Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Mick

Couper ou ne pas couper ses chapitres ? Telle est la question.

par Mick  il y a 3 ans

Bonjour,

Une question toute simple à laquelle vos avez certainement tous été tous confrontés un jour :

Doit-on, ou non, couper ses chapitres en blocs plus "digestes" afin de préserver nos valeureux lecteurs ?

Je comprends qu'annoter un chapitre de 5000 mots puisse en rebuter plus d'un...

Seulement, je ne peux me résoudre à couper mes chapitres en sections arbitraires, sans aucune logique.

Et je ne ne peux pas non plus envisager d'écrire dans un format standardisé pour le web...

Je l'ai fait sur Wattpad et je n'ai pas eu l'impression que ça modifie radicalement le comportement du lecteur. Celui qui est intéressé persévère et revient. Les autres abandonnent tôt ou tard, quelque-soit le format de découpe.

Quelles sont vos pratiques ?

Quelles sont vos expériences ?

Quels sont vos avis ?

Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Perso je coupe mes chapitres supérieurs à 10 15 en chap de 5 min car les lecteurs prennent un temps de dingue parfois pour lire et ça leur permet de faire autre chose.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Bien, jeune Padawan. XD
J'avoue que je suis la première à recommander des petits chapitres, mais lorsque l'action l'exige, 14 minutes me paraît la limite XD (surtout quand ça ne se voit pas).

Par contre, évitez des longs chapitres en début de votre histoire si vous voulez être lus.
Image de profil de Le Molosse
Le Molosse
Je crois que je me suis mal exprimée. Je veux dire qu'on n'a pas tous le temps de rester 10 plombes devant un chap de 15 min. Et aussi je corrige moins sur les chap longs donc 10 min et plus. J'aime lire plein de trucs et j'en ai plein en cours donc bon les chap courts c'est cool pour ça XD
Image de profil de Hel
Hel
Je comprends tout à fait ce que tu dis, le fait de ne pas arriver à se résoudre d'autant si ça n'a pas de logique. Bon moi je découpe, mais en fait sur mon fichier y'a zéro chapitres, d'ailleurs très souvent mes écrits longs je ne les vois pas du tout en chapitres, je vois le texte comme un long vomi, ici je sers en bol au fil de l'écrit, en fait ça me pousse surtout de me débarrasser de portions au fil de mes avancées.
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
Mhhh, un bol de vomi ! Bon appétit !! ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Dans l'ensemble, je n'aime pas du tout la découpe en chapitres de Scribay. Donner son avis à chaque chapitre me semble très artificiel. Une "oeuvre" s’apprécie dans son ensemble. Annoter un texte ne pose pas de problème, beaucoup moins que d'arriver à ne pas s'ennuyer sur bon nombre de textes.

Ce que je trouve illusoire, c'est penser que l'on va se rappeler de la suite d'un texte dont le chapitre précédent date d'un mois... Pire, que l'on puisse faire une liaison logique...
Image de profil de Gigi Fro
Gigi Fro
ben si, c'est bien les commentaires par chapitre !!! XD !!! surtout quand ça devient salon de thé ^^
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Si c'est pour la déconne, je suis toujours partant ! En bas d'un chat pitre où ailleurs...


Mouhahahahahahahaha !
Image de profil de moonbird
moonbird
Pepito, c'est que tu n'as pas de chance concernant la mémoire ;)^^
Pour ma part, je viens de reprendre un roman que je suis après une interruption d'un mois et je me souviens très bien où je m'étais arrêté dans l'action (en plus je suis d'autres lectures sur le site ;)^^
Même si ça peut paraître artificiel, d'avoir reçu des commentaires sur chaque chapitre de mon roman m'a permis de faire des réajustements sur des chapitres (sans pour autant changer ma trame principale, cela permet d'avoir un point de vue extérieur et de voir si on peut réaménager la suite de l'histoire ;)^^
Pour ma part, je suis bon lecteur et je m'ennuie rarement sur un texte :)
Ce n'est pas pour autant que je suis du genre Bisounours, quand je n'aime pas quelque chose je le dis mais j'y mets la forme, j'explique pourquoi et surtout je rappelle que ce n'est qu'un avis subjectif et que l'auteur est le seul capitaine du navire :) (après il ne faut pas se fier à la section commentaire : j'exprime mon point de vue/conseils en grande majorité dans les annotations :) ou en MP
Image de profil de Pepito Resk
Pepito Resk
Bah, je ne nie pas que le grand age soit un frein à une lecture sporadique.

