Inscrivez-vous sur Scribay...

...et retrouvez une communauté soudée par l'amour de l'écriture, le partage et l’entraide entre auteurs.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de Brad Priwin

Les listes de personnages : Pertinent ou non ?

par Brad Priwin  il y a 2 ans
Salutations !

Récemment, j'ai repensé à un élément relativement présent dans certains romans de Fantasy (et peut-être de Science-Fiction). Certains romans débutent par une carte des lieux, d'autres dressent des listes des personnages.

Plusieurs exemples me viennent en tête : dans la saga de la Roue du Temps, chaque tome se conclut sur une "encyclopédie" où les termes les plus importants sont définis et les personnages importants dans l'univers décrits. Dans la saga du Trône de Fer, Georges RR Martin présentent les membres des familles puissantes des Sept Couronnes, qui figurent parmi les personnages principaux. Dans Les cités des Anciens, Robin Hobb dresse au début de chaque tome, un descriptif des dragons, de leurs gardiens, de l'équipage du Mataf et de quelques autres personnages. Dans La Horde du Contrevent, un marque-page nous est carrément avec les noms et symboles associés des 23 membres de la Horde.

Cela dit, ces "listes" ne sont pas systématiques aux œuvres comptant beaucoup de personnages. Pour en revenir aux exemples précédents, dans Les Aventuriers de la Mer dont Les cités des Anciens constitue une sorte de suite, il n'y a pas de listes de personnages (du moins dans mon édition), alors qu'il y a autant de personnages que dans l'autre saga. Le Sorceleur d'Andrej Sapkowski compte aussi beaucoup de personnages qui ne sont pas listés.

À partir de là, je viens à en parler de mon expérience personnelle. J'adore écrire des récits avec beaucoup de personnages (parfois trop), donc je les liste souvent en début du document afin que les lecteurs (et moi-même) puissent s'y retrouver. Maintenant, je commence à me demander si c'est vraiment pertinent. Faut-il y recourir nécessairement ? Est-ce un choix important ou anodin ? Quelqu'un d'autre y a déjà recouru ? J'avoue hésiter de plus en plus...
Image de profil de Stéph Loup'tout
Stéph Loup'tout
Pour avoir également lu beaucoup de romans fantasy et ayant aussi vu ces fameuses listes, je vais te répondre selon mon ressenti.

Déjà, quand un roman a beaucoup de personnages, c'est bien pour l'auteur d'avoir une liste avec, pourquoi pas, les lieux où sont ces personnages, car ça peut l'aider à s'y retrouver. Pour le lecteur, en revanche, ce n'est pas indispensable. Il va rencontrer tes différents personnages au fur et à mesure ou, si tous les personnages principaux sont présents dès le début de l'intrigue, il va apprendre à les connaître et reconnaître au fil des pages. La liste des personnages est alors facultative, c'est plus un choix de l'auteur pour clarifier certaines choses dès le départ. Par exemple, les différentes lignées royales des royaumes principaux, qui permettent du coup au lecteur de se situer.
Si tous tes personnages font partie d'une même famille, alors oui, c'est bien de les lister car ils vont avoir le même nom de famille et avoir une liste peut aider le lecteur (je pense notamment à Assassini, lame damnée, une série historique-fantasy en trois tomes, où beaucoup de personnages sont de la même famille et donc listés en début de tome). La liste est aussi bien à partir du tome 2 d'une saga. Parce que les délais de sorties sont souvent assez longs (un an minimum), du coup le lecteur qui a lu le tome 1 il y a un an et n'a pas eu envie de le relire avant de se plonger dans le tome 2, sera content de trouver soit un résumé du tome 1 en début de livre soit une liste de personnages pour lui remettre un peu l'histoire en tête.

Du coup, je dirai que tu as le choix. La liste de personnage n'est pas nécessaire, tout comme les cartes ou les vocabulaires en début ou fin de livre, c'est simplement un truc en plus qui apporte des informations supplémentaires et rapides au lecteur. Dans les mangas, les dernières pages ou les pages entre les chapitres servent souvent à décrire un point précis de l'univers, comme la magie, une coutume d'un pays etc.
La liste des persos est donc une annexe de ton texte mais c'est tout. Sur le coup, cela peut te paraître un choix important, mais au final, c'est l'histoire écrite qui fera la différence. Si tu as très peu de personnages mais que le lecteur s'embrouille entre eux car ils ont des noms semblables et peu de différences (ils s'expriment de la même façon, n'ont pas de grandes différences vestimentaires ou au niveau du comportement...), alors, même avec une liste, ça serait compliqué. Si en revanche tu as beaucoup de personnages, mais qu'ils arrivent au fur et à mesure, qu'ils sont différents et bien perceptibles, faire une liste est alors juste pour le rappel, pour simplifier peut-être des rapports (machin est le cousin de truc, alors que dans le roman ce n'est que cité brièvement).

