Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Deardon

L'écriture donne la remarquable faculté de créer des univers, tous plus variés et incroyables, les uns que les autres. S'essayer à différents genres littéraires au nom de la passion pour la langue française est d'autant plus inspirant. L’art de la plume procure une sensation de liberté, qui permet de s'évader aux delà des étoiles.

4
œuvres
0
défis réussis
13
"J'aime" reçus

Œuvres

Deardon
STARPIECE project, plus qu'une édition, un multivers de l'imaginaire.

Emma L. ARCHER
D. S. PENRY
DEARDON
0
0
0
48
Deardon


En ce début de mois d'octobre 2018, les rayons dorés du soleil d'automne inondent les rues de Chicago. La ville s'éveille. Le métro aérien serpente au-dessus des voitures et des piétons exécutant leur chorégraphie matinale. La cité de bronze et de verre scintille, animée par le rituel quotidien de ses habitants. L'odeur de café embaume l'atmosphère. Les vendeurs de journaux exhibent les gazettes aux yeux des passants. La fourmilière grouille de vie.
Dorian Parish se hâte d'entrer dans la salle de réunion. Ses collègues regardent les nouvelles à la télévision. La presse s'est emparée de l'affaire, énonçant d'absurdes spéculations.
— Il sera plus difficile de faire notre travail avec ces vautours, mais nous n'avons pas le choix. Trois cadavres de fillettes retrouvés et la petite Jessica Preston a disparu depuis treize heures, déjà. Préparez-vous à enchaîner les nuits blanches.
Se tournant vers Dorian, Aaron Levar, le chef de la section spéciale lance au jeune homme :
— Je peux te parler, s'il te plaît ?
— Oui patron, répond-il, le suivant jusqu'à son bureau.
Dorian referme la porte derrière lui.
— Tu as besoin de congés ? Parce que ça fait une semaine que tu arrives en retard. Quelque chose ne va pas ?
— Pardon, chef, c'est juste que ma sœur et sa fille vivent chez moi depuis un mois. Elle a divorcé ça fait deux ans maintenant, et son ex-mari lui prend encore la tête pour la garde de la petite.
— Je vois. Tu as besoin de prendre des jours, tu me dis. Sans ça, j'aimerais que tu arrives à l'heure, dorénavant.
— Oui, boss. Promis, je vais me reprendre. Merci.
Les deux hommes sortent du bureau, puis retournent au briefing. Le capitaine Levar donne les instructions à sa brigade. Chacun part avec son binôme arpenter les rues de Chicago à la recherche de témoignages qui permettraient d'établir une liste de suspects, après étude des scènes de crime ainsi que des rapports du légiste. Aaron reste au QG afin d'effectuer des recherches et superviser le déroulement de l'enquête. Les agents gardent constamment contact entre eux afin de faciliter la circulation des informations, pour qu'en cas de besoin leur capitaine puisse fournir un mandat de perquisition ou contacter les autorités locales lors d'investigations sortant de la géographie de la métropole.
Aujourd'hui, Parish fait équipe avec Daniella King, une jolie jeune femme de vingt-cinq ans. La geek de la division des experts du comportement criminel. Sa longue chevelure blond vénitien nouée en queue de cheval, elle porte une veste kaki, un débardeur blanc, un jean bleu clair et des bottines marron à lacets. Une tenue pratique, qui reste cependant féminine. Daniella aime s'habiller avec un certain style. Militaire sexy. Secrètement amoureuse de son collègue, elle tente discrètement de le séduire, mais il ne remarque aucun de ses efforts. Dorian est obnubilé par son travail et les problèmes de sa sœur. La ravissante Italo-américaine ne s'avoue pas vaincue. Elle reste pourtant professionnelle, n'entreprenant rien qui soit susceptible d'embarrasser le jeune homme, encore moins de freiner la progression de l'enquête. La demoiselle a bien conscience que leur travail est plus important. Leur section est le dernier recours quand la police a épuisé toutes ses ressources, avant la fermeture définitive d'un dossier, qui finira indubitablement dans les caisses froides des archives.
