Chapitre 42

15 minutes de lecture

Aujourd’hui c’est la journée portes ouvertes à la caserne. Les soldats font la promo de l’armée de terre, il y a des stands de démonstration et c’est assez impressionnant lorsque c’est une démonstration d’armes. A coté de ça y a de quoi manger et boire, ça me permet de plonger dans le monde de Lilian. Chacun a ramené un petit quelque chose, j’ai donc fait un cake salé et deux gâteaux.

- Cake aux lardons fromage, gâteau à l’ananas et un au chocolat. Dis-je fièrement

* T’es parfaite bébé. Me dit Lilian en m’embrassant.

- Maman, j’ai essayé l’AK47 !!!! C’était trop bien et ils ont dit que je tirai super bien. Dit Loïc fièrement

- C’est bien mon chéri.

- Papa !!!!! Crie Mia qui saute dans les bras de Lilian.

Je me retourne et je vois Nathalie arriver sur ses talons aiguilles.

- Bonjour Abby.

- Bonjour Nathalie.

Elle va jusqu’à Lilian et lui pose un baiser sur la joue, en lui laissant une marque rouge, qu’elle efface en ricanant. Où est le stand de l’AK47 que j’aille piquer une arme !

- J’ai apporté un marbré comme tu aimes, un gâteau au chocolat et j’ai fais une tarte aux pommes caramel. Dit-elle d’une voix enjoleuse.

- La tarte aux pommes caramel ? Demande un militaire

- Celle que vous aimez tant oui.

- Oh merci Nath de venir chaque année avec ta tarte aux pommes caramel. J’ai rien mangé de meilleur. Dit-il en ce mettant à genoux devant elle.

Pathétique. Mon regard croise celui de Lilian qui voit que quelque chose ne va pas. Je lui souris pour le rassurer et il me renvoi un sourire sans être vraiment convaincu.

- Vous devriez vous méfier d’elle. Me lance derrière moi une voix que je connais.

Je reconnais la voix du supérieur de Lilian.

- Bonjour mon Commandant. Pourquoi me dire ça ?

- Abby, je connais très bien l’ex femme de Lilian, cette pétasse est passer dans pas mal des mains de mes hommes.

- Lilian le sait ?

- Lilian le sait oui, mais ça m’a foutu un sacré bordel dans mes troupes, et elle aimait ça. Elle a toujours voulu que Lilian quitte l’armée alors pourquoi pas le pousser à se faire virer en le poussant à l’erreur.

- Sérieusement ?

- Et oui. Mais elle a vite compris que Lilian tenait à l’armée bien plus qu’à elle. Et ça, elle ne l’a jamais digéré. Elle paraît gentille comme ça, mais c’est une vraie garce. Soyez vigilante Abby.

Rien d’étonnant ceci dit. Je n’arrive pas à l’encadrer et les images d’elle avec Lilian me tourmentent.

- Ne vous fiez pas à sa beauté, elle n’a pas tourné la page de son mariage.

- J’ai confiance en Lilian.

- C’est un homme bien, même si il a commis quelques erreurs.

Je souris au Commandant qui me répond d’un signe de tête.

- Commandant, une petite part de tarte ? Propose Nathalie.

- Non merci. Dit-il en s’éloignant.

Luna et Titi arrivent avec leur petite Louane qui a maintenant 1 mois. Lilian et moi on en est dingue.

- Coucou bébé. Tu viens avec tata. Dis-je en prenant le bébé dans mes bras

Lilian s’approche et pose un baiser sur la tête de Louane.

- Le tableau parfait ça. Me lance Luna en me faisant un clin d’oeil.

Je regarde Lilian qui me pose un baiser et je vois le regard glacial de Nathalie. Bien fait ! Lilian prend Louane dans ses bras et la berce.

- Ca me rappelle lorsqu’avec Mïa tu la berçais. Lance Nathalie

Je regarde Titi et Luna en serrant les dents. L’AK47 est où putain !!!

- Elle a grandit si vite, ça donne presqu’envie d’en refaire un autre. Lance Nathalie.

- T’as déjà ta fille, non ? Lance Titi

- Ouais mais mon horloge biologique se remet en route je crois ou c’est la vue de ce super bébé qui donne envie d’en avoir un autre. Dit-elle en gâgatant devant ma filleul.

Je regarde Lilian qui redonne Louane à Luna.

* Excusez-moi. Dit Lilian en s’éloignant.