Perso, je ne pense pas recourir un jour à une liste de personnages (sauf dans le cas d'un tome 2, si le tome 1 est publié, édité et que par miracle, l'éditeur veut un tome 2). Je trouve que laisser le lecteur entrer dans l'histoire et découvrir lui-même le nom des personnages et leurs liens est mieux. Il retiendra mieux les persos de cette façon qu'avec une liste qui, s'il est un peu comme moi, il ne parcourra que vite-fait, s'il ne la saute pas carrément. :)
Au lieu de te concentrer sur si tu dois ou pas mettre une liste, concentre-toi sur tes personnages, fais-les uniques, avec des noms différents et des traits de caractère marqués, cela aidera beaucoup plus ton lecteur qu'une liste en début de livre ^^. Mais après ce n'est que mon avis. :)
Image de profil de Neru
Neru
Salut !
J'ai pas mal de personnages, par contre je trouve dommage de devoir les lister. En fait un système que je trouve qui pourrait être adapté au roman, c'est celui des mangas. Dans beaucoup de mangas, tu as une ou plusieurs pages inter-chapitres avec une petit description des personnages vu dans le chapitre précédent. De même au tome suivant tu as un récapitulatif de ce qui s'est déroulé globalement dans le tome précédent et en plus tu un récapitulatif d'où en est chaque personnage. Donc voilà je trouve ce système très synthétique et beaucoup moins lourd qu'une liste de personnages type liste de courses. En tout cas, je commence à bidouiller les logiciels de montages photos et je me demande si je vais pas faire un truc du genre.

Pour en revenir sur la liste en tant que telle, je trouve qu'elle n'apporte rien, personnellement ce ne sont pas les noms en tant que tels que je vais retenir (en tout cas pas au début) mais les caractéristiques des persos (pour reprendre ceux de ton histoire : oncle, neveu, femme, guerrière, archère, mage femme, mage homme, soigneuse ingrate, soldat ronchon, cartographe peu utile). Donc pour moi avoir une liste de noms au début d'un roman à part te dire que vas avoir une tripotée de personnages bah ça avance pas des masses. Surtout que (de mon point de vue) tu associes des noms à des actions et des caractéristiques sans ça, ça reste des noms, et les noms c'est abstrait donc ça avance pas beaucoup.

Après les cartes, je trouve ça joli, l'idée est bien mais c'est généralement pas assez utilisé à mon goût. Dans l'histoire (en tout cas celles que j'ai pu lire) tu as du mal à suivre le trajet des personnages même en regardant avec la carte car le texte en lui-même n'est pas assez précis sur le trajet en question des personnages. Après si tes personnages découvrent un endroit pour une première fois je trouve ça plus intéressant de compléter la carte (par exemple
en pointillé) et de la mettre à la fin du tome. Parce que sinon au début tu as déjà toutes les infos et ça ruine le côté découverte.

Voilà j'espère que ce gros pavé va t'aider :)
Image de profil de GoM
GoM
J'ai souvent eu l'envie de mettre des cartes, j'apprécie ce repaire visuel qui permet de suivre les héros dans leur aventure ou d'illustrer un conflit et ses proportions étendues. Mais j'ai toujours trouvé les cartes fascinantes.
Pour les listes de personnages je suis d'un avis différent. Comme beaucoup je trouve que cela dévoile des éléments de l'intrigue.
Toutefois, c'est vrai qu'un livre contenant des centaines de personnages à retenir, une liste peut être le bienvenu, surtout quand on ne lit pas d'une traite et qu'on revient sur le livre un ou deux mois plus tard.
Bien souvent dans mes histoires je mets peu de personnages réellement important, je préfère approfondir un caractère que déballer des caisses de personnages pour ne pas apprendre à les connaître. J'estime que si j'ai alors besoin d'une liste de personnages c'est que j'ai merdé dans ma présentation des dit personnages. Dans mon univers des Terres Reculées, je prends le temps de créer en amont mes personnages, ils ont un background, un type de réactions, une ligne scénaristique. Ainsi, un personnage prenant un peu de place est appelé à revenir, il aura un nom et un lien précis avec le groupe de personnages principaux.
Mais pour l'instant mes récits ont un coté intimiste, en restant au niveau de l'humain. Comment s'attacher à un personnage s'il doit vivre au milieu de 1000 autres personnes toutes aussi importantes. Et s'il meurt cela attenu l'impact, c'est juste un des 1000 gars.
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Vos deux points de vue sont très intéressants ! Je tenais toutefois à apporter une nuance concernant les listes. Il est vrai que des noms "seuls" ne me disent rien. Lorsque je lis des sagas comportant des centaines de personnages, certains noms me sont familiers mais je ne sais plus à quels personnages ils se rapportent, aussi je consulte un wiki pour avoir une brève description du personnage. Quelques qualificatifs suffisent pour esquisser un brève portrait du personnage, pour se le remémorer.

