feront parfois mal, mais ce n'est pas pour te faire du mal, mais pour t'aider à avancer. Tu ne dois pas prendre tout ce que les membres te dire pour l’évangile, nous n'avons pas la science infuse et c'est pour ça que nous sommes ici. Pour recevoir de l'aide et évoluer.
Alors c'est sans le moindre souci que j'avouerai et certifierai que je suis un boulet également. Avec détermination et courage, on parviendra à le soulever et aller de l'avant.
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Hé bien voilà exactement le genre de réponse que j'attendais, c'est-à-dire du vécu. Je pense que je revis ce que tu as vécu du coup. Il m'est arrivé à peut prêt la même chose donc je te remercie pour cette réponse !

Oh les critiques bonnes ou mauvaises je les prends à bras ouvert, qu'elles aillent dans mon sens ou pas. Ce que je trouve dommage, c'est les lecteurs silencieux, qui lisent (en entier ou pas on ne sait pas) et ne disent rien...

Au fond, nous sommes tous des boulets, mais l'étincelle qu'on a aux fesses évolue en permanence ;).
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
N'écris pas comme on veut que tu écrives, écris comme tu veux écrire. Laisse tes mots dires ce qu'ils ont a dire (bon d'accord, en restant correcte quand même !)
Les lecteurs silencieux ? Attention que tes propres relectures comptent. Donc quand tu vas lire ton commentaire ou qu'un membre vient te répondre = une lecture. Ne te fais pas avoir non plus :à)
Tu as aussi les curieux qui viennent voir les commentaires / les remarques qui ont été faites pour ne pas les refaire sur leur texte. Donc, ne te fie pas à un nombre de vues imaginaires, reste les pieds sur Terre et savoure ce qu'on te donne =]
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
La palme est octroyée à Brume Froide pour cette discussion !!!
Merci merci !!!
Image de profil de Clem Laysler
Clem Laysler
Nous sommes tous à la base débutant, ce n'est que par la persévérance que tu deviendra... Roi ;) (Pas besoin d'argumenter sérieusement... tu peux abandonner, mais tu peux aussi essayer de lire le tas de commentaire qui apparaîtront au dessus dans les jours à venir).
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
Nous y accéderons tous ! Pour ma part, je pense devenir Princesse Serenity (ou Sairlormoon) grâce à ma plume et ma persévérance. Et toi quel roi ou reine ?
Merci pour ton commentaire :) !!
Image de profil de Clem Laysler
Clem Laysler
King, si tu lis mes écrits tu sais de quoi je parle ;)
De rien, ne te noie pas dans la masse des gens qui vont poster au dessus, ce ne sont que des imposteurs :D
(Je déconne)
Image de profil de moonbird
moonbird
Tu as raison de persévérer :)^^
Je pense que la plupart d'entre nous a connu des découragements en voyant les coloriages (qui peuvent prendre une place importante dans le chapitre ;), mais ce n'est pas pour autant qu'il faut se décourager ou perdre confiance en soi.
Les annotations sont là pour te guider et comme le dit Auteur inconnu personne n'a la science infuse :)^^
Le point que tu dois garder à l'esprit, c'est que tu peux recevoir des pistes, mais c'est toi le capitaine de ton récit !
De toute façon, on ne pourra jamais contenter tout le monde, alors à toi de guider ton bateau en recevant de l'aide de ton équipage. La traversée sera peut-être tumultueuse, mais je suis sûr qu'elle trouvera sa destination !
Bon courage pour la suite
Image de profil de Sailormaaars
Sailormaaars
J'adore la comparaison avec l'équipage. C'est ça en fait qu'il faudrait que tout le monde voit en Scribay, un navire ou tous les matelots s'entraident et s'amusent.

Et je suis tout à fait d'accord avec toi, il faut mener sa barque selon nos envies et prendre en compte ce que pense l'équipage. Mille merci !

Merci pour ton commentaire, il est revigorant ! :)
Image de profil de Necromancia A
Necromancia A
C'est tellement beau x)
Image de profil de Lisa.D
Lisa.D
Je m’immisce dans votre conversation juste pour caser que avec quelques anciens d'un atelier, on a créé un micro-atelier baptisé l'Océan des Mots exactement pour cette notion d'équipage. Les grands esprits...
:)
0