Tu as bien de la chance de ne pas d'ennuyer à la lecture de textes. Moi, je suis un très "mauvais lecteur"... donc, pour me sortir de ma léthargie, il en faut un minimum. J'ai déjà trouvé mon bonheur sur Scribay, mais je peux compter ces fois là. Ce qui semble normal, vu que nous sommes tous amateurs...

Du coup, les rois et reines du "like" me laissent dubitatif.

Quant à y "mettre les formes"... je me suis déjà exprimé sur le sujet de nombreuses fois...
Image de profil de moonbird
moonbird
C'est l'avantage de la "jeunesse" (je suis plus middle age que jeune ;)^^ (et un anglicisme, un ;)^^ on ne se lasse pas de lire, on a une vision dynamique des lectures et on aime passer d'un univers à un autre :)
Il en faut pour tous les goûts :)
Image de profil de Mick
Mick
Merci pour vos avis.
Je vais m'essayer à un découpage par scènes pour voir ce que ça donne.
Bon weekend à toutes et tous!
Image de profil de JPierre
JPierre
Bjr,
Ca revient à la question "Etre ou ne pas être"… Presque insoluble!
Tous les arguments se défendent. Confort de lecture, préférence des lecteurs ou des auteurs!
J'ai bien entendu ceux qui préfèrent court pour la lecture sur écran mais perso, je ne lis pas sur écran. Je n'y arrive pas, je n'entre pas dans l'histoire quelle qu'elle soit! Pour moi c'est typiquement un support pour "butiner", pouvoir passer du coq à l'âne sans se poser de questions.

Lire, toujours pour moi, nécessite un environnement minimal, une espèce de décorum dans lequel tu t'installes avec aise, en sachant que ça va être un moment de plaisir. Normalement!

Donc pour lire, je ne me préoccupe absolument pas de la longueur des chapitres. Soit j'entre dans l'histoire, soit pas. Qu'elle fasse trois lignes ou trois cent…

Ca se ressent fatalement dans ma manière d'écrire. Je ne me pose pas de jalons de longueur ou de temps. Aux relectures, bien sûr, je raccourcis assez souvent car il est évident qu'un premier jet produit des longueurs, des redondances, de l'ennuyeux, du nul voire du manque de développement. Tout est possible!

Mais je me dis que si des quelques lecteurs qui consultent mes écrits, trouvent les chapitres trop long, c'est qu'ils ne sont pas réussis. Qu'ils ne sont pas suffisant pour les inciter à télécharger et lire dans de meilleures conditions. Dit sans aucune amertume!

Scribay est, entre autres, un site d'entraide qui permet d'afficher un texte en plusieurs configurations, premier jet, annotation commentaires, final. A nous, producteurs de lignes a faire en sorte d'injecter l'intérêt pour que des lecteurs prennent de leurs temps pour annoter, corriger et commenter sans qu'ils se sentent découragés par la longueur des chapitres.

Après se pose la question du type lui-même d'écrit, nouvelles, poésie, micro-nouvelles, essais, romans ( et sous-catégories: court ou pavé), etc.

Ainsi sur un livre qui correspond à 600 pages (comme celui que je publie plus ou moins régulièrement) corriger, annoter, commenter s'apparente à un véritable sacerdoce; que les chapitres soient longs ou courts ne changera rien à l'affaire.

