9 - Mia

4 minutes de lecture

Je suis en route pour le rendez-vous avec Mme Schmidt ; je stresse. Tout simplement parce que j'ai peur que Nilson ne vienne pas. Aujourd'hui, je n'ai cessé de penser à ce qu'il s'est passé ce matin et eu du mal à cacher mon mal être à Bianca. Pourtant je ne lui ai rien dit et lui ai menti pour la première fois, je m'en veux. Mais d'un autre coté lui dire la vérité reviendrai à lui donner raison à propos de Nilson et elle ferait tout pour que je le quitte. Je désire fortement éviter cela.

Ce matin, quand j'ai eu Nilson au téléphone, j'ai eu du mal à écouter ses excuses par peur que ça finisse mal. Je sais que c'est idiot de penser cela. J'ai peur qu'il m'abandonne et qu'il me rejette.

Je me trouve devant la porte d'entrée de Mme Schmidt, elle fait ses consultations chez elle. Je consulte ma montre : 17 :45. Je suis en retard et pétrifiée à l'idée de ne pas trouver Nilson avec ma psychologue. Je prends mon courage à deux mains et frappe à la porte. J'attends une poignée de minutes qu'une femme, brune et élancée vienne m'accueillir :

- Bonjour Mia, nous t'attendions, elle me sourit.

Qui nous ? Il est là ? Vraiment ?

- Bonjour, madame Schmidt, je suis désolée du retard. Nilson est là ?

- Oui, bien sûr. Votre retard n'est pas si grave, vous êtes mes derniers patients de la journée, je vous accorde autant de temps que vous en avez besoin. Mais d'abord, entrez. Venez on va rejoindre votre ami.

Je me sens soulagée : ça veut tout simplement dire que Nilson souhaite continuer notre relation. Je suis madame Schmidt jusqu'à sa salle de consultation où mon maitre est assis sur le canapé. Il me fait signe de salut avec un sourire. Son visage est gris, il a l'air fatigué. J'aimerais tant le prendre dans mes bras et le rassurer. Je m'en vais m'assoir sur le canapé assez loin de lui.

- Tu as passé une bonne journée ?

Je hoche la tête.

- Et toi ? je demande

- Fatigante... je me suis inquiété pour toi.

- Il ne fallait pas... Je t'ai dit que tout allait bien.

Madame Schmidt s'installe devant nous avec son bloc-notes :

- Alors, Mia que s'est-il passé dans votre vie depuis votre dernière visite ?

- Oh... J'ai suivi votre conseil, j'ai une activité pour le moins inhabituel.

- Qu'elle est-elle ?

- Euh... je...

Je sens ma peau me chauffer. Je ne peux pas lui dire comment j'ai fait la rencontre de Nilson.

- Nous nous sommes rencontrés dans un club de BDSM, vous savez ce que c'est ? intervient l'homme près de moi.

- Oui, j'en ai entendu parler. Vous êtes un genre de Christian Grey, c'est cela ?

A cette question, je sens Nilson se crisper.

- Non, Christian n'est qu'une infime partie de tout ce monde, je mentionne.

Je vois ma psychologue hocher la tête :

- Que s'est-il passé après ?

- Vous m'avez conseillé une activité pour que j'arrête de me faire du mal, j'ai choisi le... le BDSM où j'ai rencontré Nilson. Il est mon maitre et s'avère être aussi le demi-frère de Enzo... Et depuis que l'on sait cela, ça se passe globalement mal. Je ne sais pas si c'est le fait qu'il soit de la même famille que mon agresseur ou le fait que je n'ai pas confiance pas en moi.

Je finis ma phrase à bout de souffle. Après cette révélation, je me sens plus légère. J'avais besoin de le formuler à haute voix et que quelqu'un l'entende. Malgré cela, je n'ose pas regarder la réaction de Nilson. Je sais que j'ai dû le blesser encore une fois mais j'en avais besoin. Tout notre problème réside là.

Un ange passe entre nous trois. Lorsque je sens une chaleur sur ma main, je m'empresse de la retirer. Mon geste était instinctif. Qu'est-ce que je peux être conne ! Nilson a voulu me montrer qu'il ne m'en voulait pas et moi je le rejeté.

- Pourquoi vous ne le laissez pas vous toucher, Mia ? Est-ce que vous lui faites confiance ?

