Chapitre 29

6 minutes de lecture

Le retour à la réalité à été très difficile. Bertrand a décidé de se mettre en arrêt de maladie plutôt que de démissionné, j’ai été voir un avocat et nous laissons les vacances passer. Pour le moment, je me dois de respecter le contrat du mariage, même si le devoir conjugal m’est maintenant impossible. Je ne veux que les mains de Lilian sur moi et Bertrand ne peut pas m’obliger à coucher avec lui.

- Au mois d’Août, on va tous partir chez ma sœur. Déclare Bertrand au petit déjeuner.

- Pardon ? Dis-je

- Pas toi, tu ne fais plus partie de la famille de toute façon.

- Moi j’ai pas envie d’y aller ! Crache Loïc

- Je ne te demande pas ton avis, tu viens.

Loïc me regarde mais je ne peux rien faire légalement, Bertrand a le droit d’emmener ses enfants en vacances sans moi. A coté de ça, Bertrand est odieux et rend notre séparation la plus dur possible. Il a donc engagé les hostilités contre moi et tout est bon pour me pourrir la vie.

- Bertrand tu pourrais décaler ta voiture stp, je peux pas partir là, dis-je

- Je sais plus où sont mes clés de voiture, va falloir que tu annules ton rdv j’ai l’impression.

- Y a rien de drôle Bertrand, stp sors ta voiture de mon passage.

- Non, là je suis bien sur le canapé, j’ai pas envie de bouger.

- Tu me gonfles là ! Où sont tes clés ! Dis-je en cherchant dans sa sacoche.

- Pas là.

Après une heure de bagarre digne des maternelles, il m’a jeté ses clés par terre et j’ai du bouger moi même sa voiture. J’essaye de ne pas répondre à ses attaques mais là j’ai juste envie de lui rayer sa votiure.

* Respire bébé. Me dit Lilian quand je lui raconte mes misères.

Heureusement qu’il est là. Alors qu’il me caresse mon téléphone sonne et c’est Bertrand, j’ignore l’appel et au bout de 5 fois je commence à m’inquiéter de son assistance.

- Ah bah quand même ! Lola a du mal à respirer, elle refait de la fièvre. Elle n’arrête pas de te réclamer, je compte l’emmener à l’hôpital, tu veux venir ?

- Euh oui bien sur, j’arrive tout de suite.

Je regarde Lilian qui est inquiet.

- Désolée faut que je rentre, Lola refait de la fièvre.

*Tiens moi au courant.

- Bien sur. Je t’aime. Dis-je en l’embrassant

Je cours à ma voiture et fonce chez moi. Lorsque je rentre la maison est plutôt calme.

- Où est Lola ? Dis-je

- Bah elle est au lit, pourquoi ? Me lance Bertrand

- Tu te fous de moi là ? Tu viens de me dire qu’elle avait de la fièvre et que tu devais l’emmener à l’hôpital.

- Ah oui, bah non elle va très bien.

- Ca c’est minable Bertrand !

- Quoi t’as pas eu le temps de jouir ?

- Va te faire foutre !!!

Il me regarde avec son sourire malsain.

- Tu veux jouer à ça...très bien. Dis-je

Je prends mon téléphone et écris à Lilian.

Moi : C’était un plan foireux de Bertrand pour me faire rentrer.

Lilian : Quel connard putain mais il a rien dans la tête ce mec !

Moi : Passer la nuit dans mon lit, ça te tenterai ?

Bertrand me regarde furieux.

- Fais pas ça Abigaël

Je l’ignore et attends la réponse de Lilian.

Lilian : Abby ça risque de partir en baston là.

Moi : Ca lui ferai le plus grand bien.

Lilian : Je déconne pas Abby, je suis pas d’humeur à me contrôler.

Moi : Tu n’as pas envie de me baiser comme une chienne et le rendre dingue de jalousie.

Lilian : Salope. J’arrive.

Je souris et Bertrand m’arrache mon téléphone des mains et l’explose contre le mur.

- Il vient. T’as voulu jouer, bah t’as perdu Bertrand, dis-je

- Je t’interdis de l’amener ici !

- Je t’interdis de prendre nos enfants comme arme pour me pourrir la vie.

- D’accord, annule stp.

