Chapitre 53

9 minutes de lecture

C’est le jour de Noël, tout est prêt pour le repas de ce soir, nous avons décoré la table, le repas est prêt et je viens de finir de me préparer. J’opte pour une robe moulante noire à paillettes que j’ai achetée avec Luna. Je laisse mes cheveux détachés qui maintenant m’arrivent à mi dos et j’enfile mes escarpins.

- Caaaa...non !!!!! Crie Luna en me voyant.

- Ah ouais j’avoue Lilian il rate quelque chose là. Dit Titi

- T’es con toi. Crache Luna en le frappant

- Ah merde désolé Abby.

- C’est pas grave.

- Tu te sens comment ? Me demande Luna.

Aujourd’hui j’ai porté mes boules, mon bas ventre me pèse mais c’est Noël, hors de question que ça aille mal.

- Ca va.

- Maman !!!!! T’es trop belle !! Crie Adrien.

- Merci mon coeur.

- Ah ouais t’es top. Dit Loïc qui lève le nez de son jeu.

Tout le monde est prêt et la soirée peut commencer. La nuit tombe et le feu de cheminée n’est pas de trop vu le froid de dehors.

(dringggg)

- T’attends du monde ? Me demande Luna ?

- Non.

- Bougez pas, je vais voir. Dit Titi.

Je continue ma discussion avec Luna quand Titi m’interpelle.

- Abby.

Je tourne ma tête et je vois celui qui me manque tant, habillé en militaire. Mes larmes montent et il me sourit. Je m’avance vers lui d’un pas rapide et me jette dans ses bras. Je m’en fous de lui en vouloir j’ai juste besoin de le sentir, faites que je ne rêve pas.

- Je suis là bébé, dit-il en glissant sa main dans ma nuque qu’il caresse.

- Tu m’as tellement manqué.

- Toi aussi.

- Comment ça se fait que tu rentres plus tôt ?

- Le commandant a rapatrié les pères de famille pour 15 jours.

- 15 jours

- Ouais 15 jours.

Je me jette dans ses bras de nouveau.

- Bonjour Abby. Me dit une petite voix.

- Oh Mia t’es là ma puce, ça fait longtemps dis donc. Salut Enzo, je suis contente de te revoir toi aussi.

Depuis que Lilian est parti je n’ai pas vu ses enfants car c’est Nathalie dans ce cas là qui les a en garde.

Nathalie...Je regarde Lilian qui fait la bise à tout le monde et ma jalousie me dévaste. Il a forcément été chez elle pour prendre ses enfants.

- Titi, tu m’aiderais à ramener les cadeaux que le père Noël m’a refilé stp, j’en ai plein le coffre.

- Ouais.

Les cadeaux prennent place sous le sapin.

- Je prends une douche rapide par contre. Abby stp viens.

Mon coeur s’emballe et Luna me fait signe de le suivre, il prend ma main et on monte sans un mot. Nous arrivons en haut de l’escalier et il me bloque contre le mur mais je repousse son baiser.

- Bébé, stp pas ce soir.

- T’as couché avec elle ?

- Quoi ?

- Là aujourd’hui en allant chez elle pour récupérer les petits.

- Non Abby, je suis même pas rentré chez elle et je lui ai même pas fait la bise.

- Comment te croire.

- Bébé, on vient de se retrouver, stp. Dit-il en posant son front contre le mien.

Ma jalousie me ronge.

- Regarde moi. Bébé stp regarde moi.

Je le regarde et plonge dans le vert de ses yeux.

- J’ai pas couché avec elle, je l’ai pas approchée, parce que j’apprécie pas qu’on me prenne pour un con et me piège et c’est ce qu’elle a fait en me soûlant et en profitant de baiser avec moi en me filmant à mon insu. Et ça je ne pardonne pas.

- T’as ta part de responsabilité Lilian.

- Je sais, mais crois moi quand jte dis que je l’ai pas touchée là, que je t’aime comme jamais j’ai aimé.

Je ricane comme une peste.

- T’as été marié avec elle, t’as eu deux enfants alors arrête tu l’as aimé forcément plus que moi.

- Non, elle et moi c’était plus de l’arrangement sexuel, j’étais pas jaloux, pas exclusif, ça l’arrangeait et moi aussi je vais pas mentir. Mais je me suis rendu compte que je ne l’aimais pas.

- Ah oui.

- Oui bébé, je m’en suis rendu compte là, pendant ma mission, jamais elle me manquait quand je partais, mes enfants oui mais pas elle, jamais. Là ça été une vraie souffrance, une vraie torture, chaque jour je pensais à toi, au bébé, aux enfants. J’ai jamais aussi mal vécu un déplacement.

Ses mots me touchent.

- Je t’aime comme un dingue Abby.

