Chapitre 36

10 minutes de lecture

Nous sommes sur le point de partir, les enfants sont chez leur père et ceux de Lilian chez leur pétasse de mère...non leur mère. Je dois accepter qu’elle soit dans la vie de Lilian même si ça ne me plaît pas du tout qu’elle soit si amie avec lui.

* T’es prête ?

- Ouais j’arrive.

Je m’installe dans la voiture et nous partons en direction d’un petit gîte super sympa d’après Lilian. Comme à chaque fois que nous sommes en voiture, il glisse une main sur ma cuisse dès qu’il peut. J’écarte un peu plus mes jambes et m’axe pour lui laisser un accès et il ne se prive pas de me caresser mon clitoris avec lequel il s’amuse beaucoup.

- J’adore!!!! Dis-je après avoir jouis.

Il ricane avec un petit coté fier.

Nous arrivons au gîte et le propriétaire nous fait faire le tour puis nous nous posons sur le canapé et Lilian vient sur moi.

* Ce week-end je vais m’occuper de ton clitoris bébé

Je lui souris et ecarte mes cuisses.

* Non pas comme ça.

Il me porte et m’amène dans la chambre et me pose sur le lit.

* Déshabille toi.

Je retire mes vêtements et il me conseille d’aller aux toilettes. J’obtempère puis il me fait m’allonger sur le lit et des attaches sont mises au 4 coins du lit à baldaquin. Il s’approche de moi, ses yeux brillants par l’excitation qui déforme son pantalon, il caresse mon visage et m’embrasse.

* Bébé je vais te faire souffrir ce week-end, tu me supplieras d’arrêter mais je continuerai car tu vas en jouir. Faut que tu me fasses confiance, d’accord ?

- Euh d’accord.

Je m’allonge et il m’attache de manière à avoir les bras et les jambes écartées à leur maximum.

* Ca va ?

- Ca tire beaucoup

* Normal.

Il vient sur moi et m’embrasse puis descend sur mon corps pour y déposer des baisers et je commence déjà à frémir. Sa langue passe sur mes lèvres qu’il écarte pour laper l’intérieur de mon intimité. Il remonte ensuite à mon clitoris et commence à l’exciter avec sa langue. J’ai envie de tenir sa tête et onduler sous sa langue mais impossible de bouger. L’orgasme gronde dans mon ventre et il continue à me lécher.

- Lilian !!!!

Il sourit et continue. Il l’aspire, tire dessus, le lèche, devient plus brutal dans sa manière de s’occuper de lui et un autre orgasme se prépare. Je tire sans le vouloir sur mes attaches tellement mon clitoris est sensible.

* Jouis encore bébé.

Comment je peux faire autrement, il sait me caresser et me rendre dingue. Il pose un baiser dessus et s’éloigne vers son sac. Je l’observe mais j’arrive pas à voir ce qu’il prépare.

* Des pinces à lèvres.

Il me clampe le haut de ma lèvre et fait le tour de la cuisse avec la petite chaîne et clampe le bas de celle ci. Il fait pareil de l’autre coté et mes lèvres sont forcées à rester ouverte, mon clitoris étant plus facilement accessible comme ça. Il me le caresse encore, joue avec puis recommence à le lécher. Ca devient petit à petit désagréable car il est trop sensible et douloureux.

- Lilian, tu peux stp le laisser un peu tranquille, il est très sensible.

Son sourire me fait comprendre qu’il n’a pas prévu d’arrêter et je commence à comprendre ce qu’il prépare. Il m’embrasse et retourne à son sac, mais qu’a t’il encore là dedans. Il ramène un objet que je ne connais pas, on dirait un gros stylo avec un entonnoir tordu au bout. Il pose l’entonnoir sur mon clitoris et je sens que ça l’aspire, le fait gonfler et la douleur est insupportable. Je me cambre de douleur, le supplie d’arrêter et il retire l’engin.

- Stp, arrête ça.

* Courage bébé, c’est que le début.

- Tu plaisantes là !

Il ricane et pose une pince sur mon clitoris et je me crispe de douleur.

- Lilian !!!

Mon orgasme m’est arraché de force quand il retire la pince et je me mets à pleurer.

- C’est ça que tu voulais !!!! Bah voilà tu l’as !!!! Dis-je hors de moi.

Il me sourit et continue à fouiller dans son sac où il sort une brosse à dent électrique.

- Hors de question ! Lilian, non ! Lilian !!!!

La brosse se met en marche sur mon clitoris meurtri et la douleur est insupportable. Je me sens gonflée au point d’avoir l’impression que mon coeur bas entre mes cuisses. Il me regarde souffrir, pleurer, et jouir alors que je gémis.

* C’est fatiguant de jouir.

- Tu vas me tuer. Dis-je à bout de force.

- Ca fait que 3h bébé, t’as encore tout un week-end à supporter ça.