- J’y vais aussi. Au plaisir Abby. Me lance Nathalie qui s’éloigne à son tour.

- Abby respire. Me lance Luna

- Je vais la tuer.

- Non tu vas tuer personne, elle te provoque là.

Je regarde Titi qui est devenu muet.

- Super cool tu disais. Dis-je sèchement

- Ouais enfin à l’époque où ils étaient ensemble mais ouais là c’est pas cool.

- Pas cool ? Elle vient presque de proposer à Lilian de lui faire un môme !!! Pas cool est un peu faible, non ?

- Abby jamais il retournera avec elle, ils sont trop différents et il t’aime comme un dingue.

- Ouais enfin il est où la Lilian ? Demande Luna.

Un frisson parcours mon corps. Je regarde autour de moi et je commence à paniquer.

- Merci Luna pour ton tact. Lâche Titi

- Si ton frère brise le cœur d’Abby je le tue et toi avec ! Crache Luna.

- Ça va, il a du partir pisser.

- Et elle est où Nathalie ? Demande Luna

- Elle a du rentrer. Putain vous êtes des vraies parano ! Relaxe Max !

- Si je le retrouve avec elle Titi, jte jure qu’il va y avoir un massacre. Dis-je énervée.

- Eh, calme toi !!! Abby reste là !!! Crie Titi alors que je me lance dans la recherche de Lilian.

Je scanne tout les stands, les larmes aux yeux.

- Je cherche Lilian, vous ne l’auriez pas vu ? Dis-je à un militaire

- Il est rentré dans les dortoirs.

Mon cœur s’emballe et Titi m’attrape le bras.

- Lâche moi !

- Eh, je viens juste t’accompagner, jte laisse pas toute seule dans une caserne remplie de militaire qui baisent pas pendant des mois.

- Tu joues les protecteurs maintenant ?

- Je tiens à toi figure-toi, t’es la meuf de mon frère.

Je le regarde et lui souris.

- Et puis j’ai pas envie que tu finisses en taule. Rajoute t’il

- Parce que tu penses qu’il y a un risque ?

- Mais non.

On se dirige vers les dortoirs comme deux infiltrés car c’est interdit aux civils. On fait chambre par chambre et je trouve celle de Lilian.

- Tu vois il t’aime. Dit Titi devant des photos de moi accrochées au mur

Mes larmes s’échappent et je m’assoies sur le lit de mon militaire.

- Abby, il te ferait jamais un coup comme ça.

- Je suis morte de trouille Titi

- Je sais, allez viens on va le retrouver.

On se dirige vers le réfectoire quand j’entends la voix de Nathalie raisonner. Titi me fait signe de ne pas faire de bruit et on écoute

- Ouais tu aimes ça quand je te suce ton bout tout dur.

Mais quelle pétasse !!! Titi me retient.

- Allez gobe salope.

- C’est pas Lilian ça. Dis-je en chuchotant

- Quelle traînée toujours aussi ouverte toi. Dit une autre voix.

Je regarde Titi.

- Ouvre lui son cul Scott.

- Ouais t’aime que jte défonce.

- Ouais vas-y, plus fort !!! gémit-elle

On entend frapper et elle gémit. Je me penche pour regarder et me remet contre le mur.

- Ils sont combien ? Me demande Titi à voix basse

- 6 mais j’ai pas eu le temps de voir si Lilian y était.

On entend toussoter et quand je me retourne Lilian est là et ça me fait sursauter.

* Vous faites quoi ?

* On te cherche.

Il regarde vers le réfectoire et lève les yeux au ciel.

* Tu joues les mateuses toi. Signe t’il

Je sais pas quoi répondre et il nous fait signe de le suivre.

- T’étais où ? Dis-je

* Parcours du combattant. Et toi qu’est ce que tu foutais dans les bâtiments interdits aux publics.

- Jte l’ai dis jte cherchais !

* T’as cru que c’était moi avec elle, c’est ça ?

Me voilà bien mal et Titi tente de prendre ma défense.

- Comprend là aussi, tu te casses et 5 minutes après Nathalie se casse aussi.

* Nathalie et moi c’est terminé.

Le regard de Lilian est dur et je me mets à pleurer. Il se détend.

* Je t’aime bébé, comme un dingue, arrête de douter de moi.

- Je suis désolée. Dis-je en me collant à lui.

- Ok, donc là ça va puer la baise, je vais rejoindre Luna moi hein. Dit Titi en s’éloignant.