Concernant le nombre de personnages, j'ai déjà précisé mon point de vue ci-dessous : dans notre existence, nous croisons beaucoup de personnes dont nous ne connaîtrons jamais le nom, mais nous croisons aussi beaucoup de personnes dont le nom est connu sans qu'ils aient un quelconque impact dans nos vies. Ce sont les personnages "tertiaires", voire les "figurants", et parler d'eux, ne serait-ce que quelques lignes, aide à rendre l'univers plus complet. Par exemple, mon roman "La traversée de Temrick" comporte 10 personnages principaux et l'histoire se centre quasi exclusivement sur eux passé l'introduction. Mais je me suis amusé à lister tous les personnages nommés, peu importe leur rôle, même s'il sont uniquement mentionnés, et j'en ai compté 44 (25 personnages féminins et 19 masculins). Ça ne sert probablement à rien, sauf pour moi, parce que je me dis que même si mon histoire a choisi de se focaliser sur ces 10 personnages, l'univers ne se limite pas à eux.
Image de profil de GoM
GoM
Oui, je comprends bien ta pensée et je suis d'accord, les personnages ne sont pas tous fait pour avoir une vie propre. Si je devais compter mes personnages selon leurs noms il n'y en aurait qu'un sur mes 20 premières pages. Cela illustre bien ce que tu dis certains personnages ne sont que des figurants certains réduits à leur simple rôle dans l'histoire : le paysan, le forgeron, La tenancière, ...
Pour moi, une liste est là pour exprimer autres choses, pour voir les forces, les grands ensembles, relier les points entre eux. Comme sur une carte, on entre dans le monde macroscopique, où le personnage n'est qu'un grain de sable sur une plage. Cela permet de relier des événements distinctes, de grandes ampleurs et parfois géographiquement éloigné.
Image de profil de Guillaume Roussard
Guillaume Roussard
Une liste de personnages, mais pour quoi faire ?
A la lecture des commentaires, je n'ai pas pu m'empecher une courte réflexion : j'ai l'impression que beaucoup d'auteurs ici abordent l'ecriture comme la rédaction d'un
supplement de jeu de rôle. Il y a pourtant à mon avis une difference essentielle : un jeu de rôle doit fournir un maximum de faits et de details pour que l'imagination du MJ se glisse dans les elements du decor. Dans un roman, l'imagination du lecteur doit tourner à plein regime dès le debut, et c'est à l'auteur de fournir le carburant . Comme lecteur, je ne m'arrête pas toutes les deux phrases pour réfléchir aux subtiles implications de tel ou tel comportement d'un personnage. Je n'ai pas le temps, je n'ai pas l'energie, je n'ai pas la volonté.

Mais pourquoi ?
J'ai ma petite théorie sur le sujet : il y a une limite pratique au nombre de personnes avec lesquelles un humain peut nouer des contacts réels. C'est ce qu'on appelle le nombre de Dunbar. Et j'ai tendance à penser qu'il doit inclure à la fois les relations réelles, les amis facebook, et les personnages imaginaires que l'on veut voir exister.

Je suis certain que vous connaissez mieux les réactions et le caractère de certains personnages de fictions que la plupart de vos collègues et voisins de palier.
Le nombre de Dunbar littéraire serait donc le nombre de personnages imaginaires avec lequel le lecteur peut nouer une relation, pour lequel il a encore du temps de neocortex disponible. A la louche et au pifomètre, j'evalue ce nombre à une demi douzaine. Allez, mettons dix pour des lecteurs attentifs et qui s'investissent un peu dans votre grand Oeuvre.

Ce qui signifie que si vous en avez plus que ca, votre lecteur va devoir commencer à se débarrasser de relations réelles ou du souvenir d'anciennes lectures pour faire de
la place. Ce lecteur là vous aime beaucoup. C'est peut être un peu ambitieux de commencer par là.

Heureusement, il y a moyen de tricher. D'abord les archétypes. Pour un personnage qui apparait de loin en loin, pas la peine de finasser, de toute facon le lecteur le

reduira à une forme floue. Et allez un chasseur taiseux, et allez un jeune loup aux dents longues.

