Les ailes du pressentiment

4 minutes de lecture

Ça gratte un peu, ça tire aussi, et ça fait un poids bizarre mais le monsieur des faux a dit que d'ici quelques jours elle y fera plus attention. En tout cas, Pauline adore ses nouvelles faux ! C'est un peu bizarre à faire bouger mais le monsieur a dit que ça aussi, elle s'y fera très vite. Une chose est sûre : Pauline pourrait passer la journée à jouer à les ouvrir et à les fermer. Nicolas aurait adoré voir ça...

Avant de la laisser partir, le monsieur prévient Pauline qu'avec ces nouvelles faux ses capacités ne sont plus bridées comme avec la lame de débutant. Pauline n'est pas sûre de comprendre mais, comme le monsieur lui dit de faire attention, c'est ce qu'elle fera ! Maintenant qu'elle a des faux si géniales, elle a pas envie que le méchant monsieur les lui pique !

Pauline a prévu de s'entraîner avec ses nouvelles ailes toute la journée mais Sophia entre dans la salle avant même l'heure du goûter. Elle pousse un gros soupir, lève les yeux au ciel et râle, comme toujours.

- J'aurais dû me douter que tu le ferais vraiment...

Pauline hausse les épaules et retourne à son exercice mais Sophia continue de parler.

- On a un contrat de cinq âmes pour demain. Ils veulent tester tes capacités avec tes nouvelles faux, c'est pour ça qu'on y va ensemble. On prend le train de nuit alors on se retrouve dans le hall dans quatre heures.

Pauline hoche la tête et Sophia s'en va. Mais avant de sortir, elle se retourne.

- On sera rentrées demain soir alors ne prend pas un gros sac... Et laisse ton chien ici... Et soit à l'heure, je n'ai pas envie de devoir te courir après.

Elle réfléchit encore un moment et, finalement, elle sort.

Pauline est contente de pouvoir essayer ses faux avec un vrai contrat mais elle est plus très sûre d'aimer ça, faucher des âmes. D'un autre côté, elle va pouvoir prendre le train... Et cinq contrats d'un coup, ça promet d'être amusant, même avec Sophia... Mais c'est aussi un peu triste, parce qu'il y a des gens qui vont pleurer à cause d'elle... A force de retourner le problème dans tous les sens, Pauline a une illumination. Faucher les Eveillés, c'est triste, parce qu'ils ont une famille et des amis et qu'ils vont les oublier pour devenir des Faucheurs. Et il y a assez de Faucheurs comme ça, et au pire ça fera plus de travail pour Pauline. C'est certain, Pauline préfère protéger les Eveillés que les faucher ! Mais les autres... Un contrat est un contrat, et si Pauline le fait pas quelqu'un d'autre le remplira. Ou pire : l'âme sera perdue ! Pauline est plus très sûre de savoir ce qui arrive à une âme qui meurt sans être fauchée mais ce qui est sûr c'est que c'est terrible et que ça doit pas arriver. Ou du moins le moins possible... Oui, c'est décidé, Pauline continuera à s'amuser avec les contrats qu'on lui donnera pendant qu'elle protègera les Eveillés !

- Allez, dépêche-toi ! On va finir par être en retard !

Pauline baille à s'en décrocher la mâchoire en trottant derrière Sophia. C'est qu'elle a pas beaucoup dormi, Pauline. C'était trop bizarre de dormir dans le train et en même temps très excitant ! Et puis, c'est compliqué de trouver une position pour s'endormir avec deux ailes pliées dans le dos... Pauline a pas pensé à ça en commandant ses faux... Il faudra qu'elle y réfléchisse. Mais pour le moment, elle est trop occupée à suivre Sophia qui court presque tellement elle marche vite. Pauline a même pas le temps de regarder le paysage alors qu'elle est jamais venu dans cette ville, c'est trop dommage ! Enfin Sophia s'arrête devant un grand échafaudage.

- Voilà, c'est ici. Va t'installer dans le coin là-bas et occupe-toi de ces deux là. Si tu as un souci, appelle-moi.

Pauline répond oui, oui, et prend le contrat de ses deux âmes. C'est toujours pareil avec Sophia, de toute façon, alors pourquoi elle répète toujours tout ?

