Chapitre 44

5 minutes de lecture

Les vacances d’été sont passées et à mon grand regret Lilian a été appelé dans quelques jours pour une mission de 4 mois en Afghanistan. Je viens d’amener Loïc à son lycée militaire et ça me fait bizarre de me dire que je vais me retrouver sans Loïc et sans Lilian.

- Bon bah tout est ok, je filerai voir les enfants et direction la caserne.

Je grimace, déjà car il va me manquer mais en plus il va croiser « la pétasse rouge ». Je m’effondre dans ses bras et il me câline.

- J’ai peur pour toi Lilian.

- Ça va aller bébé, c’est mon métier et je compte bien rentrer.

- Oui mais dans quel état aussi.

- Prêt à te faire jouir ça c’est certain.

- Tu vas te rappeler de comment on fait ? Dis-je taquine.

- J’ai un doute, on devrait peut être réviser un peu.

Sa langue passe le long de mon cou et je gémis sous ses baisers. Mes tétons sont si sensibles que sa langue me fait presque mal et lorsque ses dents les croquent, la douleur est presque insupportable, ce qui l’attise encore plus. Il masse mes seins durement, les comprime, les gifle et je suis gémissante et brûlante de désir pour lui. Sa main glisse sur mon ventre et finit entre mes cuisses.

- Regarde dans quel état tu es, t’es trempée.

- Fais moi jouir Lilian.

- Pas tout de suite bébé, pas tout de suite. Ecarte bien tes jambes, voilà frotte toi, tu aimes tellement ça.

Je n’arrive plus à lui répondre, prise dans mon excitation, je me frotte, râle et trempe sa main.

- Petite cochonne, tu en mets partout.

- Encore.

Je réclame, implore ses doigts en moi. Il me caresse à la surface mais je le veux dans mes profondeurs. Ses doigts attrapent mon clitoris et le pince fort. Je m’écroule sous la décharge électrique mais il me maintient debout.

- Reste debout, où jte laisse comme ça.

- C’est dur.

- C’est bon.

- Oui.

- Tu vas jouir debout bébé, et gare à toi si tu tombes.

Je mène un dur combat contre moi même et les orgasmes s’enchaînent, sans que je ne puisse me reposer. Mes muscles sont contractés, j’ai mal mais le pire c’est quand il décide d’entrer enfin ses doigts en moi. Je m’accroche à lui et le regarde satisfait de l’effet qu’il a sur moi. Mon corps m’appartient plus, il lui appartient, et il en fait ce qu’il en veut. Parfois il stoppe avant l’orgasme, parfois il les enchaîne, je ne sais plus où j’en suis, juste que je suis dans ses bras et que bientôt je ne les aurai plus. Mes larmes coulent le long de ma joue par cette horrible sensation de bientôt devoir vivre sans lui.

- Tu vas tellement manquer.

- Toi aussi bébé.

On se serre fort, il m’attrape les cuisses et m’allonge sur le canapé. Son sexe dressé trouve sans mal mon intimité. La douceur et l’amour se mêle à notre désir de l’un et l’autre, tout en douceur il dit au revoir à mon corps. Je sanglote contre lui, il me serre fort, m’embrasse et me câline avec tendresse. Sa main se pose sur mon ventre qu’il caresse.

- Toujours pas de règle ?

- Non.

- C’est plutôt bon signe ça. Dit-il en m’embrassant jusqu’à mon nombril.

- J’ai pas envie de le savoir alors que tu vas partir.

- Bah moi j’ai envie de savoir.

- J’irai faire une prise de sang cet aprem.

- Eh, c’est que 4 mois bébé.

- Je sais mais en 4 mois il peut s’en passer des choses.

Dans l’après midi je passe au laboratoire et ils me font une prise de sang.

- Alors t’as les résultats ? Me demande Lilian impatient

- Non pas encore. Dis-je devant le PC

- Je sais pas pourquoi mais je le sens moi que ça va être positif. Dit-il excité

- Ca s’appelle l’espoir, mais le retrait de l’implant à un peu foutu le bordel dans mes cycles donc t’emballes pas.

- Revérifies.

- Je l’ai fais y a 5 minutes Lilian!!!

- Oui bah peut être qu’ils les ont postés entre temps.

- Non toujours rien.

Il grogne comme un enfant qu’il n’a pas ce qu’il veut.

- Alors ?

- Lilian !!!! Je viens de vérifier !!!

- Putain mais ils foutent quoi sérieux.

- Ah ça y est j’ai l’e-mail

- Alors ?

- Bah attend ça ouvre le pdf.

Il se met derrière moi et attends en gigotant le résultat. Le fichier s’ouvre et on regarde.

- C’est bon ou pas alors ? Putain si c’est positif c’est que c’est bon, non ? Dit-il en regardant l’écran.

- Tu vas être papa Lilian.

- Ouais ?

- Ouais.

Je crois ne l’avoir jamais vu aussi heureux. Il me serre dans ses bras et j’ai l’impression qu’il va pouvoir partir soulagé de ne pas me laisser sans un petit bout de lui.

- Je t’aime bébé.

- Moi aussi.

Nous l‘avons annoncé à nos plus proches, certains on trouvé que c’était un peu tôt, et d’autres étaient heureux pour nous. Je ne l’ai pas annoncé encore aux enfants ni à Bertrand, j’attends que le premier trimestre passe.

- Bon allez, faut que je décolle bébé.

- Je sais.

- Je t’envoie un message dès que je peux, d’accord ?

- D’accord.

- Je t’aime bébé

- Moi aussi.

- Et toi aussi je t’aime, sois sage avec ta maman, tu la rends pas malade hein. Dit il en posant un baiser sur mon ventre.

Je reste forte et le voir partir avec son bagage kaki me fait un drôle d’effet. La maison sonne vide et j’ai hâte que les enfants rentrent de chez Bertrand Dimanche. Je fais un peu de ménage puis je me colle devant une série et m’endors. Le lendemain matin je me réveille et je vois que j’ai un tas de SMS et messages non lu de Titi. Je le rappelle et il décroche immédiatement.

- Ah bah pas trop tôt putain, vous foutez quoi bordel !

- Euh, bah Lilian est parti hier soir et je me suis endormie.

- Et Luna elle peut pas envoyer un message ? Je suis mort d’inquiétude là ! Vous faites vraiment chier là ! Crache t’il hors de lui

- Luna ? Mais qu’est ce que Luna vient faire là ?

- T’es bourrée ou quoi putain !

- Non mais je comprends rien là.

- Lilian lui a demandé de passer la soirée avec toi, ça devait être une surprise mais, elle est vraiment pas chez toi ?

J’ai un frisson qui parcourt tout mon corps.

- Non elle n’est jamais venue chez moi.

- Tu déconnes là ?

- Non Titi, Luna n’est pas chez moi.

- Putain c’est quoi ce bordel.

- J’en sais rien mais ça me plaît pas Titi.

Titi a refait tous le trajet que Luna aurait du prendre. Et moi j’ai appelé tout les hôpitaux mais Luna reste introuvable.

Annotations

Recommandations

Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
439
371
129
442
Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1115
250
275
1002
SJTwin
Suite à un événement tragique, Amélia, 25ans, voit sa vie complètement détruite.
Elle décide donc de rejoindre son frère, Alex, Vice-Président du club de motard "The Sliders".
En pensant trouvé la sécurité, elle ne pensais pas rencontré Liam, le Président du M.C.
Lui, la veut elle.
Elle, ne désire que la vengeance mais son coeur lui dicte autres choses ...
Et si, désire et vengeance ne faisais qu'un ?
162
5
21
222

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0