Chapitre 70

6 minutes de lecture

Je me réveille auprès de mon mari qui a beau cacher son inquiétude, est rongé dès le matin par toute cette histoire. Il caresse mes cheveux, et m’embrasse puis me fait l’amour. Aujourd’hui je ne travaille pas puisque c’est la fête nationale et nous avons les enfants. Lorsqu’on arrive au salon, nous sommes accueillis par une petite meute de canailles. June fait de plus en plus petite fille et ne peut que me renvoyer à mon ventre vide. Lilian enroule ses bras autour de moi, et pose un baiser sur mon épaule.

- Patience bébé, il va venir.

- Si tu le dis.

- J’ai peut être une solution bébé.

Je le regarde et le questionne du regard.

- J’ai un collègue qui avait les mêmes problèmes que nous et il a commandé un truc sur le net pour qu’il augmente sa quantité de sperme et de spermatozoïde et sa femme est tombée enceinte très rapidement.

- C’est pas dangereux ?

- Non et plutôt efficace car ils ont 3 enfants rapprochés.

- 3…

- Oui bébé, 3.

Ce genre de traitement m’inspire pas confiance, je préfère encore attendre le rendez vous avec mon gynécologue que voir Lilian prendre des saloperies. En attendant on fait l’amour autant qu’on le peut.

- Docteur on comprend pas pourquoi je ne tombe pas enceinte. Dis-je désespérée au cinquantenaire

- Il faut parfois du temps avant que bébé n’arrive. Vous allez faire votre courbe de température, faire l’amour autant que possible sans pour autant que ça soit un obsession non plus car ça peut créer des blocages.

Raté. Avec Lilian on ne pense qu’à ça.

- Vous allez faire des tests d’ovulation et noter vos cycles mais vos kystes sont toujours présents, on va donc augmenter votre traitement.

Nous repartons avec une nouvelle ordonnance et chaque matin je prends ma température, ce qui peut émoustiller parfois Lilian.

- Ce matin c’est moi qui vais prendre ta température bébé.

- Pervers.

- Tu t’enfonces tous les jour ce thermomètre sous mes yeux, tu entretiens ma perversion mon amour. Dit-il en caressant mes fesses posant ses lèvres sur mes courbes.

Sa langue glisse sur ma peau puis je sens ses dents me mordiller.

- Tu me rends fou bébé avec ce thermomètre qui rentre en toi, reste en toi…

Ses mots m’excitent et sa voix rauque par l’excitation me rend encore plus enjôleuse.

- Salope, tu me mets une barre de dingue avec tes petits regards ! Tourne toi !

Il me pousse sur le ventre et relève mes fesses. Je sens le froid du lubrifiant puis la pénétration du thermomètre qui s’enfonce en moi.

- Je vais bien l’enfoncer pour être sur d’avoir la bonne température.

- Oui enfonce le bien. Dis-je gémissante

Il le fait aller et venir en moi jusqu’à me donner un orgasme puis le ressort et nous notons dans mon carnet ma température qui est un peu plus élevé aujourd’hui.

- Fais ton test d’ovulation bébé.

- Tu veux me le faire lui aussi.

- Et c’est moi le pervers. Ricane t’il

Le test est positif et je comprends maintenant pourquoi j’ai le bas ventre douloureux depuis mon réveil. Lilian me fait l’amour sous la douche et me laisse partir au travail. J’enchaîne mes petits clients jusqu’à tard le soir.

- Je peux te laisser ? Me demande Cathy

- Oui vas y j’ai encore Pilou à opérer, je suis pas couchée.

- J’aime pas te laisser seule Abby, pas après…

- Cathy j’ai un policier qui est juste en face et Lilian doit venir me chercher, t’en fais pas.

- D’accord, bonne soirée alors Abby. Dit-elle en me collant une bise.

- Merci.

J’envoie un message à Lilian et commence mon opération. Alors que je range la salle j’entends du bruit et mon coeur s’accélère. Je sors anxieuse de la salle et demande si y a quelqu’un mais personne ne me répond. Je continue mon rangement puis je me change pour enfin pouvoir rejoindre Lilian. Mais lorsque je marche dans le couloir, on m’attrape et me colle contre le mur. Le regard de Lilian est pétillant et joueur.

- T’es malade, tu m’as foutu la trouille !!!!

- L’adrénaline c’est très bon pour penser à autre qu’à notre obsession.

Sa bouche me dévore et ses mains glissent sous ma jupe me coinçant contre le mur. Ses mains sont caressantes et sont seulement là pour ouvrir la voie à Lilian qui s’enfonce brutalement en moi.

- Je vais te baiser toute la nuit bébé.