Arrivée à Glencoe, un village situé dans le comté de Cook en proche banlieue de Chicago, les deux agents interrogent les parents ainsi que le voisinage aux alentours de Chesnut Ln, afin de glaner un maximum d'informations sur les circonstances de la disparition de la petite Jessica. Daniella ne peut s'empêcher d'admirer son bel Irlandais. Grand brun aux yeux marron pétillants. Bien bâti, élancé, sans être maigre. Il s'habille toujours en noir. Il porte un pull à capuche, une veste trois-quarts, un jean moulant avec des Rangers. Cette apparence de rockeur plaît beaucoup à la jeune femme. L'agent King a intégré la section spéciale des comportementalistes depuis un an déjà, mais Parish garde, avec elle, une attitude plutôt réservée. Daniella n'arrive pas à faire fondre la glace de son mystérieux coéquipier, qui est pourtant d'un naturel sociable.
La matinée passe relativement vite. Tous deux ont noté des détails significatifs, qui vont sûrement faire progresser l'enquête. Une camionnette bleue a été repérée sillonnant les rues de la petite agglomération résidentielle où vivent les Preston. Le suspect est un homme d'une quarantaine d'années, châtain, vêtu d'une combinaison grise. Le grand frère de la petite Jessica a donné son signalement aux deux agents, après que Dorian l'a aidé à se souvenir en employant une méthode mnémotechnique qu'il a développée à l'armée. L'agent se place à côté du garçon.
— Hey, ça va aller mon bonhomme. Inspire un bon coup et expire jusqu'au bout. Vide bien tes poumons. Fais ça plusieurs fois. Ferme les yeux.
L'enfant obéit. Cet exercice le détend.
— Lequel de tes sens est le plus développé, d'ordinaire ? demande Parish d'une voix douce et bienveillante.
— Les sons, les bruits, ils résonnent dans ma tête. Parfois, mes copains croient que j'hallucine. Mais je vous jure, j'entends tout.
— Parfait. Je te crois. Ferme les yeux encore une fois. Remonte dans le temps. Ce matin là, tu te lèves, tu prends ton petit-déjeuner, focalise-toi sur tout ce que tu entends.
— J'entends ma cuillère qui cogne contre mon mug. Je touille le chocolat dans mon lait.
— C'est bien, continue.
— Ma sœur nous rejoint. Elle court vers maman.
— Maintenant, associe une image à chaque bruit.
L'enfant se concentre.
— Avance dans le temps, tu peux me décrire ce qu'il se passe ?
— Oui. Ma sœur et moi on va jouer dans le jardin. On joue à cache-cache. Cette fois-ci c'est moi qui compte...
— D'accord, qu'est-ce que tu entends ?
— J'entends le moteur d'une camionnette, puis la portière qui s'ouvre. Oui ! Il y a un van et un homme qui s'assoit au volant. Il a une de ces combinaisons de travail, comme les électriciens ! s'exclame le garçon, surpris de se souvenir d'autant de détails : comment j'ai pu oublier ?
— C'est du bon boulot, mon gars, le rassure l'agent en le prenant par l'épaule : tu peux être fier de toi. Et n'oublie pas, utilise tes sens pour raviver ta mémoire.
Des voisins ont remarqué le véhicule, qui tournait depuis trois jours avant l'enlèvement de Jessica, confirmant la description du frère. Les journalistes ont envahi le quartier. Dorian est agacé par leur présence.
— Bouffeurs de misère humaine !
Daniella tente de rassurer les parents de la petite. Parish appelle Aaron afin de l'informer de l'évolution de leurs investigations. La mère confie la poupée de chiffon de son enfant à l'agent King.
— Je vous en prie, rendez-la à mon bébé quand vous la retrouverez. Qu'elle sache que je n'ai jamais cessé de penser à elle. Ma fille n'a jamais pu se passer de sa « Violette adorée ».
La jeune femme serre le petit volume de coton contre son cœur, puis pose sa main sur l'avant-bras de madame Preston. Elle n'ose imaginer la douleur que l'on éprouve à la perte de son enfant.
La fillette s'amuse dans le jardin, comme chaque jour. La vie suit son cours. Tout va bien et l'instant d'après, l'existence d'une famille sans histoire bascule dans l'abîme.
L'équipe espère retrouver la dernière victime. En vie.
11
9
16
17
Deardon



