Chapitre 33

10 minutes de lecture

La semaine est passée vite, et j’ai pu récupérer les enfants.

- Maman on pourrait passer stp le jour de l’an avec des potes jusqu’à la reprise ? Me demande Loïc

- Comment ça avec des potes ? On s’est pas vu à Noël

- Tu reprends le travail de toute façon le 31, stp maman. Papa est d’accord, dis oui.

- C’est chez qui ?

- Dans la maison de vacances de Victor.

- Vous serez combien ?

- Bah...6 ou 8 ça dépend si on vient. Son frère sera là, stp maman.

- Ok mais s'il y a le moindre problème

- Oui t’inquiète on t’appelle.

- Et tu fais attention à Adrien.

- Promis il lui arrivera rien.

- Lâcheurs

- Je t’aime. Dit-il en me faisant une bise.

Je profite des quelques jours entre Noël et jour de l’an avec les enfants et puis le départ des grands arrive. Je donne les dernières directives et puis me fais un thé chaud. Le téléphone sonne et je décroche.

- Abby c’est Rachel, désolée de t’appeler lors de tes vacances mais on vient de m’amener une tortue et je sais pas ce qu’elle a, tu penses pouvoir passer stp ?

- Euh...j’ai Lola là.

- Bah fais là venir, je l’occuperai pendant que tu auscultes Sophie.

- Ok, bon bah on arrive.

J’habille Lola et on part à la clinique voir cette petite tortue. Lola est aux anges de voir l’animal de près.

- Elle a des parasites, c’est pas très grave, faut juste lui donner 3mg de vermifuge.

Je prépare le flacon.

- Putain c’est quoi ça ! C’est bloqué ! Crie Rachel qui veut ouvrir la porte

- Quoi ?

- Elle est bloquée la porte !

Je la rejoins et constate qu’on est enfermée. Merde !

- Quelque chose bloque on dirait. Dis-je

- C’est quoi ce bordel.

- J’en sais rien mais ça ne me plaît pas. T’as ton portable ?

- Non.

- Merde moi non plus, il est en train de chargé à l’accueil.

- Pareil.

Lola commence à paniquer.

- Maman veut sortir.

- Oui mon coeur, on va sortir.

Je prends le téléphone de mon bureau pour appeler de l’aide.

- La ligne est coupée. Dis-je

- Non ! Putain c’est quoi ce délire Abby.

- J’en sais rien.

Dans la salle les seules vitres sont des lucarnes en hauteur, impossible pour nous de passer par la fenêtre. On entend les chiens aboyer et de la fumée commence à passer sous la porte.

- Abby regarde, on dirait qu’il y a le feu.

- Merde, faut qu’on s’isole.

Je retire mon pull et le mouille pour le mettre sous la porte. Rachel fait pareil. On appelle au secours.

- Maman j’ai peur.

- Lola, t’en fais pas, ça va aller. Tu veux bien garder la tortue stp.

On entend les animaux qui sont à coté en convalescence paniquer et aboyer.

- Faut qu’on sorte. S'il y a le feu, il vont mourir Abby.

- Y a le feu juste derrière la porte Rachel, on peut pas sortir.

Le temps passe et nous sommes en sueur par la chaleur et on a du mal à respirer. On a mis nos vêtements contre la porte, et sur nos têtes pour supporter la chaleur et la fumée. Lola tousse, et nous nous couchons toutes les trois par terre.

- On est le 31, personne ne va voir la clinique brûler Abby.

- Bien sur que si, tiens le coup Rachel.

On tousse et plus ça va et moins j’arrive à respirer, tout comme Rachel et Lola.

- On va mourir. Dit Rachel

- Non, respire doucement. Rachel ! Rachel parle moi !

Je tousse de plus belle.

- Ca va aller ma puce. Dis-je à Lola

Elle tousse plus et ma panique me fait perdre de l’oxygène.

- Lola !!! Parle à maman chérie !!! Au secours !!!! Venez nous aider !!!!

