Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de bigsissy

Interactions entre personnages

par bigsissy  il y a 2 ans

Bonsoir,

Je vous propose un nouveau sujet de discussion, sur lequel je me suis penchée récemment : les interactions entre les personnages d'une histoire.

Au fil de l'écriture de mon histoire en cours, de nouveaux personnages, que je n'avais pas prévus, sont apparus et ont pris de l'ampleur. Je me retrouve en fait à un point dans l'histoire où mon synopsis n'est pas assez développé et où j'improvise beaucoup. D'où ce sujet, car ce sont les personnages qui font avancer l'histoire.

J'ai commencé par faire un graphe (à l'ancienne, avec des punaises et des fils) pour visualiser qui interagit avec qui, ce qui m'a permis de voir que l'un des nouveaux personnages interagit avec presque autant de monde que mon personnage principal, ce qui en fait donc quelqu'un d'important pour l'histoire. Une autre méthode que j'essaye est un tableau excel pour écrire en détail ces interactions, j'ai eu l'idée de ce site : http://writeonsisters.com/writing-craft/character-development-the-interaction-chart/

Je pense que tout ça va m'aider à développer des intrigues parallèles qui manquaient à mon synopsis initial, et j'aurai moins l'impression d'avancer à l'aveuglette.

Et vous, quelle sont vos méthodes ? Vos personnages sont-ils bien sages ou ont-ils leur vie propre ?

Image de profil de Marion H.
Marion H.
De mon côté, j'ai besoin de créer une fiche pour chaque personnage, comme je le faisais plus jeune pour les jeux de rôle, avec juste son état civil, ses liens avec les autres personnages, et une photo ; cela m'aide à structurer les choses.
Pour le reste, je ne fais pas de plan, je déroule l'intrigue au fil de l'eau, par contre j'ai souvent en tête les prochaines étapes de ce qui va se passer, du coup j'ai en vrac à la fin de mon Googledoc (dans lequel j'écris) quelques phrases, actions, formulations.... à utiliser plus tard
Image de profil de bigsissy
bigsissy
C'est vrai que c'est pas mal d'avoir une photo. Sur ce que je suis en train d'écrire, je n'ai pas vraiment de fiche détaillée ou de photo, mais j'ai en tête Ethan Hawke dans le rôle du jeune architecte :)
Pour un autre projet, qui n'en est qu'au stade du synopsis, j'ai casté tout l'équipage du vaisseau avec des acteurs connus. Je suis même allée jusqu'à faire une photo montage avec leurs têtes à partir d'une photo d'un vrai équipage d'astronautes.
Image de profil de Marion H.
Marion H.
Ahah moi aussi je caste des acteurs (ou même des inconnus sur Google Images), ça a un côté midinette mais ça m'aide vraiment à me représenter les personnages ;)
Image de profil de Alban Michel
Alban Michel
Hmm, intéressant ce sujet. Pour ma part, j'ai créé pour chaque personnage sa fiche. Je n'ai pas créé de graphe, ça se passe dans ma tête. Les interactions se font naturellement, sans calcul étant donné que je connais le caractère et le vécu de chacun. Par exemple, dans un dialogue donné, tel personnage doit annoncer qu'il a assassiné je ne sais qui : je sais où je vais mais je ne vais pas établir un plan super détaillé afin de laisser vivre les personnages - et le dialogue paraitra plus spontané je pense.
Image de profil de bigsissy
bigsissy
Pour mon projet en cours, j'ai commencé par un synopsis détaillé et j'ai juste noté quelques infos sur les personnages importants. Ces personnages se sont vraiment dessinés en écrivant, en même temps que de nouveaux sont apparus. J'ai besoin d'un plan pour écrire, mais je me suis rendue compte que j'improvise aussi, surtout le développement des personnages. Et maintenant j'explore de nouvelles pistes pour complexifier un peu les interactions entre les personnages, et donc l'histoire.

Je ne vois pas trop le rapport entre la planification et l'écriture des dialogues. Je ne sais pas s'il y en a qui vont jusqu'à faire un plan des dialogues, j'ai tendance à en douter.
Pour les dialogues comme pour le reste, je me mets dans la peau des personnages. Je ne sais pas si c'est spontané, mais en tout cas ça me viens plus naturellement comme ça.

