Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Sara B.

Choix de la narration

par Sara B.  il y a 2 ans
Bonsoir !

Petite question du soir. Est-ce possible, ou plutôt crédible, d'écrire quelque chose sous le point de vue d'une personne externe a l'histoire en elle-même mais qui y joue le plus gros rôle si on peut dire, dans le dos des autres ? Je m'explique. Je tente de rendre crédible mon psychopathe sans pour autant tout dévoiler. Que ce soit ses motivations ou autre. Est-ce plus intéressant d'écrire que sous son point de vue, et de ce fait, à la troisième personne, voir la première suivant ce qu'il se passe. Ou faut-il mieux mélanger ses différents points de vue et ses actions précises à "l'histoire normale" ? Parce que j'avoue que niveau cohérence, je suis larguée. Vaut-il mieux écrire certaines scènes deux fois ? (de son point de vue et d'un point de vue neutre) ou dois-je faire un choix ? Comment savez vous si ce que vous écrivez est "bon" et ne risque pas de perdre les futurs lecteurs ?

Merci ! :)
Image de profil de Grégory Bryon
Grégory Bryon
En soi, tu peux tout te permettre, c'est toi la maîtresse à bord. La seule chose que tu ne dois pas oublier, c'est de tenir la main de ton lecteur, du moins au début, pour qu'il suive ta logique.
Ça peut passer par la mise en italique de certains passages, le changement de typo, voire de couleur (pourquoi pas ?) ou encore un chapitre sur deux avec une perspective différente.

Par contre, à moins que ta narration soit basée là-dessus, je te déconseille de raconter plusieurs fois la même scène sous des angles différents. Le lecteur va vite se lasser.
Image de profil de Luvina
Luvina
Coucou !

Ce n'est peut-être pas l'idée du siècle, mais que penses-tu d'intégrer à ton histoire des sortes d' "entractes", des chapitres très courts rédigés en focalisation interne, sans nommer le narrateur, de sorte qu'on ne découvrirait son identité que très tard dans le récit ?
Image de profil de Sara B.
Sara B.
Coucou ! C'est un un peu ce que j'ai fait. Ne sachant pas trop où aller ni comment j'ai fait des petits chapitres bonus ou il parle et commenté ce qu'il peut voir ou vouloir faire. Des fois j'y intégre au chapitre concerné des fois c'est en plus. Sauf que si cest plus facile de cette façon, suivant qui me lit ça reste compliquer..
Image de profil de MELBOU26
MELBOU26
Bonjour,
Pour ma part, je veux faire une focalisation interne et utiliser le pronom "je" pour mon personnage. Par contre, je me demande si je dois écrire tout mon roman du point de vue de ce personnage ou si je peux changer de personnage sur des scènes différentes tout en utilisant pour ce nouveau personnage toujours la focalisation interne et le "je"... Quelqu'un peut il m'aider pour me dire ce qui est le mieux pour suivre les évolutions de tous les personnages jusqu'au bout du roman? Merci par avance
Image de profil de Sara B.
Sara B.
C'est comme tu le sens. Tout va dépendre de ce que tu va raconter mais au pire tente tout les point de vue niveau narration. Ça te permettra d'avoir une idée et de voir ce qui te plaît le mieux.
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Bonsoir :-)

Tout d'abord, le choix du point de vue n'apporte ni cohérence ni crédibilité à l'histoire ; c'est une pure question de forme : si ton histoire est cohérente et crédible, elle le restera quelle que soit la façon dont tu la racontes.

Ensuite, je ne suis pas sûre de comprendre : comment le personnage peut-il être "extérieur" à l'histoire s'il y joue le plus gros rôle ? Ce n'est donc pas "son" histoire que tu racontes ?

Le principe du narrateur incertain est totalement génial, et si c'est ce que tu veux faire en écrivant du point de vue de ton "psychopathe", ça se justifie totalement. À toi de décider, du coup, si tu préfères laisser le lecteur se demander ce qui est réel ou non, s'il peut croire en la parole de ce personnage peu fiable et s'interroger, ou si tu préfères lever les doutes en y incluant le point de vue d'un autre personnage, ou d'un narrateur neutre quel qu'il soit. C'est toi qui vois !

Il n'y a pas de "vaut-il mieux" ici, chaque choix se justifie et est possible. TOUT est possible. À toi de décider quelle expérience de lecture tu veux offrir à travers ce texte.


PS : Je me permets de mettre "psychopathe" entre guillemets, ne sachant pas si tu t'appuies sur la définition médicalement correcte ou si tu entends simplement par-là "mon serial-killer pas tout à fait seul dans sa tête"... :')
Image de profil de Sara B.
Sara B.
Bonsoir, Merci pour la réponse, je n'avais jamais vraiment songé a la forme elle même. Sinon pour te répondre, je parle de pychopathe dans le sens du dico. Psychopathe dans le sens sans remords, qui se sert des autres pour son bénéfice, qui est aussi charmant que manipulateur, qui pense ressentir des émotions dites normales alors qu'il n'en ressent en fait aucune et qui cause pas mal d’obsessions.

Après effectivement, il est pas tout seul dans sa tête, c'est certain haha ! Du coup non, je raconte l'histoire d'un groupe d'amis qui tombe en piece, en partie a cause de lui, qui a toujours été dans leur entourage, a les harceler sans qu'ils ne devinent que c'est lui. Le taré qui s’immisce et qui fini par, obtenir ce qu'il veut .