Je souffle dans la bouche de Lola pour lui donner le peu d’oxygène que j’ai et je finis par m’évanouir. Mes poumons me brûlent et quand j’ouvre les yeux je vois des lumières.

- Respirez lentement. Me dit un homme

- Ou...Ou est...ma fille...Lola...où est Lola !

- Calmez vous, respirez doucement on vous emmène à l’hôpital

- Ma fille, où est ma fille !!!

- Elle a été prise en charge.

Je tousse et on me donne plus d’oxygène, et je tombe dans les vapes. Lorsque j’ouvre les yeux je suis dans un lit d’hôpital.

- Où est ma fille ?

- Ne vous inquiétez pas on s’occupe d’elle.

- Elle va s’en sortir ?

- On fait tout pour.

- C’est quoi cette réponse ! Ou est t’elle ?!

- Calmez vous.

Je me mets à tousser et m’arrache mes perfusions.

- Je veux voir ma fille !

- Arrêtez vous allez vous blesser !

J’ai pas le temps de me lever que je replonge dans le noir. Mon réveil est brutal car mes poumons me brûlent et mes yeux aussi.

- Je veux ma fille. Dis-je en pleurant

- Elle est sous oxygène, elle va bien, ne vous inquiétez pas.

- Et Rachel ?

- Je vais me renseigner, est ce que vous voulez qu’on prévienne quelqu’un ?

- Oui Lilian.

- Tenez écrivez moi son numéro.

Je suis obligée de sourire quand je repense comment je l’ai appris par cœur son numéro. Lilian m’avait fait passer un faux interrogatoire et j’avais du répondre à des questions sur lui. A chaque bonne réponse, il me faisait mal et à chaque mauvaise il me laissait relire les 6 pages que je devais apprendre par cœur. Lilian et ses jeux tordus. Lilian et son sourire, Lilian et ses bras, ses caresses …J’écris son numéro en pleurant et l’infirmière me dit qu’elle va le prévenir immédiatement.

- Dites lui de prévenir le papa de Lola svp.

- D’accord.

Je sais qu’il passe le jour de l’an avec Titi et Luna qui saura contacter Bertrand car je connais pas son numéro. Je repense à ce qu’il s’est passé et lorsque la porte s’ouvre j’ai l’impression de retrouver une grande bouffée d’air. Je me redresse et Lilian me prend dans ses bras. Il retire son pull et me le donne car je suis juste en string. Mes affaires étant restées à la clinique et on a du me retirer mon soutien gorge.

- On est là Abby. Me dit Luna qui me caresse les cheveux

- Lola est…

- Oui on a été la voir et elle va bien, elle est toujours avec son masque mais elle pipelette donc elle va super bien.

Je retrouve le sourire.

- Les enfants sont costauds.

Je me met à tousser et Lilian repose mon masque tout en me gardant contre lui.

- Bah dis donc, tu peux refaire ton maquillage Abby. Me lance Titi

- Rooo arrête là pauvre.

- Quoi on dirait qu’elle sort d’une mine.

Il se prend un tape sur le bras par Luna et un médecin arrive dans la chambre.

- Bonjour Abby je viens voir comment vous allez. Vous avez inhalé pas mal de fumée, la radio de vos poumons néanmoins est bonne.

- Et ma fille ?

- Elle va bien, on va vous garder cette nuit sous surveillance, demain on refera une radio et si elle est bonne, vous pourrez sortir.

- Et Rachel ? C’est ma collègue on devait me donner des nouvelles mais…

- Je suis désolé mais elle n’a pas survecu à l’incendie.

- Quoi ?

- Elle était décédée quand on nous l’a amenée, on ,'a rien pu faire de plus que les pompiers qui ont tenté de la réanimer. Toutes mes condoléances.

Je regarde chaque visage de la chambre et j’éclate en sanglots. Rachel était bien plus qu’une collègue, on avait fait nos études ensemble, tout comme Gaby. Nous avions monté cette clinique tous les 3.

- Abby comment vas tu ? Me dit Bertrand qui déboule dans la chambre.