Je pense qu'il n'y a pas de méthode meilleure qu'une autre, chaque écrivain a la sienne, qui marche pour lui/elle, il faut juste la découvrir.
Image de profil de Alban Michel
Alban Michel
Il est nécessaire de savoir de quoi vont parler les personnages. Une idée générale de la discussion s'impose.
Image de profil de bigsissy
bigsissy
Perso, j'ai plutôt une idée générale de la scène, le dialogue me vient au fur et à mesure. Comme quoi, chacun sa méthode :)
Image de profil de Eric Kobran
Eric Kobran
Alors j'ai un cas d'étude parfait pour l'Univers des Possibles. J'avais l'idée générale du roman, le type de narration, un "héros" en tête (le narrateur) et les différentes péripéties jusqu'à la fin. Très gros grain, mais ça me suffisait pour avoir un cap et ne pas me poser de questions qui remettraient en cause tout le roman.

J'avais besoin d'un personnage secondaire pour ancrer certaines scènes dans l'histoire, un enquêteur quelconque. Je n'aimais pas trop les romans policiers donc j'ai commencé par faire le minimum syndical. Il faisait partie du décor.

Mais dès la première scène que je lui ai écrite, le personnage de Favre a pris corps, s'est imposé et finalement, a volé le premier rôle. Je pense que c'est exactement quand il finit son chapitre en disant entre ses dents "crétin" que je me suis pris d'affection pour lui.

Donc à ta dernière question, mes personnages ont leur vie propre et font vraiment ce qu'ils veulent. Seul le plaisir d'écrire sur eux guide la narration.

Mais je pense que c'est possible uniquement parce que j'ai une idée très claire du contexte, du fond de l'histoire, de "ce qu'il se passe" dans le monde dans lequel évolue les personnages. Je ne fais qu'imaginer comment tel ou tel personnage doit réagir aux éléments.
Image de profil de bigsissy
bigsissy
Effectivement, c'est un bon exemple d'un personnage qui s'impose à l'histoire.

Dans mon cas, j'avais un capitaine de la garde qui faisait de brèves apparitions. À partir du moment où je lui ai donné un nom, il a commencé à vraiment prendre vie, et de nouvelles scènes, où il joue un rôle plus important, se sont imposées d'elles-mêmes. Il n'a pas pris le premier rôle, mais je pense lui donner un point de vue dans la suite.

En fait la plupart de mes personnages ont pris plus d'importance à partir du moment où je les ai nommés, parce qu'ils font des trucs que je n'avais pas prévus dans mon plan.

C'est ce genre de choses, comme des évidences, qui me font penser que je découvre plus que je n'imagine les histoires.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Les interactions entre personnages, et accessoirement leur personnalité et leurs motivations, c'est justement la question qui me torture le cervelet en ce moment précis.
Je suis en train de réécrire "La Dame Ecarlate" en "version longue" pour en faire un roman (avec l'accord de l'anthologiste puisque la nouvelle a déjà été publiée). Dans la première version, j'ai mis en scène un équipage de sous-mariniers allemands assez caricaturaux: le capitaine et ses officiers, loyaux et honnêtes, le "sorcier" sournois et manipulateur et quelques mutins prêts à déserter après s'être emparé des diamants dont le sorcier se sert pour ses maléfices (et déserter d'un sous-marin, c'est loin d'être évident).
C'est principalement au niveau des mutins que certains personnages ont pris une personnalité que je n'avais pas prévu au départ, pour trois d'entre eux en particulier:
Le voleur: prêt à tout pour "survivre", il n'est entré dans la kriegsmarine que pour échapper au front russe. Il essaiera de mener la mutinerie avec le moins de casse possible.
Le pasteur: l'aumônier du bord a découvert récemment l'horreur des camps et il est tiraillé entre sa conscience et son patriotisme, il rejoint les mutins parce que c'est un moyen de mettre fin à la mission sans saboter le sous-marin et massacrer son équipage...
La brute: Et pour couronner le tout, un troisième mutin est un fanatique du 3e Reich dont l'unique motivation est la haine du "sorcier" qu'il considère comme un inférieur.