- T’es fou.

- De toi.

- Arrête ça.

- Non, tu aimes ça.

- Oui.

Il me sourit et passe la vitesse supérieur.

- Lilian. J’ai plus la force là

* Laisse toi aller alors.

- Je vais jouir

* Je sais.

- Encore.

Il me sourit alors que j’arrête de me battre. Il reste près de moi, me détache mais je ne bouge pas, j’aime être dans cet état là et il le sait.

* Je vais aller nous préparer quelque chose à manger, repose toi.

- Hum hum

Je me love dans les draps qui sentent la lessive et m’endors. Je suis réveillée par les baisers de Lilian et je me pose à cheval sur lui, sans même lui demander. Je suis excitée comme jamais, j’ai besoin de le sentir en moi, alors j’ouvre son pantalon et l’enfonce en moi comme si c’était vital pour moi. J’enroule mes bras autour de son cou, l’embrasse tout en bougeant sur lui.

- J’ai tellement envie. Dis-je presque au bord des larmes.

Il caresse mon dos, masse mes reins tout en gémissant de plaisir.

- Je veux jouir, encore...fais moi jouir Lilian.

Je ne me reconnais à peine, je suis déchaînée et ça à l’air de lui plaire vu la raideur de son sexe en moi.

- Lilian !!!

Mon corps l’éjecte tellement y a de la pression en moi et je le remet plus vite à m’en faire mal. La douleur remonte le long de ma colonne vertébrale, un autre coup en moi et ça y est j’y suis. Mon orgasme est douloureux, tout va trop vite et mon corps s’éteint. Je pose ma tête contre son épaule et il me berce. Il me propose des tartines de jambon cru et de fromage que je dévore.

- Tu vas pas me faire ça toute la nuit hein ? Dis-je inquiète

* Tu verras bien. Mange faut que tu reprennes des forces.

- Je suis pas sur de tenir tout un week-end tu sais.

* Tu n’auras pas le choix. Dit-il en touchant les entraves.

Après le repas il m’emmène sous la douche et je me délasse sous l’eau chaude qui tombe sur mon corps. Je passe l’éponge sur mon clitoris rapidement car il est encore sensible. Lilian me regarde et se marre.

- C’est pas drôle, il est tout sensible.

* Sensible ? Je le préfère douloureux.

- Ah non.

* Oh si.

Il se jette sur moi et m’attrape les cuisses pour me transporter à notre lit.

- Non, Lilian non !!!! Dis-je lorsque je le vois prendre les bracelets.

Je me débat mais il a plus de force que moi et je perds la partie. Il m’attache et remet les pinces pour mes lèvres.

* Si tu te plains encore jte baîllonne bébé.

- Laisse moi m’exprimer, ça m’aide à supporter.

Il me pose un baiser et sourit puis caresse mon clitoris qui réagit à la seconde. Il souffle dessus, le lape puis il sort de la pièce. J’essaye d’écouter les bruits et il revient avec un bol de glaçon.

* T’as déjà joué avec ça ?

- Non.

Il sourit et fait glisser le glaçon le long de ma jambe.

- C’est froid !!!

Il ricane. Le glaçon va au creux de mes cuisses et remonte dangereusement.

- Non, non, non.

Je le sens toucher à mon intimité puis se poser sur mon clitoris.

- Lilian !!!!

L’effet est immédiat tout mon corps se crispe par le froid. Il fait tourner le glaçon autour de la petite boule de chair et j’ai la sensation que le glaçon me brûle. Il repart et je souffle pour calmer les tremblements de mon corps et je sens que je deviens émotive. Lilian reviens avec un pichet qui fume.

- Non !!! Arrête déconne pas tu vas tremper le lit !!!

Il ricane et je vois un rouleau de sac poubelle.

- T’es dingue.

Il tapisse le lit de sac et de serviette. Il teste l’eau chaude qui paraît bien trop chaude vu comment il retire son doigt. Il prend le bol de glaçon et le fait couler doucement sur mon clitoris gelé.

- Pitié.

Il prends le pichet le reteste et commence à verser l’eau chaude qui paraît bouillante sur moi. J’hurle à m’en briser la voix tellement c’est douloureux et j’éclate en sanglot.

- Me touche plus !

D’habitude il respecte ce temps de pause mais pas là. Il reprend la brosse à dent et recommence sa torture.

- Arrête !!! Je veux plus que tu me touches !!!!! Dégage !!!! Jte déteste !!!! Jte hais Lilian !!!!

Ma colère éclate alors qu’il continue.

- Tu veux quoi !!! Dis moi ce que tu cherches à faire ça !!!!

Mes sanglots m’étranglent à moitié mais il continue.

- Je vais vomir.

Il stoppe tout, me détache et me fait mettre au bord du lit avec une bassine et tout le repas repart. Il frotte mon dos mais je le repousse.