- Rachel est morte Bertrand.

- Merde, je suis désolé Abby.

Je vois qu’il regarde Lilian et lui tend la main.

- Bertrand le futur ex mari mais je suppose que vous devez être au courant. Lâchet’il.

- Bertrand stp c’est pas le moment. Dis-je fatiguée

Lilian sert la main à Bertrand par politesse puis Bertrand retourne auprès de Lola.

- On reste avec toi jusqu’à savoir si tu sors ou pas. Me lance Luna.

- Merci.

Je regarde Lilian qui s’installe sur le fauteuil et m’offre ses bras.

- Ouais bah moi je squatte ton lit Abby. Lâche Titi

J’oublie un instant mes problèmes avec Lilian et profite de ses câlins.

- Bonsoir, nous aurions quelques questions à vous poser Abigaël. Dit une voix qui me sort de mon sommeil.

- Quoi, euh oui c’est moi. Dis-je en voyant les deux policiers.

Me voilà entrain d’expliquer en détail ce qu’il s’est passé.

- Avez vous des ennemies que ça soit sur le plan professionnel ou personnel ?

- Vous pensez qu’on ait pu me vouloir du mal ?

- Sachant qu’on vous a enfermé, on ne sait pas si ça été fait dans un but de vous protéger d’un feu contre la clinique ou si c’était dans l’intention de vous nuire personnellement.

J’essaye de réfléchir et Luna balance une bombe.

- Son futur ex mari, il lui a promis de lui pourrir la vie, il supportait pas qu’elle fasse de garde.

- Luna !!!!

- Quoi ? C’est quand même louche Abby, y a quoi une semaine, quelqu’un est venu à la clinique te foutre la peur de ta vie et là la clinique qui brûle.

Les policiers notent et me demandent d’expliquer ce qu’il c’était passé.

- On va aller interroger votre ex mari.

- Il n’aurait pas été jusque là, c’est pas un méchant Bertrand.

- Simple mesure de précaution, on en a déjà vu des gentils maris se transformer en monstre en plein divorce.

- Lola était avec moi, il n’aurait jamais pris le risque de tuer sa fille. En plus, j’étais même pas censée être là , c’était Rachel qui était de garde.

- Il t’a peut être suivi Abby. Me dit Luna

- Bertrand n’aurait jamais fais ça !

- Vous savez si votre collègue avait des ennemis ?

- Non je ne sais pas.

Mon cœur se serre en pensant à Rachel.

- Bien on va enquêter et on vous tiendra au courant.

- Juste une question svp.

- Oui on vous écoute.

- Il y avait une tortue, un lapin, 3 chiens et 2 chats à la clinique.

- Je suis désolé, aucun animal n’a survécu.

- Oh mon dieu.

Le lendemain on a pu sortir avec Lola et 3 jours plus tard j’ai du dire au revoir à jamais à mon amie et collègue.

- Oh Abby, elle était si heureuse d’avoir pu ouvrir cette clinique avec toi et Gaby. Me dit la mère de Rachel.

- Elle va me manquer terriblement.

Lilian m’a accompagné et heureusement car je crois pas que jamais j’aurais eu la force d’affronter ça toute seule. La cérémonie dure plus longtemps que prévue et je propose à Lilian de prendre une chambre à l’hôtel le plus proche.

* 2 chambres ?

- Non une seule.

Via son téléphone il nous réserve une chambre. Le soir nous sommes invités à manger au restaurant avec la famille proche de Rachel puis nous rentrons à l’hôtel. Depuis l’incendie j’ai l’impression d’avoir de la fumée constamment dans le nez et sentir que ça.

- Je vais prendre une douche.

* J’irai après.

- Non, viens avec moi stp, j’ai pas envie d’être seule.

Il me regarde sans comprendre ce que je fais. Moi même je sais pas trop, je sais juste que j’ai besoin de lui.

- Stp.

Il me suis et m’aide à me déshabiller puis nous allons sous l’eau chaude ensemble.