Ces petits portraits illustrent bien le fait que les personnages — et leur histoire — devient nettement plus intéressante une fois qu'on s'est donné la peine de creuser leur personnalité.

Quand j'ai le temps, j'imagine que mon récit est un "jeu de rôle" et chaque personnage un de mes joueurs préféré. Chacun d'eux a donc des points forts et des points faibles, un passé et une personnalité, même les figurants.
Image de profil de bigsissy
bigsissy
Une mutinerie et un sorcier dans un sous-marin, voilà un mélange plutôt explosif ! J'imagine que les personnages sont tiraillés entre leurs conflits et la nécessité de coopérer un minimum pour survivre, il y a effectivement de quoi étoffer les différentes personnalités et les rendre plus complexes.

Je ne suis pas rôliste, mais je suppose que ce que tu dis revient à se mettre dans la peau de chaque personnage, comme si chacun était le héros de sa propre histoire.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Je vois que tu as bien compris l'ambiance. Pour l'instant, je passe la moité du temps à réécrire l'histoire et l'autre moitié à me documenter pour faire un trailer vidéo.
Image de profil de bigsissy
bigsissy
Donc revoir "Das Boot", "Octobre Rouge" et les autres films de sous-marins ? Bon, il n'y a pas de sorcier dans ces histoires, mais c'est un détail ;)
Plus sérieusement, il doit y avoir quelques livres intéressants à lire écrits par ceux qui ont vécu dans un sous-marin, pendant ou après la guerre.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Je me suis fait un devoir de les visionner en écrivant la première version, ainsi que d'autres films de guerre moins connus et hors des sous-marin, mais qui ont l'avantage de faire intervenir d'éléments fantastiques.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Et puisque tu me rappelle les films "à voir" pour cette fameuse nouvelle, j'ai aussi visionné "The Devil's Rock" que je te recommande fortement, c'est la guerre, c'est du fantastique et même s'il n'y a pas de sous-marin, ça correspond assez bien à l'ambiance que j'essaie de donner.
vendarion.ddns.net/web/download/videos/TheDevilsRock.dvdrip.avi
Image de profil de Valens
Valens
Aah, ces personnages qui prennent vie ! Je pense que cela nous arrive à tous, et je pense aussi que c'est une très bonne chose, car cela signifie qu'on est sur la bonne voie.
En effet, comme la dit Solhakën JadeNoire, plus l'histoire avance, et plus les personnages s'enrichissent. Ils diffèrent du début parce qu'en les développant, on a appris à les connaitre, à mieux cerner leur personnalité, leurs envies, leurs besoins,... De plus, il ne faut pas oublier qu'ils vivent leur histoire, et au fil des événements, des rencontres, des conflits, leur expérience augmente, et ils changent, tout comme nous ne sommes plus exactement la même personne qu'il y a un an, car la vie nous forge.

Personnellement, vu que même dans mon roman il n'y a pas tant de personnages que ça, comparé à des grandes fresques d'aventure, je n'ai pas besoin d'aller aussi loin et de me faire un plan des interactions. Par contre, dans mes fiches personnages, il y a toujours une petite note là-dessus et dans mon résumé par chapitre, que j'écris au fur et à mesure, il y a bien sûr un résumé des rencontres.

Je prends cependant note de vos méthodes, à Solhakën et à toi, au cas où je me lancerais dans une aventure où cela me serait utile :)
Image de profil de bigsissy
bigsissy
Je ne crois pas non plus avoir tant de personnages que ça, pour le moment j'en ai identifié une quinzaine, plus ou moins importants, donc ça tiens encore dans ma tête. Pourtant, j'éprouve quand même le besoin de visualiser et détailler leurs interactions, car je suis dans une partie de l'histoire un peu trop floue à mon goût.
Tu serais peut-être surprise en visualisant les interactions de tes personnages dans un simple graphe. Ça permet de donner une vue d'ensemble, de voir les liens indirects, ou les personnages ayant un bon potentiel pour servir de point de vue. Je pense que ça peut être un bon outil pour la réécriture, mais c'est juste une intuition, je n'en suis pas encore là.
Image de profil de Solhakën JadeNoire
Solhakën JadeNoire
Personnellement quand je veux essayer de créer un tableau des interaction j'utilise le logiciel Vue :
http://blog.websourcing.fr/vue-mind-mapping-presentation/

je le trouve bien pratique pour ça, surtout que je déteste souverainement les notes sur papier ^^"