- Je peux pas, tu viens de casser mon portable. Dommage.

- Abby...jte jure je vais le tuer.

- Curieuse de voir ça.

- Tu cherches quoi bordel ! A me rendre encore plus malheureux ?

- T’aurais du y réfléchir avant d’utiliser Lola comme excuse.

- Ok, c’était minable jte l’accorde, mais ça me rend dingue de t’imaginer avec un autre.

- Et bien, tu n’auras plus à l’imaginer, tu vas pouvoir même l’entendre.

Il se tient les cheveux comme si son cerveau allait exploser. La porte frappe et Bertrand part dans sa chambre. Pauvre lâche ! J’ouvre et le regard vert de mon militaire se pose sur moi. J’enroule mes bras autour de son cou et lui pose un baiser rapide car il s’éloigne.

* Il est où ?

- Dans sa chambre, enfin celle de Loïc qu’il a prit.

* La petite va bien alors ?

- Oui oui elle dort.

Il semble soulagé et ça me touche.

- Jte fais pas visiter hein.

Il me sourit et je lui offre une bière de Bertrand, il va être dingue de voir que j’ai osé tapé dans ses stocks. Je l’emmène dans ma chambre et nous nous retrouvons. Je ne me retiens pas et laisse mes gémissements sortir. Lilian me plaque sa main sur ma bouche pour m’obliger au silence, je me débats et je vois ses yeux s’assombrir. Il retire sa main en me faisant signe au silence.

- On s’en fout non ?!

* Non, je suis pas là pour rendre ton ex jaloux Abby.

- J’ai jamais dis ça.

* Arrête tu m’as fais venir rien que pour ça, sois honnête, sans ça, tu ne m’aurais pas fais venir alors qu’il est là.

Il n’a pas tord.

- Je suis désolée.

* Je ne t’en veux pas, mais je veux pas être un instrument d’une guerre inutile.

- Il a utilisé Lola pour me faire revenir. Je le déteste !

* Il est malheureux Abby, ça le rend con mais pas la peine d’en rajouter non plus, sois plus intelligente que ça.

- Alors tu vas partir ?

* Non. Mais on va juste dormir.

- Quoi !!! Mais t’as commencé Lilian.

* Tu t’en remettras.

Je le regarde avec colère.

* Quoi tu veux que je parte ? T’as plus besoin de moi c’est ça ?

- Dis pas de bêtise ! C’est pas que du sexe entre nous !

* Merci, tu me rassures là, j’ai cru être un sextoys.

Je le regarde et mes larmes se forment. Il m’attrape par la nuque et me sers contre lui.

- Je veux pas que tu penses ça.

Il me serre plus fort.

- Je t’aime Lilian, je veux jamais que t’en doutes.

Il me regarde et me souris.

- Jamais. D’accord ?

Son baiser me donne ma réponse puis nous nous glissons dans les draps et nous nous endormons dans les bras l’un de l’autre.

Sa main sur ma bouche, son sexe en moi, mon téton me fait mal, j’ai l’impression qu’il va me l’arracher. J’ai pas eu le temps de comprendre, je dormais et le voilà sur moi. Ça me brûle dans mon sein et il change pour s’en prendre à l’autre qui est déjà bien dur. J’entends son souffle rythmé, je sens la force des ses coups de reins et je me tord de douleur. Il me retourne, et toujours la main sur ma bouche, faufile son autre main sous mon bassin et attrape mon clitoris. Il me le pince si fort, que l’orgasme explose. Il continue puis se retire et il me remet sur le dos et m’enfonce sa verge dans ma bouche avant que j’ai le temps de pousser un gémissement. Puis me fait basculer sur lui et son bassin le pousse encore plus loin et son sperme se déverse dans un souffle presqu’inaudible. Il relâche la pression sur ma tête.

- J’adore tes réveils, dis-je

Je l’entends ricaner derrière son essoufflement. Je me cale contre sa peau en sueur et ses caresses dans mon dos m’emportent dans mon sommeil. Lorsque j’ouvre mes yeux quand le réveil sonne mon lit est vide, j’ai un mot sur son oreiller.

---------------------------------------------------------------------------

Prends ton god avec toi, et vide ta clinique à midi. Je t’aime.