Du coup, ses pensées, ressentis, visions des evenements font qu'il croit que tout va dans son sens, que c'est sa destiné, en quelque sorte. Maintenant, mon soucis est son intégration. J'ai du mal a le relier au reste de l'histoire. Un exemple, à un moment, les persos sortent en boite et le croise. Autant j'arrive a écrire normalement le passage ou j'explique qu'ils sont en boite toussa, autant ai du mal a intégré la partie ou il les voit, et ou il est vu mais sans qu'on fasse attention a lui. Jsais pas si jdois le faire parler ou non..
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
De ce que je comprends, tu sembles plutôt avoir un souci pour camper ce personnage, pour trouver sa "voix", son mode de narration. Peut-être que tu as besoin d'encore un peu de temps pour mieux le comprendre, lui et ses motivations, sa façon de fonctionner, de penser, etc.
Peut-être peux-tu t'essayer à rédiger quelques scènes avec lui, hors roman, juste pour t'entraîner à voir les choses à sa façon ? À mieux l'approcher, te glisser dans sa tête, écrire de la façon dont il raconterait lui-même son histoire.

"Du coup, ses pensées, ressentis, visions des evenements font qu'il croit que tout va dans son sens, que c'est sa destiné, en quelque sorte."
Ça vaudrait vraiment le coup de narrer uniquement de son point de vue ! :-) Et jouer sur cette incertitude pour le lecteur : est-ce que le personnage qui me raconte cette histoire est vraiment fiable ? Est-ce que son point de vue totalement subjectif ne me cache pas des choses de la réalité, des choses qui aideraient à avoir une vision d'ensemble ? À mieux comprendre les autres personnages ? Est-ce qu'il n'a pas parfois une vision erronée des choses ?
Tu vois ce que je veux dire ? Ce serait vraiment intéressant ! ^^
Image de profil de Sara B.
Sara B.
Je crois. C'est à dire, décrire par exemple les réactions des autres personnages qu'il voit et leur ressenti a eux , ou je n'ai pas du tout compris ce que tu essaie de me dire ?
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
"décrire par exemple les réactions des autres personnages qu'il voit et leur ressenti a eux"

Leurs réactions, oui, ce qu'il voit, mais pas leurs ressentis, du coup ! Ça, il ne peut que l'imaginer, l'extrapoler d'après les expressions de leur visage, leurs attitudes, leurs mouvements et gestes... Il ne peut pas savoir - et donc, le lecteur non plus - ce qui se passe réellement dans la tête des autres personnages. ;) Tout l'intérêt est là : dans l'incertitude !

Il pourra voir deux personnes s'embrasser amoureusement et "dire" au lecteur : ils sont en couple, ils viennent de se retrouver, ils s'aiment ; alors qu'en réalité, ce sont des acteurs en train de répéter une scène, donc pas du tout amoureux en vrai. Exemple totalement au pif, mais voilà.

L'idée sera de montrer l'incertitude, non pas à travers la narration du personnage - qui lui est convaincu de ce qu'il voit et pense - mais d'instiller peu à peu le doute *pour le lecteur*, par des contradictions généralement.
Dans mon exemple : il pourra surprendre plus tard une conversation sur cette nouvelle mise en scène de Roméo&Juliette qui se donne en ville en ce moment, et comment les deux acteurs (que le lecteur doit pouvoir reconnaître, mais peut-être pas le narrateur) sont à ce qu'on dit très bons.
Ce qui fait que lui, narrateur, laisse passer l'info parce que ça l'intéresse pas ; mais le lecteur saura que ce couple est en fait deux acteurs qui répétaient, et pas du tout un couple amoureux ; d'où il commencera à s'interroger sur ce que lui raconte le narrateur -> l'incertitude s'installe, on est d'autant plus curieux de découvrir la "vérité" derrière la narration qui nous induit peut-être en erreur ! Et le tour est joué. ;)

C'est plus clair ? ^^
Image de profil de Sara B.
Sara B.
Ah oui d'accord. Tu pousses la chose en fait. Oui, c'est une idée que je met de coté du coup. Je dois deja sortir du délire du type qui a le double des cle et installe des caméras, sais a peut près tout au travers des gens qu'il manipule et ca pourrait le faire :) Merci !
Image de profil de sebhics
sebhics
Salut. J ai une suggestion. Peut-être est il possible d écrire a la troisième personne comme si ton psychopathe était atteint d une sorte de dédoublement de la personnalité. Après je sais pas si ça s intègre bien dans le caractère du personnage...
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Aïe ! xD
S'il est déjà psychopathe, on ne va peut-être pas chargé la mule en l'affublant en plus d'un TDI ! xD
Image de profil de sebhics
sebhics
Ouais, c est peut être pas une bonne idée. ..:)
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Disons que ce serait encore plus lourd à gérer x')
Image de profil de Sara B.
Sara B.
On peut dire qu'il a une double personnalité, s'il est charmant et manipulateur en public mais échafaude des plans chelou et harcèle/espionne en privé ? Parce que du coup, il sait enormement de choses..
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Aha ! non, là, on ne parle pas de "personnalités" dans ce sens-là ; dans ton sens, on dira plutôt qu'il y a plusieurs facettes dans sa personnalité, ou qu'il porte un "masque" en public... ^^
Image de profil de Sara B.
Sara B.
Oh mon dieu. Dans ma tete, j'ai toute lhistoire. le début, le milieu, la fin. Mais pour relier le tout c'est pas ça. Jvais tenter ce que tu me proposes. Il semblerait qu'en fait, je ne le connaisse pas si bien que ça..
Image de profil de Lilyah Richet
Lilyah Richet
C'est un gros challenge que tu t'imposes! Je dirais qu'écrire de son point de vue serait plus simple. A toi de faire en sorte qu'on ne découvre pas tout de suite qu'il s'agit là d'un psychopathe^^
Image de profil de Sara B.
Sara B.
c'est a dire qu'on ne sache pas qui il est ou ce qu'il est ?
0