En un peu plus subtil, vous avez le pur parasitisme. Dans mon roman, il y a une madame Bovary, un d'Artagnan mâtiné de Cyrano et Gaston Lagaffe.
La troisième, c'est l'effet ' Qui déjà ? Ah oui, j'en ai déjà entendu parler' Et c'est à celà que sert la liste. Devant un nom inconnu, revenir à une liste connue,

identifiée, qui permet à l'esprit de se raccrocher aux branches. Mais celà pose un problème de fond : quel est ce nom qui n'a pas d'accroche dans l'histoire. Quel est ce

nom dont on n'a jamais entendu parler ? Que vient il faire là ? Pour moi, le roman doit s'enchainer avec fluidité et impliquer le lecteur. Il a au moins celà a prendre du journalisme : une certaine rigueur dans la progression des informations. Ce que le lecteur n'est pas censé savoir, il faut le lui expliquer, et ce dont il n'a pas besoin, autant le laisser dans l'ombre. On ne décrit pas le moindre des mouvements. Ajouter des relations sociales ad libitum ne crée pas de la complexité mais de la confusion.

Ce n'et pas un plaidoyer en faveur des listes de personnages. Et pourtant ...

J'aime ces romans qui s'ouvrent sur un dramatis personae. Non pas comme un glossaire pour lecteur oublieux, mais comme s'ouvre le couvercle d'un théatre d'ombres.
Voici un vieux marin, trois valets et un marchand de pain d'épices. Frappez les trois coups.
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Bien que ton avis soit très intéressant, je me permets d'émettre un objection tout à fait subjective.

Lorsque tu parles du nombre de Dunbar, je ne peux m'empêcher de me demander s'il s'agit d'un nombre vraiment rationnel ou s'il est établi sur du vent. Ou alors je suis l'exception qui confirme la règle parce que je n'ai aucun problème à m'attacher à plus de dix personnages et ce dans beaucoup d'oeuvres.

Je pense que tout dépend du format utilisé. Considérons le format audiovisuel : une série télévisée qui est composée de plusieurs dizaines d'épisodes de 45 minutes peut se permettre d'exploiter un plus grand nombre de personnages qu'un film de deux heures. La comparaison est identique pour les livres : si on parle d'un roman de 50K mots ou d'une saga de plusieurs millions de mots, le premier aura évidemment moins de personnages que le deuxième. Quoique... J'ai déjà écrit des textes de moins de trente pages composés d'une dizaine de personnages ^^

J'ai donc pour habitude de lire des grosses sagas où on compte facilement des dizaines de personnages principaux et des centaines de personnages secondaires (dépassant parfois le millier). À mon humble avis, si un auteur est capable de bien écrire quelques personnages, il peut aussi développer un nombre plus grand de personnages selon les besoins de l'histoire, et j'éprouve même du respect pour ceux qui parviennent à maintenir une cohérence d'ensemble, à élaborer des "oeuvres-univers". Ces oeuvres figurent parmi mes préférées et je m'en inspire beaucoup pour l'écriture au quotidien.

Peut-être ne suis-je pas très exigeant, mais dès qu'un personnage, fût-il secondaire, se démarque par son apparence, son attitude ou ses répliques, j'aurais tendance à m'attacher à lui en peu de temps, et ce même s'il "se noie" parmi une kyrielle d'autres.
Image de profil de Guillaume Roussard
Guillaume Roussard
Interessante objection. Je pense que tu as raison : le nombre de Dunbar est une notion assez théorique, floue, et à vrai dire difficilement quantifiable. En fait, il n'a de
nombre que le nom. On devrait parler de la limite de Dunbar. Car comment imaginer un protocole expérimental où on vérifierait l'ensemble des relations de quelqu'un, les
numéroterait, les comptabiliserait une à une . Sanglé dans sa chaise d'expérience, notre cobaye verrait défiler les visages "Et celui là, tu le reconnais ou pas ?" Et à la
153e, en larme, aux abois, le voilà qui s'effondre. Non je ne sais pas, je ne sais plus.
Victoire, il ne se souvient pas, c'est donc que le nombre de Dunbar est 153, à moi l'igNobel !
Un faux nombre donc.
Pour le reste de ton message, nos habitudes de lectures sont un peu différentes.
Je vais donc me permettre de te poser une question : à la lecture de telles oeuvres, quel plaisir en retires tu ?
Plus précisément, quelle est ta réction de lecteur devant un nouveau personnage ? L'envie de le découvrir ? La curiosité devant ce qu'il va apporter à l'histoire ? La

satisfaction de voir l'histoire échapper à sa trame linéaire pour partir dans une direction inattendue ? Autre chose ?
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Pour moi la réponse est simple : chaque personnage apporte un élément supplémentaire à l'histoire, fût-il minime.

Je ne dis pas qu'il faut élaborer un background conséquent au moindre figurant (bien que j'y sois souvent tenté), mais le faire exister, agir, prouve que l'histoire porte un peu d'intérêt pour lui. Finalement, qu'est-ce qu'un personnage principal, secondaire ou tertiaire ? On appelle "figurant" un élément, quelqu'un que le récit a décidé de ne le montrer qu'au travers d'une vague silhouette ou d'une réplique. On pourrait s'interroger sur "l'injustice" que représente cette choix : pourquoi ce personnage-là est-il tertiaire alors qu'un autre est principal ? Maintes raisons l'expliquent : les nécessités du scénario, l'importance que revêt le personnage principal par rapport au tertiaire, ...