Pauline a tout juste le temps de lire la description de ses cibles avant d'entendre le grand PATATRAC de l'échafaudage. C'est lui le responsable du contrat d'aujourd'hui et, justement, les deux monsieurs qui tombent avec lui sont pour Pauline ! Allez, hop, au travail ! En deux battements d'ailes, c'est déjà réglé ! Drôlement efficace, ces nouvelles faux ! Du coup, mieux vaut faire très attention, alors Pauline range ses ailes sous sa cape en admirant son travail.

Et tout à coup, il y a un nouveau crac. Pauline saute sur le côté sans vraiment y penser et son aile droite s'étend juste à temps pour protéger une fille roulée en boule par terre d'un morceau de métal tombé du bâtiment. Oups, Pauline est supposée faucher les Valeurs Incertaines, pas les protéger. Elle jette un coup d'œil autour mais tout va bien, Sophia n'est pas là. Mais quand elle revient à la fille, Pauline la voit qui la fixe avec de gros yeux surpris et la bouche ouverte. Une Eveillée ?! C'est pour ça que Pauline l'a protégée sans réfléchir ? Mais Pauline a pas le temps de se poser de questions. Sophia peut arriver à tout moment.

- Fuis, dépêche-toi ! Et évite les gens en cape rouge si tu en vois !

Mais la fille reste là à la regarder comme une idiote.

- Cours, sinon tu vas mourir !

Ah, ça y est, elle réagit, elle détale comme un lapin ! Il était temps, Pauline entend Sophia qui l'appelle !

Annotations

Recommandations

Défi
Fred Larsen
Réponse au défi de SeekerTruth : micro-nouvelles semaine 43

jour : samedi
15
25
0
0
jean-paul vialard


Devrais-je m’étonner de cette coïncidence qui me livre cet extrait de ‘L’Odyssée’ où Polyphème (l’évidente réplique de tous les ‘Malandrins’ ci-devant cités) se donne à moi en tant que ces ténèbres qui habitent mon inconscient, à mon insu bien évidemment, dont seulement quelques résurgences parviennent à ma conscience ? Le monde est-il semé de tant de Gredins qu’il faille s’abriter dans le profond d’une grotte ? Parfois, sans crier gare, la joie ne viendrait-elle de l’oubli des failles et des gouffres qui essaiment la terre ? Que faut-il faire ? Ouvrir les yeux jusqu’à la lucidité extrême au risque de la cécité ? Ou bien enterrer son cou d’autruche au plein du sable et ne vivre à ne connaître qu’une prodigieuse torpeur ? Certes, toute vie est une ‘Odyssée’, mais une odyssée bien réelle, éloignée des fantaisies et débordements héroïques du mythe. Toujours nous vivons à la lisière du rêve qu’autorise toute légende, rêve que bientôt vient rabattre, étouffer, le lourd couvercle de la factualité. Sous le poids des événements, nous courbons la tête, plions l’échine et parfois nous abîmons en nous au point de ne plus nous reconnaître. Aussi faut-il avoir la pause rassurante de la chambre d’amour, la caresse de la rencontre, le nid au sein duquel sentir toute la douceur de duvet de son accueil.
Entre deux lectures, entre deux découvertes du port auquel j’ai amarré ma fragile périssoire, je fais quelques pas dehors, me laissant pénétrer de cette fine brume océanique dont le susurrement devient le long fil d’Ariane qui me rattache aux choses de ce monde, mais dans la distance, mais dans la juste mesure. C’est un sentiment d’immédiate félicité que de sentir le peuple des hommes en quelque anonyme agora, hors de portée des yeux, sauf la majesté de leurs œuvres, le meilleur d’eux-mêmes parfois, telle phrase qui brille à l’acmé du ciel, tel mot rare, et la beauté du monde se révèle avec toute son ampleur. Au loin, sur le vaste plateau de la mer, la lumière clignote, se répercute de vague en vague, fait ses minces éblouissements et son bruit s’éteint dans le fond bleu des abysses.
0
0
0
2
Défi
PLS 879

Société spécialisée dans le vintage essentiellement. En pleine expension avec la crise Covid, nous recrutons en urgence une esthéticienne en CDI.
Formation assurée en interne pour devenir thanatoptacteur. Métier d'avenir. Milieu de travail calme. Aucun exigence de tenue, de sens de la communication, de sourire ou de bonne humeur envers les clients.
"Dé-fins" toujours satisfaits. Pas de SAV ni d'avis négatifs sur Google.

Si vous êtes independant voir un peu philosophe et vous cherchez des challenges esthétiques, ce poste est pour vous.

2
2
0
0

Vous aimez lire Serenya ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0