Chapitre 55

6 minutes de lecture

J’ai demandé pour la St Valentin de retourner chez notre perceur, je crois que ça va devenir notre habitude à nous. Le médecin nous a confirmé que la douleur n’est pas un danger pour bébé qui gigote maintenant beaucoup. Lilian doit venir me chercher après mon travail que j’ai repris.

- Et voilà un toutou pucé et vacciné. Dis-je en caressant la petite fourrure qui glapit.

Je lui donne la friandise du courage.

- Abby, tu peux m’aider stp j’ai une palette entière de sacs de croquettes, je vais jamais pouvoir m’en sortir seul.

- Tu peux pas demander à quelqu’un d’autre ?

- Ils sont tous en domicile ou en opération.

- Merde, j’arrive.

Nous passons notre fin de matinée à ranger les sacs de croquettes et j’ai le dos en compote.

- J’ai un coup de fil à passer, je reviens. Me lance Gaby

Me voilà seule face à la moitié de la palette et je sens que je vais sauter mon repas de ce midi.

- Mais qu’est ce que tu fais !!!!! Crie Cathy

- Bah je range les sacs de croquettes.

- Mais ça va pas !!!! T’es enceinte Abby !!!! Enceinte !!!!

- Gaby avait besoin d’un coup de main.

- Il t’a demandé de l’aider ?

- Oui.

- Je vais le tuer.

- Ca va je suis enceinte, pas malade hein. Tout va bien, regarde, il est super content. Dis-je en lui posant sa main sur mon ventre.

Elle me regarde inquiète.

- C’est pas bon dans ton état Abby. Et il est où Gaby ?

- Un coup de fil à passer, il va revenir.

- Bon, bah toi tu vas déjeuner et moi je range. Dit-elle

- Cathy ça va jte dis.

Gaby revient tout sourire.

- Ma voiture est arrivée !!! Crie t’il

- Oh trop bien.

- Trop content.

Cathy le fusille du regard.

- Quoi ?

- Tu fais porter ça à Abby qui est enceinte, t’es inconscient ou quoi !

- Ça va, elle est juste enceinte, ça l’empêche pas de bosser un peu non plus.

- T’es un sale con Gaby.

Le regard de Gaby se durcit face à la détermination de Cathy.

- Eh, je vais pas me taper tout le boulot non plus hein ! On a ouvert cette clinique à plusieurs et je fais plus que ma part.

- Ça va aller. Vous disputez pas svp. Dis-je pour apaiser les tensions.

- Et tu peux aider aussi aider Cathy, on sera pas trop de 3.

Elle dit rien et m’aide à porter les sacs puis la journée se termine enfin. J’ai le dos en vrac et je suis fatiguée. Je vais pour partir lorsque Gaby vient me voir embêté.

- Abby, j’ai une urgence, je peux pas faire mes deux opérations donc jte les laisse. Désolé.

- Quoi ? Non mais j’ai des trucs de prévu ce soir.

- Désolé je peux pas faire autrement, tous les véto sont partis et sont injoignables.

Il me pose une bise et me regarde de la tête au pied.

- Ca te va bien la maternité.

- Merci.

Il part et j’envoie un message à Lilian.

Moi : Désolée mon coeur j’ai deux opérations qui viennent de se rajouter à mon agenda, je vais pas finir avant 20h00.

Lilian : Pas de soucis je comprends, je viendrai te chercher.

Moi : D’accord. Je t’aime.

Lilian Moi aussi bébé.

J’aime ce qu’on vit avec Lilian et notre complicité est très forte encore depuis notre période noire. A 20h00 j’entends la porte s’ouvrir alors que je suis entrain de recoudre mon dernier patient.

- Bonsoir mon coeur. Dis-je en embrassant Lilian.

- Bonsoir bébé, dur journée ?

- Ouais épuisante.

- Tu veux qu’on repousse ?

- Non j’en ai besoin mais pas sur que je sois très endurante.

- On s’en fout de ça. Moi je veux que tu jouisses bébé.

- Et moi je veux avoir mal.

- Alors on y va ?

- Oui on y va.

On prend la route et je m’endors déjà dans la voiture. Lorsque j’ouvre mes yeux, je suis sur le canapé.

- J’ai dis que je voulais…

- J’ai repoussé, t’étais pas en état. Dit-il

- C’est notre Saint Valentin.

- Ouais et on en aura plein d’autre. Dit-il en caressant mon visage.

Mon ventre me tire et je grimace. Il pose sa main sur mon ventre dur et je souffle pour le décontracter mais rien n’y fait. Lilian, reste près de moi et mon ventre finit par se décontracter. Mais lorsque je vais aux toilettes ma panique me saisie.

- Lilian !!!! Dis-je en hurlant

- Qu’est ce qui se passe !!!

- Je saigne beaucoup, j’ai ma culotte pleine de sang Lilian !

- Ok, panique pas bébé, on file aux urgences.

Il me porte à la voiture et je pleure toutes les larmes de mon corps. Il me porte encore jusqu’aux urgences.

- Ma femme est enceinte !!! Elle saigne !!! Svp venez !!!

- Monsieur posez là dans cette salle, on va s’occuper d’elle

Une sage femme m’aide à me déshabiller et je vois le sang que j’ai perdu et j’éclate en sanglot.