Mais sinon, le problème que tu décris est récurent chez moi, au point qu'un ennemi vient de devenir le potentiel meilleur allié de mon héros ^^" C'est... presque frustrant sauf que j'ai l'habitude, même si ça va demander de re travailler la trame pour que l'ensemble reste cohérent.

J'essaie de garder un fils directeur, mais "en souplesse" et je modifie en fonction de ce qui évolue et de la manière dont les interactions des personnages changent de ce qui était prévu à la base.

J'aime bien l'idée du tableau que tu évoques, j'essaierais peut-être à l'occasion, ça me permettrait peut-être d'y voir plus clair.
Image de profil de bigsissy
bigsissy
Merci pour le lien, ça a l'air d'être un outil intéressant, je vais tester. D'une certaine façon, ça me rassure de ne pas être la seule à me poser ce genre de question et à chercher des outils pour les résoudre.

Heureusement pour moi, ces nouveaux personnages ne remettent pas en cause toute l'histoire, pas encore en tout cas. Réfléchir à tout ça m'a permis de découvrir le véritable enjeu de la première partie, sans changer le reste. Je suis en train de construire une nouvelle trame pour ce qui n'était qu'un petit paragraphe dans mon synopsis, du genre "les jours et les semaines passent ainsi", ce qui n'était pas très intéressant en soi.
Image de profil de Solhakën JadeNoire
Solhakën JadeNoire
Si ça te permet de construire quelque chose, alors je dirais que c'est plutôt positif, même si tu es sorti de la trame que tu avais envisagé au départ.

Mais clairement, tu n'es pas la seule à constater que les personnages semblent parfois avoir une vie propre et une tendance marquée pour l'émancipation, même si j'aimerais bien savoir comment on peut en arriver là...

Plus sérieusement, parce qu'en vrai je n'aime pas tellement l'excuse "les personnages n'en font qu'à leur tête", je pense surtout qu'en creusant l'histoire, on enrichit les personnages, et que de fait, ils changent peu à peu par rapport à notre idée de base.

Par exemple, nous, dans "la vraie vie" on côtoie finalement beaucoup de personnes, transposer dans un récit la plupart de ces personnages n'auraient aucun intérêt, et on a tendance à supprimer les personnages qui n'apportent "rien", on ne peut pas se permettre de les garder, et pourtant, si on examinait nos propres interactions avec les personnes qui nous entourent, même les toutes petites, ça fait beaucoup et c'est normal.

Je pense que c'est pour ça qu'on se retrouve avec autant d'interaction imprévues, on se rends bien compte qu'il manque quelque chose si on ne garde que les "interactions utiles au récit", on perd en réalisme et spontanéité pour avoir finalement quelque chose de trop artificiel.

Le défi, c'est de trouver un juste milieu pour ne pas bourrer son récit d'inutilité tout en gardant des personnages "vivants".

edit : je ne comprends pas pourquoi je réponds à mon propre poste et non au tient -__-
Image de profil de bigsissy
bigsissy
Ce parallèle avec la vie réelle est très juste. Il y a plein de petites interactions apparemment sans importance. Mais parfois, en les mettant bout à bout, ça peut avoir un impact significatif. Une conversation anodine avec le commerçant du coin, qui la répète en déformant un peu, et ça finit par revenir par d'autres intermédiaires avec peut-être des conséquences fâcheuses. Je ne sais pas si ce genre de chose est déjà arrivé, mais c'est une possibilité.
C'est ce que je veux essayer de faire dans ma nouvelle trame : repérer ces petites interactions sans importances et voir comment les mettre bout à bout pour qu'elles trouvent une place légitime dans le récit.
0