La bouche de Lilian se pose sur la mienne et ses mains glissent sur mes fesses. Il m’emmène dans une sorte de réserve où y a des casiers en forme de cage, où y a des draps. Sa bouche me dévore et il me colle à la cage.

- On risque rien là ?

* Non.

Sa main glisse entre mes cuisses et il me caresse à travers ma culotte et me fait la tremper.

* Retire là.

Je la retire.

* Retire ta robe.

Je défais le tissu aux motifs militaire que j’avais enfilé pour être raccord et il me fait défaire aussi mon soutien gorge, me laissant nue en rangers. Il utilise ma culotte trempée pour m’attacher les mains jointes au dessus de ma tête.

* Tu gueules et je te laisse ici.

Sa menace m’excite autant qu’elle m’effraie. Sa ceinture glisse des passants et je frémis d’impatience. Il la claque dans ses mains et le premier coup gifle mes seins, je serre les dents alors que je mouille déjà comme une dingue. Le second coup est plus fort, il veut me faire crier malgré son ordre contraire.

Mes seins chauffent sous le cuir et je tiens le silence. Il s’approche de moi et glisse deux doigts au fond de mon vagin sans aucune délicatesse, il me branle fort, je tiens le silence. Il veut me faire crier, je veux lui obéir. Il me faire éjaculer par terre sans obtenir ce qu’il veut. Je le sens excité et son pantalon est déformé.

- Jte veux. Dis-je

Il me retourne et la culotte se tord et je me retrouve les seins contre la cage. Je tend mes fesses et la ceinture frappe dur. Mes fesses se crispent et je sens l’orgasme pas loin. C’est ce qu’il veut, me faire jouir sous la douleur. Il frappe plus fort et mon ventre se contracte, je sens que ça coule entre mes cuisses que je garde ouvertes. Le cuir atterri derrière mes cuisses, une zone des plus sensibles chez moi et mon orgasme explose. Je tremble et je sens Lilian se coller à moi. Son sexe me caresse puis rentre en moi. Il pose ses mains sur les miennes et il fait vibrer les cages d’acier en râlant.

- Je vais jouir !!! Je vais….Oh putain Lilian !!!!

Il râle plus fort et je le sens se vider en moi. Il pose un baiser mordant sur mon épaule. Il me détache et caresse mes seins douloureux. Je me colle à lui et l’embrasse. Il me montre ma culotte et il me colle dos à la cage et me fait écarter mes cuisses. Il passe le tissus pour me nettoyer et me regarde. Je sens le tissu s’enfoncer en moi et il me sourit.

- Lilian, tu vas pas…

Oh si il va me la laisser. Me voilà remplie de ma culotte trempée. Je me sens sale mais comblée. Il me redonne mon soutien gorge et ma robe et nous repartons auprès des stands. Seule lui et moi savons ce que je porte dans mon corps mais je me sens toute excitée. Nathalie est de retour un peu après nous, repouponnée comme si de rien était, 6 militaires, comment s’est possible de s’occuper de 6 hommes en même temps. Je me défais des bras de Lilian et je file me promener avec Luna et Louane.

- 6 mecs, putain là salope. Lâche Luna

- T’as déjà fais ça à plusieurs toi ?

- Oui mais pas avec Lilian si c’est ça qui te tracasse.

- Ah non non rien à voir c’est juste que 6 ça me paraît beaucoup.

- J’ai fais ça à 4 max moi inclus et c’était déjà sportif alors 6, je crois que je meurs mais c’est plutôt excitant.

- Ouais c’est ça qui m’inquiète Luna. Lilian a eu une sexualité complètement débridée avec elle, moi je suis pas comme ça, je ne me vois pas avec plusieurs hommes.

- Eh, Lilian t’aime comme tu es et puis justement il a connu déjà pas mal de chose donc il n’aura plus cette envie de découverte qu’on peut avoir quand on fait ce genre de chose. Et puis je crois qu’il a d’autres préoccupations.

- Comment ça ?

- Ouvre tes yeux Abby. Il crève d’envie de te voir avec ça. Dit-elle en me donnant sa fille.

- Houlà, on en est pas encore à ce stade là nous, je viens juste de vendre ma maison et on signe la notre bientôt. Et la clinique est en pleine expansion, on fait un carton plein là donc c’est vraiment pas dans nos projets. Et puis nous on a nos enfants respectifs, c’est déjà pas mal.

- Ouais bah moi jte dis, avant la fin de l’année t’es enceinte toi.