Donc entraide oui mais elle se limite quand même d'elle-même aux acquêts de votre, notre disponibilité.

Sauf à écrire Le chef d'Oeuvre de la décennie…

Tout le monde n'est pas Tolkien ou Damazio ou Orwell ou Balzac ou Zola ou, ou, ou
A commencer par moi…
Image de profil de Hiryus
Hiryus
Je pense qu'il s'agit tout simplement d'un compromis entre :
- Avoir des chapitres courts, pour naviguer facilement dans la table des matières (que ce soit au format web ou sur liseuse).
- Et garder une "unité de sens" au sein d'un chapitre (que les grandes idées ne soient pas "coupées" entre deux chapitres).

J'ai déjà vu/lu des livres au format papier qui avaient renoncé à mettre des titres à leurs chapitres (ils les appelaient juste chapitre 1, 2, 3, etc.). Donc ça ne me choque pas de diviser comme le fait Saidor C, même si on se rend tout de suite compte que la séparation est arbitraire.

En tant que lecteur, je trouve très pratique de pouvoir facilement retrouver ma position quand je passe du web à la liseuse par exemple : hop, un petit tour dans la table des matières et c'est réglé.

Par contre, en tant qu'écrivain, diviser mon récit en chapitres de durée à peu près identique et qui font sens est très compliqué ! Au final, je m'oblige à rédiger des chapitres qui font entre 8 et 12 minutes. La difficulté étant de ne pas "broder" pour compléter un chapitre un peu court.
Préparer consciencieusement la trame du récit avant la rédaction et ne pas lésiner sur le remaniement des chapitres aide beaucoup, mais reste assez frustrant.

Un conseil : ne jamais privilégier la forme au fond. S'il faut un chapitre plus long, tant pis, priorité à l'histoire. L'important, c'est que ça ne devienne pas une habitude.
Image de profil de Saidor C
Saidor C
Je tenais à préciser (puisque tu m'as évoqué) que je ne me force pas à écrire des chapitres piles de deux fois 7 à 12 minutes, c'est juste que le "hasard" de l'écriture fait bien les choses. En général, je m'assure pour que tout ce que je souhaite insérer dans le chapitre soit dedans, par contre il est vrai qu'un chapitre ou des scènes sont souvent plus longues que prévus initialement...
Image de profil de Hiryus
Hiryus
Le contraire serait étonnant :).

Je me suis peut-être mal exprimé et ce n'était absolument pas une critique négative.
Je voulais juste dire que diviser un chapitre en "titre (1/3)", "titre (2/3)" et "titre (3/4)" comme tu le fais me parait une bonne idée.

J'ai pris l'exemple de "La traversée de Temrick" car c'est l'un des rares récit que j'ai eu le temps de lire sur Scribay (il me reste d'ailleurs une paire de chapitre à terminer et je te ferais quelques remarques sur l'intrigue).
Image de profil de Saidor C
Saidor C
Eh bien tu viens de m'apprendre que je pouvais servir d'exemple... Mais l'idée n'est pas de moi, je me suis notamment inspiré de DameMoria :)

Et je te remercie déjà pour ta lecture, qui m'étonne d'ailleurs vu que tu n'as jamais signalé ta présence ni fait de remarques jusqu'alors ^^
Image de profil de Totoj
Totoj
En tant que lecteur, je suis de ceux qui préfèrent lire petit bout par petit bout plutôt qu'un gros morceau. Avec un grand chapitre, si on est obligé d'abandonner la lecture en cours et que l'on revient, à moins que la mise en page soit bien faite, c'est compliqué de reprendre en pleine action un chapitre qu'on a commencé.