---------------------------------------------------------------------------

Voilà de quoi me motiver.

Annotations

Recommandations

Nelra
Jessica Paterson, tout juste 30ans, avocate commise d'office au Palais de Justice de Bordeaux rêve d'intégrer un grand cabinet d'avocat, mais sa façon de vivre met un frein à ses envies de brillante carrière.
Sa passion ? Le sexe, elle collectionne les mecs, comme certaines changes de culottes.
Sa devise ? Baiser, baiser et...Baiser !
Son défaut ? Son franc parler et sa nature décomplexée.  
Pour elle, un homme ne sert juste qu'à donner des orgasmes, enfin, quand ils y arrivent et quand ce n'est pas le cas, elle a ses jouets !  

Justin Wilson, 32 ans, avocat reconnu, véritable cœur d'artichaut et éternelle insatisfait, il finit toujours par se lasser de tout, les femmes comme le reste.
Sa passion ? La gente féminine.
Sa devise ? Il y en aura toujours une pour en remplacer une autre.
Son défaut ? Sa grande sensibilité et son amour incommensurable pour le sexe opposé !
Pour lui, toutes les femmes sont belles et méritent toute son attention, les faire grimper aux rideaux, il y met un point d'honneur ! 

Chacun a sa propre vision de la vie et des parties de jambes en l’air et quand il vont se télescoper au détour de l'anniversaire de Cassandra, leur rencontre va faire des étincelles !
Réviseront-ils leurs jugements ? 
439
371
129
442
Line P_auteur
Quand Rose, jeune femme intrépide et un brin grande gueule fait ses valises un beau matin pour partir s'installer à l'autre bout du monde sans se retourner, elle sait ce qu'elle quitte, mais ne se doute pas un seul instant de ce qu'elle va trouver, là-bas. Pourtant, elle n'a pas choisi sa destination par hasard, mais rien ne l'avait préparé à un tel choc. Littéralement. Un camaïeu de couleurs, de gens, de cultures, perdu entre terre et montagnes, passé et présent, qui renferme bien plus de secrets que de réponses qu'elle n'était venue en chercher ; et pas que ...

Alors qu'elle pensait pouvoir se faire discrète, Rose s'aperçoit avant même son arrivée que ses prévisions étaient trop téméraires quand on a l'ambition de mettre les pieds dans une ville où même les roues ont des yeux et des oreilles. Une voiture capricieuse qui la lâche au mauvais moment et c'est la première secousse de son séjour pas réellement entamé, qui détruit définitivement son doux espoir d'anonymat. Une collision "titanesque" dont les tremblements ne sont pas que ceux de la tôle froissée.

A la tête des Dark Evil Lions, les bikers protecteurs de la cité, le ténébreux Titàn est l'incarnation même de l'attirante menace. Celle qu'on sait être agressive et prête à tout pour gagner, mais que l'on ne peut s'empêcher de vouloir toucher car irrésistible, et dont l'apparence n'est qu'une partie de la véritable valeur.

Accaparés par deux quêtes différentes, ils s'affrontent, se repoussent, se désirent, se haïssent, jusqu'à ce que la faucheuse elle-même ne sorte de l'ombre pour pointer de son outil aiguisé une question que nul ne se serait jamais posé: Qui est réellement pour eux, le plus grand spectre du danger ?

Doit-on vivre par amour, ou mourir pour lui?

Contient des scènes à caractère sexuel explicit
Public averti
Copie interdite, y compris utilisation des personnages dans d'autres œuvres

TOUS DROITS RÉSERVÉS©
Histoire protégée

Plagiat interdit selon Article L335-2, Modifié par LOI n°2016-731 du 3 juin 2016 - art. 44.
1115
250
275
1002
SJTwin
Suite à un événement tragique, Amélia, 25ans, voit sa vie complètement détruite.
Elle décide donc de rejoindre son frère, Alex, Vice-Président du club de motard "The Sliders".
En pensant trouvé la sécurité, elle ne pensais pas rencontré Liam, le Président du M.C.
Lui, la veut elle.
Elle, ne désire que la vengeance mais son coeur lui dicte autres choses ...
Et si, désire et vengeance ne faisais qu'un ?
162
5
21
222

Vous aimez lire Jessie Auryann ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0