— Aaaah, mon petit grain de maïs grillé, ton thé est fabuleux ! Agrémenté de whisky néo-zélandais je suppose ?
— Oui, mon Kiwi juteux, avec un soupçon de brasier de la Géhenne ! C'est pour que tu sois encore plus chaud mon petit fruit de la passion volcanique !
— Pour toi je serai encore plus chaud bouillant, ma psychopathe d'amour !
— En parlant de psychopathes, ils sont toujours coincés dans la bulle dimensionnelle dans laquelle tu les as téléportés, l'autre famille de barges ?
— Ils sont dans la panade jusqu'aux boyaux !
— Tu es génial ! Je me demande encore comment tu as fait ?
— Quand je me suis téléporté la première fois, j'ai su que j'avais une chance de me sortir de cet égout de malheur ! J'ai attendu le bon moment, j'ai combiné mon pouvoir avec une des viscobulles que l'autre timbrée produisait dans son sommeil et j'ai créé une extension de la réalité...
— Tu m'excites avec ta science mon beau Yéti des îles du bout du monde ! J'adore ton nouveau look, ça provoque un réchauffement climatique cataclysmique en moi !
— Et tout ça rien que pour toi, ma beauté infernale !
La Quête du Kiwi Sacré n'est pas encore achevée...
*
— Bonjour, chers Troll-spectateurs ! Ici, Janette Potiche, votre fidèle présentatrice du JT dromadaire, pardon, hebdomadaire de l'INFINI-TEA channel du TROLL MAG INFINI-TEA. Avec moi, Jean-Luc Crametête, reporter de l'infini n'importe quoi. Bonjour Jean-Luc, des nouvelles de ce cher Marcel Ducon, notre reporter d'enfer ?
— Hélas, non, ma chère Janette. Depuis sa volatilisation dans les méandres du grand je-ne-sais-quoi, un jeudi matin, je ne trouve plus trace de notre ami... ni même de la Monster Team, sur laquelle nous enquêtions il y a peu !
— Incroyable, mystique ! Ces disparition serait-elles liées ?
— Il me semble oui, je reste sur le coup, très chère Janette !
— Et bien, espérons que vos investigation portent leurs fruits !
— Oh, oui ! Je commence à me tasser les vertèbres à force ! Je suis un homme d'action, laisser mon fondement hyperactif collé à une confortable chaise n'est pas le fondement de ma philosophie existentielle !
— Mon pauvre chou ! Revenons à nos biquettes grillées ! Les News de la Terre. Aujourd'hui, le monde s'écroule. Des événements cataclysmiques se multiplient sur toute la surface de notre belle planète. Le mal absolu réclame son dû. Dans les entrailles de notre mère nourricière La Bête attend son heure de résurrection. Son armée d'infâmes Corrompus grandit, ils sont partout. Les légions de l'Ange de la Destruction Absolue gagnent en puissance. Bientôt les membres de l'Organisation ne pourront plus rien contre ce fléau, l'humanité est en péril. Cependant d'après la légende Sol et Luna, il reste un espoir ! L'amour de ces deux astres devrait sauver le cœur des Hommes ! Si lors de la prochaine éclipse solaire - l'instant où leur empreinte vitale devient impossible à repérer - le jour de l'ultime combat, les deux incarnations pénètrent au sein du Gouffre Originel, alors leurs énergies fusionnées provoqueront la chute de la Déité du Néant Absolu...
— Si Marcel était là, incontestablement il ferait tout pour couvrir le sujet ! Je reste persuadé qu'il chasse le Saint Gaal des scoops, voire même, le Saint Graal tout court !
— Oui, ça le frustrait de se cantonner à la présentation du JT ! Je sens que nous le reverrons bientôt, en plein cœur du tourment !
— Bien vu, ma chère Janette !
— Sur ces nouvelles angoissantes, je vous dis à la semaine prochaine chers Troll-spectateurs...
— ...et ne trollez pas trop devant l'écran !
2
1
19
9

Listes

Avec ÉLÉMENTS (RÉÉCRITURE), BLACK HOLE - tome 1...

Discussions créées

0