Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Dardan

1
œuvres
0
défis réussis
0
"J'aime" reçus

Œuvres

Dardan


En arrivant au lac j’avais déjà quelques beaux clichés, puis je le vis. Sur le sol, adossé nonchalamment contre le pied d’un arbre. Les cheveux bruns sombres et longs, il portait des lunettes de soleil rondes. Son regard semblait se porter sur moi ou alors était-il endormi ? Difficile à dire, il ne faisait aucun mouvement. Ses cheveux, complètement mouillés, étaient plaqués contre son front et lui retombaient en partie sur le visage. Des gouttelettes s’en échappaient, ruisselant le long de son visage, certaines étaient capturées par sa barbe bien taillée. Les rescapées arrivaient sur son torse nu, passant entre ses deux pectoraux bien dessinés sans pour autant être excessivement développés. Elles se dirigeaient ensuite sur son ventre, qui laissait deviner ses abdominaux à chaque respiration. Elles finissaient enfin leur course dans son short de bain rouge qui lui collait aux cuisses. Sa jambe gauche était fléchie et la droite étendue sur l’herbe. Les bras le long du corps, les coudes posées sur l’herbe. En me rapprochant de lui, je me rendis compte qu’il avait des tatouages. Le premier se trouvait sur son bras gauche, il s’agissait de trois cercles de différentes épaisseurs, qui faisaient le tour de son bras. Le deuxième était plus difficile à apercevoir, il se trouvait sur sa cuisse droite. Il s’agissait de papillons, on en distinguait deux très clairement et un autre qui était caché par son short dont on ne voyait qu’un bout de l’aile. Dur de savoir combien de papillons se cachaient exactement derrière ce short.
J’ignorais combien de temps exactement j'avais passé à le regarder, à le scruter, à m’imaginer les détails physiques le concernant que je ne pouvais déceler. De quelles couleurs étaient ses yeux ? Quelle taille faisait-il par rapport à moi ? Sa peau était-elle douce ? Sa peau était-elle chaude ? Une idée, un peu folle me vint à l’esprit. Je devais capturer ce moment, je ne pouvais passer à côté d’une telle occasion. Le contraste entre le rouge de son short et le décor verdoyant de la forêt mettait en valeur mon modèle, l’attrait principal de ma future photographie. Il n’en saurait rien après tout et moi je pourrais conserver un souvenir indéfectible de ce moment. Faisant fi des droits à l’image du jeune homme, je dégainai mon appareil photo et pris quelques photos. Je m’improvisai photographe professionnel. Je changeai d’angle pour la luminosité, puis encore afin d’avoir son reflet dans le lac. Puis une autre en me rapprochant un peu et une de lui de profil. J’appuyais machinalement sur le déclencheur de mon appareil photo, cédant ainsi à ces qui m'étaient étrangères. Toutes ses coutures passèrent à travers mon objectif. Je finis par m’en aller, ayant peur qu’il finisse par se réveiller. Je laissai sur place le jeune homme qui désormais hanterait mes pensées comme étant l’inconnu du lac.
Trente-huit photos ! Voilà ce qu'il fallait pour tenter de saisir l’éclat, la beauté et la sensualité de mon bel inconnu. Et pourtant aucune d’elles ne convenait, aucune n’était satisfaisante. Il manquait n élément crucial. Sans y réfléchir à deux fois, elles furent toutes effacées, laissant ainsi uniquement mes souvenirs comme lien avec mon inconnu. Envoûtant, malgré le peu que j’avais pu apercevoir de sa personne, j’avais l’impression qu’il m’était familier. Je n’avais jamais ressenti cela pour un homme auparavant. Un manque, comme s’il faisait partie de mon quotidien, je venais pourtant de le rencontrer, et encore peut on vraiment appeller cela une rencontre ?
0
0
0
2
0