- N’importe quoi. J’ai déjà ma petite Louane chérie, hein beau bébé.

- Avant la fin de l’année Abby.

- T’es grave.

On se balade parmi les stands et je m’approche de Loïc qui est entrain de discuter avec le commandant.

- Ah maman t’es là.

- Oui, qu’est ce qu’il y a ?

Loïc regarde le commandant et tord les prospectus qu’il a dans les mains.

- Tu serais d’accord que j’entre dans un lycée miliaire ?

- Quoi ? Mais t’as 16 ans Loïc.

- Oui je pourrais pour la terminale rentrée dans un lycée militaire et passer mon bac et m’engager.

- Houlà, alors on va se calmer hein, et réfléchir Loïc.

- Ta mère à raison, tu viens de découvrir un nouveau monde excitant mais ça ne veut pas dire que ça te plaira forcément. Dit le commandant

- T’as fais le parcours du combattant ? Dis-je

- Oui je l’ai fais en moins de 10 minutes.

Je regarde le commandant et je sens qu’on me tient par taille et c’est Lilian qui s’approche.

- Il veut rentrer dans un lycée militaire et s’engager. Dis-je à Lilian

- Prenez le temps tous les deux d’en discuter. Dit le commandant

- C’est ce que je veux, je changerai pas d’avis. Réplique Loïc sur de lui.

- Tiens c’est marrant, ça me rappelle quelqu’un. Dit Titi amusé.

Je regarde Lilian qui me sourit et regarde sa cicatrice à la gorge.

- Je ne veux pas qu’il se prenne des balles, je veux pas pleurer mon fils mort au combat car vous l’aurez envoyé faire une guerre qui n’est même pas la notre !!! Dis-je paniquée

- Maman, stp j’ai vraiment eu le déclic là, je savais pas ce que je voulais faire de ma vie, maintenant je sais !!!

- Hors de question. Et puis ton père refusera de toute façon.

- Ah oui. Pourtant il est d’accord et m’a dit que tu refuserai ! Lâche t’il me montrant le texto de son père qui lui marque que son avenir lui appartient et que peu importe ses choix il le soutiendra.

J’ai l’impression que le monde se retourne contre moi.

- Je comprends pas le problème alors que tu sors avec un militaire Abby Chérie. Me lâche Nathalie qui n’a rien loupé de la scène.

- Lilian ne va plus sur le terrain et reste en France. C’est différent !

- Pour l’instant mais dès qu’il sera opéré et remis sur pied, ils vont le renvoyer ça c’est sur. Pas simple la vie de militaire, faut y être prête. Me lâche t’elle avec un sourire.

L’opération ?

- La boulette. Lâche Titi.

Je les regarde tous et regarde Lilian qui a l’air mal.

- Quelle opération, elle parle de quoi là ?

- Balvin, vous n’en avez pas parlé ? Dit le commandant.

* T’avais d’autres préoccupations Abby

- C’est quoi cette histoire d’opération Lilian ? Pourquoi tous le monde à l’air au courant sauf moi ?

- Euh moi je suis pas au courant hein. Dit Luna aussi perdue que moi.

* Une opération expérimentale pour me faire greffer des cordes vocales.

J’ai l’impression que c’est les miennes qu’on arrache.

- Tu comptais m’en parler quand ?

*Bientôt.

- Et elle, elle est déjà au courant et pas moi ?

* Abby stp pas ici.

- Ouais, bien sur. On y va. Dis-je à Loïc qui grogne mais suit car là je suis pas d’humeur à faire preuve d’autorité.

Lilian me barre la route et me demande d’attendre.

- Laisse moi passer si t’as pas envie d’un scandale ici Lilian.

* Je veux juste qu’on en rediscute bébé.

- Rediscutes en avec ton ex, elle est déjà pas mal au courant, une vraie confidente hein. Et puis tu devrais inviter quelques militaires, elle aime ça je crois.

Il se met sur le coté et me laisse passer. Je rentre chez Lilian au bord des larmes.

- Maman, je suis désolé pour tout ça, je voulais pas que ça foute la merde.

- Tu n’y es pour rien Loïc.

Je file sous la douche et retire ma culotte et m’effondre en larmes, pourquoi m’en n’a t’il pas parlé alors qu’elle sait tout de lui. Lorsque je ressors, Loïc est entrain de préparer à manger comme pour se faire pardonner.

- Mon coeur, je veux le meilleur pour toi tu sais. Dis-je

- Oui je sais.