En tant qu'auteur, je n'aime pas (et je n'arrive pas non plus ^^) à faire des grands chapitres à rallonge avec une tonne de descriptions. Je préfère laisser le lecteur s'imaginer le plus de choses possible, sa vision de mon monde.
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Je suis de l'école qui cherche à rendre les blocs de lecture plus digestes. Sans que ça n'influe sur la longueur du chapitre final. J'essaye juste de couper là où ça a du sens.

Tout dépend de ce que je publie. Si je publie un long chapitre d'un coup, je le découpe en partie comestible et je publie tout en une fois.

En revanche, si je sais que la suite n'arrive pas immédiatement, je fais en sorte que la fin du texte publié termine correctement l'idée du texte, soit en fermant les questions, soit en terminant sur une phrase à suspense.
Image de profil de Ihriae
Ihriae
Bonjour,

En fouinant un peu, je suis tombée sur cette question que je me pose aussi car mes chapitres sont effectivement longs.
Il est vrai que c'est au choix de chaque auteur. Il est vrai aussi que le temps d'attention du lecteur sur écran est beaucoup plus limité que sur papier. Il y a nos conditions de lecture (sur des appareils avec des écrans de tailles différentes, smartphones, tablettes... mais encore : en attendant le train sur un quai, dans un bus d'un arrêt à un autre, dans la salle d'attente du médecin avec les enfants qui pleurent et les vieillards qui reniflent ou dans la file d'attente d'un service administratif avec le ronchon de derrière qui se plaint que cela n'avance pas... ou en attendant sa nomination de ministre...). Finalement, les "longs formats" ne sont peut-être pas tout à fait adaptés aux écrans, ou pas encore.
De plus, ce n'est effectivement pas compliqué, à la fin du texte de cliquer, si on en a l'envie, sur le bouton "Lire la suite" (sauf pour ceux qui ont des problèmes de débit sur leur ligne, quand il faut attendre 10 minutes pour la page suivante !).
Enfin, si on s'y prend bien, je pense que le diviser ne dénature pas tant que cela un chapitre (cela pourrait rappeler les romans feuilletons dans certains journaux), pas plus que lorsqu'un lecteur s'arrête de lui-même parce qu'il n'a plus la possibilité de lire la suite d'un texte. Car ici, ce n'est pas tant une question de publication que de confort du lecteur. C'est à son bien-être qu'il faut penser si, par chance il est attiré par un texte, et si on ne veut pas le rebuter avant même qu'il ait commencé à le lire.
De fait, je pense que je vais revoir la longueur de mes chapitres très rapidement !!
Image de profil de Saidor C
Saidor C
En commençant à publier sur ce site (il y a quatre mois maintenant), je publiais mes chapitres en entier. Comme ils comptent en moyenne entre 3500 et 5000 mots, certains étant plus longs, certains de mes chapitres dépassaient les 20 minutes de lecture. Je me suis alors rendu compte que dans la moyenne du site, rares étaient les chapitres qui comptaient plus de 20 minutes de lecture. J'ai donc divisé chacun de mes chapitres en deux (sauf le premier et le dernier), tout en précisant qu'ils sont deux parties d'un même chapitre, et désormais ils comptent environ entre 7 et 12 minutes de lecture. Je pense que c'est une bonne longueur, ou du moins c'est la longueur qui me convient le mieux maintenant :)
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Personnellement, j'ai l'habitude de découper par 3 pages, ce qui fait 5 ou 6 min de lecture selon Scribay. C'est plus ou moins la longueur moyenne de mes scènes.
Image de profil de Navezof
Navezof
Je dirais oui, il faut adapter ce qu'on ecrit au support sur lequel on écrit. Surtout que, pour moi, ce site n'est pas un site de publication, mais d'entraide. L'objectif n'est pas tant de se faire lire (pour ça autant publier directement) mais avoir des corrections. Donc autant tenter de faciliter le travail des correcteurs au maximum en ne leur infligeant pas un texte de 20/30 min :)

C'est pour cela que je ne comprends pas trop certains auteur qui publie leur roman entier déjà terminé.
Image de profil de Hiryus
Hiryus
Si tu n'as pas pour but de monétiser ton oeuvre, par exemple si tu cherches juste à te faire connaitre, il n'y a aucune raison pour ne pas publier le texte aussi largement que possible.
Je pense que c'est aussi simple que ça.
Image de profil de Auteur inconnu
Auteur inconnu
Bonjour,

Je n'ai jamais fait attention à ce que les lecteurs pouvaient penser de la longueur de mes chapitres :-). Donc, je n'ai jamais réfléchi à faire des chapitres plus courts pour eux !

