Chapitre 45

3 minutes de lecture

Nous sommes au commissariat pour la disparition de Luna après avoir fait 20 fois le trajet en l’appelant. Depuis qu’elle est partie pour me rejoindre, nous n’avons aucune nouvelle et nous sommes vraiment très inquiet.

- Putain si quelqu’un lui fait du mal, je jure que je lui fais la peau !!! Crache Titi

- Calme toi, tu me rends nerveuse, dis-je inquiète

L’inspecteur nous fait rentrer dans le bureau.

- Bien, savez vous si elle a pu se perdre sur le chemin ?

- Non impossible, elle connaît le trajet les yeux fermés.

- Elle a peut être été rendre visite à un proche.

Je sens Titi perdre patience pendant que l’inspecteur nous pose des questions.

- Elle n’a pas de proche à coté de chez nous, à part Abby ! Elle connaît le trajet et je l’ai fais ce trajet et y aucune trace d’elle. Luna c’est pas le genre à ne pas prévenir quand elle change de plan ! On perd du temps là, je le sens qu’il lui est arrivée quelque chose alors bougez vous !

- Calmez vous, je vais envoyer une patrouille pour la chercher, et avertir les commissariats aux environs, y aura plus qu’à attendre.

- Attendre ? Ma femme est dehors, peut être blessée !!! Et vous voulez attendre !!! Hors de question !!!

- Oui, y a que ça à faire. Je vous conseille de rentrer chez vous si jamais elle appelait ou revenait.

Je décide de rester avec Titi chez eux. Il est comme fou et fait les 100 pas, en essayant de trouver des réponses à ses questions.

- Pourquoi elle appelle pas, c’est pas son genre, elle nous laisserai pas comme ça.

- Titi, ça va aller, j’en suis sur qu’elle va bien.

Il me foudroie du regard.

- Tu crois qu’elle nous laisserai comme ça toi !

- Non mais elle est forte, elle…

Mes larmes me coupent et il me prend dans ses bras.

- C’est de ma faute Titi, si elle n’était pas venue pour moi, elle serait avec nous.

- C’est pas de ta faute Abby.

- Je l’aime comme ma sœur, mon dieu où est-elle ?

- J’en sais rien putain. Ça me rend dingue.

La nuit tombe et on pense qu’à elle.

- J’espère qu’elle n’est pas dehors, il fait froid la nuit. Dit Titi en regardant par la fenêtre depuis des heures.

- J’espère.

Nous restons ensemble dans le séjour pour se soutenir. Au milieu de la nuit, on entend la pluie s’inviter et notre cœur se serre. Mais où est-elle ? Je finis par m’endormir et c’est au petit matin que j’ouvre les yeux sur la couverture que m’a mis Titi.

- Je t’ai même pas demandé, elle est où Louane ?

- Chez ma mère. Café ?

- Je peux rien avaler.

- Abby, t’es enceinte, tu dois te nourrir, t’as rien mangé hier soir déjà.

- J’ai la nausée déjà.

- Normal ça. Luna prenait un yaourt le matin et ça passait bien, stp Abby, mange un truc.

Je ne veux pas le contredire et mange un yaourt puis nous partons au commissariat prendre des nouvelles des recherches.

- Désolé, nous n’avons rien.

- Vous vous foutez de moi ! Elle peut pas disparaître comme ça ! Vous avez cherché au moins ! Crache Titi

- Oui et on a rien. Rentrez chez vous, et on vous appellera dès qu’on aura des nouvelles.

La journée passe et nous n’avons pas d’appel, aucune nouvelle. On a appelé encore tout les hôpitaux du coin, y a rien. La nuit est un enfer pour nous car on imagine l’enfer pour elle qui est dehors. Le lendemain nous repartons au commissariat. Alors qu’on discute, un policier arrive.

- Nous avons retrouvé sa voiture. Au bord d’une forêt mais la voiture est vide.

- Ratissez-moi cette forêt ! Crie l’inspecteur

- Tout de suite inspecteur. Dit le policier.

- On vient avec vous ! Dit Titi

- Hors de question, vous restez là.

- Non, on vient et vous ne m’en empêchez pas !

L’inspecteur nous regarde et voit notre détermination et nous autorise à le suivre. Pendant des heures nous recherchons Luna avec les policiers, nous passons la forêt au peigne fin, nous enfonçons un peu plus dedans mais y a rien et nous repartons sans Luna. Quelque part nous sommes rassurés de ne pas l’avoir retrouvé dans cette forêt, de l’autre on se demande ce qui s’est passé et où elle est. Titi est persuadé qu’il lui soit arrivé malheur, moi je refuse de penser au pire.

Annotations

Recommandations

Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1038
239
269
984
Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
381
319
127
393
XiscaLB
*A 4 mains*
Farouchement attachée à son rêve, Joy met tout en œuvre pour le réaliser, quitte à cumuler trois boulots, à mettre entre parenthèses sa vie de jeune femme. Elle sait qu’elle ne peut compter que sur elle-même depuis la seconde où elle a avoué à sa mère que, contrairement à elle, la danse classique n’était pas son choix de carrière. Alors elle s’accroche, elle économise, passe les concours, et atteint son but. La célèbre European School of Danse de Lille lui ouvre finalement les portes.
Et puis, il y a cet homme qui l’attend et la drague au bar où elle travaille depuis plusieurs jours. Celui qui ne la laisse absolument pas indifférente, qui lui donne envie de tout mettre en pause, au moins le temps d’une nuit. Joy joue, résiste un peu, lutte contre ses pulsions, pour finalement craquer et se laisser aller à finir dans son lit. Après tout, un peu de plaisir n’a jamais fait de mal à personne.
Se taper "Smith" n’était vraiment pas l’idée du siècle car ce beau gosse va lui causer bien des soucis. Au jeu du chat et de la souris, avec la danse comme point d’appui, tous deux vont connaître nombre de péripéties sans pouvoir s’empêcher de craquer l’un pour l’autre.

Alors, si vous aussi vous voulez danser et aimer avec Joy, embarquez-vous dans cette nouvelle histoire de Xisca L.B. et de Lécossais !
172
242
7
96

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0