Mon avis sur la question est le suivant : le (ou les) personnage principal doit être au centre de son histoire mais pas de son univers, car c'est l'histoire qui a décidé sa place et non l'univers. Un auteur possède donc tout à fait le droit de s'attarder sur un plus grand nombre de personnages, même moins importants, parce qu'ils appartiennent eux aussi à cet univers. Ils peuvent le nuancer, contribuer à son évolution, aider à l'appréhender. Ainsi l'auteur méritera un certain respect s'il les écrit et les dose bien, puisque non seulement il sera parvenu une bonne galerie de personnages principaux, mais en plus il n'aura pas négligé les personnages plus rarement sur le devant de la scène.
Image de profil de Raven K. Barbicane
Raven K. Barbicane
J'y ai souvent pensé pour mon nouveau projet, parce qu'il impliquait de manier énormément de personnages, pour beaucoup inspirés de personnes réelles, et j'avais peur de m'y perdre (et si l'auteur se perd, que dire du lecteur !). Au final, je n'ai pas noté la liste des personnages en début ou en fin de roman, mais je me suis fait un fichier Google Sheets avec leurs noms, âge, rôle, etc. Cela pour deux raisons : je me suis dit que d'une part, j'avais déjà eu à gérer beaucoup de personnages et que, si leurs caractères sont bien développés et distincts, alors le lecteur n'est pas censé se perdre, et d'autre part, comme Rosemary Wildhover, je trouvais que cela risquait de spoiler l'histoire (un personnage qui doit arriver à un moment précis et dont le lecteur ne sera pas surpris, puisqu'il aura vu son nom dans la liste...).
Après, c'est sûr que s'il y a énormément de personnages, comme dans Game of Thrones par exemple, une liste peut être très utile au lecteur (surtout dans le cas où l'auteur introduit un personnage qui ne reviendra que plusieurs chapitres plus loin sans aucune mention entre deux, comme George Martin sait si bien le faire !).
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Moi non plus, mais c'est comme tout : faut s'y mettre x') Et tout comme l'écriture, il n'y a que l'entraînement qui permet de s'améliorer ^^ Courage !
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Le truc, c'est qu'un illustrateur ou graphiste "sérieux" ne travaillera pas gratuitement pour le plaisir de faire plaisir... Faut bien vivre :') Sauf si tu envisages quelque chose comme une collaboration, dans ce cas, vous serez tous deux payés au moment des ventes. ^^
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Je ne peux pas t'aider, je suis moi-même une quiche en dessin XD
Image de profil de NaXya
NaXya
Pour ma part, je fais jamais de liste, mais de temps en tant dans un "rant-book" ou un livre annexe, je met les listes de perso
Image de profil de Solhakën JadeNoire
Solhakën JadeNoire
Personnellement j'aime bien retrouver des listes dans les romans que je lis, et ce même si j'ai une bonne mémoire et que je retiens les noms, liens etc... Ca ne me vexe pas en tant que lectrice.

En revanche, si les listes ajoutent des éléments, je trouve ça encore mieux, j'adore avoir plein d'infos sur les mondes que je découvre.

De plus, tout dépend des romans, mais personnellement j'apprécie assez de tomber dans un livre qui nous plonge dans l'histoire et nous "laisse nous débrouiller" avec le monde au lieu de tout expliquer point par point dés que quelque chose apparaît, sans doute parce que j'aime essayer de comprendre (bon, évidemment, il faut un juste équilibre ;) ).

Un autre exemple que je pourrais donner sur les liste concerne les coutumes, si ces dernières sont disséminées au cours du texte, on les retient, certes, mais je trouve amusant de les retrouver quelque part, avec par exemple quelques explications en plus sur l'origine de la coutume ou de la loi car cela n'a pas forcément sa place dans le récit.

Je trouve que parfois, l’explication alourdirait inutilement le récit et ne lui apporterait rien sur le moment, du coup je suis plutôt pour les annexes =)

Mon avis est tout de même à nuancer à cause de deux points :
- les annexes ne doivent pas servir d'excuses pour ne pas expliquer les choses/décrire les personnages/etc dans le récit.
- J'adore les cycles de livres (la balade de Pern, les Hérauts de Valdémar, la romance de Ténébreuse) qui s’étalent dans le temps pour un même univers présentant des tas de personnages à des époques différentes etc, et dans un roman en "un tome simple" une liste présente peut-être moins d'intérêt.
Image de profil de Samuel Morgzac
Samuel Morgzac
La réponse de Lily H. Kitling reflète parfaitement mon avis sur la question.