- On va déjà faire une échographie voir si y a pas un petit hématome. Dit une autre femme, médecin je suppose.

Elle badigeonne mon ventre qui remue.

- Il bouge beaucoup ce bébé, c’est plutôt bon signe.

- Je saigne.

Elle me répond pas et fait l’echographie.

- Bon votre bébé est en pleine forme et bouge bien mais vous avez un petit décollement placentaire, ce qui vous fait saigner.

- C’est grave ? Demande Lilian

- Ca peut oui. Avez vous eu un choc ? ou porté des choses lourdes ?

- Je suis vétérinaire, j’ai aidé ce matin un collègue à décharger un camion de croquettes, les sacs font 30 kilos mais j’allais bien.

- Vous n’avez pas eu quelques douleurs ?

- Un peu mais sans plus. Mais ce soir j’ai du porter sur la table d’opération un Saint Bernard de 50 kilos , c’est peut être ça.

- Il est pas recommandé de porter des choses lourdes, vous êtes à 6 mois de grossesse, vous devez vous ménager.

Mes larmes coulent et Lilian montre son inquiétude.

- Je vais vous faire un arrêt pour vous mettre en congé maternité plus tôt.

- Quoi !!! Non c’est impossible, je tiens une clinique, je peux pas arrêter de travailler.

Elle me regarde durement.

- Ecoutez, je comprends que vous aimez votre métier, mais je suppose que vous aimez plus votre bébé, non ?

- Bien sur.

- Alors c’est l’arrêt et c’est position allongée au maximum jusqu’à se revoir dans 15 jours. Et pas de rapport sexuel. Dit-elle en regardant Lilian.

- D’accord mais est ce que mon bébé risque quelque chose ?

- Vous portez 50kg alors que vous êtes enceinte, d’après vous ? Lâche t’elle sèchement.

- J’étais toute seule, j’avais pas vraiment le choix, dis-je en larmes

Elle se radoucit.

- Reposez vous, peu de voiture, et normalement dans 15 jours on devrait voir le décollement se résorber. Je vous prescris un anti douleur, les saignements vont perdurer mais si ça saigne plus, vous revenez nous voir.

J’ai saigné pendant 1 semaine, avec d’atroces douleurs qui m’ont épuisée. Luna est venue m’aider car Lilian travaille à la caserne.

15 jours sont passés et j’ai eu de nouveau une échographie.

- Le décollement est toujours présent donc on garde les mêmes préconisations.

Je m’en mords les doigts à chaque consultation mais ce soir avec Lilian, on se manque beaucoup, on s’embrasse et je le chevauche.

- Bébé, fais attention.

- Je suis allongée toute la journée, j’ai des courbatures, faut que je me dégourdisse un peu.

- Il est pas très content. Dit-il en caressant mon ventre qui bouge

- Il a besoin de sentir son papa.

- La doc a dit non bébé.

- Je me sens très bien, j’ai plus mal, je ne saigne plus, et j’ai très envie de toi.

Je l’embrasse et me frotte à la boursoufflure de son pantalon qui monte doucement.

- Abby. Siffle t’il entre ses dents lorsque j’embrasse son cou.

Je le sors de son pantalon et me frotte à son sexe. On gémit, on s’embrasse et doucement il trouve sa place en moi. On est transporté par notre excitation, je ne le fais pas rentrer complètement, juste je le laisse au bord, ce qui attise encore plus le feu dans nos deux corps. Il jouit en moi et moi autour de lui. Mon ventre se contracte et nous regrettons immédiatement ce qu’on a fait lorsque son sexe ressort couvert de sang. On n'aurait pas du.

Annotations

Recommandations

Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1038
239
269
984
Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
381
319
127
393
XiscaLB
*A 4 mains*
Farouchement attachée à son rêve, Joy met tout en œuvre pour le réaliser, quitte à cumuler trois boulots, à mettre entre parenthèses sa vie de jeune femme. Elle sait qu’elle ne peut compter que sur elle-même depuis la seconde où elle a avoué à sa mère que, contrairement à elle, la danse classique n’était pas son choix de carrière. Alors elle s’accroche, elle économise, passe les concours, et atteint son but. La célèbre European School of Danse de Lille lui ouvre finalement les portes.
Et puis, il y a cet homme qui l’attend et la drague au bar où elle travaille depuis plusieurs jours. Celui qui ne la laisse absolument pas indifférente, qui lui donne envie de tout mettre en pause, au moins le temps d’une nuit. Joy joue, résiste un peu, lutte contre ses pulsions, pour finalement craquer et se laisser aller à finir dans son lit. Après tout, un peu de plaisir n’a jamais fait de mal à personne.
Se taper "Smith" n’était vraiment pas l’idée du siècle car ce beau gosse va lui causer bien des soucis. Au jeu du chat et de la souris, avec la danse comme point d’appui, tous deux vont connaître nombre de péripéties sans pouvoir s’empêcher de craquer l’un pour l’autre.

Alors, si vous aussi vous voulez danser et aimer avec Joy, embarquez-vous dans cette nouvelle histoire de Xisca L.B. et de Lécossais !
172
242
7
96

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0