Le tampon de la libération

3 minutes de lecture

Aujourd'hui, c'est repos ! Pauline a eu un gros contrat, hier, alors pour aujourd'hui elle peut faire ce qu'elle veut. Comme elle est un peu fatiguée, juste un peu, elle préfère rester à l'Ordre pour jouer avec Pompon. Et puis, de toutes façons, elle a encore trop Sophia sur le dos pour pouvoir chercher les Eveillés. Alors autant profiter de la journée !

- Excusez-moi de vous déranger, Emissaire Morel...

Pauline lève la tête. C'est une dame qu'elle connaît pas mais elle est habillée comme tous ceux qui travaillent dans les bureaux de l'Ordre.

- Monsieur le directeur souhaite vous voir dans son bureau.

Pauline fait les gros yeux. Monsieur le directeur ? Aaaah, le méchant monsieur ! Elle est bizarre cette fille, elle peut pas juste faire comme Sophia et dire qu'elle est convoquée ? Les grands aiment vraiment compliquer les choses pour rien... Du coup, Pauline rappelle Pompon et elle se met en route. Quand elle arrive devant la porte du bureau du méchant monsieur, elle entend que ça discute à l'intérieur mais tant pis, elle frappe. C'est lui qui lui a dit de venir après tout !

- Entrez.

Pauline pousse la porte. Ah ben, c'est avec Sophia qu'il parle, le méchant monsieur. Pauline a pas fait de bêtises, donc c'est pas d'elle qu'on va parler... Et il y a que Sophia, donc c'est pas pour témoigner. Est-ce que ça veut dire que Pauline va enfin pouvoir travailler sans Sophia ?

- Bien, maintenant que la principale intéressée est là, reprenons depuis le début.

- Tu as vraiment pris le train toute seule, en pleine journée, et avec ton chien en plus ?!

Aïe. Si Pauline avait su que c'était pour se faire gronder, elle serait venue moins vite...

- Emissaire Leroy !

Le méchant monsieur a fait sa grosse voix si fort que ça a fait sursauter Sophia... et Pauline. Il s'en est rendu compte du coup il parle plus doucement.

- Sophia, s'il te plaît...

Sophia, elle dit rien mais elle va s'asseoir dans un fauteuil. C'est marrant, on dirait qu'elle boude. Le méchant monsieur se tourne vers Pauline.

- J'ai reçu un message de remerciement du bureau de l'Est pour l'intervention fort à propos d'une petite Emissaire décrite comme... originale.

Le bureau de l'Est ? C'est quoi ça ? Pauline se demande de quoi il parle. Mais si on l'a remercié c'est que Pauline va pas se faire gronder, non ?

- Ce qui m'embête, c'est qu'il me semble bien que mes deux Emissaires étaient ici, ce jour-là. Mais je me trompe peut-être ?

Le méchant monsieur regarde Pauline. Elle doit dire quelque chose mais, pour le coup, elle sait pas trop quoi... D'un coup, ça fait tilt dans la tête de Pauline ! Sophia a parlé de prendre le train toute seule...

- C'est pour la dame coincée sous la grosse voiture ?

Le méchant monsieur a l'air un peu surpris mais pas trop.

- Je t'avais bien dit que ça ne pouvait être qu'elle...

Sophia ronchonne dans son fauteuil. Pauline trouve ça marrant, même si elle sait pas encore si elle va se faire gronder ou pas.

- Et qu'est-ce que tu faisais là-bas ? Tu n'avais pas reçu de mission...

Et voilà, c'est maintenant que Pauline va se faire gronder... Elle a pas grand chose à expliquer parce que c'était idiot à la base, même si elle a bien fait au final. Oui, voilà, si elle veut pas se faire gronder, elle doit lui rappeler qu'elle a bien fait.

- Y avait personne pour faucher la dame. On aurait perdu son âme sans moi !

Le monsieur a l'air embêté.

- Je ne dis pas que tu as mal fait, Pauline. Je veux seulement savoir pourquoi tu étais sur place alors que nous te pensions ici.

Pfff... C'est toujours pareil, Pauline finit toujours par se faire gronder, même quand elle fait bien... Du coup, autant lui expliquer. Au moins ça fera bien rire Sophia...

- C'est à cause de mon rêve...

Pauline a marmonné et il y a un gros silence dans le bureau. Alors elle recommence.

- J'ai rêvé d'une dame qui se faisait écraser par une voiture mais y avait personne pour la faucher. Comme ça m'embêtait et que j'avais rien à faire, je suis allée vérifier. Et c'était vrai, ça s'est passé tout pareil !

Le méchant monsieur hoche la tête, il a même pas l'air surpris. Et Sophia, elle regarde Pauline avec des gros yeux mais elle se moque pas ! Ils sont trop bizarres, tous les deux. Finalement, c'est à Sophia que le méchant monsieur parle.

- On ne peut plus parler de coïncidences là...

Et il se met à écrire sur un dossier en continuant de parler.

- Tu vois, tu as ce que tu voulais, finalement. Je te retire l'apprentissage de Pauline, pour quelques temps au moins. Le temps de vérifier tout ça...

Un coup de tampon et le méchant monsieur relève la tête pour regarder Pauline.

- Emissaire Morel, je vous affecte dès à présent au département des Veilleurs.

Annotations

Recommandations

Défi
LeMouton_
Ça m'a plu, donc j'en ai fait une deuxième!^^À prendre au premier degré, je ne pense pas qu'un pot de chambre ait sauvé la vie d'un général...x)
5
5
0
0
Défi
Shamiru
Allez savoir pourquoi, ce texte m'a semblé une évidence à la lecture du défi.
Alors le voici: Princesses...qui verra ? Est l'anagramme de Pervers Narcissique.

Bonne lecture
4
5
6
3
Défi
lala
C'est toujours émouvant, dérangeant, un peu prétentieux aussi, d'écrire "à la manière de...".
Mais c'est une manière de rendre hommage, de reconnaître, de s'approcher d'un auteur de renom.
À la frontière ténue de la copie, de la création et de l'inspiration, voici quelques mots à la suite du texte original de Jacques Higelin, "Mona Lisa Klaxon".
3
3
0
2

Vous aimez lire Serenya ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0