J'ai vu que dans différentes interventions, il est fait mention des généalogies et des histoires dans lesquelles il y a beaucoup de personnages sans importance qui interviennent et dont le lecteur pourrait avoir du mal à se souvenir. Cela m'a fait penser aux romans sur les sorcières d'Anne Rice. Les romans sont longs, plein de personnages peu détaillés, avec des liens familiaux complexes, entrecroisés (ah ! l'inceste, rien de tel pour compliquer la vie d'un lecteur) et pourtant le récit suffit à une bonne compréhension. Pas besoin de recap en début ou en fin.

Me concernant, j'estime que même si un roman a énormément de personnages le récit doit se suffire à lui-même. Si ce n'est pas le cas, c'est qu'il y a un problème (personnages trop creux ? style d'écriture trop confus ? histoire pas claire ? etc.). Je pense qu'à partir du moment où un personnage est nommé il doit être identifiable par le lecteur - et ce, même si son rôle est hyper secondaire. Si ce n'est pas le cas, c'est peut-être qu'on pourrait se passer du personnage sans desservir le récit non ?
Image de profil de Lisou Òc
Lisou Òc
Lorsqu'il y a énormément de personnages, c'est vrai qu'une liste peut-être utile. Elle est d'autant plus utile d'après moi à partir du moment où l'on a plusieurs tomes. C'est plus pratique pour se souvenir de certains détails oubliés entre deux livres ou entre deux lectures bien espacées.
Après je suppose que lorsqu'on rentre bien dans une histoire et qu'on la lit d'une traite, cette liste ne s'avère pas nécessaire pour tous. Cela dépend des préférences de chaque lecteur et bien entendu des auteurs. Pour ceux que ça gêne, ils peuvent très bien ignorer la page et la sauter si elle se trouve au tout début de l’œuvre ou dans les annexes.
Personnellement, à chaque fois que j'ai eu une liste de personnages, elle s'est avérée utile.

Si cette liste t'aide et te semble nécessaire pour bien intégrer le lecteur dans ton histoire, j'ai juste envie de te dire "fonce" :D
Image de profil de Rodrigo Arramon
Rodrigo Arramon
Lors des salons, ou des retours, les lecteurs me demandent souvent une liste des personnages. C'est pourquoi, dans le prochain tome de ma saga de fantasy j'ai décidé de suivre la demande des lecteurs. Mon éditeur a apprécié la démarche. La liste sera en début d'ouvrage. Elle me semble maintenant essentielle.
Image de profil de Vendarion d'Orépée
Vendarion d'Orépée
Pour ma part j'aime assez, lorsqu'un récit est particulièrement touffu, avoir une liste de personnage avec leurs principales caractéristiques. Je pense que c'est dans "Les Rois Maudits" de Maurice Druon que j'ai vu cette pratique pour la première fois. C'était bien pratique.
A l'inverse, je n'ai pas trouvé de telle liste dans le SdA pourtant beaucoup plus riche en personnages.

A titre personnel donc, je serais partisan d'établir une liste de personnages, ce n'est jamais perdu pour le lecteur et, pour l'auteur, ça permet de s'y retrouver beaucoup plus facilement.
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
J'avoue ne jamais faire de listes de personnages ou de cartes des lieux, je fais confiance à mon style d'écriture pour que ce soit clair pour le lecteur. Par contre j'ai trouvé ça bien utile dans la Horde du Contrevent, même si ça casse un peu le rythme :/
Image de profil de Wolfie
Wolfie
Au contraire, je pense qu'une liste de personnages casse un peu l'immersion ^^
Image de profil de C.S. Ringer
C.S. Ringer
Quand on est obligé de regarder la liste en permanence parce qu'on ne se rappelle plus qui est qui, oui !
Image de profil de Wolfie
Wolfie
Oui, mais après je n'ai vu que très peu de livre ou c'était comme cela (la guerre des clans et Premier amour, mais ça c'est parce que je confond les noms russes), mais après c'est sûr que si l'on a 150 personnages principaux tous peu développés à cause de la limite en taille du roman, là c'est utile.