- On pourrait peut être se laisser un peu de temps, non ?

- Les inscriptions c’est mai maximum.

- Ok. Et ça serait où ?

- A 2h d’ici.

- 2h !!!

- Y a un internat. Ca me permettrait de voir si c’est vraiment ce que je veux faire. Au pire si ça me plaît pas, j’irai à l’université.

Mon dieu que les enfants grandissent vite. La porte s’ouvre et Lilian rentre. Il file à la douche et vient nous rejoindre dans un silence pesant. On passe à table et une fois les enfants couchés on va dans le salon, il s’assoit sur le canapé et m’attire devant lui. Il pose sa tête au niveau de mon ventre et je caresse ses cheveux ras. Je sais qu’il n’est pas bien et moi non plus. Il lève la tête et me regarde.

* Tu vas me quitter bébé ?

- Quoi ? Non bien sur que non !!! Mais...c’est quoi cette histoire d’opération, pourquoi tu m’en as pas parlé, pourquoi elle, elle le sait et pas moi ? Mon dieu j’ai tellement de question que ça me rend dingue.

Il me fait m’asseoir sur ses genoux.

*On m’a proposé de participer à une opération expérimentale pour la greffe de mes cordes vocales, afin que je retrouve ma voix. C’était à l’automne dernier quand on était séparé, j’ai dis oui car c’est peut être ma seule chance de retrouver ma voix Abby.

- C’est dangereux ?

*Toute opération est dangereuse mais sinon soit ça marche soit je reste muet.

- Pourquoi elle est au courant et pas moi ?

* Elle est venue déposer les enfants chez moi et elle a vu les papiers de l’hôpital car j’ai du passer des tests pré-opératoire.

- Et après tu vas pouvoir retourner sur le terrain c’est ça ?

* C’est ma vie Abby ça. J’en peux plus de me taper des missions à la con pour nettoyer des baraques qui sont inondées alors que je serais plus utile ailleurs.

- Et mourir.

* Ouais mais toi et les enfants vous serez couvert.

- Je m’en fous de ça Lilian ! Je veux pas que tu meurs !

* C’est les risques de mon métier et si tu ne les acceptes pas je comprendrais.

- Combien de temps ça dure les missions comme ça ?

* 4 à 6 mois maximum

- Ah ouais quand même. Deux mois déjà c’est hyper long alors là...

Il caresse mes cheveux et je vois la crainte de me perdre dans ses yeux.

- Je t’aime Lilian.

*Mais ?

- Mais t’as intérêt à revenir à chaque fois que tu pars jte préviens.

Il retrouve le sourire et ses lèvres se posent sur les miennes. Je me mets à califourchon sur lui et sa main glisse entre mes cuisses, me caresse de ses doigts habiles. Il me regarde et bouge plus fort.

- J’ai pris ma douche donc je l’ai retiré.

* Je vais devoir te corriger pour ça bébé

- J’espère bien.

* D’abord je vais te baiser le cul.

- Il attend que ça.

Il baisse son pantalon et rentre son sexe d’abord entre mes lèvres puis glisse derrière. Je souffle de plaisir sur ses baisers et ses mains claquent mes fesses à chaque fois que je l’enfonce au fond de moi. Il me porte à notre chambre et il me pose sur le lit, il se retire et va chercher un sextoys et revient en moi. Il caresse mes lèvres avec puis l’enfonce. Je me cambre et l’implore de me faire jouir. Il me retourne et me mets à 4 pattes et me laisse vide. Je grogne et le regarde prendre le Single tail. Il me pose un bâillon et les coups commencent. Mon dieu que j’aime ça !!!

Le lendemain je me réveille courbaturée et grimaçante, ce qui amuse beaucoup Lilian. C’est un peu comme une rallonge à ce qu’il m’a fait cette nuit. Je le regarde et tente de ne pas penser que son opération va arriver vite et que fatalement, il va s’éloigner de moi.

Annotations

Recommandations

Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
439
371
129
442
Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1115
250
275
1002
SJTwin
Suite à un événement tragique, Amélia, 25ans, voit sa vie complètement détruite.
Elle décide donc de rejoindre son frère, Alex, Vice-Président du club de motard "The Sliders".
En pensant trouvé la sécurité, elle ne pensais pas rencontré Liam, le Président du M.C.
Lui, la veut elle.
Elle, ne désire que la vengeance mais son coeur lui dicte autres choses ...
Et si, désire et vengeance ne faisais qu'un ?
162
5
21
222

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0