Après chaque lecteur est différent, certains aiment les longs chapitres, d'autres des chapitres plus courts.
Je pense que pour "une simple lecture" les chapitres longs ne dérangent pas forcément, tant qu'il y a du rythme, un bon style et une intrigue qui accroche.
Après, j'avoue que dans le cadre d'un site comme celui-ci (qui propose de faire des annotations, relecture...) pour ces lecteurs/correcteurs, des plus petits chapitres seraient peut-être plus agréables pour eux.
Le problème c'est de réussir à couper le chapitre au moment opportun qui permette de garder assez de suspens pour faire venir le lecteur à la section suivante :-).

Je pense que, que tu coupes ton chapitre ou que tu le gardes en entier, il faut que cela te convienne avant tout.
Puis, si tu as peur de perdre des lecteurs à cause de chapitres trop longs, tu peux demander directement à tes lecteurs peut-être qu'ils te diront leur préférence. ;-)

Bonne journée !
Image de profil de Marion H.
Marion H.
Excellente question... Personnellement j'ai dû découper quelques chapitres, mais je garde quand même ma structuration de départ pour qu'on ne s'y perde pas. Les chapitres plus longs gardent donc un seul et même titre, mais affublé de la mention "partie 1", "partie 2" etc
Comme ça, ce n'est pas trop long pour la lecture sur écran, et en même temps je respecte ma narration initiale.
Pas sûre que tout cela t'aide beaucoup, mais voilà comment je pratique ;)
Au plaisir
Image de profil de bigsissy
bigsissy
Mon expérience de lectrice est que quand je lis un roman, je ne lis pas toujours des chapitres entiers en une seule fois. Si c'est un peu tard le soir, je lis juste quelques pages avant de dormir, tant pis si je m'arrête au milieu d'un chapitre.
Un découpage arbitraire n'est pas la seule solution. Comme un chapitre peut être constitué de plusieurs scènes, ça donne un point de coupure tout naturel. Et s'il faudrait couper au milieu d'une scène, autant choisir le bon endroit pour ménager le suspense et donner envie de lire la suite.
Personnellement, je n'ai pas encore la notion de chapitre dans mon projet en cours, donc je poste scène par scène. Je n'ai pas encore eu le cas d'une scène trop longue, j'aviserai à ce moment_là.
Image de profil de Valens
Valens
C'est une bonne question, où est la limite entre le besoin de l'histoire et le confort du lecteur ??
Pour ma part, j'essaie de garder des chapitre d'une longueur d'une dizaine de minutes. Surtout parce que c'est la longueur qui personnellement me convient le mieux quand je lis ici, que ce soit pour mon emploi du temps ou la fatigue : à un moment, je saute des phrases ou les lis deux fois.
Cependant, il est vrai que ça tombe pour l'instant assez pile poil dans le découpage, ça ne casse pas tout.

Je ne pense pas que la limite de taille des chapitres fidélise le lecteur. Par contre, oui, je pense que ça peut jouer pour le premier chapitre, alors qu'il n'est pas encore entré dans l'histoire.

Pour conclure, si tu sais découper, pourquoi ne pas le faire ?? Si ça peut donner un certain confort de lecture. Cependant, si vraiment tu trouves que l'histoire en pâtit, je ne crois pas que ce soit une bonne idée de forcer.
0