- As tu coucher avec Nathalie quand on était ensemble Lilian ? Dis je en le regardant

Il fait non de la tête et à ses yeux je vois qu’il est sincère.

- L’aimes tu encore ?

Sa tête fait encore non.

- C’était que pour le sexe alors ?

* oui et pour la douleur, son mari ne fait pas ce genre de chose.

- Et maintenant elle fait comment ?

* Elle fait sans.

- J’ai pas envie de me battre contre ton ex Lilian

* C’est terminé avec elle Abby, fais moi confiance bébé.

Mon surnom me donne des frissons.

- J’ai tellement mal Lilian

* C’est pas comme ça que je veux te faire mal

Je lui souris et m’approche plus de lui

- Comment alors ?

* Avec ma ceinture ou si t’as envie on pourrait passer aux aiguilles pour décorer ton corps.

- T’es sérieux là ?

Il me fait oui de la tête.

* Ca devait être ton cadeau de Noël, j’avais commandé le perceur et j’ai annulé donc là ça sera plus pour la St Valentin.

- C’est loin ça.

* Il a un planning chargé et fallait pas me quitter avant Noël tant pis pour toi

- Donc je rompt après Noël c’est noté.

* Tant pis t’auras pas de cadeau de St Valentin

- Après la St Valentin alors

* Pas de cadeau de Pâques.

- Après Pâques donc.

* Pas de cadeau d’anniversaire.

- Ah mince alors.

* On dirait bien que tu ne pourras jamais me quitter.

- On dirait bien que tu vas devoir me supporter.

* Je devrais survivre.

- Sauf si tu me trompes.

Il se met à rire.

* T’es mignonne quand t’es jalouse.

- Je plaisante pas Lilian, si tu me trompes avec ton ex ou une autre, ça sera fini pour de bon. Et si tu m’as déjà trompé, vaut mieux me le dire maintenant plutôt qu’un jour je l’apprenne.

* Je t’ai dis que je t’avais jamais trompé et jamais je ne te tromperai bébé, je sais dans quoi je me suis engagé avec toi.

Il caresse ma joue alors que l’eau coule encore sur nous.

- Tu m’as manqué.

Son baiser veut tout dire et je sais que je lui ai manqué. Terriblement manqué. Férocement même...

(un peu plus tard...)

Lorsque j’ouvre les yeux il est entrain de me regarder.

- Déjà réveillé ?

Il pose un baiser sur ma bouche et vient sur moi. Je sens qu’il est en effet bien réveillé quand il glisse en moi.

- Lilian !!!

Nos gémissements et nos soupirs remplissent la pièce puis nous rangeons la chambre que nous avons mis dans tout ses états cette nuit.

- Je crois que je vais te quitter plus souvent, j’ai l’impression que vous vous y êtes mis à 10. Dis-je en grimaçant

* Ouais moi aussi. Dit-il en se tournant

Son dos est lacéré. J’aurais pas pensé pouvoir laisser ce genre de marques.

- Ca te fais mal ?

* Maintenant oui. Dit-il en riant

Ses lèvres caressent les miennes et puis nos langues se lient et le baiser se termine par un baiser simple. Il me regarde et ses lèvres miment un « je t’aime » qui me renvoi la vidéo de la fellation avec son ex et je recule. Tout me revient en pleins figure. Son sexe dans la bouche de cette garce qui lui mime son amour comme il vient de le faire avec moi. Je recule et je vois la panique et l’incompréhension dans ses yeux.

Annotations

Recommandations

Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
439
371
129
442
Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1115
250
275
1002
SJTwin
Suite à un événement tragique, Amélia, 25ans, voit sa vie complètement détruite.
Elle décide donc de rejoindre son frère, Alex, Vice-Président du club de motard "The Sliders".
En pensant trouvé la sécurité, elle ne pensais pas rencontré Liam, le Président du M.C.
Lui, la veut elle.
Elle, ne désire que la vengeance mais son coeur lui dicte autres choses ...
Et si, désire et vengeance ne faisais qu'un ?
162
5
21
222

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0