Je m'empresse de hocher la tête.

- Il ne s'est rien passé.

Je ne sais plus ce qui sort de ma bouche. Je redoute son jugement, j'ai conscience qu'elle est là pour m'aider, pour nous aider.

- Tout est ma faute, partage Nilson. Hier, elle m'a prise pour mon frère quand je l'ai réveillé. Je comprends qu'elle soit encore traumatisée par cet épisode. Pendant la soirée, elle m'a fait quelques révélations sur ce qu'elle a vécu. Je n'ai pas dû assez la rassurer car ce matin quand elle s'est isolée seule dans la salle de bain, elle s'est retrouvée en sang... C'était un choc de la voir comme ça, et je me suis énervé contre moi-même, contre mon frère et contre ma mère. J'ai essayé de me contenir... je n'ai pas réussi.

Il s'arrête un instant et se tourne vers moi :

- Je te supplie de me pardonner. Je n'aurais jamais dû agir comme ça. J'ai mal géré la situation. D'habitude j'ai tout sous contrôle, mais te voir comme ça, triste, en sang, ce n'était pas dans mes plans.

Ses ses yeux conjurent de lui pardonner. Je ne sais pas quoi dire. J'ai du mal à formuler quoique ce soit. Je suis sauvée par Mme Schmidt qui nous interrompt :

- Ne pensez vous pas que votre relation pourrait détruire tout ce que Mia a construit jusqu'à maintenant ?

Et voila la question que je redoutais tant. La question ne m'ait pas adressée, et fort heureusement car je n'aurais pas su quoi répondre. J'observe Nilson, il trituRe les manche de son costume. Pour la premiere fois je le vois pas sûr de lui. On dirait un petit enfant égaré, on se ressemble tant fialement. Je m'approche de lui jusqu'à que nos cuisse soient collées, et lui prends sa main.

- Je ne sais pas mais ça peut etre à double tranchant je pense, repond il enfin ; soit je la sauve soit on se détruit mutuellement.

Annotations

Recommandations

Sophie Fayt
Voici quelques poèmes que m'inspire Dame Nature.
0
0
0
0
Défi
Oceane Harel

Aujourd hui c'est mon anniversaire et cela fait une semaine que je suis retournée à Poudlard. je m'appelle Leoline et je suis en 6 eme année, à Poufsouffle. Ce matin, je dois aller en cour de potion et je n'ai pas mes affaires, je ne sais pas quoi faire mais bon on dit que le nouveau professeur de potion est sympa, il s'appelle Mr Gautie. En arrivant devant les cachots, je le voie, il est maigre avec des cheveux brun et des yeux bleu-gris, Mr Gautie est de taille moyenne. Je m'approche de lui et je lui explique mon probleme, il me repondit " ne t'inquiete pas il a des vieux manuels dans le fond de la classe et des camarades te preterons le reste."
Je farfouille dns un meuble et j'en trouve un, le livre sent impeu le moisi et il y a des inscriptions sur certaines pages mais le titre est lisible. J'ouvre le manuel, je feuillete, j'y trouve un sorilège inventé, je le prononce à voix basse avec ma baguette, "Fanitio", rien ne se passe . Je tournes plusieurs pages et je m'apperçois q'il y a une liste d'ingredient pour une potion écrit a l'encre d'une plume, on voit tout de suite le difference, ça dois etre le dernier élève en possession du livre qu'il a écrit. Jétait telement absorbé par le manuel que j'ai oublié que j'etais en cour, pourtant je relis les ingredients :
retium M N
pour fabriqué cette potion, vous avez besoin :
-d'un coeur de fée
- de trois meches de cheveux de centaure
-d'un ongle ou d'un cheveux de la personne à qui vous voulez faire boire la potion
-deux larmes de licornes
-lancez un sort de retiration, ne vous inquetez pas, cela n'enlevera pas la potion
-et sur un papier, écrivez les mots : forces du mal

Curieuse comme j'etais, j'ai fais la potion et je l'ai gardé dans un flacon, dans ma poche. La cloche sonna et je me presipita dans le couloir.
3
2
0
1
autoresse
Le hic, c'est que Léon Icare n'est pas intelligent.
1
3
16
9

Vous aimez lire UneHistoiree ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0