Son sexe s’écrase en moi et je sens l’orgasme me guetter.

- Lilian !!!

- Je vais te baiser fort !!! Jouis bébé, jouis.

Il me faut pas plus pour craquer dans ses bras alors qu’il déplace mon corps sur le bureau de l’accueil et continue à bouger en moi. Je suis essoufflée et lui aussi, atteignant ensemble notre orgasme. Je suis essoufflée par la brutalité de nos rapports à la hâte. Il m’embrasse et je me mets à tousser par le manque de souffle, ce qu’il le fait rire. Nous prenons mes affaires et nous quittons la clinique.

- On ne rentre pas à la maison ce soir. Me lance t’il alors qu’on est main dans la main dans la rue

- Ah oui, on va où ?

- On mange au resto et ensuite on va à l’hôtel.

- L’hôtel ?

- Ouais ça va nous changer un peu, ça va pas nous faire de mal et puis rappelle toi que c’est comme ça que ça a commencé nous deux.

- Comment oublier.

- Je t’aime bébé.

- Moi aussi.

Nous passons la soirée à discuter de tout et de rien puis nous allons dans notre chambre. Elle est plutôt simple mais j’ai pas le temps de l’étudier que je me retrouve sur le lit, pénétrée par un membre vigoureux. Les draps sous mon corps se chiffonnent, mes vêtements me quittent totalement et la pièce se remplie de nos hormones en ébullition. Lilian me goûte en léchant ma peau et je réclame de goûter son sexe.

- Vas y bébé suce moi bien.

Son sexe s’impose dans ma bouche et je l’amène au portes de l’orgasme. Il me retourne me met à 4 pattes et s’enfonce en moi pour jouir. J’ai un pointe de frustration de ne pas sentir son sperme dans ma bouche mais je sais qu’on ne peut pas se permettre de rater une éjaculation. Sa bouche se colle à la mienne, son corps au mien et nous nous essoufflons dans les positions les plus propice à la fécondation.

- J’ai mal au ventre Lilian. Dis-je gémissante.

- Je sais bébé, je vais te remplir, tu te sentiras mieux.

Je serre les draps à chaque fois qu’il s’écrase en moi. Les heures passent, je n’ai le droit qu’à quelques minutes de répits pour aller aux toilettes ou boire. Je ne sais pas où il trouve sa fougue mais moi je m’épuise.

- Oh mon amour, t’es si douce. J’aime te baiser dans mon jus.

- J’en peux plus Lilian. Dis-je à bout de souffle.

Il jouit encore une fois en moi et je m’effondre dans ses bras.

- T’endors pas je vais pisser et on recommence.

- Lilian faut que je dorme un peu.

- Hors de question, c’est ton jour d’ovulation, je raterai pas ce moment.

En effet Lilian ne rate pas ce moment puisqu’il me fait l’amour la nuit entière. Ce matin je suis exténuée et je me fais porter pâle.

- Et beh, t’as l’air HS. Me lance Luna lorsque je rentre.

- J’en peux plus, Lilian m’a épuisé.

- Plains-toi, qui n’aimerait pas se faire porter pâle car il a trop baisé.

- Toute la nuit Luna, c’est même plus agréable à la fin, j’ai la chatte en feu.

Elle éclate de rire.

- Jte jure y a rien de drôle, j’en peux plus.

- Repose toi, ça ira mieux après une bonne sieste.

Elle s’éclipse et je peux récupérer un peu de sommeil mais les nuit s’enchaînent et Lilian devient accro aux nuits non stop, à ce marathon de la baise qui me fait jouir à plusieurs reprises. Je pleure, je supplie, je lui réclame le repos mais il n’arrête pas. Je comprends pas ce qu’il lui arrive jusqu’à voir sur nos relevés de comptes des sommes importantes sur le fameux traitement. Mon mari se drogue pour me faire un enfant. J’ai eu beau lui en parler, il ne veut rien entendre, tant que je tomberai pas enceinte, Lilian continuera à prendre ses gélules soit disant magique. Cet homme va me tuer.

Annotations

Recommandations

Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
439
371
129
442
Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1115
250
275
1002
SJTwin
Suite à un événement tragique, Amélia, 25ans, voit sa vie complètement détruite.
Elle décide donc de rejoindre son frère, Alex, Vice-Président du club de motard "The Sliders".
En pensant trouvé la sécurité, elle ne pensais pas rencontré Liam, le Président du M.C.
Lui, la veut elle.
Elle, ne désire que la vengeance mais son coeur lui dicte autres choses ...
Et si, désire et vengeance ne faisais qu'un ?
162
5
21
222

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0