Après, certains personnages sont si peu importants que retenir leurs noms est facultatif ^^
Image de profil de Xapur
Xapur
Hello, ça s'appelle un "Dramatis personæ" et c'est hérité du théâtre. Çà dépend vraiment de l'auteur, comme le fait d'inclure ou pas une carte de l'action dans un roman de fantasy par exemple. D'autres incluent un lexique en fin d'ouvrage notamment lorsqu'il y a beaucoup de personnages/lieux/objets exotiques ;)
Image de profil de DameMoria
DameMoria
Cela dépend vraiment du type de projet, à mon avis. Pour des romans vraiment massifs avec plusieurs familles, une généalogie complexe etc, j'ai déjà croisé en effet pas mal de livre avec un arbre généalogique en ouverture (ou à la fin qu'importe) pourquoi pas ! "Les Rois maudits" , "Guerre et paix" etc. Après, je me demande si c'est un choix de l'auteur ou de l'éditeur. Mais ça peut aussi avoir ses bémols, genre du gros spoil, si le principe de l'histoire est de découvrir plus tard l'identité d'un perso ou ses liens de parenté ou que sais-je. A voir comment manier l'outil sans que ça gâche certaines découvertes au cours de l'histoire (les mariages aussi, je sais pas, si c'est un des éléments d'intrigue, vaut peut-être mieux d'avoir dans un arbre la réponse ? ^^). Il me semble aussi que cela ne doit pas tomber dans la facilité pour éviter à l'auteur de bien développer dans le fil du texte les relations entre les personnages à tous les sens du terme, le lecteur aura peut-être pas envie de retourner voir la liste à chaque fois et elle ne doit pas se substituer à un travail d'écriture...
Après je ne sais pas du tout ^^ Voilà à chaud les questionnements que ça me pose mais après --
Image de profil de Lord Jo
Lord Jo
Je pense que sa dépends surtout du nombre de personnages que tu inclus dans tes récits et quel importance ils ont dans l'histoire.
Si tu en inclue beaucoup comme tu à l'air de dire, et qu'ils ont tous leurs propre motivations ainsi qu'une histoire personnelle complexe et un quelconque impact sur le récit, je pense que ce n'est pas une mauvaise idée de dresser une liste pour faciliter la compréhension du lecteur.

Personnellement je préfère quand ils sont introduit de manière marquante pendant l'histoire. Qu'il est une touche de mystère autours d'eux les rends plus intéressants à mon avis;).
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
"Dans La Horde du Contrevent, un marque-page nous est carrément avec les noms et symboles associés des 23 membres de la Horde."
Autant, là, je trouve ça utile parce qu'il faut s'y retrouver, pour rattacher chaque symbole à un personnage ; autant les listes qui récapitulent tout ce petit monde en fin, ou pire en début, de tome me rebute un peu.
Ça veut dire que l'auteur a conscience que ses lecteurs sont idiots, n'ont aucune mémoire et ont besoin d'un pense-bête ; ou bien qu'il est conscient de ne jamais bien décrire ses personnages dans l'histoire de sorte qu'on s'en souvienne de façon marquante. Dans les deux cas, il y a un problème, je trouve.

Du coup, moi, non, pas de listes à destination des lecteurs, c'est trop facile ! (ou trop peu respectueux :P )

Après, il y a liste et liste. Comme dit Navezof, présenter une généalogie peut être intéressant, en annexe. Visuellement, c'est plus digeste. Mais ces informations ne doivent pas être inédites, elles doivent être retrouvées dans l'histoire. Sinon, c'est du rajout en mode "ah oui, j'ai eu la flemme de vous le détailler correctement, alors voilà leur arbre, aha !" Et j'aime pas ça. :/
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Cette réponse me rassure et m'inquiète en même temps. Dans les listes que j'ai élaborées, il n'y a aucune nouvelle information par rapport au récit. Par contre, elles se contentent du minimum syndical, c'est à dire qu'on retrouve les noms des personnages, leur fonction/statut et certains lieux familiaux. Du coup, il s'agit surtout d'un rappel pas forcément utile...
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Mon avis est assez tranché sur cette question, en tant qu'auteure et lectrice, mais ça reste "mon" avis. ;)

À usage de l'auteur.e uniquement, je suis totalement pour les listes. J'adore ça, même. :') Mais je n'imagine pas les inclure dans l'œuvre publiée, que les lecteurs auront entre les mains.

