22 - Nilson

2 minutes de lecture

Déjà deux semaines que j'ai laissé Mia devant chez elle. Je m'inquiète pour elle ? J'ai du mal à la laisser tranquille, à ne pas vouloir l'appeler. Je lui ai envoyé ses affaires chez elle. Il y a trois jours je lui ai fait livré un bouquet de lys et de roses, elles signifient tout ce que je ressens pour elle, accompagné d'une carte lui signifiant bien que rien n'avait été prémédité, et que je suis maintenant trop égoïste pour l'oublier. Je sais, ce n'est pas la meilleure des cartes d'excuses ; je dois être franc avec elle. Elle ne m'a pas répondu, cependant je demande tous les jours de ses nouvelles par message à mon ami Jonathan. Il me dit que depuis je l'ai laissée, elle n'est plus elle-même, qu'il ne voulait plus que je l'approche.

Je jette un coup d'œil à la montre, il est minuit et quart, je suis crevé. En ce moment j'ai du mal à dormir. Je sens mon téléphone sonner dans ma poche, numéro inconnu, je réponds quand même :

- Allo ?

J'entends une respiration saccadée mais aucune réponse :

- Allo ? répèté-je.

Toujours rien, je suis sur le point de raccrocher quand j'entends une petite voix :

- Nilson... je... on peut se voir ?

Je reconnais la voix déformée par la peur de Mia. Je souris pour la première fois depuis deux semaines. Elle veut bien me parler, j'en suis heureux. Je suis même prêt à me lever pour faire la danse de la joie pour extérioriser ce que je ressens cependant je reprends mon sérieux et lui réponds :

- Tu es où ?

- Je suis devant ton entreprise. Je... je ne sais pas si tu y es... en fait, je... je sais pas ce qui me prend... si tu veux... on... on peut se voir demain ? je vais rentrer chez moi...

- Non, monte. Je suis au bureau. Je préviens l'accueil, ne t'inquiète pas. Je t'attends, d'accord ?

- Oui, d'accord.

Je suis soulagé qu'elle ait accepté. Je raccroche et appelle l'accueil comme prévu :

- Oui, monsieur. Avez-vous besoin de quelque chose ? me répond une voix féminine

- Mademoiselle Mia Roy va entrer dans l'établissement, faites-la monter dans mon appartement.

- Oui monsieur très bien.

Je raccroche et m'affale dans mon siège. J'allume mon ordinateur et j'accède aux vidéos de surveillance. Le hall est vide, il n'y a qu'un garde de nuit et la femme de l'accueil. J'attends une poignée de secondes avant que la femme qui hante mes nuits n'entre dans le bâtiment. Elle porte un imperméable – celui de la dernière fois ou nous nous sommes retrouvés dans au club – et des escarpins. Dans une autre caméra je peux voir son visage, elle est fatiguée et elle a beaucoup maigri. Je vois à ses yeux et aux tremblements de ses lèvres qu'elle est angoissée.

Je décide d'arrêter de l'espionner et d'aller à l'appartement.

Annotations

Recommandations

Défi
Komakai
Réponse au défi "Sans verbe conjugué" de TristesseExistenSyel. Avec une tentative de poésie, je vous prie !
1
0
0
0
Nagatsu
J'aime définitivement l'automne !
4
4
0
0
Défi
Romane LEFEVRE

Cher Meilleur Ami,

J'espère que tu vas bien.
Depuis que tu es parti,
Ça n'a pas été très facile.
Mais, je veux te dire merci.
Même si ça m'a brisé en un million de petits morceaux quand tu m'as quitté,
Je veux te dire merci.
Même si tu me manques chaque jour,
Je veux te dire merci.
Merci de m'avoir inspirer,
Pousser à faire face à mes peurs,
Tu me donnes envie d'être meilleure,
Tu me donnes envie de travailler sur moi-même,
Et même si faire ça sans toi à mes côtés est l'une des choses les plus difficiles que j'ai eu à faire,
Je le fais.
Et je souhaite que tu puisses me voir,
Je souhaite que tu puisses être ici pour me regarder me transformer en cette nouvelle personne,
Mais tu n'es pas là.
J'espère juste que tu es fier de moi.
Je ne suis pas folle,
Je suis juste en peine.
Mais, on ne peut avoir d'arc-en-ciel sans un peu de pluie, non ?
Je t'ai déjà dit que je pouvais conquérir le monde avec une seule main
Aussi longtemps que tu tenais l'autre
Maintenant, tout ce qu'il me reste est ce souvenir,
Mais je vais continuer à conquérir le monde.
Peu importe où tu es,
Je resterais forte, je resterais grande,
Parce que je sais que tu ne voudrais pas me voir tomber.
Quelque soit le succès que je célèbre,
Je penserais toujours à toi en premier
Parce que tu es ma plus grande inspiration.
Et je veux que tu sois fier de moi,
Je veux juste que tu sois fière de ton amie.
Mais j'aimerais aussi que tu continues,
Je veux que tu gagnes même si je ne peux pas être là pour me réjouir avec toi.
Je veux que tu t'adores,
Je veux que tu sois toi-même.
Sois la lumière que tu veux voir dans le monde.
Tu as tout ce dont tu as besoin à l'intérieur de toi,
Et tu le sais
Je te l'ai dit plus qu'assez,
Mais je veux que tu t'en souviennes pour toujours.
J'espère que tu te rappelles mes paroles quand tu te sentais seul,
J'espère que tu te souviens de tous les mots que je t'ai dit quand tu te rabaissais,
Et j'espère que tu trouveras la force de te relever si jamais tu tombes,
Je sais que tu peux
Je sais que tu le feras.
La personne que j'ai vue à l'intérieur de toi peut tout combattre :
Tu es fort,
Tu es intelligent,
Tu es merveilleux,
Tu pourrais déplacer des montagnes si tu le voulais.
Tu devrais croire en toi, parce que moi, je crois en toi.
Et peu importe ce qui arrive,
Peu importe ce que tu fais,
Peu importe où tu es dans le monde,
Peu importe où je suis,
Je t'aimerais toujours
Et ça ne changera jamais.
Peut-être que je suis le Soleil et que tu es la Lune,
Mais ils peuvent être vus ensemble dans le même ciel parfois.

Jusqu'à ce qu'on se revoie,
Prends soin de toi.
2
4
0
2

Vous aimez lire UneHistoiree ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0