- Tu m’as dis être l’homme que d’une seule femme, tu m’as menti.

- Non sentimentalement je suis l’homme que d’une seule femme, physiquement j’avais des besoins qu’elle comblait pas, toi tu les combles, j’ai que toi Abby et j’aurais que toi. Sauf si t’as envie de découvrir le plaisir d’une femme mais je la toucherai pas, j’ai tout ce qu’il me faut avec toi bébé.

Mes larmes perlent sur mes joues. Il me dit tout ce que je voulais entendre.

- Je t’aime Abigaël, pour le meilleur et pour le pire et ça tout le long de ma vie. Epouse moi bébé, jt’en supplie devient ma femme, soit mienne pour la fin de nos jours.

- Tu me demandes en mariage là ?

- Ouais je crois. Dit-il en riant

- D’accord.

- Ouais ?

- Ouais mais t’as intérêt d’être fidèle maintenant !

- Promis.

Ses lèvres se posent sur les miennes et je retrouve sa langue, mon corps réagit immédiatement à lui et le réclame. Je prends sa main et la glisse entre mes cuisses trempées.

- Bon sang, t’es trempée.

- Tu m’as beaucoup manqué.

- Je vais pas avoir le temps mon amour.

Mon amour… j’aime bien.

- Comment ça pas le temps ?

- 5 minutes de douche et après jte montre, d’accord ?

- Ok.

Je me pose contre la rambarde en face de la salle de bain et quand il sort, je craque complètement et l’embrasse, en lui sautant dessus, il attrape mes cuisses et les mets autour de ses hanches.

- Promis jte baise cette nuit mais là je peux vraiment pas Abby.

- Pourquoi ? Dis-je suppliante.

- Parce que mon cadeau ne peux pas attendre.

Nous descendons et on se fait charrier par Titi et Luna.

- Bon alors c’est quoi qui ne peux pas attendre ? Dis-je

- Tu bouges pas je reviens. Titi tu viens.

- J’arrive.

Je lève les yeux au ciel et on attend avec Luna.

- Les filles on ferme les yeux. Crie Titi

On se regarde et on ferme nos yeux. Et je sens qu’on me lèche la figure, et qu’on me pose quelque chose de poilu dans mes bras. J’ouvre mes yeux et je vois une boule de poils me regarder en couinant.

Je pose le chiot par terre et regarde son collier rouge où y a une inscription.

« Epouse-moi »

Mes larmes menacent mais j’éclate en sanglot lorsque je vois la bague autour du collier.

- Putain c’est une demande en mariage ? Dit Luna.

Je détache la bague et Lilian me la met au doigt et me prends dans ses bras pour m’embrasser.

- C’est toujours oui alors ? Me demande Lilian

- Oui toujours. Je t’aime

- Putain moi aussi Abby, comme un dingue.

On s’embrasse alors que les enfants jouent déjà avec les deux chiots car Luna à eu le même cadeau que moi sans la demande en mariage, Titi n’est pas suicidaire.

- C’est les deux sœurs, Titi à préselectionné les chiots et j’y suis allé cet aprem dès mon retour pour confirmer. Faut maintenant lui trouver un prénom.

Une partie de la soirée est sur les prénoms des deux chiots.

- Feuille ?

- Oh non c’est moche feuille

- Culbuto !!! Crie Titi

On le regarde alors qu’il est mort de rire.

- Regarde son cul, on dirait un culbuto.

- Eh tu critiques pas ma chienne !!! Dit Luna

- Et la mienne je peux lui faire quoi?

- Un bébé ça serait déjà pas mal.

- Ah parce que vous allez remettre ça ? Dit Lilian

- C’est surtout pour se faire baiser par Docteur orgasme. Dit Titi

Je perds le sourire alors que Lilian continue la conversation.

- C’est qui ça docteur orgasmes ?

Je suis mal, j’ai peur et je me sens pas bien.

- Ah bah oui t’étais pas au courant mais les filles se sont trouvés…

- Ferme là Titi ! Dis-je

- Donc je disais qu’elles se sont trouvés un petit gyneco pervers qui les font jouir comme des garces.

Je le fusille du regard alors qu’il est amusé, mes larmes commencent à monter. Lilian me regarde alors que je baisse la tête.

- Eh, tu m’expliques. Me dit-il

- Y a rien à expliquer.

- Ah bah si, le mec il te fourre le truc là d’echographie à t’en faire jouir, tu peux pas dire qu’il y a rien à expliquer. Balance Titi

- Sérieux ? Me demande Lilian.

- Pars d’ici tout de suite, dis-je à Titi

- Quoi ? Tu déconnes là ? Dit-il

Ils me regardent tous et je panique.

- Non, t’avais pas à en parler, je t’ai rien demandé ! Putain alors oui tu dégages !

