Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Romain Niam

Romain Niam
En secret,

Libérons nos mots,
Renversons notre âme,

Un parcours pour
Écrire,
Évoquer,
Raconter,
Se battre
Et aimer
En secret.
30
26
2
47
Romain Niam
Depuis qu'elle a rencontré une mystérieuse personne dans un rêve, Jade Lauren n'est plus la même. Une caractéristique indispensable de sa personnalité a été détruite. Quelle vie pourra-t-elle mener désormais ?

De son côté, Brad Taylor prendra tous les risques pour l'aider à retrouver cette "parcelle d'identité perdue". De vieilles cicatrices s'ouvriront, le menant dans une affaire dont l'enjeu le dépassera.
73
97
510
59
Romain Niam
Certains pensent qu'il est devenu fou. D'autres s'amusent à le croire. Quoi qu'il en soit, René en est persuadé, les "minis" existent. Et ces petits êtres, qu'ils soient venus d'une planète lointaine, d'une autre dimension, ou de l'esprit torturé dudit René, lui en feront voir de toutes les couleurs.
137
183
595
66
Défi
Romain Niam
Un gros monstre.
Un taxi.
Des clopes.
Des souvenirs.
Une longue journée qui démarre.

-----

J'ai décidé de répondre à mon propre défi, chose que je n'avais pas envisagée au départ. Je pense avoir trouvé une histoire pour Archie, un personnage qui voulait prendre vie et qui tapait dans mon crâne depuis un petit moment.

Ce sera une nouvelle courte (moins d'une heure de lecture).
31
29
447
55
Romain Niam
???
23
17
50
14
Défi
Romain Niam

Lever de rideau sur ma journée. De timides rayons lumineux transpercent les sombres nuages, tandis que le vent frappe la fenêtre de la chambre. Aujourd'hui, le temps sera couvert, incertain. Comme hier, en somme. Je ne sais pas quoi me mettre, avec tout ça. Deux jours qu'il vente et qu'il pleut par intermittence, et voilà que le soleil y met du sien dès ce matin !
L'automne est vraiment une saison étrange. Comme une amie qu'on n'aime pas à sa juste valeur, parce qu'elle n'arrive pas à se hisser à hauteur de celles qu'on lui préfère. Elle ne fait que le lien entre l'été et l'hiver, par vagues de froids et éclaircies. Avec elle, on se souvient des beaux jours et on anticipe les coups durs, mais on ne vit pas tant l’instant présent.
Dehors, les pruniers ont perdu de leur superbe. Avec leurs ramures à nu, on dirait des vieillards en fin de vie qu'on viendrait de déshabiller. Leurs habits ocres recouvrent la pelouse humide.
Une feuille s'envole lentement par-dessus le grillage du jardin. Elle plane, virevolte en tous sens, comme si la Nature lui avait subitement fait don de la vie. Je la regarde, intrigué par sa course frénétique. Une danseuse en plein gala ! J'admire le spectacle de ses mouvements gracieux. Elle s'élance très haut, s’immobilise dans l’air, tourbillonne un long moment, puis retombe sereinement vers le sol. Elle se pose, s’écrase un peu plus loin, et j’ai l’impression qu’elle meurt une seconde fois, avec élégance.
J'ouvre la penderie, choisis un gilet. Aujourd'hui, ce sera peut-être une belle journée.
6
16
2
1
Romain Niam
Y a des jours avec et y a des jours sans.
5
3
7
4
Romain Niam
Réponse au défi :"Vies antérieures" de @mercurocrum.
2
5
1
1
Romain Niam

Le vent souffle une mélodie
À nos souvenirs d'autrefois.
Tu veillais sur nous, enhardie,
Le vent souffle une mélodie,
Épargnée par la maladie,
Fière, tu inspirais la foi.
Le vent souffle une mélodie,
À nos souvenirs d'autrefois.

Aujourd'hui la mélancolie
Sur nos cœurs frappe tant de fois.
La paix succède à la folie,
Aujourd'hui la mélancolie
Éclate, tord, puis nous oublie,
Reste en nous une part de toi.
Aujourd'hui la mélancolie
Sur nos cœurs frappe tant de fois.
3
1
0
0
Romain Niam
Je vis je respire c’est un fait l’habitude et pourtant le décor se défait sous mes pieds dans l’attente insoutenable qui empeste et qui tue ; je vis je respire je patiente et je craque. Ma peau est coquille mon âme n’est rien pas de pensée hors de moi ni de parole en-dedans que des mots sans envie pour combler tous ces manques pour m’emplir d’espérance dans l’attente de mieux ; je vis je respire je patiente et je craque. Une oreille m’écoute aucun son à émettre je crie en silence et je prie en secret je prie incroyant inconscient des blasphèmes désirant à ce jour davantage qu’hier et pourtant suffoquant en pensant à demain. J'ai peur du vide mais n’ai pas le vertige je vis si fragile prêt à tout près de toi éperdu et perdu ni certain ni serein mon destin défendu suspendu à tes maux ; je vis je m'accroche je le veux je le peux. Mon air est le tien. Mon nom est à toi. Je vis je respire je patiente et je craque. Dans vos yeux de l’espoir dans ton ventre la vie, Je vis…
3
1
0
1
0