- Si c’est ça ton super week-end tu peux te le garder !!!

Il n’a pas l’air de prêter attention à ce que je dis, il me donne un peu d’eau et me met dans un position plus assise pour me rattacher. Il passe un gant sur mon visage baigné de larmes.

- Je veux plus Lilian.

* Tu le veux.

- Non.

* T’en as besoin.

- Non.

Il retourne à son sac de Mary Poppin’s et sort une cravache. Et s’approche de moi à pas de loup.

- Non, pas ça.

Il me fait signe de silence et le premier coup me fait directement hurler. Les coups rends mon entre jambe brûlant et il revient avec des glaçons.

- Ah non !!!

Puis il sort une bougie et l’allume et je panique quand je vois la cire prête à tomber sur mon clitoris. Je crie, je pleure, je supplie, je jouis, je l’insulte, je deviens un monstre qui lâche toute sa haine. Et puis le calme, celui qui m’enveloppe et me protége de tout. Mon corps frissonne et je sens qu’il me porte quelque part, je ne sais pas vraiment où. Tout ce dont je me rappelle c’est le moelleux qui m’enveloppe.

- Je t’aime. Dis-je contre lui.

Le lendemain mon réveille est tardif, j’ai jamais dormi autant et Lilian est dans la salle à manger. Je me cale dans ses bras.

- Lilian, pour cette nuit, je suis désolée de t’avoir sortie tout ce dont je t’ai sorti.

* Fallait que ça sorte.

- C’est pour ça que tu fais ça ?

Il me pose un baiser dans les cheveux.

- J’en avais besoin t’avais raison et j’ai aimé ça en faite. C’est bizarre mais j’aime être contrainte, ça fait de moi une folle, non ?

* Non, t’es juste une petite perverse.

Je souris et il me pose un baiser. Je me pose à table car j’ai très faim et il a préparé des pancakes que je peux agrémenter en sucré ou en salé.

- Mon dieu j’ai jamais eu aussi faim.

* T’as dormi 12h normal.

- 12h !!!! Mon dieu ça ne m’est jamais arrivé depuis mon adolescence.

Il rit de ma confidence.

- Tu vas recommencer aujourd’hui ? Dis-je un peu inquiète

Il fait oui de la tête dévorant un pancake.

- Lilian, je crois avoir déversé toute ma colère cette nuit.

* Non, tu le sens juste pas, moi je le sens. Mange bébé, et laisse moi gérer ça, d’accord.

- D’accord. Je t’aime.

* Moi aussi.

Le repas se termine et je passe à la douche et lorsque je viens dans la salle un banc est posé en plein milieu avec quelque chose dessus, une sorte de dôme avec des picots. Il retire ma serviette et me fait enjamber le banc et me positionne sur les picots. Il passe des cordes autour de mes chevilles pour que mes jambes se replient derrière moi puis il m’attache mes poignets et m’attache à la poutre au dessus de nous. Mon clitoris touche pile le dôme et j’appréhende.

* Sois aussi parfaite qu’hier bébé.

- Je crois que tout ça c’est trop pour moi.

Il pose un baiser et je sens les picots bouger et me stimuler. Il attrape le martinet et commence à me fouetter de partout, les coups sont pas forts mais avec la répétition ça devient vite insupportable.

Il attache la corde des pieds à la poutre et me hisse pour que je me retrouve suspendue. Il s’assoit sur le banc et je sens sa langue se poser sur mon clitoris.

- Lilian je vais tomber !!! Lilian !!!!

Il caresse mon clitoris puis reprend le stylo à aspiration.

- Pitié !!!!

Il le caresse, le brosse, le claque, l’aspire et je finis dans le même état que la veille. Mon calvaire dure tout le week-end, je finis proche du malaise mais détenue comme jamais. J’ai pleuré pendant tout le retour tellement j’étais à fleur de peau. Lilian est restée avec moi la nuit car toutes les tensions s’évacuait. Le lendemain j’ai repris les affaires de la clinique reboostée. J’aurais pas penser supporter autant de souffrance mais j’ai l’impression d’avoir eu une seconde naissance. Je me rappellerai à vie de notre premier anniversaire de notre rencontre. Je suis prête pour mon rendez-vous avec nos avocats pour valider mon divorce et affronter ma nouvelle vie.

Annotations

Recommandations

Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
439
371
129
442
Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1115
250
275
1002
SJTwin
Suite à un événement tragique, Amélia, 25ans, voit sa vie complètement détruite.
Elle décide donc de rejoindre son frère, Alex, Vice-Président du club de motard "The Sliders".
En pensant trouvé la sécurité, elle ne pensais pas rencontré Liam, le Président du M.C.
Lui, la veut elle.
Elle, ne désire que la vengeance mais son coeur lui dicte autres choses ...
Et si, désire et vengeance ne faisais qu'un ?
162
5
21
222

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0