- Bébé calme toi, respire là et toi Titi tu te rassois !

- Lilian, j’ai pas envie d’en parler ce soir, j’ai pas envie de te perdre.

- Eh, tu vas pas me perdre, je t’ai pas demandé en mariage pour te quitter.

- Même si ce qu’il dit est vrai ?

Mes larmes ne finissent plus de tomber et il les efface d’un geste tendre.

- Bébé, je suis pas jaloux, je suis pas exclusif, je me doute qu’une absence de 4 mois c’est compliqué. C’est ni plus ni moins qu’un sextoys pour moi ce type.

- Vraiment ?

- Ouais vraiment.

Il me prend dans ses bras et ma peur s’évapore.

- Tu vois jte l’avais dis qu’il t’en voudrait pas. Lâche Titi

- Je suis désolée, lui dis-je

- J’ai été con d’en parler comme ça aussi.

- Faites vous un calin et on en parle plus. Dit Luna.

- Petite conne. Me lance Titi en me prenant dans ses bras.

Je sens des mains sur mon ventre et Titi relâche son étreinte. Lilian, regarde mon ventre de profil et le caresse.

- Il va bien ?

- Ouais, je commence à le sentir.

- Tu le revois quand ton doc ?

- Dans 15 jours, il m’a arrêté car j’étais fatiguée.

- Il me plaît ce médecin. Dit-il en câlinant mon ventre.

Il me regarde et me fait m’asseoir sur ses genoux.

- Il me tarde de te voir jouir sous mes yeux. Chuchote t’il à mon oreille

- Hors de question, je vais changer de médecin.

- Hors de question, tu gardes ce médecin.

Je le regarde et il me sourit puis on s’embrasse.

- Plume !!! Crie Luna

- Quoi ?

- Ma chienne s’appellera plume.

Titi est désespéré par le choix du nom de leur chien.

- Et nous on va l’appeler comment ? Dit Lilian

- Notre bébé ou notre chien ? Dis-je

- Déjà notre chien, le bébé on a encore un peu de temps pour trouver.

- Bounti ?

Lilian la porte et la pose sur moi.

- Allez va pour Bounti.

Le moment des cadeaux arrivent, les enfants se jettent sur leur cadeau puis arrive le moment des adultes. Luna donne une grande boite à Titi.

- Y a une strip teaseuse dedans ? Lâche t’il

- T’es con, ouvre.

Il ouvre et se retrouve avec une boite plus petite puis encore une autre, jusqu’à la dernière qui comporte une enveloppe.

- C’est quoi ? Dit-il

- Bah ouvre.

Il ouvre l’enveloppe et sort une feuille, il regarde Luna qui lui sourit.

- T’as fais ça quand ?

- Hier quand je t’ai dis que j’allais au cimetière.

Lilian joue les voyeurs en regardant le courrier.

- Ah bah vous perdez pas de temps au moins vous.

- C’est quoi ? Dis-je

Titi me montre la feuille du laboratoire d’un test de grossesse et je le vois trembler.

- T’es enceinte !!! Dis-je en criant

- Ouais c’est tout jeune car mon test pipi était négatif mais je le sentais que j’étais enceinte, donc j’ai fais une prise de sang.

- Et pourquoi il bug là ?

- Il vient de lire le recto.

Lorsqu’il plie la feuille, il efface une larme.

- Connasee tu me fais chialer.

- C’est oui alors ?

- Bah ouais c’est oui.

Elle se lève et s’assoit sur ses genoux pour l’embrasser.

- Eh t’emballes pas, c’est pour les impôts, crois pas que c’est de l’amour ou un truc comme ça hein. Dit Luna

- Ca va de soi, toi et moi c’est que du sexe.

- Ouais voilà.

- Qui donne des bébés.

- Ouais car on baise bien.

- C’est tout rien de plus.

- Rien de plus car t’es un connard.

- Ouais je sais.

Il l’embrasse et je regarde Lilian qui a autant le sourire que moi. Son retour marque deux demandes en mariage et un autre bébé qui va arriver. N’oublions pas Plume et Bounti, deux boules de poils qui massacre déjà les chaussons au pied du sapin.

Annotations

Recommandations

Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
439
371
129
442
Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1115
250
275
1002
SJTwin
Suite à un événement tragique, Amélia, 25ans, voit sa vie complètement détruite.
Elle décide donc de rejoindre son frère, Alex, Vice-Président du club de motard "The Sliders".
En pensant trouvé la sécurité, elle ne pensais pas rencontré Liam, le Président du M.C.
Lui, la veut elle.
Elle, ne désire que la vengeance mais son coeur lui dicte autres choses ...
Et si, désire et vengeance ne faisais qu'un ?
162
5
21
222

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0