Disons que ça, je le verrais davantage dans un "guide" annexe, en produit dérivé, avec des explications bonus sur l'univers, le lexique, les créatures inhabituelles, un peu comme "Les mondes d'Harry Potter", tu vois ? :)
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
C'est l'idée de ces produits dérivés qui exploitent l'univers d'une œuvre.
Mais je me demande la pertinence de ce genre de livres - bien qu'ils aient leur succès, comme on le constate.
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Ben, pour reprendre l'exemple d'Harry Potter, les infos qu'on trouve dans les bouquins annexes sur l'univers viennent de l'auteur. Ça reste du produit dérivé dans le sens où ce n'est pas la série d'origine, c'est du "en plus".
Y a une définition légale du "produit dérivé" ?
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Ok. Mais pourquoi un tome spécial "informations" ? Si c'est juste pour présenter tous les détails de ton univers, est-ce que ce ne serait pas plus intéressant pour un éventuel lecteur d'avoir d'autres *histoires* pour le découvrir ? Ou de te garder tout ce qui est inexploité dans les précédents tomes pour en faire les suivants ? Disons que je ne comprends pas l'intérêt à part le trip personnel de se faire son encyclopédie xD Un wikia serait amusant à faire dans ce cas, pis ça ancrerait le projet dans un contexte plus transmédia, les générations actuelles aiment ça. Là, ça serait marrant. Mais un bouquin spécial à côté de la série principale ? Si tu veux, mais je crois que si tu n'as pas pu donner les infos dans l'histoire principale, c'est que les lecteurs n'en ont pas besoin pour la lire. Donc pourquoi les compiler après ? À moins de présenter ça d'une manière intéressante : un carnet de recherches d'un "savant" de ton monde ? Avec ses commentaires et son histoire personnelle en filigrane ? Là, y a quelque chose à faire, je pense. Plus intéressant qu'une simple encyclopédie informative ^^
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Ça donne envie de te lire ! C'est la preuve que tu t'impliques dans ton univers ;)
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
C'est certain que j'ai un paquet d'informations aussi qui ne seront pas dans l'histoire finale ! xD Mais du coup, je ne me vois pas les partager comme ça, juste pour faire profiter les lecteurs de la richesse de mon univers. Je pars du principe que soit ça trouve sa place quelque part dans le projet parce que c'est utile, soit je le garde pour moi, les lecteurs n'en ont pas besoin.
Et comme ça, j'aurai de quoi répondre aux questions des plus curieux pendant les tchat en live ou les rencontres en salons !! :P

Brad Priwin : peut-on inventer un univers sans s'y impliquer ? :)
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Bah personnellement, quand je prends des notes pour préparer mes projets, je m'occupe plutôt d'esquisser le background, d'établir les personnages en termes de leur apparence, passé et caractère, mais je ne m'occupe pas du nombre d'habitants de chaque ville, etc... À chacun sa manière de faire on va dire !
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Je ne pense pas que ce genre de détails montre un degré d'implication ; c'est simplement que ce genre d'infos ne te paraît pas pertinent, mais ça ne veut pas dire que tu es moins impliqué ^^ Il y a tellement d'aspects et de pistes possibles pour développer un univers ! :)
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Eh bien du coup, ces infos sont dans la narration, si je comprends bien ce que tu dis ?
Évidemment, on sait que certaines choses sont essentielles ou non parce qu'on est l'auteur, mais c'est justement ce que je veux dire : si c'est essentiel, ça sera dans le texte. ^^
Mais je comprends qu'il y ait beaucoup de choses et qu'on ait envie de partager tout le fruit de notre imagination. Je comprends très bien car, de mon côté, j'ai presque quinze ans de réflexions sur mon roman principal (note que j'ai bien dit "principal" x") ). Mais ça dépend je suppose du lien qu'on a avec l'écriture en général et avec ce projet en particulier. Je sais que malgré le foisonnement d'infos qui pullulent dans mes carnets de brouillons, il n'y en aura pas le dixième dans la version finale de l'histoire. Car c'est bien de ça qu'il s'agit : raconter l'histoire que je veux raconter, et pas présenter l'univers dans sa totalité. C'est en fonction du but du projet : que cherche-t-on à faire avec ? que cherche-t-on à le faire lire ? Ça dépend de chaque auteur. ^^
Image de profil de Brad Priwin
Brad Priwin
Quand je vois que vous êtes depuis 10-15 ans dans certains projets... Moi il y a quinze ans je rentrais à peine à l'école primaire ! Et dire que j'ai l'impression de traîner sur la réécriture de ma saga principale alors que je l'ai reprise il y a 17 mois environ, que j'ai fait des pauses de plusieurs mois et que j'en suis environ au tiers....
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
Ça viendra !! :D Enfin, non, je te souhaite de finir avant :')
Image de profil de Lily H. Kitling
Lily H. Kitling
C'est terrible... !! :')
Mais il y a pire : je n'ai même pas encore commencé la rédaction !!!! (qui dit mieux ?! xD )
Image de profil de Navezof
Navezof
Je suis dans le même cas pour mon roman, d'autant plus que j'utilise un système de narration ou les personnages s'échange la parole très souvent (parfois le temps d'un paragraphe, ou même une ligne), n'ayant pour les différentier que le style d'écriture et un sigle. (comme la horde que tu as cité)

J'ai eu plusieurs retours qui me disait que ce système était dur à suivre, du coup j'hésite depuis un moment à mettre au tout début la liste des personnages avec leur symbole associé.

Pour en revenir à cette histoire de liste, je pense que ça dépend du ton de l'oeuvre, autant pour un trône de fer ou un tolkien la liste me parait coller avec l'ambiance retranscription historique avec généalogie des familles, etc...

Par contre pour le Sorceleur qui, je trouve, est beaucoup plus informel que les deux précédents, je trouverais cela un peu étrange. La plupart des personnages n'ont pas d'arbre généalogique compliqué à exposer.

Donc... a toi de voir ^^' (best advice ever)
0